Lilith

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher



Mes amis, connaissez-vous vraiment la Bible ? Je parie que non, alors je vais vous aider à réviser. Sans dec’. Je vais vous parler de la première femme. Je sais qu’il y en a qui savent, que ceux-là se taisent sinon ça casse tout. Les autres seront surpris.

« Bah, c'était une femme comme toutes les autres. »
~ Sacha Guitry à propos de Lilith.

[modifier] On vous a menti

Alors mes choupinous, savez-vous qui était la première femme ? Oui, toi là-bas avec les grandes dents ? Ah non, pas une amibe, on a dit qu’on parlait de la Bible, pas de la réalité (amies grenouilles de bénitier, bonjour, ça faisait longtemps). Quelqu’un d’autre ? Oui, toi le petit gros ? Eve ? AHA ! JE LE SAVAIS ! Bah non, pas Eve, et pas la peine de faire des gros yeux et de gonfler les joues, c’est comme ça et pas autrement. Ah ça vous épate ça hein ! Je vous le dis tout net, Eve c’est rien qu’une bête copie, une pauvre Barbie sans rien dans le crâne, une vraie blague blonde.

[modifier] Une femme, une vraie

Non, la vraie première femme, c’était Lilith, une femme, une vraie, une qui avait des couilles. Enfin je me comprends. Lilith, mes petits chéris, a été créée un jour où Dieu s’emmerdait un peu et qu’il jouait avec la même pâte à modeler qu’il avait utilisée pour créer Adam. Là, d’un coup d’un seul, il s’est dit soudain qu’Adam allait finir par se faire chier à passer son temps à bouffer et à regarder toute la création d’un air niais et lieu de, je sais pas moi, démarrer une start-up, un génocide ou une guerre de religions. Non, oubliez la guerre de religions. Bref, Dieu cracha dans ses mains, mit la main à la pâte à modeler, et refit un être à son image, en enlevant toutefois un peu et et en le déplaçant , et . Il la retourna sous tous les angles, se rinça l’oeil, et vit que cela était bon, et qu’elle aussi, elle était bonne. Satisfait, il la poussa du doigt vers Adam et dit à celui-ci : "TIENS MON GRAND, VOILÀ TA FEMME". Il est à noter que Dieu parle toujours en capitales, si vous voulez mon avis il a quelque chose à compenser. "DIS BONJOUR À LILITH", dit Dieu. "Bonjour Lilith", dit Adam. "Bonjour Adam", dit Lilith.

Il y eut un instant de silence.

Adam regardait ses pieds d’un air gêné.

"Hum" dit Lilith. "Héhé..." dit Adam pour ne pas être en reste.

L’instant de silence de tout à l’heure décida de rester encore un peu et même d’inviter des potes.

[modifier] Des débuts potentiellement torrides, mais en fait, non

C’est Lilith qui tenta la première de lancer le dialogue.

- On baise ?
- On QUOI ?
- On cougne, on copule, on joue à la bête à deux dos, on fait une partie de jambes en l’air, on s’enfile, on entame une orgie, on fornique, on fait crac-crac, on invente la partouze à deux, on fait de l’échangisme seuls, on se bourre, on joue au docteur, on se raconte-fourre-mi et fourre-moi sont sur un bateau, on nique, on ramone, on débouche les conduits, on nettoie les instruments, ON BAISE QUOI !
- J’ai pas compris.

Lilith1.jpg

Porno d'époque, et raison de la colère du Tout Puissant. Quel vieux coincé du cul.

Comme il n’attendait que ça, le silence en remit une couche.

- Bon, on va pas s’en tirer si je t’attends, laisse-moi faire, ordonna Lilith. Alors ça, n’est-ce pas, là.
- Quoi, ça ?
- Mais non pas ça, CA, abruti.
- Hein, ça ? Mais où ?
- Ben là. Qu’il est benêt lui.
- Hé, ça va hein, je débute moi. Bon, et où tu dis ?
- Là.
- Là ? Mais ça se peut pas !
- Si, ça se peut, mais il faudrait que tu fasses un effort, parce que là t’as quand même bien le drapeau en berne. Oh, et puis marre, couche-toi, on change, c’est moi qui vais au-dessus.
- AH NON !
- De quoi ? On se réveille et c’est pour gueuler au lieu d’agir ? Un peu que tu vas en-dessous, t’es pas capable alors laisse-moi faire ! - Je veux pas.
- Et pourquoi je vous prie ?
- Parce que c’est moi l’homme, et c’est moi qui commande, et tu vas pas m’emmerder et j’étais mieux tout seul et demande à Dieu si tu me crois pas.
- Mais nom de Dieu !

[modifier] Dieu fout la merde

Il est dit dans la Bible que Lilith invoqua le nom du Seigneur, vous savez maintenant comment, et pourquoi il demanda après qu’on n’invoque pas son nom en vain. En ce temps-là, Dieu répondait encore de vive voix aux prières et faisait entendre lui-même sa parole (d’évangile) à ses créations. Si vous voulez mon avis, c’était mieux comme ça, il n’y avait personne pour dire que n’importe quoi, Dieu il existe pas plus que le père Noël, parce que le premier qui essayait, ben Dieu lui disait lui-même que SI, il existait d’abord, et puis il le foudroyait pour lui apprendre à pas recommencer. Mais je m’égare, oublions ces sales athées et reprenons. Dieu répondit avec sa grosse voix de contre-alto.

- QUI M’APPELLE, MOI LE DIVIN, MOI QUI SUIS CELUI QUI EST, MOI L’ALPHA ET L’OMÉGA, MOI L’-
- Ca va, ça va, c’est moi, Lilith.
- QUE VEUX-TU, CRÉATURE ? demanda Dieu qui n’aimait pas qu’on lui coupe la sainte parole.
- C’est Adam, il est complètement empoté et il veut pas que je lui montre comment on fait les bébés.
- JE SAIS, IL A UN PEU ÉTÉ FINI A LA... HUM, BREF, C’EST PAS COMPLIQUÉ, IL SE MET SUR TOI ET-
- Ouais, ben non, Simplet comprend rien à rien et si c’est lui qui doit tout faire, on sera toujours là au jugement dernier, alors c’est moi qui vais au-dessus.
- CA ME FERAIT MAL AU CUL, dit Dieu qui n’aimait vraiment pas qu’on l’interrompe en plein sermon.

C’est à ce moment-là qu’Adam, trouvant qu’on ne s’occupait pas assez de lui, décida de la ramener.

- C’est ce que je lui ai dit ! C’est moi qui vais au-dessus parce que c’est moi l’homme, pas vrai Dieu ?
- PARFAITEMENT. SUR ELLE TU SERAS, ET TU SERAS SUR ELLE, ET SOUS TOI ELLE SERA COUCHÉE, CAR EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS TEL EST L-
- Oui hé ben si c’est ça, il a qu’à se démerder, votre homme, là, moi je vais me trouver un vrai mec.
- MAIS BARRE-TOI SI T’ES PAS CONTENTE, HÉ, RADASSE ! répliqua Dieu pour qui c’était la goutte qui faisait déborder le calice. ON N’A PAS BESOIN DE TOI, T’ES PAS D’ACCORD ADAM ?
- Oui oui, dit timidement Adam qui était toujours d’accord avec le chef.
- Ben regarde-moi faire et touche-toi tout seul, lopette ! envoya Lilith qui était écœurée de ce front commun macho.

Joignant le geste à la parole, elle claqua la majestueuse grille du jardin d’Eden en plantant Adam tout seul comme un con. Et là, coup de théâtre, des ailes poussèrent à Lilith et Adam se demanda, comme moi, comment Lilith pouvait être à la fois une création de Dieu ET un démon femelle, je vous jure devant Dieu que je n’invente rien.

C’est là qu’Adam se rendit compte qu’il venait de faire une connerie, parce qu’on ne pouvait pas encore dire "une de perdue, dix de retrouvées". Il appela encore Dieu qui avait retrouvé son calme, et le supplia de rappeler Lilith. Étonnamment, il le fit.

[modifier] Adam et Dieu tentent de jouer Cyrano avant l'heure

"Driiiiiing"
Dieu : CA SONNE. VAS-Y ADAM, JE T’ÉCOUTE, DIS-MOI CE QUE TU VEUX LUI DIRE ET JE TRANSMETTRAI.
Adam : Heu, ben, dis-lui que je suis désolé.
Dieu : JE SUIS DÉSOLÉ, dit Dieu avec la voix d’Adam car il était un peu imitateur.
Lilith : Oui ben tu peux. Ca y est, t’es calmé ?
Adam : Voui. Je ne le ferai plus.
Dieu : REVIENS, FEMME.
Adam : Hé mais c’est pas ce que j’ai d-
Dieu : TOI, TA GUEULE.
Lilith : De quoi ?
Dieu : NON, PAS TOI. **SOUPIR** BON, REVIENS, JE SUIS DÉSOLÉ, dit Dieu qui ne l’était pas mais qui parlait toujours avec la voix d’Adam, qui lui l’était en permanence.
Lilith : D’accord, mais c’est moi qui vais au-dessus.
Adam : Tout ce que tu veux.
Dieu : PAS QUESTION, DIEU T’A ORDONNÉ DE RESTER DESSOUS.
Adam : Mais j-
Lilith : Ah ouais ? Plutôt crever que de revenir chez ce vieux misogyne ! Et toi t’es qu’un sans-couilles !

Et elle raccrocha.

[modifier] La première blonde, les premiers interdits alimentaires, Dieu refout la merde

- BON, BEN LÀ, C’EST MORT.
- Faut dire aussi que tu n’es pas très diplomate.
- DE QUOI ?
- J’ai rien dit, dit Adam en se faisant tout petit. On fait quoi maintenant ?
- ON RECOMMENCE, MAIS CETTE FOIS JE LA FAIS À PARTIR D’UNE DE TES CÔTES, PAS À PARTIR DE LA MÊME TERRE QUE TOI, SINON ELLE VA ENCORE PRENDRE LA GROSSE TÊTE.
- Une de mes QUOI ? Mais t’es cinAAAAAAAÏEUH !
- POUF POUF, ABRACADABRA, JE TE PRÉSENTE EVE, ELLE EST BLONDE, SOUMISE, ET SURTOUT ELLE FERME SA GUEULE.
- Hihihi, dit Eve qui était une vraie blonde.
- Gloups, dit Adam qui la trouvait à son goût. On recommence alors ? - NON, dit Dieu.

Ca, Adam ne s’y attendait pas.

- Co... comment ça non ?
- C’EST NON ET PUIS C’EST TOUT. J’EN AI ASSEZ VU COMME CA, JE VEUX PLUS EN ENTENDRE PARLER, ET JE VEUX PAS VOUS EXPLIQUER. AH AU FAIT, VOUS VOYEZ CE POMMIER ? C’EST L’ARBRE DE LA CONNAISSANCE, MANGEZ UN DE SES FRUITS ET VOUS SAUREZ COMMENT FAIRE, TROP FASTOCHE.
- Aaaaah, ben voilà, merci Dieu !
- Y’A PAS DE QUOI, MAIS JE VOUS INTERDIS D’Y TOUCHER.
- HEIN ? Mais c’est complètement con !
- RÉPÈTE UN PEU POUR VOIR ?
- Heu, je veux dire, "pourtant ça a l’air bon", mais à quoi sert l’arbre alors ?
- À RIEN. MAIS JE VAIS QUAND MÊME LE LAISSER EN PLEIN MILIEU DU JARDIN, ET JE VOUS DÉFENDS DE CROQUER SES BELLES POMMES ROUGES JUTEUSES ET PLEINES DE VITAMINES QUI SONT A PORTÉE DE MAIN.
- Bon bon. On n’y touche pas, mais quand même, c’est raide, tu trouves pas Eve ?
- Hihihi.

[modifier] Pendant ce temps, à Vera Cruz

Pendant ce temps, hors du jardin d’Eden, Lilith l’avait mauvaise, mais alors vraiment vraiment mauvaise, fâchée toute rouge, tellement fâchée qu’elle traversait les plaines ardentes, désolées et à l’atmosphère saturée de soufre, sans même prêter attention à toutes les saletés pleines de griffes, de dents, de pinces et de dards gros comme des pieux qu’elle croisait. Je n’ai toujours pas compris ce que toute cette ménagerie cornue foutait là, mais elle y était, vous pouvez vérifier. Toujours est-il qu’au bout d’un nombre jours probablement symbolique comme 7, 40 ou 666, elle tomba sur une bande de démons, comme des anges mais infernaux, les Hell’s Angels de l’époque. Elle se dirigea tout droit vers le plus gros, le plus griffu, le plus méchant et le plus cornu de tous, l’attrapa par un bout qu’elle était très contente de voir dépasser, et l’emmena faire ce qu’Adam n’avait toujours pas compris.

Lilith2.jpg

Lilith, Samaël et Roger le plombier.

Malheureusement pour elle, si Dieu avait laissé à Lilith sa débordante libido, il lui avait pris sa fécondité, le mesquin (Pour la petite histoire, Dieu lui avait encore envoyé trois anges pour la convaincre de revenir, et elle leur avait démonté la tête l’un après l’autre, ce qui irrita quelque peu le Seigneur, qui la maudit de telle façon que ses enfants meurent à la naissance, c’est quand même vache). Se rendant compte de l’arnaque, Lilith, probablement aidée par son nouveau pote le démon Samaël qui était heureux qu’elle le laisse enfin faire autre chose que limer, Lilith disais-je, décida de se venger de cette bande de culs-serrés. Les femmes sont fourbes, et Lilith étant la première, elle était la plus fourbe parmi les fourbes, vous allez voir ça, revenons au jardin d’Eden, caméra deux.

[modifier] Le premier coup de pute

Au jardin d'Eden, rien n’avait changé. Adam n’était pas plus malin, Eve continuait de ne servir qu’à décorer (ce qu’elle faisait très bien, accordons-lui au moins ça), et Dieu créait des fossiles de lézards géants sous terre pour emmerder les futurs archéologues, ah les cons, des lézards géants ! Or donc, Eve était en route vers la rivière qui coulait au milieu du jardin pour s’y laver les cheveux, quand elle passa devant le pommier, puisque lui aussi était au milieu. Elle remarqua tout de même quelque chose d’inhabituel, et s’approcha.

Le truc inhabituel, c’était un animal, et l’animal, c’était un serpent. En ces temps originels, le serpent n’avait pas la même allure. Il avait des pattes, et ressemblait par conséquent à une sorte de grand basset très mince. Autant dire qu’il avait l’air plus que con. Le serpent appela Eve, qui fidèle à elle-même, ne remarqua pas son air fourbe (notez bien).

- Bonjour Eve.
- Hihihi.
- N’as-tu pas un peu faim ?
- Non non, hihihi.
- Il est vrai que vous ne manquez de rien ici, au jardin d’Eden. Vous avez vraiment tout ce que vous voulez, n’est-ce pas ?
- Oui, hihihi, c’est super !
- Hum, vous pouvez manger autant que vous voulez, et surtout, n’importe quoi.
- Oui oui.
- N’importe quel fruit.
- Oui !
- Alors il n’y a aucune interdiction, pas vrai ?
- Aucune, c’est trop fun !
- Donc, tu pourrais manger N’IMPORTE QUEL FRUIT, et Dieu serait d’accord.
- C’est ça !
- Même une pomme ?
- … une quoi ?

Il est à noter que, si la Terre n’était encore peuplée que d’Adam, Eve, Lilith et de la foule de démons cités plus haut arrivés là on ne sait trop comment, le paradis, lui, était plein à craquer de chérubins, séraphins et autres emplumés. Ce jour-là avait lieu la grande course d’anges Paradis – Eden – Paradis, et l’ange de tête venait précisément d’arriver en rase-mottes au milieu du jardin, suivi de près par le peloton. C’est donc à ce moment précis qu’un ange ne passa pas, non, mais carrément qu’une tripotée d’anges filèrent entre Eve et le serpent, pendant une bonne vingtaine de secondes.

- …
- Ben quoi ?
- Mais la POMME, là, la GROSSE pomme ROUGE devant toi, accrochée au POMMIER, greluche !
- Haaaaaaa c’est ça une pomme, d’accord !
- Alors ?
- Alors quoi ?
- …

Le lecteur aura compris que les retardataires de la course passèrent à cet instant.

