Les Mains Libres

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Les Mains Libres

« C koi se book1 a la con ranhpli 2 fame a poil ? Wesh »
~ élèves en série non littéraire 2014-2015 à propos des Mains Libres
« Mais quel est donc cet ouvrage qui regorge de portraits de femmes fortement dénudées et qui est extrêmement offensant pour celles-ci ? »
~ élèves en série Littéraire 2014-2015 à propos des Mains Libres
« Quand je regarde la poitrine d'une femme, je vois double »
~ Man Ray à propos des femmes
« Vous n'avez pas vu Gala? »
~ Eluard à propos de Gala
« Olé! »
~ Dali à propos d'Eluard et Gala

Les Mains Libres est un recueil de dessins et de poèmes d'Eluard et de Man Ray, les surréalistes. Évidemment, il n'y avait que les surréalistes pour faire une horreur pareille, même si parfois ils sont cools, parce qu'ils prennent de la drogue. Dali, lui, il voulait manger sa télé. Bonne idée, mais qu'il m'explique comment il a fait, parce que ça ne se voit pas, mais c'est dur une télé ! En plus, on peut avoir des câbles entre les dents, c'est hyper méga ultra dur et on s'y péterait les dents dessus. Bref, la morale de cette histoire est qu'il ne faut pas essayer de manger sa Télé... euh, plutôt qu'il faut vraiment être drogué pour être surréaliste... ou être en L (NON JE RIGOLE, HUMOUR, TU POSES TON FLINGUE!!!).


[modifier] Genèse des Mains Libres

Enfin bref, les Mains Libres...On dit qu'ils l'ont écrit pendant leurs vacances en province lors de l'été 1936 avec des chèvres. Et je crois qu'ils auraient pu rajouter que c'était pendant des soirées orgiaques fortement alcoolisées. Nos curieux artistes avaient à cœur une série de thèmes très importants pour la réalisation de leur œuvre. On nous a dit de toujours être objectifs lors de l'analyse de cette oeuvre, et c'est pour cela que nous, les auteurs de cet article, nous nous engageons à être supers subjectifs. Il faut aussi préciser qu'à la base, Man Ray a dessiné et qu'ensuite Eluard a écrit. C'est pour ça qu'on dit qu'Eluard est l'illustrateur des dessins (moches) de Man Ray.... Eh oui, quand on est surréaliste on est incohérent jusqu'au bout !

[modifier] Les Thèmes récurrents dans Les Mains Libres

Il y a plusieurs thèmes abordés dans Les Mains Libres, des trucs assez intéressants que nous allons vous lister :

  • les forteresses
  • le temps qui passe
  • les femmes nues
  • les mains
  • la liberté
  • les femmes à poil
  • Sade
  • les portraits
  • les femmes exhibitionnistes
  • la lumière
  • les travaux manuels
  • les femmes au naturel
  • les trucs profonds
  • les clichés
  • les femmes dans leur plus simple appareil
  • les plantes
  • les références à l'histoire
  • les femmes sans vêtements
  • le rêve (érotique)
  • les prémonitions
  • les femmes qui dorment (a oualp)
  • les postérieurs
  • l'inconscient
  • tout ce qui n'est pas conscient
  • le voyeurisme
  • les monuments
  • les jeux sexuels

...Aaaah notre « bien-aimé » ouvrage...

[modifier] La construction de l’œuvre 

Alors, déjà il faut signaler que le bouquin est une sorte de miroir de papier. Parce que dès le début, il y a alternance « dessin, poème, poème dessin,dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, poème, poème dessin, dessin, dessin, dessin, dessin... » t'as compris ?. MAIS on peut aussi dire que le dessin est en large majorité, dans la mesure où il y a trois sections (SEXtion) dessins, juste dessins (et pas des seins...), dont une dédicace au marquis de Sade, et une qui s'appelle « portraits » et une autre « détails » (où tu vois un nez de près, il manque presque la population qui y réside).

[modifier] Les Surréalistes

Comment parler des Mains Libres sans parler des surréalistes... Pour comprendre, il faut peut être expliquer ce qu'est le surréalisme. C'est un groupe de gens qui se forme après la période du dadaïsme (Mouvement intellectuel, littéraire et artistique créé pendant la première guerre mondiale, qui avait pour but de faire table rase de toutes les conventions idéologiques esthétiques et politiques de l'époque. En fait ils étaient surtout complètement extravagants). Sinon, pour le surréalisme, le mouvement est un peu orchestré par André Breton. Mouvement intellectuel, culturel, littéraire et artistique du XXème siècle qui se base sur les forces psychiques, c'est-à-dire qui veut se libérer du contrôle de la raison et qui lutte contre les idées reçues.


[modifier] Eluard

Bon, tout prof de littérature qui se respecte vous dira : « IL NE FAUT JAMAIS DISSOCIER LES DEUX ARTISTES QUAND VOUS DISSERTEZ SUR LES MAINS LIBRES »... Ouais mais nous on va le faire. Compris? Donc notre bon ami Eluard, super poète hein ? Et bien, il perd énormément de son éclat dans ce bouquin, mais vraiment beaucoup. Si vous voulez, c'est un peu le cassage de gueule de la poésie. On est bien loin de « Liberté »... Bon lui il reste sympathique, mais on va dire que niveau compréhension c'est quelque peu compliqué, en gros tu ne comprends que lorsque tu as pris une bonne dose de produits illicites. Vous me croyez pas ? Bon vous l'aurez voulu... parce que toi tu es en mesure de comprendre cela peut-être ?: « La langue partit la première puis ce fut au tour des fenêtres il n'y eut plus que mort fondée sur le silence et l'obscurité » voilà vous avez 4h. Il utilisait la même drogue que Dali, qui lui a piqué sa femme, qui, au passage s'appelle Gala. Elle fantasmait sur les excréments de chèvre.

Salvador Dali NYWTS.jpg

Dali vous dit:"Parce que Jésus, c'est une montagne et une montagne et une montagne de fromage" Il est cool, non?


Mais malgré le fait qu'il s'exprime à la manière d'un poivrot, ce n'est rien comparé au phénomène suivant...

[modifier] Man Ray

En ancien hébreu péruvien « gros pervers dégueulasse qui dessine ses fantasmes c'est-à-dire des femmes à poil déformées qui se font prendre méchamment »...Oui, en effet notre copain est un dangereux psychopathe puceau en manque d'amour. C'est un mec avec une petite barbe, ce qui le fait ressembler étrangement à un violeur. Ce n'est donc pas le père noël, ne vous asseyez surtout pas sur ses genoux. Sinon il prend des photos de tout ce qu'il peut, surtout de femmes nues ou presque nues. Ou à poil. C'est différent. Il a commencé dans sa vie par des collages de tapisseries de merde, il a fait des dessins puis de la photo. Une vie bien remplie, soit, mais tu pourrais avoir plus d'ambition dans la vie mec... Sinon, si certaines sont intéressées...Faites attention mesdemoiselles contenez vos orgasmes ! (restons propres)

Man Ray portrait.jpg

Man Ray vous dit "à poil!". Merci Maître.


[modifier] Recommandations d'usages

Avant de lire ce livre, prenez deux dolipranes et quand vous avez fini de lire (5-10 min), prenez un ou deux laxatifs, ça soulage, puis un sédatif et au dodo !

[modifier] Le commencement des emmerdements

Les Mains Libres, c'est donc la fusion de ces deux êtres à la fois branleurs et malsains, et poétiques, et subtils, et délicats, comme une tronçonneuse avec des cœurs et une plume rose s’appelant Michou (oui comme celui qui tient le bar gay a Paris... comment je sais ça moi...).

[modifier] Le titre, le meilleur moment avant d'ouvrir

Avant, mon meilleur moment, c'était quand tu l'achètes et que tu découvre qu'il coûte 8€ (a coté Madame Bovary édition livre de poche coûte 3,50€... cherchez l'erreur...). Ça les vaut tellement, même si le livre ne fait que quelques pages, que tu lis ça en 10 minutes même pas, dehors dans le froid accompagné de chèvres mangeant de l'eucalyptus avec un dinosaure et....(écriture automatique). Le titre, tellement surréaliste, parce que après quand vous l'ouvrez, vous avez de mauvaises surprises.


[modifier] La lecture : vos pires cauchemars

Les Mains Libres, vous l'aurez compris est un travail basé sur l'inconscient de Sigmund Freud, le grand psychanalyste, qui pense tel Man Ray que tout passe par le désir sexuel. Man Ray laisse l'inconscient prendre le contrôle de ses mains, qui se barrent en courant et dessinent des trucs qui ont aucun putain de sens apparent, comme le dessin « Les Mains Libres » que Man Ray a certainement volé à un enfant de 4 ans. Mais lui, le gros dégoûtant, paraît qu'il voit une femme au centre, qu'il a fait en pointillés. Mais on peut l'expliquer à la manière de Freud : il voit ses désirs cachés, refoulés, ses fantasmes... Ou encore que ses frustrations viennent de son trop petit attribut viril caché derrière son buisson, c'est pour ça qu'en plus d'être un gros pervers, c'est aussi un sujet atteint de voyeurisme (voir dessin « L'Espion » ou encore « Les Yeux Stériles »).

Man Ray portrait.jpg

Mets la moi dans la Ray, Man.


Si vous voulez des fantasmes, Man Ray, dit le misogyne, a envie de violer des femmes aussi (qui veut du caca dans son vomi?), dans « Pouvoir », qu'est-ce qu'il y a ?

Les élèves : Une femme nue!

Dans sa main immense, il touche où ?

Les élèves : Sa ch**** !

Merci les enfants !

Mainswouhahahaha.jpg

Voici "Pouvoir", Vous avez bien travaillé, continuez à lire cet article! PS: j'aime les fleurs


Mais c'est évidemment plus rigolo quand elles sont terrorisées. Indubitablement, dans « La Peur », non seulement elle est à poil, à quatre pattes en mode toutou, mais il y a une main démoniaque tout droit sortie de l'enfer au dessus d'elle qui lui fait pas des papillons dans le bide. On ne se demande pas pourquoi il est à fond pour réhabiliter Monsieur le Marquis de Sade.


[modifier] Nous contacter

L'Alliance des Littéraires qui Bannissent Allègrement Les Mains Libres Après le Bac et Pour le Reste de leur Vie (le ALBALMLABPRV, Petit défi: répéter ceci 15 fois très vite à l'endroit et à l'envers) vous invite à un autodafé de fin d'année pour ce que vous savez. Venez nombreux, il y aura un buffet avec bières gratuites et des cookies.

Partage sur...
wikia