La malédiction de Paris

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« La dernière victoire de Paris ? Je sais, pas j'étais pas né. »
~ Sacha Guitry à propos de sa passion pour le football.
Logo2 PSG.jpg

Aaaah ! Satan ! Sataaaaaan!

Le 21 décembre 2012, une vérité s'était faite claire en France: Le Paris Saint-Germain, l'un des meilleurs clubs au monde, était en réalité maudit.

Provoquant un tsunami dans le monde du football, cette découverte ne vint pas tout seule, et fut précédée de nombreuses années d'enquête...

[modifier] Saison 2007-2008 : des signes avant-coureurs

Landreau 176.jpg

"Oups"

Lors du match Paris/Lyon de septembre 2007 (qui allait évidemment être une partie de plaisir pour le club de la capitale), le PSG se prend dix-sept buts sans en marquer aucun, totalement dépassé par une équipe de Lyon probablement aidée par des forces supérieures et de la corruption arbitrale. L'on y voit en effet Benzema s'échapper avec le ballon, et, là où il aurait dû être arrêté par le brillant Bernard Mendy, dribbler sans une entorse, puis tirer vers les cages. Mickaël Landreau, deuxième gardien mondial (après Barthez), rate le tir en plongeant du mauvais côté, et se prend le poteau de but dans le visage. Il perd deux dents et se fait remplacer par le troisième gardien mondial : Raí, 42 ans, ambassadeur du club en Amérique du Sud à son temps perdu. Landreau déclarera après match :

— V'avais le fent dans les vyeux.

Quand on parlait de forces supérieures... Le dieu franco-portugais Pauleta est lui aussi totalement dépassé, et bien qu'il multiplie les tirs à à peine plus de quarante mètres de la surface, ils finissent toujours par atterrir dans les gradins. Le technicien déclarera plus tard ;

— Yé né comprench pach, yé le balloun, yé tape dedanch avec mon piech, et lé balloun lé va pach dans lé carré en ferch.

Probablement dévié par une puissance paranormale ! À la quatre-vingtième minute, un autre évènement surprenant se produit : Sylvain Armand, jouant comme il le fait toujours, donne un coup de pied rotatif dans le visage de Sidney Govou afin de lui prendre le ballon, et l'arbitre lui sort un carton rouge ! Le défenseur, choqué, répliquera d'ailleurs après match :

— HA HA HA J'LUI AI BIEN NIQUÉ LA GUEULE !

À Paris, le doute commence à planer. En effet, après la débandade de la saison passé, il aurait semblé tout naturel que le club soit à cette époque dans les plus hautes sphères de la ligue 1. L'entraîneur Paul le Guen, sous le choc, déclarera son incompréhension une fois le match fini :

Tactique psg.jpg

Une tactique qui semble pourtant infaillible.

— Écoutez, c'est totalement inconcevable ! De plus, j'ai utilisé la technique la plus efficace, mon célèbre 5-4-1, avec cinq défenseurs, quatre milieux défensifs, et Pauleta en attaque. C'est l'histoire de l'efficacité de la ligue 1 que vous voyez sur le terrain !

Le recrutement de la star brésilienne montante, Cearà, ainsi que du défenseur prometteur Guillaume Hoarau, à mi-saison, semble redonner un avantage conséquent sur les futurs adversaires de Paris, notamment Chelsea que le club rencontre en UEFA. Le match est une nouvelle débandade, et l'absence de Pauleta n'y est probablement pour rien. Paul le Guen déclarera :

— Oui, vu qu'on ne gagnait pas quand on a Pauleta dans l'équipe, il suffisait de le retirer. CQFD !

Humiliés vingt-cinq à zéro, plus deux morts dans l'équipe, Paris doit sérieusement revoir son effectif.

[modifier] Saison 2008-2009 : de plus en plus d'illogismes

Malins comme un... euh, un truc malin, les dirigeants du club ont décidé de peu dépenser pour le recrutement mais de dépenser bien. C'est ainsi qu'ils recrutent Ludovic Giuly et Claude Makelele. Alain Cayzac, président du club, déclarera :

— Ce sont des joueurs qui ont prouvé leur qualité depuis bien longtemps. Regardez Claude : en 1995, à vingt-deux ans, il était déjà en équipe de France. Ah, et pour ses rhumatismes, pas d'inquiétude, il a emmené ses médicaments.

Après un début de saison plus qu'honorable, le club se retrouve à batailler contre la relégation à nouveau dès novembre. Une affaire entachera de plus l'histoire du club : le 26 novembre 2008, à l'occasion d'une raclée contre l' AS Monaco, les supporters de Paris déploieront une bannière insultante dans le stade :

— Des putes, des cons et de la merde : bienvenue dans le club !

Outré, l'entraîneur de Monaco Ricardo déclarera :

— Keyé ? Kesa veuch dire, dé poutes ?

Un peu plus concerné, un joueur de l'ASM dira :

— C'est une honte ! Comment osent-ils nous traiter de cons !?

Suite à cette affaire, aucune charge ne sera retenue, puisque les supporters indiqueront que la bannière était dirigée à l'attention du PSG ;

— Oui, on avait envie de changer un peu, parce que bon, défoncer la voiture de Rothen c'est marrant cinq minutes, mais faut bien trouver de nouveaux moyens de s'occuper.

Le club sera finalement sauvé in extrémis de la relégation puisque le club juste devant, Marseille, se fera exporter en Turquie, pour, d'après Pape Diouf, "Un peu plus de challenge".

[modifier] Saison 2009-2010 : L'univers contre soi

À court d'idées, Paul Le Guen, au sujet duquel personne ne s'étonne qu'il soit encore en fonction (à vrai dire parce que personne n'en a plus rien à foutre), décide de kidnapper des joueurs pour renforcer son équipe. Il kidnappe ainsi Luca Toni, Marco Materazzi, Francesco Totti, Fabio Cannavaro, et Alessandro del Piero. Plus tard, interwievé par L'Équipe, Le Guen justifiera son choix :

— Monsieur Le Guen, pourquoi n'avoir pris que des italiens ?
— Ils sont toujours champions du monde non ? Alors on devrait gagner. CQFD !
— Mais pourquoi n'avoir pas pris des joueurs comme Gilardino, ou De Rossi ?
— Naaaan, ils sont trop jeunes. J'ai besoin d'expérience dans mon équipe.

L'entente sur le terrain entre les joueurs est catastrophique. Les match s'interrompant toutes les cinq minutes afin de séparer les coéquipiers. Le vingt-sept février 2010, le défenseur Marco Materazzi se fait lyncher par un groupe de supporters de l'équipe de France, qui déclareront qu'il s'en était sorti trop bien à l'époque, "ce gros fils de pute de macaroni".

Après trop d'efforts, del Piero décède d'une crise cardiaque vers mars. S'ensuit alors le suicide de Cannavaro, puis, Luca Toni, sombrant dans la dépression et l'alcool, se fera licencier de la LFP après avoir vomi sur un arbitre durant un match. Francesco Totti, craignant pour sa vie, décidera un jour de s'enfuir de Paris et de sa malédiction. Il se fera renverser par un autobus faisant la liaison Paris-Rome et mourra dans d'atroces souffrances.

[modifier] Saison 2010-2011 : La mort subversive

Sauvé la saison précédente de la relégation grâce au décès de tous ses joueurs et à la clémence de la LFP, Paris fait un nouveau coup de maître : il recrute tout simplement le meilleur joueur du monde, le brésilien Pelé.

— Avec le meilleur joueur du monde sur le terrain, plus rien ne pourra nous arrêter !
Maradona.jpg

Maradona avait alors toujours son air de vainqueur.

Malheureusement, tous les joueurs s'étant barrés vers d'autres clubs, Pelé est presque seul sur le terrain, avec juste le staff technique et les attachés de presse répartis un peu partout sur la pelouse. Pelé, visiblement en manque de confiance, multiplie les fautes. Il est radié définitivement du monde du football en mai 2011 après avoir taclé un joueur adverse en utilisant son déambulateur.

La venue de Maradona pour les derniers jours de matchs ne changera rien : le joueur, qui a à nouveau plongé dans la junk food et la drogue, soulève des mottes de terre à chaque pas et fait des crises de diabète sur le terrain. Ne pouvant se déplacer à plus de trois kilomètre/heure, il réussit tout de même à glisser sur la pelouse et à tomber, provoquant sa mort. À nouveau endeuillé, le club est sauvé de la relégation parce qu'en fait il n'y a plus que deux clubs en ligue 1 : Paris et Lyon (Lyon est resté parce qu'ils continuent de gagner).

[modifier] Saison 2011-2012 : La révélation

La saison est entachée par des matchs Paris-Lyon où les affaire de corruption et de dopage ne cessent d'éclater. C'est un Platini défoncé aux stéroïdes qui arrive sur le terrain, et, à cause d'une trop forte poussée de testostérone, tue les deux arbitres de touche à mains nues. Raymond Kopa ne fera pas mieux, et se battra jusqu'à la mort contre Just Fontaine, reruté par Lyon.

Ayant tué à peu près tous les anciens joueurs d'équipe de France, les dirigeants du PSG décident de faire appel à un exorciste afin de clarifier la situation quant au Parc des Princes. L'analyse du professeur Jean-Marcel M'boulou-N'golo est formelle : le stade a été construit sur un ancien cimetière indien. Il propose d'exorciser le stade pour la modique somme de quinze mille euros. Ne pouvant payer la somme, les dirigeants du club décident d'investir le stade déserté de Nantes. Ils font alors appel à des prêtres bénédictins pour patrouiller sur la pelouse et s'occuper de toute onde maléfique suspecte.

Avec l'arrivée annoncée d'Edgar Davids (devenu aveugle) et du phénomène Ronaldo (qui a perdu une jambe), les jours qui s'annoncent pour le club semblent plus que de bonne augure. Qui pourra leur résister cette fois-ci ?

M4v81yuz.jpg

"Chambe ou pas chambe, yé souis touyours lé meilleur !


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Qu'avez-vous pensé de l'article sur La malédiction de Paris?
 
9
 
33
 
7
 
9
 
7
 
22
 
6
 

Ce sondage a été créé le septembre 28, 2008 11:22 et 93 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia