Le Canard Enchaîné

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Je m'en vais partir à la chasse aux canards »
~ Nicolas Sarkozy à propos d'un certain journal.

Le Canard Enchaîné est le journal français préféré des hommes (et des femmes) politiques, qui l'ouvrent, à l'image de Valérie Pécresse, d'une main « tremblante » (de joie).

Nuvola apps important.png
Faites attention !
Ne pas confondre avec...
Le Canard Enchaîné est aussi le surnom d'un terrible volatile qui fut un redoutable assassin et qui pluma un bon nombre de ses congénères. Il devint le premier canard emprisonné de l'histoire, d'où son nom.


[modifier] Histoire du Canard Enchaîné

[modifier] Durant la Première Guerre Mondiale

Le "Canard" a été fondé en 1915, alors même que Nicolas Sarkozy, le plus prestigieux directeur français de la presse, n'avait pas encore quitté son pays d'origine, la Hongrie - d'ailleurs, même ce pays n'existait alors pas, trop occupé à faire la guéguerre à la Triple-Entente, dont faisait partie la France, pour avoir le temps de se créer.

Fondée suite à la découverte de l'écriture sainte, par Fernand et Attan Maréecharles (premiers Français pacsés), Le Carnard Enchaîné est un fanzine, gratuit à marée haute, mais distribué a marée basse, connu pour être le plus gros exportateur de ragots produits par la France.

[modifier] Durant la Seconde Guerre Mondiale

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, on lisait le journal en coin (coin), car le régime de Vichy n'autorisait que la digestion des petits bonbons du même nom, prétextant que « le canard, c'est trop gras » et ajoutant même, en bon visionnaire des spots de publicité actuels : « Manger trop gras, trop sucré, ou trop salé, c'est pas top top bon pour la santé ».

[modifier] Durant le temps où une certaine "gauche" s'opposait à la droite

Le "Canard", plutôt paperasse gauchiste à la con, n'a jamais été apprécié de ses camarades communistes, socialistes et autres gauchos de base (aujourd'hui disparus) parce qu'il canarde à peu près tout le monde sans distinction. Et comme, de plus, il est l'un des seuls journaux libres de nos jours, il serait judicieux de le renommer Le Chasseur Libre.

Depuis le canard est devenue une multinationale, et sa stratégie de spéculation capitaliste a permis au fanzine de s'imposer très vite comme une des valeurs sures pour le CAC40.

[modifier] Le Canard et l'orthographe

Il est a noter l'ignorance en orthographe de la part des rédacteurs en chefs successifs, qui n'ont jamais remarqué que la langue Française évolue, ainsi depuis plusieurs années le Fanzine est imprimé avec une grossière erreur: un "^" (appelé accent circonflexe ou encore chapeau) présent sur la lettre "i" du mot "enchainé". Vrêment que des nases !

[modifier] Une vocation commerciale

Adepte du marketing, le Nanard Enchaîné a depuis toujours réservé le haut de sa page de une à la propagande et aux publicités financées par les hommes politiques, le plus souvent des Français. Traitant essentiellement de l'actualité française, il se détache donc des autres fanzines, en assumant pleinement son attachement aux valeurs nationalistes françaises (stratégie reprise plus tard par le Front National)..

[modifier] Arrogance Financière

Comme toute bonne entreprise spéculatrice, le Narnard aime publier ses bilans financiers, chaque année à la fin du mois d'août, afin de montrer à tous les prolétaires qu'il ne suffit pas de savoir lire et écrire, il faut aussi savoir compter.

[modifier] Encore quelques désinformations sur le "Canard"

[modifier] Devise

Le canard s'est forgé une devise pro-écologiste dans le but perfide de se faire acheter en masse par les verts :

« L'effet de serre libéré ne s'use pas si on s'empresse pas »
~ Devise du journal

[modifier] Rubriques célèbres

  • Le mur du çon : rubrique réservée aux nouveaux canetons (journalistes du "Canard") anfin qu'ils se perfectionnent en orthographe.
  • La brosse à reluire : rubrique destinée à appâter la ménagère de moins de cinquante ans et autres techniciennes de surface.
  • Canard Plus : il faut s'abonner pour accéder à cette rubrique.
  • Coup de Barre : rubrique écrite par Raymond du même nom, où il relate son dernier match de boxe.
  • Album de la Comtesse : petit CD offert à chaque numéro (ben quoi, le journal coûte 1, 20 Euros, il faut bien justifier ce prix !)
  • Canard WC : l'article le plus nul de chaque numéro est ainsi étiqueté afin que le lecteur, révolté par tant de conneries, puisse s'écrier : "Aux chiottes ! Aux chiottes !"

[modifier] Les Dossiers du "Canard"

Quatre fois par an, le "Canard" vend les Dossiers du Canard Enchaîné afin de permettre à ses lecteurs d'améliorer leur chaise et de lire les numéros hebdomadaires plus confortablement.

Qu'avez-vous pensé de l'article "Le Canard Enchaîné" ?
 
16
 
19
 
77
 
29
 
10
 
10
 

Ce sondage a été créé le septembre 8, 2007 14:34 et 161 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia