Lost highway

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Lost Highway - Long métrage en couleurs de David Lynch, sorti en 1997 avec, entre autres, Patricia Arquette, Bill Pullman et Robert Blake.

Lost Highway est un film incompréhensible de David Lynch. Ceci est bien évidemment un pléonasme, étant donné que David Lynch est internationalement connu par sa capacité à semer le trouble dans le cerveau déjà bien malade de son public.


Avant de me livrer à l'analyse en profondeur de ce film, je vous en détaille en premier lieu les grandes lignes, qui vous serviront éventuellement de points de repères pour la suite de mon texte.

[modifier] Le pitch

Fred et Renée Madison sont un couple marié traditionnel : ils n'échangent pas un mot, vivent dans une étrange baraque où la lumière de l'extérieur ne filtre qu'au travers de meurtrières, et ne se connaissent pas vraiment. Renée, qui semble dans un perpétuel trip' gothique, va chercher son courrier en talons compensés, les ongles des pieds teints en noir, et émet des répliques typiques du mode de pensée gothopouffe : "Ce que je faisais avant ? Je me rappelle plus..." Fred, pour évacuer son trop plein de testostérone, a trouvé un exutoire : le saxophone. Ce symbole lubrique nous indique sans doute qu'il est fondamentalement homosexuel, ce qui explique ses piètres performances au pieu. Un jour, lors d'une petite sauterie organisée par un pote, Renée se saoule la gueule pendant que Fred rencontre un Oompa Loompa méchant qui est non seulement devant lui, mais, en plus, dans sa baraque moche (oui, je parle bien de la baraque de Fred). Fred devient fou et tue sa femme (ou pas), puis finit par prendre une nouvelle identité : celle de Pete Dayton, rencontre une nouvelle fois sa femme - travestie en pétasse blonde - tente d'échapper à un vilain mafieux passionné par le code de la route, tue des gens, saigne du nez, se retrouve à poil dans le désert, puis, à la fin, il surprend tout le monde en se transformant en route.

[modifier] La critique

"Quel film exceptionnel !" ont crié les uns, "J'ai rien compris" auront dit les autres... Force est de constater que les réactions furent pour le moins partagées. En tous cas, si vous aimez les blondes à poil dans le désert, et si vous voulez avoir la chance de voir Marilyn Manson et Twiggy Ramirez en stars du porno, c'est bel et bien ce film qu'il vous faut regarder.


[modifier] Interprétation

Pour ce qui est de l'analyse, je me contenterai de dire que cela vient de l'enfance du petit David, qui, à l'âge de 6 ans, dut sillonner toutes les routes de Californie, ligoté sur le pare-chocs du mini van se sa belle mère, d'où cette obsession pour les routes et les lignes jaunes discontinues. La moitié des bénéfices dus aux entrées pour Lost Highway, ou même aux achats de DVD est encore actuellement reversée à l'association des enfants ligotés aux pare-chocs (la très célèbre AELPC), alors n'hésitez pas à investir, vous ferez des heureux !!


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma

Partage sur...
wikia