- Alors la POMME !
- Quoi la pomme ?
- **soupir** Bon, on va pas y passer la nuit, la pomme là, tu la prends, tu la manges et surtout, SURTOUT tu te tais.
- Mais Dieu a d-
- PCHUT ! Tu te tais ! Tu manges !
- (Crunch)
- C’est bien ma grande. Maintenant tu vas partager avec Adam.

[modifier] Tout part en couille

Et Eve partagea avec Adam, qui devint subitement moins niais, et qui au lieu d’en profiter, se hâta de cacher ses attributs avec ce qu’il put trouver, en l’occurrence une feuille de vigne. Evidemment, Dieu surgit comme un lapin tiré d’un chapeau, et j’aime autant vous dire que ça a gueulé, ah ça oui. Et que je vous avais dit de pas toucher, et que je vous demande pas grand-chose, et que c’est quand même un monde, et que vous aviez tout ce que vous vouliez, et que c’est quoi ces goûts de luxe, et qu’on peut pas vous laisser seuls deux minutes, et que pas du tout, c’était pas de la provocation, et que si c’est comme ça vous êtes virés, non mais sans blague.

Là, Adam qui comme d’habitude avait jusque-là regardé ses pieds en attendant que ça se passe, se rendit compte qu’il était temps qu’il se réveille.

Adam : Quoi ? Virés ? Pour avoir mangé une pomme, non mais ça va pas bien ?
Dieu : C’EST MOI QUI DÉCIDE, ET TU LA RAMÈNES PAS, EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS J’EN AI RAS L’AURÉOLE DE VOS CONNERIES !
Adam : Et d’abord, moi j’ai rien fait, c’est l’autre là, elle m’a même pas dit que c’était une pomme, je savais même pas !
Eve : Hihihi moi non plus !
Dieu : BON ALORS POUR COMMENCER, EVE ENFANTERA DANS LA DOULEUR, ET D’UNE, ÇA VA PEUT-ÊTRE LA CALMER.
Eve : Enfanquoi ?
Adam : Ben voilà, elle est punie, on peut arrêter là, non ? Promis, on mangera plus de pommes, terminé, en plus c’est super acide.
Dieu : TU RÊVES. T’ES TOUJOURS VIRÉ.
Adam : Mais c’est dégueulasse !
Dieu : AH JE SUIS DÉGUEULASSE ? SI C’EST COMME ÇA, TU METTRAS TES MAINS EN SANG POUR TIRER DE LA TERRE TA SUBSISTANCE, ET DE DEUX ! TU TE TAIS OU J’EN REMETS UNE COUCHE ?
Adam :Non mais attends ! Eve m’a dit que c’est la faute du serpent, c’est lui qui lui a donné la pomme !
Dieu : T’INQUIÈTE POUR LE SERPENT, JE ME SUIS DÉJÀ OCCUPE DE SON CAS. IL EST VIRÉ AUSSI, ET IL PARCOURRA LA TERRE SUR SON VENTRE, CAR IL N’AURA PLUS DE PATTES, ET IL RAMPERA ET RESPIRERA LA POUSSIÈRE, CAR IL SE DEPLACERA FACE CONTRE TERRE PARCE QUE SES PATTES LUI AURONT ÉTÉ OTEES, ET DE TROIS. (Dieu avait une fâcheuse tendance à se répéter et à en faire trop).

[modifier] Épilogue peu glorieux

C’est ainsi qu’Adam et Eve se retrouvèrent SDF, tout ça à cause de Lilith. Hé oui, c’est ça le coup de théâtre, en fait c’était ELLE qui s’était incarnée dans le serpent, bien joué Lilith ! Le grand perdant dans tout ça, finalement, celui qui n’avait rien demandé à personne, c’est quand même justement le serpent, qui n’a toujours pas compris pourquoi tout le monde lui en voulait.

La prochaine fois, je vous parlerai peut-être de la période obscure de la vie de Jésus, son adolescence, parce que la Bible n’en dit pratiquement rien, à croire qu’il ne foutait rien comme tous les ados. Notez bien, prochain cours : L’adolescence de Jésus et ses lacunes en économie de marché.


Qu'avez-vous pensé de l'article "Lilith" ?
 
53
 
37
 
0
 
2
 
30
 
1
 
0
 

Ce sondage a été créé le février 28, 2011 15:29 et 123 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia