Le décaféiné

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le décaféiné, maintenant largement répandu dans le monde entier, constitue avec l'ONU et le système chauffe-nuque de la 308 CC, l'invention la plus inutile de l'humanité.

"Boire un déca" réside dans l'action de boire un café, sans café. La nuance réside dans le fait qu'un pain au chocolat sans chocolat s'appelle un pain, du beurre demi-sel sans sel du beurre, alors le café sans café ne s'appelle pas eau, mais décaféiné.

[modifier] Origine

En 1676, Kerry Deecofey, rédacteur en chef de la gazette propagandiste du royaume d'Angleterre et membre honorifique de l'équipe de Polo du roi Charles II, ne supportait plus de parcourir les immenses couloirs du palais royal pour rejoindre les toilettes qui le séparaient de la rédaction du 'Daily Beheaded' après chaque petit café consommé. Cherchant une alternative a ces effets diurétiques pervers, de l'imagination débordante de son cerveau malade mais fécond naquit le décaféiné. Dès sa création, celui-ci connut un succès immédiat et fulgurant, s'exportant sans peine aux 4 coins du globe.

[modifier] La crise

[modifier] Prémisses

Le café sans caféine, de son nom scientifique H2O, n'était pourtant bel et bien que de l'eau chaude, même si un arrière-goût pouvait éventuellement faire penser à du café, mais avec beaucoup d'imagination. Très apprécié outre-atlantique, il provoqua l'évènement déclencheur de la crise du déca en 1773.

L' ITLF (International Tea lovers Federation) s'insurgea contre cet ersatz de verveine, qu'elle qualifia de concurrence déloyale et d'insulte envers les 1001 saveurs que propose le thé. La qualité du décaféiné fut donc discutée, mais également les taxes énormes que le gouvernement anglais appliquait sur le thé. En effet, pour pouvoir réaliser un gros coup marketing en lançant son nouveau produit, l'Angleterre avait choisi de ne pas taxer le déca à l'exportation. La révolte grandissait de jours en jours. 60 millions de consommateurs n'existant pas à l'époque, une enquête ne pouvait être menée contre l'accusé ; l' ITLF se résolut donc à employer la manière forte.


[modifier] Boston Deca Party (aussi baptisé Deca Gate)

Le 16 décembre 1773, soixante Bostoniens de la branche extrême-centre de l'ITLF grimpèrent à bord des trois navires (le Dark Maul, le Ailé à Mort et le Buveur) costumés en banquiers et traders, car ils suscitaient déjà la terreur à cette époque. Silencieusement, entre 18 et 19 heures, ils ouvrirent les tonneaux et jetèrent 342 caisses de décaféiné par dessus bord, puis ils les refermèrent pour les remettre à leur place, vides.

Cette action suscita de nombreuses réactions de la part de personnalités de métropole et des colonies. Par exemple, Diderot, choqué, annula son voyage en Russie et déclara : "Il n'y a que des banquiers pour être aussi cruels". La Boston Deca Party fut l'un des évènements symboliques de la Révolution américaine et annonça des jours pas faciles du tout.

Le déca n'en fut pas interdit mais devint un breuvage dénigré et anti-patriotique.

[modifier] La prohibition

Capone.jpg

Capone au sommet de sa gloire, avant la décadence.

Peu après le début du 20e siècle, le puissant lobby républicain des amoureux de la tisane fit pression sur les gouvernements successifs pour obtenir l'interdiction totale du décaféiné aux États-Unis. Cette interdiction commença à avoir lieu dans quelques États pour finalement gagner tout le pays, donnant naissance au crime organisé profitant de la revente illégale du déca.

Dans les années 1920 débuta ainsi le règne d'Al Capone sur Chicago, dont la pègre était financée par les revenus pharamineux engendrés par le commerce illicite du décaféiné. Al Capone s'érigea en maître incontesté de la ville et déclara ainsi le jour de ses 31 ans : "Le déca, c'est moi" [1].

[modifier] Vers une nouvelle ère

Les tensions incroyables et crimes commis pour se procurer l'or moulu désaromatisé poussèrent les autorités à le réhabiliter progressivement dans la consommation américaine.

Cependant, pour être vendu dans n'importe quel étal, chaque paquet de décaféiné devait comporter les mentions "Ceci n'est pas du thé" et "Le décaféiné provoque l'impuissance et des diarrhées".

Deca censure.jpg

Bien que tentant de séduire le client avec de nouvelles saveurs, le déca reste aujourd'hui censuré.

[modifier] Controverses

[modifier] Invention de l'eau chaude

Peut-on considérer que Kerry Deecofey, créateur du décaféiné, a par ce biais inventé l'eau chaude ? Cette théorie a été réfutée par de nombreux historiens éminents : le café ayant besoin d'eau chaude pour être consommé, le déca ayant été inventé après le café, cette considération est purement et simplement impossible.

[modifier] Déca et coca light

Le coca light peut-il s'apparenter au décaféiné ? Le raccourci est séduisant mais dangereux. Le décaféiné ne trouve son utilité que dans le fait de ne pas courir aux toilettes après consommation. Ce n'est donc pas du café light.

Le coca-cola, caféine froide à bulles sucrée, n'a mis au point sa version 'light' que pour retirer quelques sucres à son breuvage d'origine, et donc grossir moins vite en le consommant (constituant au passage une des plus belles farces du siècle dernier, orchestrée par des commerciaux talentueux et validée par une masse qui croit décidément tout ce qu'on lui raconte). Le déca n'a donc rien en commun avec le coca light.

[modifier] Références

  1. C'est à la suite de cette déclaration qu'Eliott Ness put finalement inculper Al Capone pour Appropriation d'une marque sans l'accord celle-ci. Il prit la peine maximale pour ce type d'atteinte, 10 ans. Notez qu'Eliott Ness étant le célèbre incorruptible, il n'a rien à voir avec Billy Elliot, la petite fiotte qui fait des claquettes.
Qu'avez-vous pensé de Décaféiné ?
 
13
 
12
 
3
 
3
 
4
 
8
 
9
 

Ce sondage a été créé le mai 2, 2009 18:05 et 52 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia