Les douze travaux d'Hercule/Exterminer les oiseaux du lac de Stymphale

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Pour les couilles molles qui donnent dans la sensiblerie, sachez qu'aucun animal n'a été blessé pour de vrai pendant l'écriture de cet article. Toutefois, pour contrebalancer cette attitude de chochotte, nous nous emploierons à utiliser des mots orduriers au possible parce quand même, on n'est pas des PD !


… quelque part dans un palais à Mycène …


Titre.png


Spartbox.png



Prix.png


Le coffret cadeau Spartbox Week-end au vert vous propose deux nuits à la dure avec petits-déjeuners frugals pour 1 personne sous le signe de la privation et la douleur dans un milieu naturel.


Stymphale


Cité lacustre au cœur du Péloponnèse, Stymphale c’est le charme typique de l’Arcadie allié à la qualité de vie du milieu montagnard.

Stymphale0.jpg


Son lac aux eaux saphir offre un panel très varié d’activités au contact de la nature : pêche, baignade, randonnée à pieds ou à VTT, Stymphale est un lieu de villégiature idyllique très prisé notamment des ornithologues qui en apprécient la diversité de putains de volatiles qu’on y trouve à longueur de l’année.


Stymphale3.jpg

Excellent compromis entre nature et vie citadine, la beauté de ses monuments et bâtisses se devine assez bien sous les couches d'excréments de saloperie de piafs et raviront les amateurs d’architecture néo-grecque.


Stymphale2.jpg

Bercé par le chant mélodique des connards d’oiseaux, vous apprécierez ce havre de paix propice au repos. Et pourquoi ne pas faire une escale détente aux thermes de Stymphale réputés pour leurs soins à base d’un mélange d’argile et de selles minéraux propre à la région, à qui les Stymphaliennes doivent leur beauté légendaire.


Imposez-vous un break et ressourcez vous !



Hercule : ... Heu ... qu’est-ce que tu lis Eurysthée ?
Eurysthée : Ravi que tu me poses la question Hercule ! Je me suis laissé dire que je ne t’avais rien offert pour ton anniversaire cette année, n’est-ce pas ?
Hercule : Heu ... oui, comme d’hab …
Eurysthée : Et bien comme je sais que tu aimes pêcher, je t’offre un week-end tous frais payés, au bord du lac de Stymphale ... Happy Birthday vieux !
Hercule : Fais-voir ? … mais ça à l’air carrément merdique !
Eurysthée : Ravi que tu abordes le sujet Hercule ! Mon cousin, maire de cette ville, est depuis quelques temps emmerdé par une chiée d’oiseaux élevés par Ares qui, non contents tout dégueulasser avec leurs fientes, bouffent les villageois. Je te serais très reconnaissant si tu profitais de ton séjour à Stymphale pour lui filer un petit coup de pousse et le débarrasser de …
Hercule : … le dernier coup c’était du ménage pour ton beauf Augias, la fois d’avant tu m’envoie capturer une biche parce que ta fille veut un poney et maintenant il me faut jouer les gardes champêtres pour ton cousin ?!!? … Je te rappelle que je suis en mission divine au service du peuple, Eurysthée. Est-ce que les mots abus de bien sociaux t’inspirent quelque chose ? …
Eurysthée : Oui, bon. Je pensais cela ne t’aurait rien coûté de zigouiller une ou deux volailles au passage que puisque tu étais dans le coin. Mais bon, puisque tu souhaites te la jouer mesquin, je te le comptabilise comme travail si tu veux …
Hercule : Un peu que je veux … non mais.


Stymphale oiseaux.jpg

La légende dit qu’Hercule partit à Stymphale où il constatât de visu les dégâts que pouvait faire une invasion d’oiseaux carnivores. Il traqua donc les méchantes bêtes jusqu’à leur repère, une forêt située à l’autre extrémité du lac, avec la ferme intention de les tuer de ses flèches.


Bon à partir de là cela se complique car les versions de ce qui se passa ensuite diffèrent d’un conteur à l’autre.


Athéna qui passait heureusement par là aida Hercule car :


a) pour rejoindre la forêt il fallait traverser le lac mais les eaux était trop épaisses pour y faire glisser une barque.
Hercule athéna.jpg

Voici la seule représentation de la scène d’Athéna aidant Hercule : ce qui explique le flou concernant l’objet qu’elle lui a donné


ou bien


b) les oiseaux étaient si nombreux, leur plumes si impénétrables, ajoutez à cela qu'ils se reproduisaient entre deux, que malgré ses nombreux jets de flèches, à la fin de la journée, Hercule était naze et les oiseaux toujours aussi nombreux


Athéna lui fournit alors une paire de castagnettes ou de cymbales ou de crotales (?!!?), selon les versions, qu’Hercule utilisa pour effrayer les oiseaux.


Pris de panique ces derniers s’envolèrent et soit Hercule les occit par rafale de 100 flèches à la seconde soit les oiseaux ne supportant pas le vacarme causé par Hercule préférèrent se noyer dans le lac.


Et c’est ainsi, qu’Hercule acheva sont 6ème travail et revint à Mycène en vainqueur.



Dans ce nouveau paragraphe de « Mythologie ou Mythomanie grecque ?», nous allons tenter de distinguer dans le méli-mélo précédent, pour peu qu’il y en ait une, la version plausible des faits. Nous nous attacherons notamment à déterminer la méthode utilisée par Hercule pour décimer en un temps record des oiseaux par centaine. Les a-t-il tué grâce à sa dextérité à l’arc, grâce à ses dons musicaux, grâce à ses talents de charmeur de serpents ou bien autrement ?


Tout d’abord, remarquons que les oiseaux de Stymphale faisant partie au même titre que le Dodo, le grand pingouin et une centaine d’autres espèces, des oiseaux disparus, il va nous être très délicat de simuler une attaque d’oiseaux carnivores d’autant qu'il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles, chacun sait que les oiseaux, ça mange des graines et non de la viande. La preuve :


Perruche graine.jpg

Ça c'est un oiseau ... et il mange des graines


Nous pourrions arrêter l'article là et conclure à un baratin de plus des grecs mais votre sencyclopédie préférée[1] ne s'abandonne jamais à ce genre de facilité.


Alors première problématique, comment reproduire une attaque d'oiseaux carnivore ?


Jouons au jeu des déductions. Nous l’aurons compris, Stymphale était une petite cité située près d’un lac.

A l’ère de la mythologie grecque, le mode de vie des hommes était influencé par l’environnement naturel. Nous pouvons donc en déduire que les habitants de Stymphale se nourrissait grâce aux produits de la pêche. L’histoire se déroulant à une époque d’arriéré où il n’y avait même pas de centres d’incinération des déchets pour se débarrasser des abats de poissons, nous pouvons aisément imaginer que les habitants les jetaient un peu partout et par conséquent puaient le poisson pourri.

Ceci expliquerait pourquoi les oiseaux, trompés par l’odeur, attaquaient les Styphaliens et les confondant avec leur casse-croute habituel.


Nous allons reproduire les conditions de l’époque et serons assisté pour ce faire par Frédéric Nihous président du parti Chasse, Pêche, Nature et Traditions.


Fred nihous.jpg
 : Bonjour, Monsieur Nihous, joli beret ?!!?
Frédéric Nihous : Oui, lorsque j'ai su que j'étais invité à participer à un article de la sencyclopédie, je n'ai pas pu résister
 : Vraiment ? Ce n'était pas indispensable ...
FN : Ho, hé hé hé, ça me fait plaisir.
 : Vraiment, ce n'était pas indispensable ... je constate que vous êtes venu équipé pour la chasse, peut-être aurions nous dû vous préciser que pour la démonstration qui suit nul besoin de fusil puisqu'il s'agit de tuer des oiseaux tel qu'Hercule le fît, avec un arc et des flèches ...
FN : Pas de problème, quelque soit la technique je suis un excellent chasseur ... une petite précisions sur ma tenue si vous le permettez : ce n'est pas mon équipement de chasse mais ma panoplie du parfait président du CPNT ...
Fred nihous2.jpg
 : Ha oui, effectivement ... en y regardant de plus près de plus prêt nous aurions dû deviner...


Pour les besoins de l'expérience, Frédéric Nihous accepte de plonger entièrement dans une cuve pleine de boyaux de poisson pourris.

Nous avons fait encager une centaine de mouettes dans une volière que nous ouvrirons dès que Frédéric Nihous armé de son arc se sentira prêt. La distance qui sépare les mouettes du président du CPNT est de 800 m : les mouettes volant à une vitesse de 50 km/h, ceci ne laisse qu'une petite seconde à Frédéric Nihous pour tuer cent oiseaux.


D'un geste sûr Frédéric Nihous s'empare d'une flèche et bande son arc.


 : Alors prêt Monsieur Nihous ?
Fred nihous arc.png


Frédéric Nihous : Prêt !


Nous ouvrons la volière. Les mouettes en furie foncent directement sur le président du CPNT qui semble éprouver quelques difficultés. Il faut dire que pour optimiser la réussite de l’expérience, cela fait quelques semaines que nous ne nourrissons plus les mouettes. Peut-être que quelques encouragements de notre part donneront à Frédéric Nihous du cœur à l'ouvrage :


 : Allez grosse feignasse ! Un peu de nerfs ! On fait moins le malin sans un fusil Monsieur l’excellent chasseur !

...

 : Ben quoi, tu ne dis plus rien Freddy ?


Fred nihous squelette.png


... hum ... Monsieur Nihous ne semblant pas être en position de partager ses impressions, nous allons le remercier pour son aimable participation et passer directement à la conclusion : nous pouvons éliminer la version des faits qui spécifie qu’Hercule a tué les oiseaux de Stymphale grâce à sa dextérité à l'arc ... en même temps nous aurions pu le dire sans tenter l'expérience. Tirer 100 flèches en 1 seconde … faut être un peu sérieux ...


Oiseaux stymphale mytho.jpg


Albert einstein.jpg
Albert Einstein (1879-1955) :


Attendez, attendez mais c’est très sérieux … Ma maman disait toujours, que la vie c’est comme une boîte de chocolat : la vitesse à laquelle on la mange dépend surtout de la vitesse de déplacement et du nombre de changement de repères galiléens de celui qui nous observe …


SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Hein ?!!? ... Mais ne trouvez-vous pas un peu stupide de tout relativiser comme ça ?


Albert einstein.jpg
Albert Einstein (1879-1955) :


Ma maman disait toujours, qu’il n’y a que la stupidité qui est stupide.


SingeSavant.jpg L'auteur de cet article dit :
Oui mais non.


Oiseaux stymphale mytho.jpg

Nous n'expérimenterons pas la méthode avec les crotales qui nous parait bien trop fantaisiste pour risquer de se faire mordre par un serpent.


Passons donc à la version des faits qui évoque l'utilisation d'instruments de percutions (castagnette ou Cymbale) et répondons à ces deux questions :


Est-ce que le bruit peut tuer et si oui, comment ?


Au-delà d’une certaine intensité et d’une certaine durée, le bruit est reconnu pour avoir des effets néfastes sur la santé. Il est qualifié alors de pollution sonore.


Tableau des pollutions sonores, de leurs effets et de leur criticité
Niveaux de pression acoustique (Lp) en décibels Effets sur l’Homme Criticité
Mylène Farmer décibels Premier son audible par l’oreille humaine, il est noté P0 et est égale à une pression de 0,00002 Pa. On note certains effets sur les canidés mais est parfaitement inoffensif pour l'homme;
Suite pour orchestre N°3 aria en Ré Majeur BWV 1068 de JS Bach décibels Equivaux au chuchotis du vent dans les arbres et au murmure du ruisseau dans la plaine. Très reposant.
Variétoche française décibels Sur une durée de 8 heures des signes de fatigues et de déprimes sont notables. Protection auditive obligatoire.
Variétoche française reprise par des « Staracadémiciens » décibels Seuil de la douleur, il correspond à une pression Pmax de 20 Pa.
Techno Hardcore décibels Troubles psychologiques appréciables, fatigue supportable par personne en bonne condition physique pendant une durée maxi de 2 minutes.
Pantera décibels Action mortelle par déchirement des alvéoles pulmonaires


Ce que nous déduisons du tableau précédant c’est que si Hercule eut été capable de produire à l’aide de ses cymbales un niveau sonore équivalent à celui des gargarismes caverneux de Phil Anselmo, il est fort probable que les oiseaux de Stymphale soient morts désintégrés par la pression générée par une telle puissance de son.


Or nous savons que le son s'attenue avec la distance et que Hercule était sur une rive du lac et que les oiseaux était sur l'autre rive.

Ci-dessous une vue aérienne de Stymphale et son lac.


Vue aérienne de stymphale.png


Positionnons Hercule au point A et les oiseaux au point B. Une distance de 628 m les sépare. Le bruit s’atténuant avec la distance pour atteindre 180 décibels au point B, il faut donc un niveau de pression acoustique à la source de :


Swl(db)= Lp mesuré + 10.log * surface du cercle de diamètre AB

Swl(db)= pantera décibels + 10.log (4*pi*(628/2)²)

Swl(db)= 290 db


Ce qui correspond à une pression de :


290 db = 20.log (P/Mylène Farmer décibels)

P = Mylène Farmer décibels.10^(290db/20)

P =6 GPa <=> 6.10^9 N/m²

Ce qui fait beaucoup et correspond à une force de (si l’on considère le cas le plus favorable d’une paire de cymbales de 50 cm de diamètre plutôt qu’une ridicule paire de castagnettes) :


F=P/S = 6.10^9/[4.pi.(0,5/2)²]

F=6.10^9/0,7853=764.10^6 N


Ce qui demande une force phénomènale dans les bras.


Notre cobaye pour la prochaine expérience est ce que nous avons de mieux en magasin en termes de gros bras. Ladies and Gentlemen, nous avons le plaisir d’accueillir pour la prochaine expérimentation un vrai Bad Boy …


le Géééééééééronimo des rrrrrrrings …


le Hyper Battle Cyborg …


le K-1 Bancho …


le Bulldog of Norrrrrmandy …


mais néanmoins un acteur à chier …


treeeemble Lecteur, tremble, car voici venir …


Jéééééérooooome Leeeee Banneeeeeer !!!


Le banner cymbales.jpg
 : Bonjour Monsieur Le Banner, ravie de vous recevoir dans notre article
JLB : Moi aussi quoique que l’on m’a expliqué qu’il s’agissait de faire du mal à des p’tits zozios et moi je ne fais pas de mal aux p’tizozios
 : Mheu non Géronimo, c’est pas des p’tit zozios ça, c’est des mouettes et c’est hyper méchant les mouettes, regarde, elles ont bouffé Frédéric Nihous
JLB : Urrrgh ! Je vais mettre en route le distributeur de pains. C’est quoi le topo pour tuer ces saloperies …



Nous expliquons à Jérôme Le Banner notre magnifique théorie sur le son qui tue puis nous nous postons au bord du lac au point B localisé sur la carte précédente, équipée d’un sonomètre et d’un mégaphone afin de communiquer avec Jérôme Le banner installé, lui, de l’autre côté du lac (au point A) paré de deux cymbales.

Devant nous une nuée de mouettes s’acharne sur Frédéric Nihous. Nous souhaitons vérifier si Jérôme Le Banner est capable de générer avec ses cymbales une onde sonore de 180 db qui tuera toute trace de vie autour du lac.


