Louis IX

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Louis IX Saint-Louis
Roi des cons.jpg
Tableau de Louis IX flanqué de ses attributs royaux
Informations générales
Naissance 1214
Mort 1270
Tunis
Nationalité (petit drapeau) France
Pseudo(s) Saint-Louis, saint Louis le 9, le roi sous le chêne
Rôle(s) Gland ou con (rivalité d'école française)
Prix Canonisation par le pape Boniface VIII
conjoint(e) sa doulce Marguerite de Provence

Louis IX , né en 1214 à Poissy et parti mourir à Tunis en 1270, est aujourd'hui connu sous le nom de saint Louis pour des raisons bassement politiciennes et religieuses[1].

L'image de "bon" Saint-Louis est associée à la justice sous le chêne (on n'a pas dit qu'il la rendait comme un gland) et fait très jolie sur les livres d'Histoire : elle permet de distinguer deux écoles historiques françaises, antagonistes, ceux qui en bonne logique le mettent avec les glands ou parfois le propulsent "bon roi des glands", et ceux, souvent ces victimes lointaines, qui le classent "roi de cons" avec l'argument principal "le gland, je crois pas, moi" complété par "mais depuis on a grandi et on n'est plus chez bisounours"[2].


[modifier] Enfance

Roi à 12 ans, mais c'est toujours la maman espagnole, Blanche de Castille, qui commande et qui arrange un mariage avec Marguerite de Provence qui ne s'habitua jamais à la cuisine parisienne, à l'époque proche de la cuisine anglaise selon certaines sources médisantes. Il écoute du rap

[modifier] Mariages princiers ou trafic de filles ?

Grande diplomate, Blanche de Castille influence Louis IX pour pratiquer l'échange de jeunes filles nubiles en imposant une direction nord-sud. Ainsi Louis IX refile sa propre fille à l'héritier du trône de Castille, tandis qu'en échange le roi d'Aragon donne sa fille au fils de Louis IX, le futur Philippe III[3].

[modifier] Catholique en quête d'action de grâce

Louis IX est réputé pour sa piété exemplaire envers les pauvres et son catholicisme extrêmement fervent, il se prive de nourriture comme un moine en grande pénitence et se fait flageller, se mortifie au point de partir, malade tremblant et recroquevillé, porté par le fidèle Joinville à son ultime croisade. Intolérants envers les mécréants et les non-chrétiens, ils les persécutent avec cruauté, mais bon, cela n'avait rien d'exceptionnel pour l'époque , les athées et les libres-penseurs ne courraient pas les rues et quand les copains de Louis en choppait, y'en restait plus grand chose. Pour se faire bien voir du patron des Chrétiens, le Pape que sa mère surveille avec autorité, il décrète (ça ne coûte pas grand-chose selon l'école conne, "ça coûte vachement cher, con", selon l'école glandouille) que la France sera la "fille aînée de l'Église" , donc la crature virtuelle crucifiée de l'église, prête à tous les sacrifice pour racheter l'honneur de Christ Dieu, on rigole pas) et il inaugure la Sainte-Chapelle dans l'île de la Cité à Paris afin d'abriter des reliques, de la sainte couronne d'épine à un fragment de la grande croix en passant par un bout de toile habillant l'oint du seigneur... Des mauvais nez affirment que la plus célèbre de reliques était le malodorant Saint Prépuce, reste de la circoncision du Christ nouveau-né.

[modifier] Interdits

Pour le bien de ses sujets (on ne disait pas à l'époque pour le bien des français), il interdit les jeux, la prostitution, le rap et le blasphème. Il prend des mesures discriminatoires contre les juifs. (on parle bien de Saint-Louis pas de l'ayatollah !)

[modifier] Les Bordels

Louis IX promulgua en 1254 un édit menaçant d'extradition toute personne vivant directement ou non de la prostitution à Paris. Du coup la prostitution clandestine augmenta, ainsi que l'insécurité citadine.

Deux ans plus tard, sous le poids des protestations, Louis IX change d'idée. La prostitution n'est plus interdite mais réglementée. Les filles et courtisanes, celles qui se firent expulsées de leurs demeures, devaient simplement exercer leur métier près des bords de l'eau hors de la ville. Elles s'installèrent dans des baraques en bord, c'est à dire en planche de bois) appelées bordes hors la ville bâtie, près des bords de l'eau. D'où le nom de filles bordelières... et donc de bordel.

Saint-Louis est donc bien l'inventeur des premiers bordels. Peut-être une des raisons pour lesquelles il se flagellait tant à la fin : Quel con j'étais, Quelle connerie j'ai fait, elles sont maintenant rue saint Denis, pauvre saint Denis, priez pour moi...(argument pour l'école conne)

[modifier] Les Juifs

  • En 1242, Louis IX fit brûler en place publique des exemplaires du Talmud à Paris.
  • En 1254, il bannit de France les juifs qui refusaient de se convertir et fit retirer les produits casher des supermarchés. (décret annulé quelques années plus tard en échange d'un versement d'argent au trésor royal, comme quoi avec un peu d'argent tout s'arrange)
  • En 1260, en application d'une décision du concile du Latran (1215), il impose aux juifs des signes vestimentaires distinctifs. Pour les hommes, un élégant rond d'étoffe jaune collé sur la poitrine pour les femmes, un joli bonnet jaune avec un pompon en étoile. (Le jaune est le symbole de l'or et du péché d'avarice). L'idée fut reprise beaucoup plus tard par un dangereux moustachu (qui lui n'a pas été canonisé).
  • En 1269, il fait enfermer les juifs de Paris dans un camp fermé et lourdement protégé par la soldatesque. On appellera ce camp le Ghetto du Sentier. Nostre bon roy Louis trouva une excellente occupation aux juifs internés. Les croisades coûtant fort cher, il leur fit confectionner gratuitement des vêtements et des armures pour ses soldats. D'autres camps similaires furent créés un peu partout dans le royaume. A la mort de Louis IX, le ghetto fut réouvert. Il est intéressant de noter que l'industrie textile implanté dans ce quartier a survécu à la réouverture et est toujours présente de nos jours avec une main d'œuvre et des conditions de travail quasi similaires.

[modifier] Import Export

Louis IX a une idée géniale

Un roi, ça a des vassaux, (des comtes, des barons, des ducs) qui avaient la sale habitude de se quereller entre eux mais qui n'étaient pas gênés à l'idée de comploter contre le roi… Au lieu de les affronter, il décida d'organiser une croisade (deux même) et de les emmener. L'appât du gain les décida. Seulement au retour, les trois-quarts de ces grands seigneurs avaient péris et ceux qui revinrent étaient ruinés. Louis IX pouvait donc mettre la main sur tout ça. Fin renard ce Louis IX !

A noter que Louis IX fut fait prisonnier pendant la 7ème croisade, mais libéré contre une forte rançon payée par les Templiers (comme quoi avec un peu d'argent tout s'arrange)

[modifier] Épilogue

Louis IX est victime sous les murs de Tunis d'une épidémie pesteuse, un excellent confrère suggère, de grippe porcine[4].

Il meurt en 1270 sous les remparts de Tunis. Comment ramener le corps en France ? se demanda sa suite, c'est alors que le chef cuisinier, gardien du rituel royal par ailleurs, proposa évidemment la traditionnelle découpe franque du corps, après un bon bain bouillonnant, et le décapage des os (pas perdus du tout, même hautement valorisés après transport maritime) comme il se doit... Moment choisi pour notre ultime pause culinaire

[modifier] Recette du Louis le neuf en matelote,

  • Faire bouillir les restes du corps avec du vin aromatisé d'épices afin de séparer les os de la chair.
  • Garder précieusement les reliques.

Les amateurs trouveront des anciennes variantes, dans les bons livres d'Histoire, celles du cuissot le duc ou "chef du prince" (j'entends Cornouille, ma Fripouille, "c'est pas du jambon de cochon et pas une tête de veau").

[modifier] Documents généalogiques (extrait)

Voici un extrait de la dernière conférence de la section d'études batave concernant saint Louis :

  • Sa majesté François II dite (Zer)Ô Land et la Meerdam Valérie van Tweet descendent fort officiellement de Louis IX de France.
  • Un vieux généalogiste teuton, non averti, s'étonne : Qui l'eûtes cru ?.
  • Libelle subsidiaire des généalogistes chrétiens sous l'œil des historiens impatients : A quand le grand déballage-vérité rédigé par les reliques saint Louis ?

[modifier] Notes à benêts

  1. Le pape Boniface VIII qui cherchait un moyen d'amadouer un "trop fort pour lui", Philippe le Bel, se souvint que ce dernier était le petit fils de Louis IX et canonisa (étymologie wiki de canoniser = boire un canon) ce dernier
  2. Récapitulons les écoles historiques que nous pouvons rencontrer en cours d'histoire (en ne mentionnons pas les variantes innombrables avec préfixe dé- ou in-, avec suffixes ouille, -eux ou ard): l'école conne dont l'adjectif peut être remplacé par le complément d'objet "des cons" ou mieux "du con", l'école glandouille dont l'adjectif peut être remplacé par "des glands" ou "du gland"... Le plus terrible c'est qu'on ne peut pas dire devant les enfants le nom de l'école du plus grand spécialiste de Louis le 09, à savoir le superregretté "monstrueux médiéviste" Jack Le Gouff.
  3. Remarque de l'historien algérien : Un peu comme au bled, quoi, on ne demandait pas à l'époque l'avis des filles ! Note liminaire : sauf que là, c'est la vieille Blanche de Castille qui porte la culotte matriarcale (tout le monde suit ?).
  4. Annonce prochaine d'un intéressant colloque de l'école conne : pourquoi saint Louis s'est-y pas fait vacciné, intégrisme ou mauvaise assistance médicale ?

[modifier] Bibliographie médiévale

  • Franco H.L. Delanois, Sur la gouvernance en Chrétienté française, édition Hors limite, 1998.
  • Jack Le Gouff, Saint Loui's vita, Bibliothèque des petites histoires et des grandes, Rallimarre éditeut, 1996.
  • Jean Foutre-Placé, Sur l'écolomaîtrise des écolâtres, édition scolastique de l'Assistance publique, 2007. Interview préambule de Miss Corée sur la politique d'assistance aux pauvres chrétiens du Royaume de France au XIIe siècle.
  • Alain Mince-Alors, Commentaire sur l'oeuvre méritoire de Benjamin Constant, Presse populaire, 2001. En particulier le paragraphe sur St-Louis et le libéralisme en chausse-trappe et en petites cullottes rue Saint-Denis.
  • Rafaêlou N'Toven, La non philosophie chrétienne sur le pont Saint-louis, Mama Benz édition, Cotonou (Bénin), 2008.

[modifier] Filmographie du Gotha

  • 24 heures d'images arrêtées, de films sur le vif et de commentaires assidus sur Louis le neuf, réalisé par Stéphane Loursberné, Miel distributeur, disponibles en 2 ruches : prime Louis sa vie, sa mère, sa femme, ses enfants et tous ses descendants du Gotha, seconde Louis son œuvre régalienne, ses séances de flagellations monastiques, ses Croisades, et ses admirateurs nobles et émules princiers jusqu'à nos jours.


Les grands monarques de France
Collez ci votre photo ci-dessous!
·Place aux rois: Clovis (466-511) · Dagobert (602-638) · Pépin le bref (751-768) · Charlemagne (768-814) · Raoul (923-936) · Louis IX dit Saint-Louis (1214-1270) · Anchois Pommier (1515-1547) · François II (1547) · Henri IV (1589-1610) · Louis XIV (1643-1715) · Louis XVI (1774–1792) · Napoléon Bonaparte (1799-1814 et 1815) · Jean-François Ier (1815) · Napoléon III (1848-1870) · Adolphe Thiers (1871-1873) · Philippe Pétain (1940-1944) · Charles de Gaulle (1959-1969) · Georges Pompidou (1969-1974) · Valéry Giscard d'Estaing (1974–1981) · François Mitterrand (1981-1995) · Jacques Chirac (1995-2007) · Nicolas Sarkozy (2007-2012) · François Hollande (2012-....) · Sondage W. Présidentiel (2012-2022)
Le livre des saints
Saint.gif Saint DenisSaint DycatSaint GapourSaint Glin-GlinSaint GuySaint IsidoreSaint LouisSaint PaulSaint PhallusSaint PierreSaint Thomas

À voir aussi : Saintes
Merci de ne pas leur jeter des cacahuètes !

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.

Partage sur...
wikia