Langage schtroumpf

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Cette schtroumpf mon vieux Milou, nous voilà partis ! »
~ Un type avec une schtroumpf à la con à propos de non sequitur
« Good heavens ! Olrik ! »
~ Un type avec un schtroumpf tout plat à propos du hors-sujet
« Pas glop ! »
~ L'auteur de cet article à propos des schtroumpfs de bande dessinée qui ne savent pas la fermer

Les schtroumpfs, célèbre bande dessinée pour ravers en descente de trip, nous peint un monde étrange et fascinant, avec sa vision propre, ses personnages propres et ses règles propres son mode de fonctionnement particulier. Parmi les étrangetés que les imbéciles avalent comme des affamés avalent des spaghettis au nutella (enfin, vous voyez ce que je veux dire), on relèvera l'existence d'un langage propre aux schtroumpfs, appelé par les spécialistes le langage schtroumpf.

Voilà un bien beau sujet à développer pour l'édification du petit tas de matière grisâtre qui vous tient lieu de cervelle, ô mon bien-aimé lecteur.

Description

Aspects sociaux

L'auteur nous décrit une société tribale évoluant en mileu tempéré. L'anthropomorphisme des personnages nous amène à comparer leur structure sociale à une société humaine, d'autant plus que plusieurs signes étayent ce rapprochement.

  • Premièrement, les spécimens portent des habits. D'un goût douteux, pourrions-nous penser au premier abord, mais n'oublions pas de nous distancier de notre objet d'étude et de ramener les individus dans leur contexte propre. Ces chapeaux en particulier sont ridicules.
  • Deuxièmement, les spécimens utilisent des outils et construisent des habitations en forme de champignons, ce qui semble à première vue le comble du ridicule, mais qui peut également être une technique de mimétisme habile. N'étaient ces couleurs criardes, on pourrait prendre les habitants pour des limaces bleues avec des bonnets.
  • Enfin, et c'est le point qui nous intéresse, les spécimens ont un langage propre.

Vous me direz que les abeilles aussi ont des maisons, un langage, des outils et des habits. Mais les abeilles, c'est pas pareil.

Structure du langage

Le langage employé par les spécimens est en tout point identique au français moderne, à part qu'il est complètement incompréhensible. En particulier, un certain nombre de mots demeurent intraduisibles et même inappréhensibles [1].

Tous ces mots dérivent d'une même famille comportant le radical -schtroumpf-, dont on ne trouve d'ascendance ou descendance dans aucune langue connue.

Nous appellerons par la suite ce radical le radical R1.

Prenons par exemple le dialogue simple suivant :

Spécimen S1 : Bonjour ! Est-ce que ça schtroumpfe ?
Spécimen S2 : Schtroumpfement !

Bien que l'énoncé puisse paraître familier à un locuteur français, le sens du discours lui restera abscons. C'est à cette fin que l'auteur des études sociologiques sur les schtroumps avait l'habitude de dessiner les situations dans lesquelles se trouvaient les spécimens, pour permettre une bonne appréhension du contexte.

Dans le cas présent, le spécimen S1 fait passer une disqueuse à travers la rate du spécimen S2. Ce qui nous laisse penser que le premier verbe schtroumpfer signifie quelque chose comme démonter la rate d'un enculé. Mais ne concluons pas immédiatement que nous avons trouvé exactement le sens intrinsèque de R1.

En effet, la réponse de S2 ne saurait simplement être équivalente à une expression du type démontement de rate d'enculé.

Emploi du radical R1

Il semble donc qu'une analyse simple ne suffise pas à tirer des conclusions sur le sens de R1. Il s'agit donc de prendre en compte d'autres éléments pour peaufiner ce premier jet.

Nous pouvons en premier lieu revoir les différentes interprétations déjà publiées par mes éminents collègues. Même si les plus crétins de mes étudiants n'oseraient même pas présenter ces pitoyables résultats.

Hypothèse politique

C'est en se fondant sur les apostrophes entre spécimens et d'autres éléments que le linguiste espagnol Ernesto Pitufo tire une lecture politique du radical R1.

En prenant comme exemple le dialogue suivant :

Spécimen S3 : Bonjour schtroumpf bricoleur !
Spécimen S4 : Bonjour schtroumpf pâtissier ! Où est le Grand Schtroumpf ?

Il note que « les schtroumpfs ne possèdent pas de monnaie et sont donc réfractaires à toute forme de capitalisme et de libre-échange. Ils sont communistes. De plus leur chef est vêtu de rouge. Ne dit-on pas "rouge comme le communisme" ? D'ailleurs ils ont mangé un de mes stagiaires, comportement communiste typique ».

Il propose donc la traduction suivante du dialogue :

Spécimen S3 : Bonjour camarade bricoleur !
Spécimen S4 : Bonjour camarade pâtissier ! Où est le Grand Camarade ?

Toutefois, cette interprétation ne peut fonctionner, car le radical R1 est employé dans bien d'autres circonstances, mais Pitufo n'aura pas le temps de s'en rendre compte, il sera dévoré par la tribu en 1956, année de prolifération de la chenille de la salsepareille.

Hypothèse du syndrôme Gilles de la Tourette

En 1962, Hans Schlumpf publie son fameux essai Et mon schtroumpf, c'est du poulet, dans lequel il interprète le vocabulaire schtroumpf comme un désordre neuropsychiatrique héréditaire, dû au fort taux de consanguinité dans cette population monogyne.

Cette état déficient se traduit par un déchaînement de tics verbaux sans signification particulière.

La phrase :

Spécimen S5 : Allons schtroumpfer de la salsepareille près de la rivière, schtroumpf ! Profitons-en tant qu'il fait un temps schtroumpf.

Pourrait donc être interprétée comme :

Spécimen S5 : Allons bâtard de la salsepareille près de la rivière, bâtard ! Profitons-en tant qu'il fait un temps bâtard.

C'est sans doute l'hypothèse la plus défendable aujourd'hui, mais ce n'est pas rassurant de se dire que ces petits machins bleus sont complètement dingos. Si ça se trouve ils sont armés jusqu'aux dents et se foutent complètement de l'équilibre de la terreur.

Hypothèse de la malformation labio-dentale

C'est en 1971, qu'Isaac Smurf, linguiste anglais, publie son étude profondément inspirée par les courants de phonétique articulatoire[2]. Il remarque que les schtroumpfs possèdent une morphologie buccale un tant soit peu différente de la nôtre, ce qui peut expliquer l'existence du radical R1, et qui prête à rire.

Les schtroumpfs ne possèdent en effet pas de lèvres, ni de dents, et ils faut donc en conclure que leur bouche est constituée de deux becs ossifiés ou cornés, comme des calamars ou des pinsons à la con. De telle sorte que la tentative de prononciation des consonnes labiales et dentales se conclut par une expulsion de bave dans un gargouillement repoussant au lieu d'un joli mot comme chez nous : schtroumpf.

Bouche schtroumpf.png

Complexe maxillo-mandibulaire chez le schtroumpf adulte. 1 - Palais. 2 - Langue rosâtre. 3 - Bec supérieur. 4 - Bec inférieur. 5 - Réservoir de bave. 6 - Postillons. Pas de 7 - Pas de dents. Pas de 8 - pas de lèvres.

Par exemple « La chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres » sera prononcée à cause de ce défaut d'organes de diction « La chair est schtroumpf, schtroumpf, et j'ai schtroumpfé schtroumpf schtroumpf schtroumpfs »[3].

Toutefois, cette étude trouve sa limite dans le fait que les schtroumpfs ne devraient même pas pouvoir prononcer le mot schtroumpf.

Hypothèse dite du français contrefait

En 1978, Giovanni Puffo analyse le langage schtroumpf comme une sous-branche du français moderne dont on aurait perdu la trace au cours des années.

Famille langues.png

Voilà, c'est ce que je disais.

Selon cette interprétation, l'énoncé :

Spécimen 6 : Schtroumpf, il fait un schtroumpf de froid aujourd'hui. J'espère que mon schtroumpf ne s'est pas enrhumé.

doit se lire comme

Spécimen 6 : Tabarnak, il fait un câlice de froid aujourd'hui. J'espère que mon caribû ne s'est pas enrhumé.

Hypothèse vraisemblable s'il en fut.

Langue et logique

Les études sur la classification et l'analyse structurelle du langage schtroumpf n'ayant pas abouti à des résultats à des résultats, Janek Šmoulové se décide à en étudier l'aspect philologique.

Il recense quatre concepts fondamentaux : le schtroumpf, le schtroumpf, le schtroumpf et le schtroumpf. Ces quatre notions sont à la base de la conception du monde selon les schtroumpfs (Schtroumpfweltsauffassung) et définissent particulièrement l'équilibre des forces primordiales quant-à-soi (Selbstbezüglichsprimordialmachtensausgeglichenheit) pour établir l'idée de singularité cosmique garante du continumm spatio-temporel (Zeitraumskontinuumssewährsträgerskosmichsabsonderlichkeitsbegriff) et la notion de démiurge hypothétique gardien des valeurs intrinsèques de la morale en-soi (Schtroumpf).

Carre modalite schtroumpf.png

Le carré logique du schtroumpf

On en conclut plus généralement qu'avec des fondamentaux philosophiques de ce calibre, les schtroumpfs doivent avoir du taboulé à la menthe en guise de cervelle.

Étude systématique du vocabulaire

De toutes ces interprétations erronées, je vais garder le meilleur, mélanger tout ça et je dirai plus tard que c'est moi qui ai tout trouvé. C'est un truc que je vous donne en plus.

On retiendra que les hypothèse éprouvées sont soit :

  • a) pas convaincantes
  • b) effrayantes et risquent de me faire faire des cauchemars.

Nous les rejetterons donc toutes. Au lieu de cela, nous poserons le postulat suivant :

Le langage schtroumpf est sémantiquement à la hauteur du peuple de rase-bitumes qui l'emploie

On ne devra donc pas trop attendre de merveilles de la part de ces petits crétins congénitaux.

Je n'aurai cependant pas perdu 6 années de travail et une dizaine de stagiaires en vain, puisque cette analyse m'aura permis de rédiger le premier dictionnaire schtroumpf - français En annexe, les vingt premières entrées de cet heureux ouvrage[4].

Annexe : Dictionnaire schtroumpf - français

  • Schtroumpf : à
  • Schtroumpf : a
  • Schtroumpf : abaca
  • Schtroumpf : abacule
  • Schtroumpf : abaissable
  • Schtroumpf : abaissant
  • Schtroumpf : abbé
  • Schtroumpf : abc
  • Schtroumpf : able
  • Schtroumpf : ace
  • Schtroumpf : ache
  • Schtroumpf : acmé
  • Schtroumpf : acné
  • Schtroumpf : acre
  • Schtroumpf : acte
  • Schtroumpf : adné
  • Schtroumpf : aède
  • Schtroumpf : aéré
  • Schtroumpf : aeschne
  • Schtroumpf : age

Notes

  1. Ce mot existe certainement, je suis linguiste.
  2. J'en connais des mots hein ?
  3. On estime qu'un sonnet entier de Mallarmé peut provoquer la noyade de 3 schtroumpfs.
  4. Cette étude a été financée par la bourse européenne pour la promotion des minorités invisibles.
Examen : quel était le sujet de cet article, jeune crétin(e) ?
 
83
 
14
 
18
 
27
 
279
 

Ce sondage a été créé le janvier 23, 2009 13:26 et 421 personnes ont déjà voté.



GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.


DES BÉDÉS

et autres miquets :

Abdallah.jpg Des Zérauts: AstérixAstéroxxeKeunotorLucky LukeMarsupilamiTiteufTintin
Des Super-Zérauts: Les Super-Zérauts se réunissent ici
Des Schtroumpfs: Les SchtroumpfsLangage schtroumpfLe dernier SchtroumpfHistoire des Schtroumpfs
Des mangats : Dragon Ball ZDragon Ball GTYu-Gi-Oh!
Œuvres diverses et sencyclopédiques : OpiumEn Remontant la MéditerranéeSuper HadopiTechniques pour faire une BD quand on ne sait pas dessinerThe Amazing MélenchonItération iconique
Et pour ceux qui aiment les vrais livres, sans images, cela se passe par ici.
Confucius8.jpg
Partage sur...
wikia