Mamie

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Les mamies font partie des coléoptères subspatials v.1.0/3 humanoïdes.
Il existe plusieurs espèces de mamies, énumérées ci-dessous :

  • La mamie de campagne ;
  • La mamie commune ;
  • La mamie "moderne".

Pour plus d'informations sur chaque espèces, voir les sections ci-dessous.

[modifier] Mamie de campagne

Les mamie de campagne sont des mamies sauvages, qui vivent dans les endroits reculés de la campagne. Elles se sont adaptées à leur environnement, où la nourriture se fait rare, et ont donc développé la faculté de survivre sans manger pendant plus de 2 mois. Cependant, elles doivent quand même manger, et pour attirer les proies, elles utilisent différents artilleries qui leur plaisent :

  • L'argent ;
  • Les bonbons (ou le sucre en général) ;
  • Les cadeaux.

Une fois une proie attrapée, la mamie de campagne utilise son attaque ultime de la mort : le Bizoukipik pour absorber l'énergie vitale de sa proie. Une fois rassasiées, les mamies de campagne partent habituellement dans leur maisons pour tricoter des filets de chasses en laine où pour regarder Colombo.

[modifier] Mamie commune

La mamie commune est une mamie tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Elle est inoffensive, très commune (surtout dans les marchés), et ne vous attaquera jamais seule.
Seule, et oui, car les mamies communes ont devellopé une technique de chasse en groupe, en se rassemblant dans des endroits appelés "Maisons de retraite" ou "Clubs de bridge". Si une pauvre proie tombe dans un de ces endroits, une horde affamée de mamies lui tombera dessus, et sera dévoré vivant par des mamies avec un dentier mal collé.

[modifier] Mamie "moderne"

La mamie "moderne", sans doute une des espèces de mamie les plus intelligentes.
Pourquoi "moderne" ? Parce qu'elle se sont adaptées au mode de vie de leur proie, pour mieux les attirer. Elles ont développé la faculté d’utiliser les appareils du XXIème siècle comme les téléphones, les ordinateurs, etc ...
Leur terrain de chasse favoris : Facebook. Elle cherchent des proies ayant des gouts proches d'elle, pour mieux les appater, puis absorber leur énergie vitale. Cependant, consciente de la préciosité de la nourriture, celle-ci ne mange pas tout en une fois. Plutôt que de tout baffrer, elle prend seulement 15% de l'énergie vitale de sa victime, sans que c'elle-ci s'en rende compte et la laisse filer. La proie, crédule et insouciante, reviendra très certainement la voir, ce qui garantis un repas pendant au moins 1 mois.

PommierPDN.png  Portail des Sciences de la nature

Partage sur...
wikia