Nous entendons un premier « claaang ». Pression acoustique mesurée, 30 db. Ho .... c’est limite décevant. Avec une telle paire de bras nous espérions au moins du 100 db. Peut-être que Jérôme se retient et que des encouragements de notre part lui donnera du cœur à l’ouvrage :

 : Bhouuuuuuuu, mais tu frappes comme une gonzesse Le Banner. Tu vas me faire le plaisir de remuer ton gras et d’y aller plus fort si tu ne veux pas que je te botte le cul !

Hé oui, même pas peur. Il te fait peur à toi Jérôme Le Banner ? Moi je lui mets sa race ou il veut, quand il veut.


Un deuxième « claaang » retentit. Pression acoustique mesurée, 45 db.

 : T’es un tocard Le Banner, un branquignole. On laisse tomber l’expérience, t’es à chier …


Nous pouvons donc conclure qu'il est impossible de tuer des oiseaux avec des cymbales et classerons donc ce mythe dans …


 : mais qu’est-ce … ?!!? ................................... Houlala je me casse !


Mire.jpg


Nous sommes contraints d'interrompre momentanément l'écriture de cet article suite à un problème technique. Nous nous excusons de ce petit contretemps.


Cher lecteur, nous ne saurions vous expliquer ce qui vient de se passer. Je suis encore sous le choc. Nous avons entendu comme un sifflement et l’instant d’après une pluie de bouillie sanglante et de plumes s’est abattue sur nos têtes. Tous les oiseaux ont été pulvérisés.


Revisionnons ensemble la scène pour comprendre ce qui vient réellement de se passer.


px
px
px


Ha ? Hé bien, finalement, c’est peut-être bien comme cela qu’Hercule a torché sa mission au lac de Stymphale.


Oiseaux stymphale mytholo.jpg


 ??? : Hé ho ? Vous avez oublié d’aborder le détail qui parle des "eaux trop épaisses pour y faire glisser une barque"


Tony Hayward.jpg
 : Effectivement, mais quel est le rapport avec l'élimination des oiseaux?
 ??? : Le rapport est plus qu’évident, croyez-moi, je m’y connais.
 : Ha ... et peut-on savoir qui vous êtes Monsieur je sais tout ?
 ??? : Je suis Tony Hayward, l’ancien DG de …
 : … n’en dites pas plus, je vous remets. C’est vous qui avez géré comme une burne la marée noire du Golf du Mexique. Mais vous savez, on n’est pas chez BP ici et il ne s’agit pas de balancer son baratin sans faits solides.
Tony Hayward : Je sais bien que vous nêtes pas des plaisantins c'est pourquoi, pour la suite de l’article, j’aurai besoin d’une bande son puissante et fantasmagorique pour sublimer ma petite démonstration.
 : Désolée, je ne sais comment ajouter un fichier audio mais si vous voulez, je peux vous fredonner la Chevauchée des Walkiries ? Pooom pom pom pom pooom ….


Tony Hayward magicien.jpg


Pooom pom pom pom Pooom


Oiseaux mazout1.jpg


Pooom pom pom pom Pooom


Oiseaux mazout2.jpg


Pooom pom pom pom Pooom


Oiseaumazouté.jpg


Pooom pom pom Pooom


Oiseaux mazout4.jpg


 : Cela serait donc les « eaux trop épaisses pour y faire glisser une barque » qui valurent sa victoire à Hercule. Mais quel est donc ce prodige ?
Tony Hayward : Aucune magie là-dessous, il s’agit juste de la je-m’en-branle–des-autres-attitude. L’ironie dans tout ça, c’est que l’on a acceuilli Hercule en héros et moi, je me fais virer.
 : Un parachute doré de 1,2 millions ça doit consoler quelque part …
Tony Hayward : A peine, je vous assure …
 : Mon pauvre ami je vous plains …


Oiseaux stymphale mytholo.jpg


Nous allons conclure ce paragraphe de « Mythologie ou Mythomanie Grecque » sur le constat qu’exterminer les oiseaux de Stymphale, quelque fut la méthode de désoiseautisation utilisée, était une balade de santé pour Hercule.



  1. Intermède réclame : http://www.facebook.com/home.php?#!/pages/Desencyclopedie/162316050454284
Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia