La véritable histoire de Freud et des trucs dont il est responsable

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Freud1bis.jpg

Freud et sa couleur préférée, le gris. Oui, la couleur de son costume quoi.

Sigmund Freud (se prononce Zieg mundfreud) , de son vrai nom, Sigmund Nibard Jospeh Kleine Freundin, était un allemand qui exécrait la profession d’hypnotiseur y’a longtemps.


[modifier] Biographie de Freud

[modifier] Petites précisions avant de commencer à être chiant

[modifier] Préambule

Pour ceux qui ne liront jamais la totalité de cet article, pourtant très intéressant et qui ne leur ferait pas de mal, les passages où il y a du cul sont indiqués dans le sommaire en haut à gauche. Le truc en bleu là, enfin vous êtes peut-être trop con pour lire un texte de plus de 5 lignes mais pas pour savoir ce qu'est un sommaire non ?

Freud2.jpg
Freud à 15 ans

[modifier] Avertissement

Comme beaucoup d’allemands à l’époque, Freud est né en Autriche et comme beaucoup d’allemands riches à l’époque il est mort au Royaume-Uni. Il a d’ailleurs vécu à une époque pas très sympa où beaucoup de gens étaient pro Le Pen. À foison de biographes se sont penchés sur la question de Freud, de sa vie, de son œuvre et des conséquences sur leur vie merdique à eux. Loin de moi l’idée de dénigrer cet immense travail fourni par ces incompétents, je suis cependant bien obligé de reconnaître la nullité de celui-ci et donc de proposer une approche totalement différente. Loin des clichés, des fantasmes, du racolage et des allégories de la caverne…

[modifier] Voilà c'est bon

Mamanfreud.png

Le papa du petit Freud

Freud est né content, d’une mère dépressive et d’un père infidèle. Son père était plutôt pas mal. Blond, grand, 90 / 60 / 90, 55kg. Freud dira plus tard à propos de son père : « Quelle bonnasse, je sais bien qu’il n'a pas été formé à partir d’une côte d’adam, qu’il n’a pas d’âme et qu’il était là uniquement pour satisfaire le besoin de domination des mâles, c’était quand même une sacré bonnasse, j’vous le dis.» Bon, ça il l’a dit en allemand, c’est évident. C’est pas le propos, je veux dire, non il ne parlait pas français, mais des gens qui ont fait allemand LV1 ont traduit, voilà tout.


Papafreud.png

La maman du petit freud

Son mère était un moustachu, pas trop mal non plus, y paraît. Par contre elle couchait avec tout ce qui passait, c’était un peu une goujatte, sauf qu’à l’époque on disait un Médecin. Ah oui, elle était médecin aussi, j’avais oublié. A l’âge de 7ans, le petit Sigmund va passer pas mal de temps avec sa mère, son père était tout le temps loin à cause de son … travail *clin d’œil*. Sa mère va bien s’occuper de lui, elle va lui faire à manger des choses bonnes, lui acheter des bonbons, prendre son bain avec lui, lui raconter des histoires le soir, le caresser, l’emmener au parc le dimanche, danser nue devant lui, l’aider à faire ses devoirs… Tout ce qu’une maman attentionnée doit faire.

[modifier] Freud à 15ans

A l’âge de 15ans, il va commencer à aimer l’argent, comme tous les gens de sa race (oui Freud était allemand, je vous le rappelle). C’est la période sombre de Freud, il va trafiquer, détourner, ne pas payer le train quand il le prend. Il est devenu un vrai freudeur. Il parait même que c’est à cette période qu’il a commencé à prendre de la drogue ! MAIS, je me refuse de faire comme tous ces biographes racoleurs et même si sa consommation de coke était devenue plus que quotidienne, non je refuse d’en parler. Pourtant j’aurai pu parler du fait qu’il était obligé de tailler des pipes à des mecs louches pour se payer sa dose, mais NON ! Ne comptez pas sur moi pour ça. J’ai une éducation moi, du respect pour la vie privée, alors non, je ne vais pas non plus parler de la fois où il avait accepté que 15 diplômâtes austro-hongrois lui introduisent dans le cul des bananes vertes de Madagascar, période où il n’était plus qu’une loque, une sombre merde déchue… Non, c’est non ! Point à la ligne.

Cette sale période dont je refuse de parler, n’est d’ailleurs pas intéressante du tout, car rapidement sa maman va le remettre sur le droit chemin. Un jour, les policiers vont le ramener par la peau des fesses chez lui, alors qu’il traînait après 23h dans les rues. Sa maman pour le punir, elle va l’attacher à son lit, le déshabiller, lui mettre des pinces à linge sur les tétons, lui verser de la cire chaude et le fouetter en lui demandant de l’appeler maîtresse. Je peux vous dire que Freud n’a plus jamais mal tourné. On savait réprimander à l’époque, alors qu’aujourd’hui on parle même d’interdire la fessée ! pfff jvous jure, enfin bon.

[modifier] La 1ere idée de Freud (ça commence à parler un peu de cul ici)

Freud3.jpg
Freud fait coucou aux Allemands, il a 20 ans

Freud a 20ans, il s’est fait payer un diplôme cher par son père, il est donc devenu médecin. Mais ce qui intéresse Freud c’est de se marier avec sa mère, malheureusement pour lui, celle-ci était déjà mariée avec son père. Freud va alors proposer à un Yougo 150 Deutsche mark pour tuer son père. Le Yougo va s’exécuter, une fois son père mort, Freud va retenter d’épouser sa mère. Mais à nouveau, on va lui expliquer que c’est impossible dans la loi d’épouser sa mère.

Cette double demande en mariage et ce parricide ne seront au goût de tous et on va commencer à se demander si Freud ne serait pas un peu un dégueulasse de vouloir se taper sa mère. Puis tuer son père ça se fait pas !

Ses amis vont le renier, la société va lui tourner le dos, le succès semble s’éloigner de lui mais c’est là qu’il a une idée géniale, Il va répondre à ses accusateurs par cette formule (en allemand à l’origine hein) : Non, ce n’est pas dégueulasse, c’est tout à fait normal de vouloir se taper sa mère et de vouloir tuer son père, tout le monde fait ça.

[modifier] La 2eme idée de Freud (là, ça ne parle pas vraiment de cul)

Sa phrase est tombée comme un pavé dans la marre, l’association des incestueux anonymes va l’applaudir, mais d’une manière générale, les gens vont plutôt mal réagir en répondant à Freud que c’était des conneries !

Freud va alors avoir une nouvelle idée : Inventer l’inconscient, le refoulement et le refus

L’inconscient selon Freud c’est simplement un truc que tu as en toi, alors que tu ne le sais pas, donc tu ne peux pas vérifier.

Le refoulement ça serait l’action d’oublier des trucs que tu as en toi et les faire passer dans l’inconscient, juste parce que tu as honte.

Freud va aller plus loin, en ajoutant que le refus c’est le signe qui veut dire que tu l’es encore plus mais que tu l’as refoulé car tu en as honte et que de toute façon c’est devenu de l’inconscient donc pas vérifiable.

Malin non ?

Exemple d’un dialogue entre Freud et un mec à l’époque, tiré d’une biographie[1] pas trop mal :

[modifier] La 3eme idée de Freud (là ça parle grave de cul)

Sans faille sa théorie est devenue très célèbre, voir à la mode, tout le monde avoua que vraisemblablement ils devaient être amoureux de leur mère et qu’ils avaient envie de tuer leur père, mais qu’ils le refoulaient. Freud eu alors l’idée d’ouvrir un cabinet pour soigner les gens de leur inconscient, surtout les femmes, d’un tas de trucs comme la grippe, la cleptomanie, l’urticaire, etc... mais uniquement dans le but d’avoir des relations sexuelles.

Exemple d’un dialogue entre Freud et une meuf pendant une consultation, tiré de la même biographie pas trop mal :

[modifier] La 4eme idée (là, ça ne parle QUE DE CUL! DU CUL ! DU CUL ! DU CUL !)

Très heureux de tremper sa biscotte plusieurs fois par jours et de se faire sucer la teub très frequemment, Freud commençait néanmoins à susciter des interrogations, exemple avec cette citation célèbre du Maire de Berlin à l’époque, Papa schulss : Attends, je paye cher ce type pour qu’il baise ma femme ou je rêve ?

Pour mettre fin à toutes ces accusations, Freud va inventer l’hypnose. L’hypnose c’est simple, il suffit de droguer une personne à son insu, lui demander de s’allonger et lui répéter : tes paupières sont lourdes, jusqu'à ce que la drogue fasse son effet.

Une fois totalement endormie, Freud pourra à loisir peloter sa patiente et seul son inconscient peut le savoir.

[modifier] La mort de Freud le cul c'est fini :'(

Freud4.jpg
Freud à la fin de sa vie

Son succès va gêner. Le gouvernement allemand à l’époque, pas très sympa on le rappelle, va inviter Freud à se taire, mais rien à voir avec les claquettes, puis va l’inviter dans un camp. Freud va choisir de s’en foutre et c’est cette année donc qu’il foutra le camp vers l’Angleterre, l’autre pays du fromage.

Freudanglais.jpg

"Les anglais lorsqu'on voit ce qu'ils mangent, c'est pas étonnant qu'ils soient si moches"

En Angleterre, Freud sera confronté à la laideur des gens. Pas une meuf tirable qui n’aurait pas des grosses oreilles, des grandes dents jaunes, une peau blafarde ou des cheveux roux, couleur du malin, et malodorants les jours de pluie (autant dire, tous les jours en Angleterre). Freud va donc faire une pause dans l’hypnose, yo yo ! Avec son argent amassé il va acheter une belle maison, malheureusement celle-ci sera la cible des extraterrestres le 14 juin d’il y a longtemps et Freud va en décéder, désintégré en morceaux, berk ! C’était affreud !

[modifier] Note et références

  1. Freud,un homme, une bite, une Tulipe, Gérard Miller, Edition Endemol,1968
Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia