Le Journal de la santé

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Aiguille.png  Mise en garde !
Si vous cherchez des informations médicales fiables sur la sencyclopédie, vous êtes manifestement un(e) abruti(e). Allez vous faire soigner.




Michel : Bonjour Marina.
Marina : Bonjour Michel.
Michel : Bienvenue pour ce nouveau numéro du Journal de la santé. Aujourd'hui nous allons voir de nombreuses maladies sournoises qui peuvent frapper à tout moment. Personne n'est à l'abri.

[modifier] La minute pédiatrie

Jds1.jpg

37% des personnes sont atteintes d'une parasitose grave ou très grave.

Marina : Peut-être avez-vous un enfant en bas âge, de moins de deux ans. Cet enfant n'est pas à l'abri d'une infection par une maladie que l'on a tendance à prendre un peu trop à la légère.
Michel : Quels en sont les symptômes, Marina ?
Marina : Les symptômes sont variés : votre enfant a des difficultés respiratoires, même apparemment bénignes, comme des éternuements ponctuels ou des toux sporadiques ; il a des difficultés de concentration, par exemple il a du mal à s'intéresser à l'herméneutique sacrée ; il ressent une fatigue importante qui le pousse à faire la sieste l'après-midi.
Michel : Que faire dans ces cas-là ?
Marina : Première chose à faire : établir un diagnostic soi-même.
Michel : En l'occurrence de quelle maladie s'agit-il ?
Marina : C'est la peste bubonique.
Michel : Rappelons que la peste bubonique touche un enfant sur 2, donc personne n'est à l'abri.
Marina : Une fois le diagnostic établi, il faut établir soi-même le traitement.
Michel : Dans le cas de la peste bubonique infantile, que faire ?
Marina : Par mesure de prophyllaxie, il est conseillé de faire piquer son enfant.

[modifier] La séquence sexologie

Jds2.jpg

Contrairement à ce que l'on croit généralement, le choléra tue encore régulièrement en Europe.

Marina : Aujourd'hui, nous allons parler d'une maladie vénérienne sous-estimée, comme le sont les risques d'énucléation spontanée de l'œil à cause de la télevision.
Michel : De quoi allez-vous nous parler, Marina ?
Marina  : Il s'agit de la syphilis.
Michel : Quels en sont les symptômes ?
Marina  : Les symptômes sont au départ simples, céphalées, augmentation du rythme cardiaque (surtout à la suite d'un effort), langue rosée, douleurs à la suite de coups dans la région de l'aine.
Michel : Il s'agit ici du premier stade. Comment évolue la maladie ?
Marina  : Après quelques mois, la maladie atteint son second stade : apparaissent des chancres purulents, des diarrhées sanglantes plusieurs fois par jour, scrofules et fistules variées, décollement de la plèvre, hémorragies internes, pourrissement des organes vitaux, odeur nauséabonde, abcès au rectum, saignements du pénis ou du vagin, porosité des cartilages, éruptions de bile par les oreilles, mycoses cérébrales, bubons sur le visage, vomissements de liquide céphalo-rachidien.
Michel : Puis arrive le troisième stade.
Marina  : La mort.
Michel : Et je crois savoir que personne n'est à l'abri.
Marina  : En effet la syphilis touche environ une personne sur 3.
Michel : Comment se prémunir de cette terrible maladie ?
Marina  : Malheureusement, l'usage du préservatif n'est efficace que dans 99,9 % des cas. On ne peut donc pas exclure d'avoir un coup de malchance. Il n'y a rien à faire, sauf mener une vie d'abstinence sexuelle.
Michel : Insistons cependant sur le fait que l'abstinence sexuelle ne protège pas du tout des risques de la rage qui peut vous être transmise par votre animal de compagnie ou vos enfants.

[modifier] L'infection mortelle du jour

Jds3.jpg

Cette bactérie mortelle se rencontre régulièrement sur les claviers d'ordinateur.

Marina : Quelle est la maladie létale du jour ?
Michel : Il s'agit du rhume.
Marina : Voilà qui bouscule les idées reçues.
Michel : En effet : dans 0,5% des cas, le rhume dégénère en rhinopharyngite. La rhinopharyngite évolue dans 1,2% des cas en trachéite, et la trachéite donne lieu dans 0,6% des cas à une bronchite. Si elle est mal traitée, la bronchite entraîne 1 fois sur 50 une pneumonie, qui est mortelle dans 2% des cas.
Marina : On voit que n'importe qui peut mourir du rhume. Tout comme on peut mourir à la suite d'un empoisonnement à la toxine botulique, toxine qui peut apparaître dans une innocente boîte de conserve notamment.
Michel : En effet.
Marina : Rappelez-nous combien de personnes sont touchées par le rhume chaque année ?
Michel : Rien qu'en France, plus de 55 millions de personnes.
Marina : Et mentionnons que c'est une maladie extrêmement contagieuse, à l'instar des parasites cérébraux que l'on peut attraper en allant à la piscine municipale.

[modifier] Les réponses aux questions SMS

Jds4.jpg

12% des adultes souffrent de dinguerie.

Michel : De nombreuses questions encore ce mois-ci, malgré les risques de cancer du cerveau liés à l'usage des téléphones portables.
Marina : La question du jour vient de Mme Règle, de Troyes « Mon fils Roger n'arrête pas de se toucher, et j'ai peur qu'il attrape des maladies à cause de ça. Que faire pour l'en empêcher ? ».
Michel : Pour y répondre nous accueillons le docteur Faustus, pédopsychiatre. Docteur Faustus, ce jeune garçon est-il fou et faut-il donc l'enfermer dans un asile haute-sécurité où il devra subir des sévices corporels variés ?
Marina : Rappelons que la démence touche 3 adolescents sur 4, donc soyez vigilants.
Docteur Faustus : Non, je ne pense pas, mais on ne peut pas complètement l'écarter. Je pense qu'il s'agit ici d'une simple crise identitaire sans trop de gravité.
Michel : Quel traitement conseillez-vous ?
Docteur Faustus : Un médecin classique conseillerait un bol de bromure journalier suivi d'une douche glacée. Personnellement, je suis adepte des médecines plus douces et je préconiserais un traitement homéopathique.
Michel : Plus exactement ?
Docteur Faustus : 3 granules d'Apis Mellifera en alternance un jour sur deux avec 2 granules de Ledum Palustre 12 CH, une semaine sur 3 matin et soir et le midi 5 granules de Lachesis Muta.
Michel : Un bon placebo fait également l'affaire.


Michel : C'est la fin du Journal de la santé pour aujourd'hui. Merci à tous de nous avoir suivi malgré les risques de leishmaniose cutanée inhérents à la manipulation d'une télécommande colonisée par des larves de phlébotome.
Marina : Merci et à la semaine prochaine.


Aiguille.png  Portail de Mes Deux Seins


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia