La petite voix dans ma tête

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Un vendredi soir... Je n'ai aucunes raisons de me coucher tôt ce soir, aucune sortie prévue et il n'y a rien à la télé. Je m'ennuie ferme et c'est dans ces moments là que c'est le plus dur.

Tu sais bien ce que tu pourrais faire pour passer le temps...

C'est dur de résister. Sans quelque chose pour occuper mon esprit, je n'arrive plus à l'ignorer... Cette voix dans ma tête qui me donne des conseils, je voudrais la faire taire, mais je ne peux pas. Je ne peux pas la bâillonner, lui enfoncer une chaussette dans la bouche et lui clouer le bec avec du scotch industriel. Non. Je l'entends et je l'entendrai toujours, où que j'aille, quoi que je fasse.

Au fond de toi, tu sais que tu en as envie.

Il suffit de ne pas prêter attention à ce qu'elle me dit. Parce qu'elle me donne des conseils, des instructions, presque des ordres ! Mais seulement par rapport à ce qu'elle veut. Elle se moque bien des conséquences, cette voix, puisque de toutes façons elle n'est pas réelle.

Les conséquences ? Il ne t'est jamais rien arrivé jusque là. C'est sans danger.

Plusieurs fois déjà j'ai craqué. Elle a réussi à me convaincre. Non, c'est plutôt moi qui ai échoué, je n'ai pas été assez fort : j'ai écouté la voix et j'ai cru qu'elle était pleine de bon sens.

Juste une dernière fois et ce sera fini.

Et le lendemain quand je réalise ce que j'ai fait... Ha ! Le réveil est brutal, c'est le moins qu'on puisse dire.

Raconte ce que tu veux, nous savons tous les deux ce que tu veux vraiment.

Non ! Ça suffit ! Plus jamais tu m'entends ? Plus jamais !

À chaque fois ça te plaît tellement, comment tu peux dire ça ?

Parce que c'est mal ! Je ne fais que de me détruire moi même, je ne peux pas continuer comme ça. Je refuse !

Tu ne fais que t'inventer des excuses. Tu es fait pour ça, pourquoi tu ne l'acceptes pas ?

Accepter ? Et pourquoi toi tu n'acceptes pas que j'ai changé ? Je ne suis plus le même, je n'ai plus besoin de t'écouter maintenant.

Tu as changé ? Vraiment ?

Oui vraiment !

Alors pourquoi tu es allé au supermarché aujourd'hui ?

Au super ?! Pour... Pour faire des courses, c'est tout !

Ah oui ? Il me semble que tu as ramené plus que des légumes. Je me trompe ?

C'est... Je...

Avoue, quand tu l'as vue tu n'as pas pu t'en empêcher. Tu dis que tu as changé mais c'est exactement comme les autres fois. Tu l'as aperçue de loin au détour d'un rayon et d'un coup elle t'a obsédé, obnubilé.

C'est pas ma faute, elle a...

Et finalement tu l'as ramenée ici et tu l'as enfermée, laissée là ficelée sans la moindre idée de ce qui l'attend. Mais moi je sais ce qui l'attend. Tu le sais aussi hein ? Tu sais comment ça va se passer ?

Non... Non ! Pas question. Je vais la ramener au magasin, je suis sûr qu'ils comprendront. C'était une erreur, on ne peut pas m'en vouloir pour ça.

Ils n'auront rien à comprendre puisque tu ne le feras pas. Tu crois que ce sera aussi bien que la dernière fois ? Tu te rappelles ?

Non ! Non !

Si, souviens toi... L'anticipation, la préparation... Tous les détails que tu visualises à l'avance avec la plus parfaite minutie. L'excitation qui monte...

...

Qui monte et qui monte jusque au moment de passer à l'acte... Et là le déchainement, la précision des gestes, la créativité dans les moments les plus inattendus. La recherche de la perfection.

Il faut faire les choses bien, toujours... Non ! J'ai dit non, tu entends ?

C'est dans ces moments que tu atteins les sommets de ton art. C'est ce que tu fais de mieux, un chef d’œuvre qui surpasse le précédent à chaque fois ! Qui sait jusque où tu peux aller ? Repousse encore tes limites ! Pourquoi refuses-tu obstinément d'exploiter ce don ?

Au final il ne fait que me détruire.

Et la satisfaction du travail accompli. L'admiration d'une œuvre unique, créée de tes propres mains. La délectation de savoir que tu as le pouvoir absolu, que tu es Dieu dans ces moments-là !

La maîtrise totale...

Il est temps de passer à l'action. Va dans la cuisine... L'atelier du maître...

Il me faut un couteau.

Prends en un plus gros ! On n'est pas là pour beurrer des tartines !

Celui là m'a l'air bien. Je crois que je vais l'affûter un peu d'abord. Pas question de faire des coupes imprécises.

Tu vas commencer par où ?

Par la gorge. Quelques entailles rapides, contrôlées... Il faut faire sortir le sang mais pas trop vite surtout ! Ensuite... Ensuite on improvisera.

Va la chercher !

Patience...

Allez ouvre la porte ! Je veux la voir !

La voilà. Elle est splendide n'est-ce pas ? Je vais en faire ma pièce maîtresse, sans aucun doute. Ne crains rien ma belle, tu es entre des mains expertes, je vais juste t'améliorer un peu...

Presque parfaite... Presque. Mais on va l'arranger encore, tu ne crois pas ?

C'est parti !

Tranche

Hop ! Je tranche !

Coupe !

Je coupe !

Taille !

Je taille !

Attention à ne pas en mettre partout quand même.

Hé, il faut ce qu'il faut !

Maite.jpg Maïté nous dit avec son accent chantant :
Avec toutes ces taches de sang il faudrait le mettre tout entier dans la machine ! Heureusement qu'il y a le nouveau Bonux !


Maité ?

C'était un petit caméo, fais pas attention.

Maintenant, le reste de la tête... Il me faut une cuiller.

T'es sûr ? Le couteau c'était bien.

Oui mais c'est pour les yeux, je peux pas les laisser là comme ça.

À ce moment là, prend un tire-bouchon.

N'importe quoi... Un tire-bouchon... T'es vraiment con par moments tu sais. Pourquoi pas un marteau et un burin tant qu'on y est ?

Ha par contre il me faut une chignole.

Hé j'ai une idée !

Non.

Quoi non ? Mais attends j'ai encore rien dit

Laisse tomber c'est une mauvaise idée.

Mais si, ça serait cool, laisse moi au moins...

NON je ne lui mettrai pas du persil dans les narines. De toutes façons j'ai pas de persil.

T'as qu'à aller en acheter.

T'es fatigant à la longue, j'ai dit non c'est non.

...

Quoi maintenant ?

T'es pas sympa.

Rah ta gueule. Bon j'ai toujours pas arraché les yeux moi. Au boulot.

Ouais ouais c'est ça.

...

...

Bon bon d'accord, mais j'ai vraiment pas de persil. Des branches de céleri ça te va ?

Ha oui ça sera encore meilleur.

Et voilà, on l'a mise au vert. Héhéhéhé !

Haha elle est bonne !

Allez zou, un coup de scie par là...

et un coup de hachoir par ici !

C'est parce que sa beauté me parla...

que maintenant tu te l'es farcie !

Pas mal.

Merci.

Hé c'était beau non ? Qu'est-ce que t'en penses petite tête ?

Elle répond pas. On dirait que ça la laisse sans voix.

Peut être parce qu'elle a plus de cordes vocales !

Hahahahahaha

Hahahahahaha

C'est presque fini !

Je vais chercher l'épluche-légumes.

Tu crois pas que c'est un peu trop crade là ?

Non non c'est pour les patates !

Ha ok, on passe à table bientôt ?

Oui, mais vraiment j'aurais pas dû.

Tu recommences ? C'est trop tard pour changer d'avis maintenant.

Je sais mais... Mon régime ?

Quand on a une manière aussi unique de préparer la tête de veau, on ne s'arrête pas, un point c'est tout.

Peut être bien... N'empêche qu'avec mon cholestérol, c'est de la folie !



GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia