La querelle des Anciens et des Modernes

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Accueil

Bonjour et bienvenue sur la désencycloquerrelledesanciensetdesmodernesaupédie, la branche la plus intéressante de toute la désencyclopédie, car elle est en relation avec les désencyclophilipperrierpédie, créée par Philippe Perrier qui est un en trois personnes, et qui, comme tous les Désencyclopédistes, trouve tout ce qu'il fait palpitant au dernier degré.

[modifier] En bref, mais c'est moins drôle

Cette page est un chouia gâteuse, puisque cette querelle se répète toujours encore et partout dans les mêmes conditions. Cette querelle est un soap-opera. C'est même le soap-opera ultime : on se s'en lasse jamais. La guerre éternelle des singes savants (nous) contre les singes savates (eux). On gagne à tous les coups, certes. On a même créé cette guerre pour le plaisir de s'amuser à leurs dépends. Et ça fait tellement plaisir de les ridiculiser depuis que le monde est monde qu'on n'est pas près d'arrêter. Voici donc, un chouia développé, ce qui se passe quand la Désencyclopédie rencontre Wikipédia. Bon, ok, c'est toujours la même chose, mais, c'est comme faire l'amour ou relire un chef d'œuvre, on ne s'en lasse jamais.

[modifier] En long, en large, en travers et par tous les trous, bande de petites vicieuses

C'est Jésus contre les pharisiens, sépulcres blanchis, Jésus gagne.

La tombola contre la tombe.

Myriamcontre leur point de mire sans âme.

C'est la bataille des Anciens et des Modernies, La Pléiade gagne.

C'est Le Cid contre le sui-cide, Le Cid gagne.

Le pissé de rire contre le pissenlit.

Le sang contre l'encens.

L'ascenseur contre le censeur.

La chienlit contre le chiant à lire.

La pirouette contre le pire brouet.

Le Lacryma Christi antique contre le Beaujolais nouveau.

Le dédale contre le dédié.

Minos contre les minus.

La tête devant contre la tête de veau.

C'est le combat des Lumières contre l'obscurantisme, Voltaire gagne.

C'est la nouvelle bataille d'Hernani, Hugo gagne.

L'encyclopédie du TOUT contre celle du TOUTOU.

La parodie de pariodie d'encyclopédie qui donc en redevient sérieuse contre la bête parodie d'encyclopédie crampée dans son ridicule.

Les crétins des Alpes contre les crétins des plaines qui croient être à la HAUTEUR.

Les grognards contre les ignares.

Le Petit Poucet contre la petite poucette.

L'encyclopédie du dé contre celle de Dédé.

L'assaut six contre la saucisse.

Le potager contre le potage.

La misèricorde contre la misère de la corde.

Le saucisson contre le son sucé.

La pensée de Ronsard contre celle de la ronce.

C'est les camp des Coluche et le camp des cols laids.

Le fripon contre le fripé.

Le malotru contre la mâle autruche.

Le bisexuel contre l'assexué.

Le jeu contre le "on"

Les Grandes Orgues d'Arnoul Gréban contre le gré, grand ban des sorgues.

D'un côté les grenouilles, de l'autre le fenouil.

Le samouraï contre le soupirail.

Le culte du jupon contre le jus du pompom.

La castagne contre les castagnettes.

L'érotique contre les râteaux.

Le cache-cache contre le cachot.

Le Jésus contre le "J'ai su".

L'envie contre le vice.

La baraka contre la barricade.

L'anal logique contre l'analogie.

Le paladinat contre les pâles au dîner.

Le dissipé contre la discipline.

Naulleau contre les nullards.

Le soleil contre le Sollers.

Les colossses contre les molosses.

Le beau frère contre le beau-frère.

Napoléon en colère contre la couleur du laid "on"

Le fictionnaire contre le dictionnaire.

La fonction contre le fonctionnaire.

La chanson de Roland contre l'échanson des râles lents.

Borges contre Jorge.

Les idées contre les idiots.

L'Oréal contre l'or réel.

Maldoror contre le malodorant.

La Fontaine contre l'infantile.

Molière contre les molassons.

Le paillard contre le paillaisson.

Racine contre les radines.

Corneille contre les corneilles.

Les astiqués contre les asticots.

Les oursins contre les oursons.

Le bizarre contre le bazar.

Le capharnaüm contre le cafard.

Les highlanders contre les Lowlanders.

Les paresseux contre les parts osseuses.

Le surjonctif contre le subjonctif.

L'excitation des seins contre le dessin d'excitation.

L'anonyme contre l'anonné.

C'est l'Afrique contre le fric.

Le Soudan contre le saoûlant.

La naître contre le neutre.

Le Nom de la Rose contre les "Non !" des lards roses.

Celle qui a le droit d'être libre contre celle qui est libre de droit.

Oui-oui contre le ni oui ni non.

Les singes savants contre les singes savates.

Les peaux de vache qui rient contre les popos de Vache qui rient.

Les amoureux fous de leur cul contre ceux de leur culcul.

Les polissions contre les policiers.

Le papier cul contre le papier-cul

Les gens d'armes contre les gendarmes.

Les Casimiris de la vigne contre Casimir Delavigne.

Les pachas contre les penchés.

Les sultans contre l'insultant.

Le missile contre le missel.

Le prix de la laisse contre la laisse de l'esprit.

L'excentrisme contre le centrisme.

L'Esprit des péninsules contre l'esprit des pénitenciers.

Cyrano à la porte de Nesle, qui triomphe de cent.

Le duel de sa lyre et du salir.

Les salauds contre l'eau sale.

La bonne du cul contre celle du curé.

L'allummée contre l'allumette.

Le pré juché contre le préjugé.

L'encyclopédie très singe contre celle trop sage.

Le lézard contre la lésée.

La connerie contre leur "connaissance".

Les Cadets contre les caddies.

Le mille-feuilles contre leurs mille failles.

Le baba au rhum contre leur B-A BA.

L'Art de la valse contre l'art de laver.

Le diabolique contre le diabolo.

Spinoza contre les épines.

Le supplice de la page noire contre celui de la page blanche.

La mort de la peur contre la peur de la mort.

Un Amour de Swan contre un amour de soi.

Choderlos de Laclos contre Javel plus de La Croix.

Les Liaisons dangereuses contre les niaiseries d'anges heureux.

Les fantasmes contre les fantômes.

La gueule contre les goules.

Les habits contre les zombis.

L'escalier contre les squelettes.

Les dragons contre les draguées.

L'ampoule contre la poule.

Les vampires contre les pires vents.

La torréfaction contre la putréfaction.

La corrida contre le cœur hideux.

L'Espagne contre le pagne.

La France contre le rance.

L'Angleterre contre l'englouti.

Le Maroc contre le roc.

La Passion contre le patient.

La narine contre la farine.

Les bourrés contre les bourriques.

La marine contre la marainne.

Marianne contre Marie-Anne.

La frégate contre le frigo.

Sade contre "Cède !"

Les langues de feu contre la langue au chat.

Les Genette contre les génisses.

La hache contre la vache.

C'est l'Odysée contre l'audition.

La partition contre la particule.

La soupe aux choux contre la feuille de chou.

Le pétomane contre le mélomane.

Le sodomite contre le sot domine.

Louise Labé contre les abbés lourds.

L'absurdité contre la surdité.

Salamnbô contre sale en bas.

Eric et Ramzy contre l'étriqué qui rame.

La cathédrôle contre la cathédrale.

C'est Rabelais arabe et laid contre le lait du rat rablé.

Ce sont les conquistadors contre les cons qui s'adorent.

La dynamite contre la dynamo.

Ceux qui se masturbent contre ceux qui se mastourbent.

C'est le chant de syrènes contre la cire, reine des champs.

Les Jedis contre les médailles.

Les Siths contre les sites.

Palpatine contre pâle platine.

L'orgasme contre l'ordonnance.

Le poison rouge contre le poisson rouge.

Le feu follet contre les affolés.

Le marc contre le homard.

Et contre les castors, le blues des belles Kaas.

Gainsbourg qui se barre contre leur bar qui se gourre.

La dentelle contre l'édenté.

La rapière contre le rapé.

L'espadon contre l'espadrille.

Le phare riant contre les pharisiens.

Le tango contre le tandem.

La Corse contre les morses.

Le faux contre le phoque.

La fornication contre la fabrication.

Philippe Bouvard contre Bouvard et Pécuchet.

Le Perrier des bulles contre les pères liés débiles.

Le Pagnol contre l'épagneul.

Le rococo contre le riquiqui.

La roquette contre la raquette.

L'eau de toilette contre le papier toilette.

La panthère contre la pantoufle.

L'attentat contre la tentative.

Sauron contre les sauriens.

Le faucon contre les vrais cons.

L'insolence contre les nains dolents.

La pornographie contre la graphie des porcs.

La colonisation contre la canalisation.

Le microscope contre l'horoscope.

Laetitia Casta contre Laetitia casse-toi.

Le chauffé contre le réchauffé.

L'allitération contre les lys terrasés.

L'assonance contre les espèces sonnantes.

Serge Onazky contre leur code ASCII.

La musardine contre les sardines.

L'hyperbole contre l'hypermarché.

L'insensé contre la censure.

Al Pacino contre le râle pas de chez nous.

La réussite contre le jeu d'échecs.

Le rot contre le Tarot.

Le Petit Prince contre les petites pinces.

L'Académie Françoise contre l'Acanémie française.

La posture contre l'imposture.

L'Alizée contre l'alitée.

Tous les boulevards épluchés contre Bouvard et Pécuchet.

La mort de la peine contre la peine de la mort.

Et, pour terminer car on pourrait, comme notre petit Victor Hugo, singe savants d'entre les singes savants, continuer à l'infini, (cf l'ouverture d'Actes et Paroles, les écrits popolitiques de notre ami Totor):

La lutte éternelle du Droit contre la Loi.
Qu'avez-vous pensé de l'article "La querelle des Anciens et des Modernes" ?
 
1
 
1
 
0
 
10
 
5
 
4
 

Ce sondage a été créé le mai 25, 2007 06:23 et 21 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia