Maciste

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« J'aime beaucoup les films qui ont été faits sur vous, cher Maciste. Et je ne dis pas ça parce que vous me faites peur en me regardant comme si vous alliez me casser les bras juste pour voir ce que ça fait. »
~ Sacha Guitry à propos de la filmographie de Maciste

Contrairement aux idées reçues, Maciste n’est pas un personnage de fiction mais bel et bien un authentique géant vigoureux de l’Antiquité romaine atteint d’un sévère complexe d’infériorité. Les films qui dévoilent sa vie (Maciste contre Circée, Maciste contre Zorro, Maciste contre Hercule, Maciste contre le Oui à la Constitution Européenne, etc) ne sont donc pas des fictions mais des reconstitutions documentaires.

Biographie

Maciste1.JPG

Maciste : L'Homme le plus fort du Monde, un film de Fred Wiseman (sous pseudonyme).

Originaire de l’Antiquité, Maciste témoigne à l’âge adulte d’une inhabituelle propension à la violence et à la brutalité dépassant les conventions sociales inhérentes à son époque. Doté d’une agressivité quasi-maladive, Maciste va néanmoins apprendre à canaliser sa bestialité et à l’orienter vers les forces du mal.

C’est un peu comme dans la série Dexter. Dexter est un tueur en série qui n’arrive pas à s’empêcher de tuer, mais comme il ne s’en prend qu’à d’autres tueurs en série, la morale est sauve. Et bien Maciste ne tape que sur des monstres, du type gorgones, hydres à trois têtes, vampires, chiens de l’enfer, ou bien juste à des méchants du genre troufions à Jules César, soldats squelettes voire dans le pire des cas à d’autres héros avec lesquels il se sent en compétition (et c’est là qu’on voit bien le complexe d’infériorité de Maciste) : Zorro, Hercule, Batman, Margaret Thatcher.

Maciste a un super pouvoir : il possède une force herculéenne. C’est justement pour cette raison qu’il éprouve une jalousie déplacée à l’égard d’Hercule, qui selon toute logique devrait posséder une force macistéenne ; or, on dit également qu’Hercule est herculéen, ce qui exaspère Maciste.

Dans le fond, Maciste est quand même un type bien, qui défend la veuve et l’orphelin. Quand il tape quelqu’un, c’est toujours pour de bonnes raisons, et quand il s’en prend à un gentil, c’est parce qu’il s’est fait abuser par un méchant ou par un malentendu dont tout le monde rira dans vingt ans.

Le complexe d’infériorité de Maciste

Avant de devenir un grand costaud violent, Maciste fut un enfant costaud gentil délaissé par ses parents, qui lui préféraient le chien de la maison, Socrate, un berger allemand fier et athlétique, et surtout astucieux. Quand il fallait accomplir un exploit, les parents de Maciste choisissaient de confier la tâche d’abord à Socrate, ce qui ne faisait qu’accentuer le degré de ressentiment de Maciste.

On comprend bien pourquoi Maciste devint si violent en grandissant. Ce n’est pas facile d’être moins aimé qu’un chien. D’autant que Socrate, loin d’être un chien modeste, était une véritable pourriture et un faux-cul. Ce chien n’était pas un fils de chien pour rien.

Les parents de Maciste croyaient que Socrate ne sortait se balader hors du logis que pour faire ses besoins et éventuellement se reproduire avec quelques chiennes en chaleur. La tragique vérité était toute autre : Socrate se rendait en cachette au tripot local pour y jouer les économies de la famille de Maciste. Découvrant ce scandale, suite à une filature, le petit géant avertit ses parents qui point ne le crurent. « Tu es encore jaloux du chien ! » cria sa mère. « Le chien est moins bête que toi, enfant non désiré ! » rouspéta son père. Dans un accès de colère, Maciste s’enfuit de la maison. Il retrouva Socrate, le tua en lui lançant une roue de tracteur antique et le mangea cru, s’accaparant ainsi les pouvoirs du chien.

Macistesocrate.jpg

Maciste contro Socrate (titre francisé sur l'affiche ci-contre), un film de Robert Flaherty (sous pseudonyme)

C’est ainsi que Maciste acquit sa force surhumaine, tout en restant un gros frustré malheureux.

Carrière

Macistezorro.JPG

Zorro contre Maciste, un film de Chris Marker (sous pseudonyme).

Maciste se lança ensuite dans la carrière de héros mythologique, un métier qui nous semble courant à nous autres au regard de l’époque, mais qui comportait de nombreux risques durant l’Antiquité. Tout d’abord une concurrence sévère : loin d’une cooptation cordiale, les relations entre héros de l’Antiquité témoignaient parfois d’une franche hostilité, comme le montre le conflit personnel qui opposait Maciste à Hercule.

Ensuite, il s’agissait d’un métier à risque : affronter des dragons géants et des démons venimeux, c’est pas la même chose que faire fonctionnaire ou fabriquant de tapis. Il y avait une énorme différence entre la vie d’un héros de l’Antiquité et celle d’un employé aux Ponts et Chaussées.

Enfin, et c’est inhérent à Maciste, il arrivait très souvent au cours de sa carrière qu’il soit mis en contact avec des individus, des situations ou des créatures totalement anachroniques par rapport à l’Antiquité. C’est quelque chose qui ne s’explique pas vraiment, mais à en croire les récits des historiens romains, le héros rencontrait fréquemment des extra-terrestres, des robots ou des personnages de fiction contemporaine (Zorro et Batman étant les plus connus, signalons aussi une rencontre avec Dracula, et une avec Bécassine). La seule hypothèse crédible est que ces personnages sont en fait aussi réels que Maciste lui-même, et que les soi-disant scénaristes prétendant les avoir inventés ne sont que des gros menteurs et des gros rapporteurs à quatre chandelles qui feraient mieux de prendre leur couche et d’aller au lit.

Maciste contre Circée

Macistecircée.jpg

Maciste contre Circée, un film d'Agnès Varda (sous pseudonyme)

Première réelle aventure du héros. Maciste n’est encore qu’une jeune brute, et Circée, la célèbre sorcière, n’a aucune peine à l’ensorceler pour qu’il devienne son esclave sexuel et son garde du corps.

La scène se déroule dans le palais de Circée, situé sur l’Ile des Charmes.

Maciste est arrivé sur cette île suite au naufrage de son bateau, alors qu’il traversait la méditerranée pour rendre visite à sa grand-mère qui habite Oran. Lorsque les habitants de l’île se sont aperçus que Maciste est un héros, ils lui ont demandé d’aller mettre un frein aux agissements de Circée : en effet la sorcière a une fâcheuse tendance à égorger les filles vierges pour boire leur sang, ce qui lui procure une éternelle jeunesse et lui permet de s’attirer les faveurs de tous les mâles baisables de la région (comme on peut s’y attendre, c’est surtout les habitants moches qui font pression sur Maciste, vu que les beaux se tapent Circée).

Le palais est magnifique, malgré l’étrangeté de voir dans tous les coins des hommes allongés avec des colliers de chien, tels des esclaves, les esclaves de Circée. Maciste n’est pas impressionné lorsque la sorcière apparaît, somptueuse dans son déshabillé transparent.

Circée : Ainsi tu es le célèbre Maciste, dont la force n’a d’égale que la bravoure, celui qui défend le peuple et combat les injustices ? Qu’es-tu venu me demander, beau héros à la puissance sensuelle digne d’un étalon ?
Maciste qui se gratte la tête : S’ait les truc qui m’envoit. Les truuucs, euh… lé gens ?
Circée : Les habitants du village ? Je me doutais que certains n’étaient pas très heureux de voir leurs filles se faire égorger. Il faut toujours qu’il y ait des rabat-joie et des mauvais coucheurs. Ils t’ont demandé de mettre un terme à mes machinations je suppose ? (puis, pour elle-même :) Ils ignorent que grâce à un simple philtre d’amour de ma préparation, le puissant Maciste deviendra ma marionnette…
Maciste : Ils zont dit… ah, cé diffissile de se rappelé… ilsz ont écris sur un papié…mais je lè perdue en allant fère caca avant de venire… Ah oui, ils zont dit kelk chose sur une sorssière !
Circée : Ils t’ont demandé de te débarrasser de moi, je présume, ces lâches incapables de faire les choses par eux-mêmes ! Je t’en prie, Maciste, assomme-moi si tu penses que cela arrangera tes affaires (la sorcière offre son opulente poitrine à Maciste), mais si tu espères quelque chose de plus stimulant qu’un échange hostile, n’hésite pas à le prendre…

Maciste met un énorme coup de poing à Circée, lui fracturant la mâchoire. Elle tombe dans le coma.

Maciste : Jespère ke cé bien ça kil fallait fère. Sinon je suit dans la crote !

Les esclaves de Circée se jettent sur le héros pour le punir d’avoir attaqué leur maîtresse. Maciste les attrape un par un et leur tord le cou comme à des poulets. Il entasse les corps près de la cheminée de Circée, ça fait un tas.

Maciste : Olala ils sont pénible eux ! Jé soif maintenans, je sui tout mouillé de sueure !

Sans se rendre compte de son erreur, Maciste boit alors le philtre d’amour que Circée avait préparé à son intention et qui traînait sur une table basse dans le salon du palais…

Par la suite, Circée sort du coma et contrôle l’esprit de Maciste. Elle lui fait d’abord faire le ménage (notamment en enterrant les corps de ses anciens amants) puis se sert de lui comme jouet érotique. Une situation qui aurait pu durer longtemps, mais fort heureusement, Djamila, une jeune fille du village qui ne s’est pas faite égorger, fait boire un contre-poison à Maciste. Celui-ci, ayant recouvré la raison, plein de fureur, assomme Circée avec un jambon cru et la livre aux villageois.

StJosse.jpg
Jean Saint-Josse s'écrie :
À poil la salope !



Comme ils sont idiots et obsédés, les villageois refusent de la tuer et préfèrent la clouer à un pilori pour satisfaire leur lubricité, malgré les avertissements de Djamila. A la fin, Circée est devenue la chef du village après avoir ensorcelé les habitants et tout le monde est son esclave, exceptés Maciste et Djamila qui partent en barque vers de nouvelles aventures (après avoir eu des rapports sexuels consentants).

Finalement, on comprend que Circée n’est pas si mauvaise que ça. Ce sont les circonstances et surtout la domination patriarcale ainsi que la pression mise sur l’image de la femme par la société sexiste qui l’ont poussée à se comporter en véritable ingénue.

Maciste contre Hercule

Macistecontrehercule.jpg

Maciste contre Hercule, un film de Raymond Depardon (sous pseudonyme).

Grâce à l’expérience, Maciste est devenu un peu plus érudit : il sait lire. Il s’est marié avec Djamila, qui lui a fait trois beaux enfants, mais comme ça le gonfle d’être père de famille, il a un jour prétexté sortir pour acheter des cigarettes et n’est jamais rentré chez lui.

Dans cette nouvelle aventure, Maciste tombe par hasard sur Pollux, le célèbre gardien des écuries d’Augias, qui le met au défi d’accomplir douze exploits. Pour mener à bien cette quête, Maciste, qui est chronométré, doit affronter Hercule, le fameux héros demi-dieu. Grec contre Romain, telle est la composante de ce duel passionnant.

Les Douze travaux d’Hercule et Maciste

Concours de vannes

Au concours de vannes, Hercule, qui brille par son intelligence, n’a de cesse de rabaisser Maciste au rang de simple mortel.

Hercule : Maciste, tu es poussière et tu redeviendra poussière, tandis que mon corps exalté siègera sur le mont Olympe avec Zeus mon père, créateur de l’univers !
Maciste : EUUUUUUHHHH
Hercule : Et ce n’est pas tout Maciste ! Ta descendance, tout comme toi, êtes maudits par le pourrissement de la chair et la damnation de l’esprit ! Vos préoccupations mortelles s’achèveront dans un déluge de pourriture et d’obscurité anomique !
Maciste : Attent, tu va tro vite ! Euh… pd  ! Hi hi hi !
Hercule : Tes parents te traitaient moins bien qu’un simple chien, car ta valeur d’homme jamais ne fût prouvée ! Seule la colère te guide, aveugle humain, sur les chemins de la déperdition !
Maciste : Cé bon laisse tombé jé rien comprit pfou !
Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
1 – 0 en faveur d’Hercule



Concours de taille de virilité

Les deux héros s’empressent de baisser leur pantalon. Aucun ne semble gêné par cette démonstration de virilité, chacun ayant à cœur de montrer à l’autre la vigueur de son membre.

Maciste : Faut bander ou pa ?
Hercule : Bien sûr qu’il faut bander triple humain ! Ton sexe mou ne te servirait qu’à vider ta vessie ! Regarde mon étendard flamboyant et reste abasourdi devant sa robustesse !
Maciste : Hein cé ke sa ta kekett ? r’garde !

Maciste se concentre alors sur des pensées érotiques, imaginant des femmes nues qui lui servent des pilons de poulet, et qui badigeonnent leurs seins de graisse de volaille. Alors son membre se durcit et atteint bientôt la taille d’un très honorable gourdin.

Maciste : Eh ta vu ? Tro for ma zezaite ! Ha ha ha ha !

Hercule est atterré.

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
1 partout, égalité



Devinette du Sphinx

Le Sphinx, créature mythique, pose une énigme à nos héros.

Le Sphinx : Qui a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ?
Hercule : L’homme : il marche à quatre pattes lorsqu’il n’est qu’un nouveau-né, puis sur deux à l’âge adulte. Enfin, sa troisième patte est sa canne, quand il devient vieillard
Maciste : Facile, cé un chien ! Le matin sa va il ce ballad trankile, le midi je lui arrache deux pates pour rigolé, le soir je lui remet une pate en lui enfonssant dans le bide ha ha ha !!!
Le Sphinx, après dix minutes de réflexion : Hum. Vos deux réponses sont correctes. Malheureusement.
Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
2 partout, égalité



Combat de Trolls à mains nues

Maciste et Hercule sont emmenés dans une caverne où vivent les trolls. Pour montrer la preuve de leur courage, il doivent en ressortir chacun en ayant décapité un troll puis ramener la tête.

Hercule, sardonique, s’adressant à Maciste : Tu trembles rascasse ? Tu sais que les trolls sont fourbes, n’est-ce-pas ?
Maciste : Oh ta gueul conar, je cherches lé troles.

Les deux adversaires arpentent la caverne et se séparent à la première intersection.

Hercule : Ce n’est pas trop tôt. Ce gros balourd commençait à me faire perdre patience.

Hercule s’arrête soudain. Il tend l’oreille et entend distinctement la voix d’un troll qui pianote sur son clavier d’ordinateur.

Le troll : Hin hin, je vais aller sur un forum de discussion pour y écrire des propos nazis et pédophiles, ha ha ha ha !

L’être est petit, il a des lunettes et il est gras. Hercule le soulève de sa chaise de bureau et lui arrache la tête à main nues, avant de se diriger vers l’entrée de la caverne. Maciste l’attend depuis un moment déjà.


Maciste : Ah ah j’étais la avant !.
Hercule : Où est la tête de ton troll, gredin ? Tu portes bien une tête tranchée mais c’est celle d’un n00b de World of Warcraft !
Maciste : A merde encore gouré, je sais jamè les reconètre…
Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
Hercule gagne, 3 - 2



Défier les sirènes à la nage

Maciste et Hercule se rendent au bord de la mer Egee. Un gang de sirènes rôde dans les parages, toujours prêt à chercher noise aux pauvres passants, en les provoquant et en bravant la colère des autorités avec un air de défi. Hercule, qui ne tolère pas la rébellion, décide de donner une leçon à ces sirènes qui se croient tout permis.

Il se jette dans l’eau et entame une spectaculaire course avec Ariel, la sirène la plus douée de la bande. Malheureusement pour lui, Ariel le dépasse très rapidement en se moquant de lui et en lui faisant des doigts, avant de franchir la ligne d’arrivée. Les autres sirènes rigolent.

Les sirènes : Eh bien Maciste, si tu veux sauver la vie de Hercule, tu dois battre Ariel ! Le cas contraire, nous le tuerons en lui lançant des canettes de bière au visage !
Maciste : Ok !

Le colosse romain s’approche alors d’Ariel et lui met un gros coup de poing dans l’oreille, lui crevant le tympan instantanément. Puis il lui enfonce son genou dans la rate, et la saisit par la queue avant de la faire tournoyer et la projeter au loin sur un tas de gravier. Les sirènes épouvantées s’enfuient.

Maciste : Quoi ? Elles m’on dit de la batre non ? J’ai gagner ! Si sa sé pa batre alort je sui idiot !
Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
3 – 3, un bien beau match



Bras de fer

Pas compliqué comme épreuve. Mais Hercule est tiraillé entre le désir de gagner et celui de remercier Maciste, qui l’a sauvé d’une mort certaine au cours de l’épreuvre précédente.

Hercule : Dieux de l’Olympe, aidez-moi à y voir plus clair !
Maciste : Demande pa au dieux, va plutot t’acheté dé lunèttes ha ha ha ha !

Hercule cesse immédiatement tout combat intérieur et écrase la paluche de Maciste qui crie « Ouille ouille ouille ».

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
4 – 3, Hercule wins



Punching-ball
Hercule : Encore une épreuve de force ???

Maciste et Hercule doivent taper sur un punching-ball de fête foraine, et obtenir le meilleur score. Hercule tape en premier et obtient le résultat : 100 – VOUS ETES UN VRAI SUPERMAN. Maciste est obligé de casser l’appareil s’il veut faire mieux que lui.

C’est alors qu’intervient Steven, qui monopolise le punching-ball pour montrer à sa copine Déborah comment qu’il est fort. Steven, qui est venu en booster, met une succession de coups de boule au punching-ball parce que c’est un vrai ouf de malade wesh.

Maciste, qui perd patience, attrape Steven par une cheville et le massacre contre le punching-ball jusqu’à ce que le jeune homme ressemble à un plat de moussaka. Le score d’Hercule est battu, mais ce dernier n’est même pas mécontent car lui aussi déteste les lascars de village.

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
4 – 4



Guérir le cancer

Maciste et Hercule se rendent au chevet de Papy Brossard, atteint d’un sévère cancer du ventre. Son cas semble désespéré, jusqu’à ce que Panoramix arrive.

Panoramix : Mes amis, il existe un moyen de guérir Papy Brossard ! Il faudra rassembler trois ingrédients : l’edelweiss de la plus haute montagne du monde, la serpe d’or, et le chaudron des dieux ! Tenez, prenez un peu de cette potion magique pour vous aider au cours de vos pérégrinations, pas toi Maciste, tu es tombé dedans quand tu étais petit.
Maciste : C’est tro injustte !
Hercule : Putain je commence à en avoir marre de ces épreuves…
Edelweiss

Maciste et Hercule s’apprêtent à gravir la plus haute montagne du monde, le Pilipilimandjaro.

Hercule : C’est bon, t’as rien oublié Maciste ?
Maciste : Non cé bon !
Hercule : T’as bien fait pipi ?
Maciste : Oui é aussi jé pri mon cahié de coloriage au ca ou je mennui !

Les deux héros entreprennent l’escalade de la montagne. Le vent menace de les faire chuter, et la présence hostile de boas constructeurs les fait craindre pour leur santé mentale. Les doigts gourds, Hercule plante piton après piton, et maintient une cordée exemplaire jusqu’au sommet, malgré le froid et les bourrasques de neige. Enfin, tout en haut de la montagne, les attend l’edelweiss, fleur aux propriétés magiques et mystérieuses.

Maciste : Supère on la trouvé ! Bon moi je refé pas le même cinéma poure dessendre.

Maciste saute dans le vide en criant « Banzaï », et atterrit sur une meule de foin qui se trouvait là par hasard (voir Tintin : Le Sceptre d’Ottokar, pour une utilisation antérieure de ce deus ex machina).

La serpe d’or

Hercule et Maciste se rendent à Wall Mart pour y acheter la serpe d’or. Arrivé à la caisse, Maciste fait une scène pour que Hercule lui achète un petit jouet. Il trépigne puis il éclate en sanglots en disant à Hercule qu’il est méchant.

Hercule : Oh tu me fais honte Maciste ! Arrête tout de suite !
Maciste : Hiiiiiiiinnnn ! Mais moi je veu un pti jouè ! Hiiiiinn t’es méchan t’es méchan !

Hercule finit par craquer et achète à Maciste un petit jouet pour qu’il se calme.

Carl Friedrich Gauss.jpg Le conseil de Carl Friedrich Gauss :
« Ce n’est pas comme ça qu’on élève les colosses ! Si vous voulez inculquer des limites à votre colosse, ne cédez pas à tous ses caprices. Non, c’est non ! »


Le chaudron des dieux

Le chaudron des dieux est détenu par l’antilope-éléphant Groumar, le demi-démon du château de Kingfallsnails.

Hercule : Nous devons être prudent Maciste, Groumar est un expert en sortilèges et diableries !

Les deux héros s’aventurent dans le château sur leurs gardes. Chaque porte peut receler un maléfice diabolique. Groumar apparaît bientôt en haut d’une tourelle, tenant le chaudron des dieux dans sa main droite. Hercule et Maciste engagent le combat.

Carl Friedrich Gauss.jpg Le conseil de Carl Friedrich Gauss :
« Groumar lance des éclairs dans tous les sens. Lorsqu’il a fini de lancer une salve d’éclairs,il se dresse et éclate d’un rire sardonique. Evitez les éclairs puis utilisez le grappin pour l’atteindre quand il est vulnérable. Répétez cette opération 3 fois. Groumar se débarrasse alors de son corps pour montrer sa véritable nature de démon désincarné. Utilisez le bâton de glace pour le pétrifiez et achevez-le avec une flèche de feu.

Vous obtenez le chaudron des dieux, et accessoirement la Triforce de la Sagesse. »


De retour chez Papy Brossard, Panoramix prépare une potion magique dans le chaudron, en mélangeant l’edelweiss à du gui coupé grâce à la serpe d’or. Papy Brossard est guéri. Il saute de joie et prépare un délicieux cake fondant pour nos héros. Comme c’est Maciste qui fait le plus de miettes, c’est Hercule qui gagne l’épreuve.

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
5-4 pour Hercule



La chasse au Snark

Les héros se retrouvent dans la mystérieuse forêt de Brocéliande. Le druide Panoramix les y a conduits après leur festin de cake chez Papy Brossard.

Panoramix : Mes amis, le sage Pollux m’a conduit sur les lieux de votre nouvelle épreuve. Vous y devrez trouver un Snark et le ramener vivant ici même, dans cette clairière.
Maciste : Et si il é mort, sa comte kan même ?
Hercule : Quel idiot c’est pas possible ça..

Les chasseurs improvisés découvrent au long d’une rocambolesque aventure picaresque que le Snark qu’ils poursuivent n’est que la projection de leurs buts, matérialisés en un animal fabuleux. Ils comprennent alors l’absurdité de l’existence et la vacuité de cette quête insensée de puissance et de reconnaissance, sauf Maciste qui ramène un renard à qui il a arraché les pattes.

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
6-4 pour Hercule. Il ne reste plus que 3 épreuves ; si Maciste ne remonte pas en tête du classement, il risque d’être relégué en deuxième ligue.



La blague de Laurent Ruquier
LRuquier.JPG Laurent Ruquier dit :
Comment appelle-t-on un lémurien qui n’aime rien ?
Mlle Agnès.JPG
Mademoiselle Agnès s'écrie :
Aucune idée.
LRuquier.JPG Laurent Ruquier dit :
Un zébu : quand zébu, lémurien !


Ruquiermaciste.JPG
Maciste : J’ai pas capté.
Hercule : Facile : le laid mur fait rire, hein ? Voilà j’ai encore gagné, une fois de plus grâce à mon astuce.
Maciste : J’ai pas capté.
Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
7-4 pour Hercule. La participation de Maciste devient définitivement anecdotique...



L’Hydre de Verne

Maciste et Hercule sont aux prises avec l’Hydre de Verne, plus précisément, l’Hydre de Henri Verne, l’arrière petit-fils de Jules Verne.

Un peu d’histoire

Jules Verne est un célèbre auteur du XIXème siècle, capable de marcher sur les mains. Véritable prodige, il écrit des romans d’une seule main et en fermant un œil. Mieux, il sait réciter ses livres en rotant (ce qui, comme on peut aisément l’imaginer, l’amène à faire de voluptueuses rencontres auprès de ses admiratrice de province).

Jules Verne accouche d’une portée d’écrivains talentueux, dont Louis-Ferdinand Céline, le célèbre collaborateur que tout le monde aime. Cet illustre personnage vêle ensuite de Françoise Sagan, la fameuse ivrognesse invertie, qui adoptera Henri Verne, un enfant de l’assistance publique.

Or en ce temps-là, l’assistance publique n’est pas encore ce paradis riant au sein duquel s’ébattent les orphelins comme de petits cabris dans l’enclos du boucher. Il s’agit plus d’une sorte de prison pour enfants, avec des jouets quand même. Mais des jouets cassés, cela va de soi, car ils étaient donnés aux pauvres par des gosses de riches qui les cassaient le matin de Noël.

L’un de ces jouets, une superbe Hydre à Trois Têtes™, échut à Henri Verne. Le riche qui l’avait donné à l’orphelinat n’en voulait plus depuis qu’il avait eu un modèle bien plus performant d’Hydre à Neuf Têtes™.

C’est comme les Playstation 2™, même si elles sont démodées, il y a encore des pauvres qui sont contents de jouer avec.

Hydre2000.jpg

Publicité antique.

Un acte de bravoure

Ca commence à devenir chiant, ces aventures de Maciste et Hercule. On sait tous que Hercule gagne. Du moins on commence à le deviner depuis la deuxième épreuve.

Alors voilà : Hercule et Maciste mettent une branlée à l’Hydre de Verne, et Hercule remporte une fois de plus la victoire.

L’épreuve finale

Rebelote.

Gilardi.jpg L'esprit de Thierry Gilardi, en direct sur TF1 :
Toute la clique.jpg
Maciste se déplaçait dimanche chez le sextuple champion de l'Antiquité. Les hommes de Maciste luttaient pour leur survie en Ligue 1 alors que les Herculéens, eux, se battaient pour obtenir un septième titre consécutif. Le tableau n'avait rien d'effrayant pour Homère (à droite sur la Photo L'Equipe) qui s'en expliquait. « C'est un match important mais depuis le début de saison, tous nos matches sont importants ! Il n'y a pas de petits rendez-vous pour nous, alors on s'est bien préparé cette semaine et on a envie de faire un bon résultat contre Hercule et ses potes. Ils sont favoris bien sûr mais on essaiera de leur créer des problèmes et de ramener quelque chose de là-bas ». Une intention pieuse, mais une fois de plus, Hercule a démontré sa supériorité sur Maciste et a suractivé son complexe d'infériorité.



Maciste contre Zorro

Zorro contro maciste.jpg

Un grand film.

Maciste est attendu à la réception de son vieil ami, Don Diego de la Vega. Le capitaine Monastorio, le sergent Garcia et le brave Bernardo sont eux aussi de la partie. Lorsque Maciste arrive avec sa gueule sportive, il a de la chique entre les dents, parce qu’il est dégoûtant.

Don Diego : Eh, Maciste, mon ami ! Viens donc boire un verre de sangria en ma compagnie !

Maciste se joint à l’assemblée des convives. Il fait un peu tâche dans le décor avec sa tunique de gladiateur.

Maciste : Salut lé gars ! Désolé jé pa d’autre vétement, je suit confut.

Le capitaine Monastorio laisse éclater son mépris au grand jour.

Monastorio : Fi ! Est-ce donc la présence de tels rustres que vous comptez nous imposez, Don Diego de la Vega ? Bientôt, vous inviterez même Zorro à cette table, qui sait ?
Bernardo : …. !…. ?…. !

Don Diego prend un air conciliant.

Don Diego : Allons mes amis, calmez-vous ! Rien de tel pour calmer les esprits qu’un petit verre de sangria, pas vrai ?

Tout le monde boit un verre.

Maciste : Cé ki zorro ?
Monastorio : Ha ! C’est un gougnafier comme il en existe peu ! Un voleur et un lâche !
Maciste : Ah oué cé cool, sa ma l’aire d’un tipe bien.
Monastorio : Un type bien ? UN TYPE BIEN ?
Don Diego : Allons on se calme Monastorio, et on boit un petit verre de sangria !
Bernardo : …. !…. ?

Après un dixième verre de sangria, les discussions laissent place aux confidences.

Le sergent Garcia : Ma, mes amigos, yé né dévré pas vous lé dire, mé le senior Zorro ès oune sorrte dé héros aux yeusses dé paisans. Ils lé respectent car il senior Zorro ès oune zousticier.

Maciste s’enflamme.

Maciste : Quoi ! Il ne peu yavoir que un seul héro é cé moi ! Vien te battre zorro si té un homme !

On voit bien là l’astuce de Don Diego de la Vega, alias Zorro (et oui !). Réveillant le complexe d’infériorité du colosse, il lui a préalablement bourré la gueule pour être sûr de gagner, tandis que subrepticement, il versait ses petits verres de sangria dans le volumineux corsage de la seniora Quintero. Ainsi certain de remporter une victoire décisive, Don Diego s’éloigne discrètement de la soirée, et se déguise en Zorro. Il sait que s’il bat Maciste, ce dernier se rangera de son côté pour mettre fin au cruel règne du despote Monastorio.

Enfourchant Tornado, Zorro fonce sur Maciste. Et là c’est le drame.












Zorrro.jpg

La rencontre Zorro contre Maciste. Dans l'ordre vertical, on distingue de bas en haut : Maciste, puis Zorro, Zorro, de la fumée, Zorro, le ciel, Zorro, et encore Zorro.

Le bilan d’une vie bien remplie

Sur le plateau de C’est mon choix, Maciste revient sur une longue carrière de héros de l’Antiquité. Aux côtés de la pétillante Evelyne Thomas, le colosse se livre avec honnêteté, rappelant en cela Jean-Claude Vandamme qui n’a pas honte d’être un loser.

Générique de l’émission

Ta da da da da. Ta da da da da da. Ta da da da da da da da, da. Ta da da da da da da. Ta ta da da da da.


Evelynethomas1.jpg

Comme toujours, Evelyne est magnifique

Evelyne Thomas : Bonjours les ménagères de moins de cinquante ans, bonjour les vieux, bonjour les chômeurs, bonjour les gars qui font les 3/8 et passent leurs après-midis devant la télé. Aujourd’hui une émission un peu spéciale car nous recevons Maciste, le héros antique, pour une spéciale Que sont-ils devenus ? Maciste, approchez je vous prie.
Maciste : Bonjoure éveline, sa me fai bien plésir d’être la, surtout a cause du poulet gratuit kon ma donné tout a l’heurre pour ke j’vienne.

Rires du public.

Evelyne Thomas : Quel comique vous faites cher Maciste ! En 2000 ans, vous n’avez pas perdu votre humour ! Vous êtes resté le même boute-en-train que lorsque vous vous battiez contre la Gorgone ! Tel le vin, vous vous bonifiez avec l’âge !
Maciste : Ah oui je dirai pa non a du vin.

Rires du public. Maciste et Evelyne Thomas prennent place sur le canapé rouge de C’est mon choix.

Evelyne Thomas : Maciste, en tant qu’invité vedette de l’émission, vous n’êtes pas sans savoir que tout le public est là uniquement pour vous. Ce public, c’est vos fans, et ils sont là exclusivement parce qu’ils vous aiment et pas pour se foutre de votre gueule en vous traitant de has-been. Non, ils vous aiment vraiment, vous êtes leur héros.
Maciste : Merssi.
Evelyne Thomas : Ah je vois qu’un de vos fans dans le public a une question !

Le fan se lève. On reconnaît Alix, des bandes dessinées de Jacques Martin.

Alix.jpg

Alix : une carrière de raté à côté de Maciste

Alix : Bonjour. Je voulais dire que moi je n’étais pas fan du tout et que ce n’était pas facile de réussir une carrière de héros quand le créneau est saturé par des grosses merdes comme Maciste.

Le public fait ooooouuuuuhhh !

Evelyne Thomas : Maciste, une réaction ?
Maciste : Alort oui, toi là bas, je sais pas ki tè mais tinkiett pa tro pour ton avenir parske après l’émission je te choppe et t’es mort. Cherche pa a t’enfuir, plu t’essaiera de te caché et plu se sera douloureux ke je te tue, batar.

Le public, enthousiaste, acclame Maciste. Alix essaie de se faire oublier en se dirigeant discrètement vers la sortie.

Evelyne Thomas : Eh bien Maciste, toujours enragé ! Parlez-nous de votre vie, de votre retour au XXIème siècle.

Maciste marque un très long silence.

Evelyne Thomas, agacée : Eh bien Maciste, parlez-nous de votre vie, de votre retour au XXIème siècle.
Maciste : Hein ? Pardon je m’avais endormi !

Rires du public.

Evelyne Thomas, consternée : Eh bien Maciste, parlez-nous de votre vie, de votre retour au XXIème siècle.
Maciste : Oh ben jé fais la première guerre mondial mai j’ai pas aimé, tu sè pas ki cé les genti et ki cé les méchant, alor j’ai laché l’affère. Après j’ai été un apeu acteur mé cété chiant. Pis la j’ai trouvé un boulot bien, comme avant kan j’étai un héros de l’antiquité.

OOOOOOOOOHHHHHH du public.

Evelyne Thomas : Et bien Maciste, je crois que le public rêve de connaître votre nouveau métier ! Quel type de justicier êtes-vous devenu ?
Maciste : Chuis vigile à Intermarché. C’est vachement bien, tu peu tapé des clochars.

Silence confus. Evelyne Thomas se tourne alors vers le public :

Evelyne Thomas : Nous allons accueillir maintenant sur le plateau de C'est mon choix notre deuxième invité, Guillaume, qui a le syndrôme de Gilles de la Tourette, un mal terrible mais divertissant qui l'empêche de mener une vie normale.
15 Photo.jpg

Guillaume, un brave petit bonhomme pour qui la vie n'est pas rose.

Guillaume arrive sur le plateau. C'est un adorable petit bonhomme blond, un enfant innocent, et dans ses yeux on peut lire toute la méchanceté du monde.

Evelyne Thomas : Alors Guillaume, ça va mon lapin ? Tu sais, tout le monde te trouve très courageux de venir témoigner de ta maladie devant des milliards de téléspectateurs. ils ne se moquent pas, je te jure qu'ils compatissent.
Guillaume : Merci madame. ENCULÉ !

Tout le monde applaudit devant le courage de l'enfant, sauf Maciste.

Maciste, offensé : Eh, il ma traiter d'enculer !

Rires du public.

Evelyne Thomas : Voyons Maciste, ce n'est pas sa faute ! Le petit Guillaume a une maladie qui l'empêche de se contrôler, il ne peut s'empêcher d'avoir des spasmes nerveux et de dire des grossièretés à voix haute !
Maciste : Hin c'è une maladi sa ? Moi j'aurè di ke sé un salgosse. (regardant Guillaume dans le blanc des yeux) Et vaut mieu pa kil recommence a me traité j'aime pas sa.

Rires du public.

Guillaume : ENCULÉ ! CONNARD GROSSE MERDE SUCE MA BITE !
Maciste, outragé : Woo putain !

Rires du public.

Evelyne Thomas : Allons Maciste, ne faites pas l'enfant ! Imaginez plutôt que la vie de Guillaume doit être un calvaire interminable, une prison de souffrance dans laquelle seul le suicide semble être la porte de sortie.
Maciste : Dit comme sa, sa fais réfléchire... Pauvre gosse.
Le public, attendri : OOOOOOOHHHHH

C'est un grand moment d'émotion. On voit bien que Maciste est en proie à céder à la compassion pour Guillaume, le pauvre petit malade.

Guillaume : TA GUEULE ENCULÉ ! CACA POURRI, BITE, SAC A MERDE ! VA BOUFFER TON CHIEN, LOPETTE !
Maciste : Bon toi t'ai mort.







Macisteguillaume.jpg

Et là, c'est le drame.














Photo Bio.png  Portail des Gens


Des personnages extraordinaires... et dangereux pour votre santé
Logo frankenstein.png La Dame blanche · Dracula · Frankenstein · La Vouivre · Lestat · Loup-garou · Loup garou vert à pois roses · Maciste · Ötzi · Rascar Capac · Tarzan · Vampire · Vampirella Logo diable.png
GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia