Lumière du fond des abysses

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Lumière du fond des abysses.jpg

Lumière du fond des abysses lors d'un cent-quinzième de cyclin.

Art krev.JPG

Art krvénien très fortement influencé par la lumière du fond des abysses.

La lumière du fond des abysses est générée par le cœur du soleil artificiel enfoui sous la treizième mer, dans la galaxie du Colosse. Elle est en réalité une onde dite "d'argentin" et peut être dangereuse pour la santé d'un humain de classe C ou D.

Son existence a pendant de nombreux cyclons questionné les chercheurs et inspiré les artistes de la k-culture et de la hulla-wave, notamment Herm Fred Houx, qui fut célèbre pour la chanson numéro 158648963214585896315 des pistes officielles intergalactiques.

[modifier] Histoire

La lumière du fond des abysses a longtemps été sources de nombreuses interrogations au sein de la communauté scientifique, principalement parce-qu'un soleil artificiel n'est en principe pas censé continuer de vivre une fois plongé dans une mer sphérique de dichromo-pentoate liquide.

Ce n'est qu'à l'aube du huitième cyclon du second univers que le mystère a été résolu.

En réalité, nul ne sait qui de Chamaillard III ou John EDG-8, tous deux androïdes, a vraiment percé cette curieuse énigme d'astrophysique. En effet, les deux chercheurs n'étaient pas pourvus d'un programme d'honnêteté et une faille d'égoïsme a malheureusement engendré un mensonge chez l'un des deux chercheurs, les deux se vouant alors une haine de type 8. Les deux chercheurs sont aujourd'hui éteints sur demande de l'assemblée et reposent au musée des personnalités androïdes.

[modifier] Principe

Le soleil d'Argentin plongé dans la treizième mer de Colosse (mer sphérique de dichromo-pentoate) est en réalité composé d'une structure externe d'hydrane renforcé par un matériau de type 83 de source "probablement" Juwa. Cette coque englobe la structure interstitielle du soleil d'Argentin, qui contient le cœur Noméon.

En temps normal, ce coeur est censé réagir avec le dichromo-pentoate et s'éteindre par bio-décarburation de type 90.

Ce qui provoque le fonctionnement inattendu du coeur Noméon, c'est donc l'absence de cette réaction. Chamaillard III ou John EDG-8 a prouvé que cette réaction n'avait pas lieu dans le Noméon de ce soleil artificiel : c'est le matériau de type 83 qui génère du "Buroin" Jawa autour de la coque pour transformer une fine pellicule de dichromo-pentoate en dichromo-hexane. Ce dichromo-hexane ne réagit pas avec les particules contenues dans Nomeon : au contraire, elle est un catalyseur de classe B pour la réaction de type 9 dans le coeur qui est un lieu d'ordre 743, généralement utilisé pour les réactions t9 et t10 (voire t11 en cas de stellochirurgie).

Cette catalysation anormale entraîne une accélération de la production de lumière d'Argentor, qui se compresse et se relâche alors en fines ondes d'Argentin, très dangereuses pour n'importe-quel être vivant non sécurisé (exemples : chiens R, chats H8, chats H9, humains C, humains D, etc.)


[modifier] Influence sur la culture

  • Certains poètes krvéniens et phraxgtiques se sont inspirés des phénomènes liés à la lumière du fond des abysses pour développer la k-culture (en premier tertin), puis la hulla-wave (en second tertin).
  • La lumière du fond des abysses fait l'objet de l'épisode numéro 985857045265 de la série NCIS.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia