Le Canular à l'encontre de Mr Jackson

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Le Canular à l'encontre de Mr Jackson est une pièce plutôt rare concernant la star interplanétaire Michael Jackson, méconnue des fans, et produite à l'initiative d'une radio américaine aux alentours de 2007. Ou 2008. (Force de déduction, puisqu'il est question de Akon au cours du canular- un des chroniqueurs se fait passer pour ce dernier afin de gagner la confiance d'MJ- et qu'MJ et Akon ne se sont fréquenté qu'à partir de 2007.)


[modifier] RESUME

Il s'agit d'un appel téléphonique enregistré et passé à la radio américaine; un chroniqueur appelle Michael Jackson en se faisant passer pour Akon; le truc, c'est que Michael Jackson se fait d'abord passer pour un assistant, afin de filtrer d'éventuels faux-appels tel que celui pour lequel il vient de décrocher le téléphone. Quand Michael Jackson gobe l'identité de l'interlocuteur, (à savoir Akon) il se fait repasser par lui-même (c'est un homme propre sur lui); mais c'était sans compter que le doute vienne s'immiscer au cours de la conversation; Michael Jackson demande alors à Akon, qui n'est en fait qu'un chroniqueur, quand est-ce qu'il se sont vus pour la dernière fois; Akon, qui n'est en fait qu'un chroniqueur, répond juste parce qu'il a eu des informations assez précises de la part d'une source, la même qui lui a fourni le numéro de Bambi. Bref. La conversation se poursuit avant d'échouer lamentablement sur une blague trop prévisible pour être honnête faisant référence aux accusations d'abus sexuels sur mineurs.


[modifier] L'APPEL EN QUESTION

Extrait:

(Michael répond, en prenant une voix qui fout les pétoches) -Allo ?

-Allo !

-Qui est à l'appareil s'il-vous-plait ?

-Uh, J'appelle pour Michael...

-Qui parle, je vous prie ?

-Akon.

-Une minute je vous prie.

-Merci.

-Allo !

-Hello !

-Akon !

-Heyy... quoi de neuf, Michael ?

-Heeey... Heureux que tu m'appelles.

-Ouais, je voulais avoir de tes nouvelles. Comment tu vas ?

Fin de l'Extrait


Ce changement de voix furtif de la part du King of Pop est peut-être le seul moment intéressant du canular, avec le moment où il demande à son interlocuteur: "Ouais, t'es qui au juste, hein ? On s'est vu quand la dernière fois, ta mère la chienne ?"; par le King of Pop himself, ça donne à peu près ça:


Extrait

-Je suis avec, ...avec Akon ?

-Ouais.

-(silence) Laisse-moi te demander ceci... Quand,.. quand est-ce qu'on s'est vu pour la dernière fois ?

-Uuh, après le Balagio (traduit approximativement- probablement le nom d'un club)

-C'est vrai. Maintenant, laisse-moi te demander ceci : pourquoi tu... euh, (bégaie) je me demande, pourquoi ta voix n'est pas comme d'habitude aujourd'hui (inaudible) téléphone ?

-Euh, ça doit être le... le, le téléphone. Je suis dans l'avion, là tout de suite. J'utilise le...

-Oh, tu es en vol ?

-Ouais !

-Ouais !... Ooh, okay ! je... je pensais, ... que quelqu'un, faisait semblant d'être euh...ok, tu dis...ça, ça change le... la tonalité de ta voix, je vois je vois...

Fin de l'Extrait


Il y était presque. Outre l'impact que cet enregistrement a eu sur l'évolution économique du Pakistan. Oui je sais cette dernière phrase n'était pas terminée qu'un point est venu la conclure sans la moindre forme de procès. Mais que voulez-vous. Puis-je réellement lutter contre un point ? Non, alors arrêtez de me les brisez, et revenons-en au sujet (qui disons-le mérite d'être traité et ce bien plus que les affaires financières de Lilianne Bettencourt) (Bordel).


[modifier] RE-PERCUSSION

Ce que le public ne sait pas, ce sont les répercussions (il est toujours question de rythme quand il s'agit d'MJ) qu'a eu cet appel sur la vie de Michael Jackson (des recherches tendent à prouver qu'il pourrait y avoir un lien direct avec la mort du chanteur, deux ans plus tard- ou un an, j'en sais rien- et de toute façon, est-il réellement mort ? Si oui, est-il réellement mort le 25 juin ? on sait pas, on s'en fout, on sait pas si on s'en fout mais on s'en fout de savoir si on sait ou pas.)

En effet, quelques jours plus tard, Akon, le vrai, passe un coup de fil à Michael Jackson:

-Allo, MJ, c'est Akon.

-Bien sûûûûûr, j'allais te le dire, on m'la fait plus à moi.

-Hein ?... Non mais j'te jure: c'est moi, Akon.

-Qui donc ?

-Akon !

-Ben voyons. Et moi je suis Michael Jackson, c'est ça ?

-...

-Le fait que je sois Michael Jackson est un fait avéré depuis belle lurette, mon vieux. Que toi tu sois Akon, ça j'en suis moins certain, tu vois.

-Mais... Michael...

-Pas d'Michael entre nous, pour toi c'est Monsieur Michael. Et t'avises plus de rappeler parce que ça sera inutile parce que ce sera mon assistant qui répondra.

-Mais, pose-moi une question, n'importe quoi ! Je sais pas, demande-moi quand est-ce qu'on s'est vu pour la dernière fois !

-Ben voyons, ça s'fout de ma gueule en plus de ça.

... murmura amèrement le maître avant de couper court à la conversation. Akon mettra des jours à prouver sa bonne foi avant de réentretenir une relation stable et durable et qui change la vie avec le Roi de la Pop.


[modifier] TARTAGUEULE A LA RECRE: MISE DES POINTS SUR LES "I"

Akon étant l'un des rares amis sincères de Jackson, il passera un coup de fil à la radio américaine afin d'obtenir des explications sur cet humour douteux:


-M'enfin Mr Akon, pourquoi diable qualifiez-vous notre humour de douteux ? (s'insurgea le chroniqueur)

-L'allusion aux abus sexuels était franchement passée de mode. Vous devez être en manque bien cruel d'inspiration pour n'avoir que cette piteuse plaisanterie à servir à vos auditeurs. Et pourquoi n'avoir pas sorti l'indémodable rigolerie à propos de son appendice nasal ? Quitte à être lourd, autant l'être jusqu'au bout. D'autant qu'il doit être votre unique source de revenu, (quand lui peut se passer de vous): pensez, c'est pratique, d'abord rions de l'homme, puis passons sa musique.

-C'est un fan qui parle.

-En effet. Voici néanmoins qui pourra vous être confirmé de n'importe qui: lui sera encore un sujet de conversation dans cent ans, quand vous n'en avez jamais été un.


Bon, on arrête les frais, là. C'est vraiment trop... épique, c'est... Woow, quoi. Le chroniqueur coupa alors la parole à Akon:


-Mr Akon, nous avons quelqu'un en double-appel. Allo ?

Michael Jackson: -Oui, ici Michael Fucking Jackson.

Georges Clooney: -What else ?

Michael Jackson: -Akon, ce que tu fais pour moi, c'est god-bless-you, tu vois? Mais là on a autre chose à foutre, on ferait mieux de Healer The World à mort.

Akon: -Hé bien sur ce.


C'est ainsi que s'acheva ce bien triste- ou bizarre ? -Ou grosteque, héroïque ? -épisode.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia