Le Grand Journal : la série

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Face au succès grandissant et mérité de l'émission de Canal+ Le Grand Journal, il a été décidé de le décliner en une série française, réussie cette fois. Et les productions Direct 8 ont décidé de frapper fort en nous mitonnant un casting de rêve pour ce portage, baptisé MORANDINI !

Un casting séduisant et accrocheur

Jean-Marc Morandini dans le rôle de Michel Denisot

Morandini.jpg

Le charisme à l'état pur

Pour incarner le talentueux et agréable Michel Denisot, la production s'est arrêtée sur l'animateur ayant marqué les Français de son inexpressivité aura et son sourire niais ravageur.

Renaud Hétru, producteur : « Jean-Marc sait parler et même poser des questions. En plus comme Michel Denisot, il porte une veste noire. Ça a été le déclic. Il me fallait quelqu'un de forte personnalité, quelqu'un qui s'affirme ; Jean-Marc, ayant cette faculté de commencer toutes ses phrases par 'moi je', m'a ainsi semblé le présentateur idéal. »

Valérie Benaïm dans le rôle d'Ariane Massenet

Benaim.jpg

La touche sympathie

Valérie incarnera au pied levé la présence féminine et rassurante du Grand Journal, cette mère que nous n'avons pas eue.

RH :«  Là, ce n'est qu'au bout de quelques tournages que mon choix s'est arrêté. Lorsqu'au 3e enregistrement, je me suis dit 'putain mais à quoi elle sert, elle ?', j'ai réalisé que j'avais trouvé l'incarnation parfaite d'Ariane, dont je salue le professionnalisme au passage. Une grande dame. »

Un mec qui met des grosses lunettes pour être drôle dans le rôle de Yann Barthès

Pas drole.jpg

Le mec « drôle » aux grosses lunettes...

Le trublion Yann, terreur de tout ce qui ronfle à l'Assemblée Nationale et au Sénat, verra son humour grinçant représenté par... Le mec, là sur la photo.

RH : « Il n'a pas été simple de dépeindre la dérision typique dont fait preuve M. Barthès tout en essayant d'ajouter des idées neuves. Mais ce mec qui met des grosses lunettes pour être drôle a réussi à imposer son style, et finalement s'éloigner de toute forme de copiage. Qui n'a pas en tête tous les petits sketches délirants que Yann organisait dans les locaux de la rédaction de Canal+ ? Notre homme a apposé sa patte sur ce principe, en réalisant des petits sketches pas drôles du tout dans des locaux plus petits de la rédaction de Direct 8. De plus, toujours dans un esprit de liberté par rapport à l'original, j'ai dépêché le comique français le plus en vogue du moment pour la rédaction de quelques séquences, l'irremplaçable Arthur, curieusement disponible malgré le succès de son one-man-show... »

Le Zapping du jour dans le rôle du Zapping

L'une des grand-messes les plus cultes de l'hexagone sera également représentée dans MORANDINI !

RH : « Là encore, j'ai choisi de prendre un risque dans la libre adaptation de cette émission que j'adore. Les extraits composant le zapping ne seront pas entourés d'un cadre noir mais sublimés par un cadre bleu ciel qui croyez-moi est du plus bel effet. Que les fans me pardonnent. »

Des anonymes dans le rôle des invités prestigieux

Les plus grands chanteurs et acteurs du monde ainsi que les politiques les plus influents seront joués par les éliminés de la Télé réalité et chaque être ayant eu sa vidéo sur Youtube regardée plus de 500 fois.

RH : « Chaque série connaît des difficultés de budget, et force est d'avouer que mobiliser tout le ghota de la surmédiatisation ne fut pas aisé à faire. J'ai choisi, d'une part, de privilégier l'aspect comique du portage en m'offrant Arthur (et ainsi liquider les 3/4 du budget de ma série) et pensé, d'autre part, qu'il fallait donner leur chance à nos comédiens certes moins exposés mais bourrés de talent et d'envie. On a ainsi eu de très bons retours sur Vin Diesel joué par Mickaël Vandetta ou encore Bono joué par un gagnant de la Starac'... Ah c'est con je sais plus son nom... Enfin il avait été vraiment bon. »

Un « journaliste » de télé poche dans le rôle du journaliste de RTL

Tele poche.jpg

Si seulement il n'y avait que les programmes...

Un type qui rédige une chronique entre la page des blagues et la recette du jour incarnera Jean-Michel Apathie.

RH : « Là j'ai choisi d'être plus proche du peuple, dans le but de coller au maximum à l'esprit chaleureux de l'adaptation. Quoi de mieux pour interviewer quelqu'un que personne ne connaît qu'un « journaliste » d'un journal TV dont personne ne lit les articles ? Et une fois de plus, mon choix s'est avéré payant, l'intérêt et le niveau des questions posées étant en parfaite adéquation avec les possibilités qu'offre un invité fabriqué par TF1 ou M6. »

Le public de Réservoir Prod dans le rôle du public

Toute la générosité du public type d'une émission produite ou animée par Jean-Luc Delarue sera mise à contribution pour représenter le public du Grand Journal.

RH : « Il n'a pas été difficile de recruter l'ex-public de C'est mon choix, au chômage depuis des années. Nous louons également le public de Toute une histoire pour la pertinence et l'authenticité de ses réactions. Il cible une marge populaire dont nous avions besoin. »

Nouveautés

Chaque épisode sera commencé par les audiences de la veille, car c'est une sécurité pour le téléspectateur de savoir qu'il a regardé la même chose que tout le monde ; cependant s'il n'a pas regardé TF1, il pourra rectifier le tir pour sa prochaine soirée TV.

RH : « Mais mon adaptation comportera également quelques séquences inédites. Ainsi, pour insister sur la proximité entre les animateurs et leur public, Jean-Marc prendra deux personnes au hasard et leur demandera ce qu'elles ont regardé la veille au soir. Là, la personne répondra qu'elle a regardé la nouvelle star et qu'elle avait voté pour Camélia Jordana. Ce n'est bien sûr qu'un exemple parmi tant d'autres, car le public pourra aussi répondre qu'il avait trouvé Lio géniale.

Nous avons également inventé un petit jeu pour les téléspectateurs. Jean-Marc donne des exclus, répète à l'antenne des infos croustillantes qu'il a publiées sur son BLOG, et c'est aux téléspectateurs de déterminer si l'info est plausible, à moitié erronée ou bien complètement bidon ! À titre d'exemple, Jean-Marc a déclaré lors du dernier enregistrement que Stéphane Guillon avait fait un malaise dans les locaux de France Inter, ce qui était bien entendu complètement bidon ! Ce jeu accentue la bonne humeur sur le plateau et resserre les liens que nous avons avec notre cher public.

Nous profiterons enfin de la présence d'Arthur pour introduire le concept des enfants de la télé dans notre bébé (pardonnez-moi cette métaphore). Ainsi, chaque sujet d'une longueur de 5 min consacré aux stars sera composé de 4 min 30 d'archives et d'images que tout le monde a déjà vu une dizaine de fois, car c'est justement dans les souvenirs du bon vieux temps que se complait le public français. »

L'avenir

RH : « Si ce concept totalement inédit fonctionne, j'ai pour idée de lancer d'autres nouveautés, au risque de chambouler la routine de notre petit écran. Des idées neuves, j'en ai plein ma besace, comme par exemple :

  • Deuxième chance, où nous inviterons les recalés de la Starac' et de la Nouvelle Star ; ils interpréterons chacun deux chansons parmi les plus réutilisées populaires de la télé réalité, puis le public votera pour celui qui est le plus beau qu'il préfère.
  • Présumé innocent, où Jean Marc Morandini pompe totalement s'inspire d'Affaires Criminelles (NT1) pompant honteusement s'inspirant lui-même de Faites entrer l'accusé (France 2).

Comme vous pouvez le voir, un vent nouveau souffle sur la TNT, celui du changement, de l'audace, et je ne suis pas peu fier d'en être le précurseur. »


Casimir.gif  Portail de la télévision


Qu'avez-vous pensé de Le grand journal : la série ?
 
61
 
28
 
6
 
7
 
6
 
8
 
8
 

Ce sondage a été créé le juin 8, 2009 15:59 et 124 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.

Texte de sous-titre

Partage sur...
wikia