Lolita

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Lolita est un synonyme de pétasse mais pour les jeunes filles.

[modifier] Origines

L'origine exacte du terme "Lolita" provient de "Lilith" Déesse des prostituées chez les phéniciens.

Vladimir Nabokov a utilisé ce terme pour son roman Lolita, qui raconte la très belle histoire d'amour (et de sexe) entre une demoiselle de 12 ans et un vieux pervers de 36 ans. Elle s'achève quand elle le largue pour un plus vieux, qu'il part à sa recherche, furieux, mais renonce quand il constate qu'elle est devenue beaucoup trop vieille (15 ans) pour être attirante à ses yeux.

Il est d'ailleurs de notoriété publique que les jeunes filles se définissant comme des lolitas ne savent pas que ce terme fait référence à un ouvrage traitant de pédophilie qui a été adapté à l'écran en 1962 par Stanley Kubrick (les journalistes non plus ne le savent pas car ils consultent Wikipédia au lieu de la désencyclopédie, ces imbéciles). Elles croient naïvement qu'on les appelle comme ça parce qu'elles portent du parfum cher et légèrement capiteux (en résumé, il pue).

[modifier] Équipement

Une lolita porte toujours une jupe très courte pour que l'on puisse voir sa culotte. Attention une lolita porte toujours une culotte, sinon on l'appellerait une salopette (une petite salope, pas le vêtement ! il est con, lui...).

La lolita moderne regarde la Star Academy parce qu'elle sait qu'elle va devenir une star, et si ce n'est pas dans la chanson ça sera dans le porno. Pour s'aider, elle fait donc acheter à ses parent des équipements coûteux, tels que des caméras et des micros-karaoké, mais aussi quelquefois des bas résilles et des menottes.

[modifier] Habitat et habitudes sociales

Les lolitas peuvent se rencontrer dans à peu près toutes les villes de grande ou moyenne, voire même de petite importance, elles se déplacent en groupes de 3 à 6 individus, communiquant entre elles à l'aide de leur téléphones portables. Elles se rejoignent dans des endroits précis (à des arrêts de bus, devant les collèges et lycées....) afin d'errer dans les villes ou de se rendre dans divers lieux de culte (comprendre : magasins de vêtements, de bijoux et centres commerciaux en tout genre). À partir de 18 ans (en réalité de 16 mais on va pas chipoter), on peut les croiser à la sortie des boîtes de nuit. Elles sont en quête de "beaux gosses", équivalent masculin de la lolita.

Centrecommercial.jpg

Le centre commercial Noisy 3 en banlieue parisienne est un grand lieu de pèlerinage pour les lolitas qui doivent s'y rendre impérativement tout les mercredis et samedis après-midi

Le langage lolitéen est très particulier. Il se compose d'un certain nombre d'expressions tirées du français, de l'arabe, d'un mélange des deux et d'une cinquantaine d'autres dialectes encore non répertoriés. La lolita a développé également des mimiques particulières. Par exemple, elle a une certaine tendance à pouffer ou à faire des commentaires en lolitéen quand un "beau gosse" approche.

Les consommations des lolitas sont très particulières : elles ont une certaine tendance à fumer des cigarettes parfumées et généralement colorées, elles critiquent les fast-foods (ce qui ne les empêche pas de se rendre dans certains d'entre eux une fois tous les deux jours environs), portent des jeans "slims" et leurs vêtements sont souvent ornés de motifs fluorescents. Elles apprécient particulièrement une marque précise qui leur permet de repérer leur droite de leur gauche (le sigle de la marque se compose d'un D à droite et d'un G à gauche quand on le regarde d'en haut, ce qui donne D&G).

Outre l'achat de diverses babioles, les occupations des lolitas restent très peu connues des personnes n'ayant pas intégré leur milieu, il est donc difficile d'en parler.

Le Sociologue Pierre Bourdieu, qui a passé une semaine dans la peau d'une lolita pour une étude ethnographique a pu nous rapporter que les activités des lolitas s'organisaient entre les trois axes directeurs de leur vie à savoir : le maquillage et les fringues, les bogoss et la copulation.

Toutes les activités des lolitas (achats, discussions, etc... "etc" signifiant qu'il n'y a rien d'autres) sont orientées autour de ce triptyque "mode, mec, fornication" dans la logique : je dois me faire belle pour trouver un mec et niquer.

[modifier] Projet social de la Lolita

En dehors de la chanson et du porno, nombre de lolitas avouent souhaiter se marier avec un "beau gosse" de préférence célèbre et "intelligent pas seulement beau" (comprendre "lobotomisé et machiste" par le terme "intelligent"), et de ne jamais travailler, ce qui pourrait user leurs petites mains délicates si utiles à d'autres usages (comprend qui voudra).

Coiffeuse.jpg

Une lolita épanouie

Malgré tout, papa et môman obligent la lolita à travailler à l'école, et heureusement le ministère de l'éducation a mis à leur disposition un grand nombre de filières à la portée de leur modeste intellect et de leurs piètres compétences à savoir : CAP secrétariat, CAP esthéticienne, CAP coiffure, CAP maquillage etc ... Dans certains cas exceptionnels, la lolita peut s'élever et entreprendre un Bac Pro, et une rumeur court même qui voudrait qu'une lolita ait réussi à ouvrir une entreprise de bijoux fantaisies... mais ce n'est qu'une légende. De toute façon, plus tard (lorsqu'elle sera vieille aux yeux des machos, c'est à dire environ 25 ans...), elle se fera farcir uniquement par son conjoint et son patron.

[modifier] Conséquences concernant les Lolitas

Récemment, un magazine intitulé Lolita' Mag vient de faire son apparition dans les marchands de journaux. Il permet à la lolita de propager le virus de la MCTL (Maladie de la Connerie Transmissible de la Lolita). On peut y trouver les rubriques concernant les fringues dans le but de s'habiller comme une pute,du maquillage pour ressembler à une voiture volée,les garçons,des photos des idoles de la Lolita,des tests particulièrement et purement débiles pour des personnes comme vous et moi et un moyen "hypra cool" pour une lolita d'améliorer ses connaissances en sexe (surtout), shopping, piercings, maquillage et réseaux sociaux. Ainsi, en achetant ces genres de mensuels, les ados pré-pubères seront sûres de devenir des Lolitas. Malheureusement pour nous, ce virus ayant de terribles conséquences sur les adolescentes risque de se propager et les Lolitas dirigeront l’État, l'ONU, l'UNICEF et le gouvernement en compagnie des Kevins et des Vanessas alors qu'ils n'ont pas assez le sens des responsabilités à cause de leur piètre et modeste quotient intellectuel, autoriseraient les soldes tous les jours de l'année, il n'y aura plus d'école et l’Éducation Nationale(oui, j'aime l'école), la Tecktonik redeviendra à la mode, il ne restera que des salons de maquillage et que des vêtements lolitéens masculins et féminins taille 12 ans. Les librairies, musées, mairies et centres culturels municipaux n'existeront plus l’Écologie n'existera plus et les Skyblogs envahiront le secteur informatique: En gros, l'humanité et nous sommes foutus si on laisse ce vacarme continuer.

[modifier] Voir aussi


Verni à ongles.jpg  Portail du verni à ongles   •   Rama-yade.jpg  Portail du brushing   •   Préservatif.png  Portail de la sexualité (mais sans poulpe)


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia