Le désenvoûtement pour les nuls

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Mes fils, mes frères, mes sœurs, mes amis, Aujourd’hui, en nos temps obscurs, se répand sur le monde l’orthodoxie païenne, l’hérésie infernale et le sabbat cosmopolite telle une pieuvre tentaculaire sur un oursin innoncent. Notre seigneur, dans son infinie bonté, nous a légué et a donné à l’homme, sa créature humble, veule, misérable, sujette à la putride corruption, la Terre, lieu d’exercice de notre piété. Plus que jamais notre foi est mise à l’épreuve car sur celle-ci viennent s’ébattre de plus en plus de démons, les pires que l’âme humaine ai jamais connu. Nous, pauvre berger, pâles phares jetant une tremblotante lueur d’espoir dans la nuit de l’humanité, souhaitons porter à la connaissance de nos frères spirituels ce modeste guide à l’usage des plus démunis, pour que dans l’adversité, chacun soit en mesure d’affronter l’engeance venue des tréfonds du mal et gagner le salut de nos âmes. Oui, le temps est venu de poser calotte et goupillon, de prendre notre courage et nos couilles à deux mains et de faire respecter dans les siècles des siècles les saints sacrements de notre sainte mère l’Eglise.

Revenons tout d’abord sur quelques éléments de compréhension impérativement nécessaires à apporter un peu de chaleur à votre ignorance profonde, ô mes frères. Mais n’oubliez jamais qu’au royaume des cieux, les ignorants sont à droite des simples d’esprit qui eux mêmes, en compagnie des aveugles, des paraplégiques, des myopathes, des leucémiques, des autres malades à l’exception de ceux qui le sont parce qu’ils sont péché, ont leur place au chaud auprès de Notre Seigneur, que soit rendu Gloire à sa Création, amen. L’Envoutement, le prophète Juklius Igelsisa le décrit dans le deutéronome (livre V, chap. XXII, Par. VI, Ali. VIII, Pi. VII) « Et il les vit, tous, assemblés sur sa tête. Là effroi. Là, tyrannie. Ici encore, tremblante du mouton. Légèrement à droite du lobe pariétal, Méchanceté. Et Nathanastate, aveuglé, cassa la tête de sa pauvre mère, Aglawawë. Celle-ci chu. Agonisu. Et mourut. ». Comment reconnaitre une personne envoutée dans notre société moderne et impie, toute dégénérée qu’elle est ? Comme l’a dit Israrérérémie l’évangéliste, dans son langage simple et fleuri (La vie des Saints, livre II, chap. IV, A dr., Au fond du couloir) « On dirait que il y aura les gentils et pi le reste ce sera les méchants». Oui, mes frères, tout ce qui vous parait contraire au message des Tes saintes Ecritures est indéniablement à condamner voire à suspecter d’envoutement gravissime. Vous voyez Xavier Bertrand est direct et sincère ? Il est envouté. Yves Duteil chante du hard rock sataniste au yukulélé? Il est envouté. Brigitte Bardot mange un tartare ? Elle est envoutée. La tour de Pise penche ? Elle est tant voutée.

Mes petits agneaux, avant de vous lancer à l’assaut des forces du mal qui répandent leur immondice fielleux sur la surface aride de notre misérable Terre que le Seigneur dans son infinie mansuétude, qu’il soit loué à jamais, nous a confié afin que nous en prenions soin, ne pensez vous vous dans votre ignorance crasse qu’il serait de bon ton de vous munir de quelques précieux accessoires ? Nous vous recommandons :

  1. Un autel : il est toujours de bon ton d’en avoir un sous la main. Au besoin, procurez vous un autel portatif. Sinon, louez les services d’une âme pure (un enfant, un pauvre, une vierge, etc.) et faites le mettre à quatre pattes sur le sol. Son dos vous offrira la surface idéale pour la suite des opérations.
  2. Des images impures : elles attirent le démon comme l’enfant de chœur attire le séminariste.
  3. Des gadgets : Mes frères, mes sœurs, rappelle vous pour désenvouter, il faut beaucoup d’accessoires. Non pas qu’ils aient une utilité quelconque car croyez vous que Dieu, dans son infinie magnificence se soit donné la peine de donner une utilité à chaque chose en ce monde alors que seule la foi l’est, non, c’est juste qu’il vous faudra récupérer une légère obole pour l’action que vous allez entreprendre et que quitte à payer, il faut bien qu’on ai l’impression que l’argent va quelque part.
  4. Une salle des fêtes : Moins compliquée qu’une église, mieux chauffée, rappelez vous qu’une salle des fêtes dispose souvent de matériel de ménage pour nettoyer le vomi, le sang et les autres souillures que vos pénitents, immondes suppôts de Satan soient ils ces chiens damnés de l’enfer, auront déposé sur le lino. Vous y trouverez aussi parfois une sono et un évier.



Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia