La leçon de cinéma de Luc Besson

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Salut gros naze ! Alors comme ça on fait ses petits films tous pourris dans sa cave avec un vieux Super 8 qu'on montre à ses parents pendant le repas de Noël ! Toi aussi tu veux faire des films à grand succès ! T'inquiète pas, tonton Luc est là pour te montrer toutes les ficelles du métier et t'indiquer la marche à suivre pour remplir les salles avec ta bouse.


Bien préparer son film

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le but principal est d'appâter le neuneu qui s'est tapé une quinzaine de films d'auteurs parce qu'il s'est fait traîner par bobonne dans les salles obscures. Il a déjà vu l'intégrale des films de Vladimir Kopiveniskovitch, un réalisateur ouzbek qui a traité de l'impact de la culture transgénique de la goyave en terre aride sur une série de 15 films en VO non sous-titrés. Donc t'as pas à t'encombrer d'un scénario, d'autant plus qu'on a déjà tout fait en matière de cinéma depuis Max Pecas. Tu as juste à te concentrer sur les personnages, pour le reste, t'en fais pas, ça se déroule tout seul. Donc tu prends un gentil, des bonasses, une bonne caisse, une méchante, des yamakasis et avec ça t'es paré.


LucBPerso Gentil.jpg

Le gentil

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Pour le personnage du gentil, n'hésite pas à consulter des grands journaux d'investigations comme Closer ou Voici pour surfer sur la tendance, par exemple ils montrent en ce moment un certain revival au niveau de la moustache. Donc tu colles un héros avec une moustache. Là, tu gagnes des points à coup sûr. Tu lui fous également un bonne casquette de rap pour lui donner un côté caillera. Avec un héros comme ça tu râtisses large, tu te mets dans la poche toute la communauté gay en collant un village people comme personnage principal, sans pour autant exclure tous les rebelles de canapé qui vont kiffer grave la casquette de rap.


LucBPerso Bonasse1.jpg

La bonasse n°1

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Ensuite tu colles une bonasse que l'on appellera bonasse n°1, y a rien de mieux qu'une bonasse pour appâter le cul-terreux cinéphile averti. Par contre prends pas une actrice professionnelle, c'est trop cher et ça risque de foutre en l'air ton business plan, en plus t'as pas besoin d'une bonne actrice pour lire les cinq lignes de texte inhérentes à son rôle, sa bonassitude suffit largement.


LucBPerso Bonasse2.jpg

La bonasse n°2

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le truc qui cloche, c'est que la bonasse n°1 a des petits seins, chose qui risque de te faire perdre une partie de ta clientèle tes spectateurs. Pas de problème, Luc il a toujours la solution : pour compenser tu colles une deuxième bonasse avec des putain de gros nibards, on l'appellera bonasse n°2 pour éviter de dérouter le spectateur. Bien joué ! T'as rattrapé le coup.


LucBPerso Voiture.jpg

Caisse qui envoie du lourd

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le gentil doit également posséder une caisse qui déchire sa race, c'est la condition sine qua non pour que ton film marche; pour vraiment être sûr de ton coup tu prends une Ferrari, avec ça tu peux pas te tromper, crois-moi j'ai réussi à faire des millions d'euros d'entrées avec une Peugeot toute pourrie. Avec la Ferrari c'est le million de spectateurs assuré.


LucBPerso Mechant.jpg

Méchante avec une tête de sorcière qui ferait même peur à ta belle-mère qui pourtant terrorise le pitbull de ton voisin quand elle bronze sur la terrasse achetée avec l'assurance-vie ton beau-père, décédé accidentellement d'une crise cardiaque causée par un sécateur planté au niveau de la troisième vertèbre cervicale

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Pour la méchante, n'importe quelle vieille ménopausée fera l'affaire, par contre vérifie bien qu'elle soit complètement à la ramasse et qu'elle ne capte rien à la société moderne. Avec du bol elle compte encore en anciens francs, alors vu que son contrat est rédigé en euros, y a pas de problème pour lui concocter un contrat aux petits oignons qui te fera économiser un max au niveau des frais de production.


LucBPerso Yamakasi.jpg

Groupe d'individus qui, pour s'insérer en société, n'ont rien trouvé de mieux que de sauter du balcon de leur immeuble tout pourri

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Pour conclure, tu mets des yamakasis. Contrairement à ce qu'on peut penser, ce sont là les personnages principaux de ton film, avec ça tu fais au minimum trente minutes d'images sur un film d'une heure et demie. Les gens ils adorent voir des abrutis cascadeurs sauter comme des cons d'immeuble en immeuble sans but apparent. Pour tes frais de production, pareil que pour la vieille, tu t'en tires super bien vu que les yamakasis préfèrent être rémunérés en barrettes de shit, niveau taxes et impôts c'est le jackpot assuré avec eux.



MovieTarantino.jpg
Quentin Tarantino est enthousiasmé :

Holy motherfuckin' shit! This goddamn movie seems to screw up the fucking asshole bitch!

Pause de relaxation créative

MovieLucBesson1.jpg
Luc Besson dit :

Alors voilà, le truc super important quand tu fais un film, c'est ce que j'appelle la pause de relaxation créative. Contrairement aux idées reçues, c'est quand même dur de pondre un scénario qui ne tient pas la route mais qui attirera les spectateurs en masse, donc n'hésite pas à prendre du recul et à te poser dans un coin afin de méditer tranquillement à ton scénario et faire jaillir la lumière du néant.


MovieLucBessonPause1.jpg

Aaaaaah une bonne petite pause de relaxation créative


MovieTarantino1.jpg
Quentin Tarantino est on ne peut plus d'accord :

Son of a bitch! You fucking need to be fucking fucked up to shit a movie from your ass nigger!


Le film

MovieLucScen1.jpg

Là il est grave dans la merde

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Donc tu commences ton film avec le gentil qui est dans la merde jusqu'au cou. Il a perdu un testicule en repeignant son plafond et se morfond dans son lit en buvant du café froid obtenu à partir d'une machine à café qui l'a endetté pour vingt ans. Il se dit alors que la vie c'est vraiment de la merde et qu'il est trop vieux pour ces conneries, même avec une couille en moins.


MovieLucScen1b.jpg

Là il est toujours grave dans la merde mais après tout what else

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Alors là, j'ai une petite astuce pour toi. La scène ne sert pas à grand chose et est juste là pour poser le décor et donner une trame à ton film. Donc apparemment c'est de la pellicule et du pognon jeté par les fenêtres. C'est là que le travail de post-production prend tout son sens, pour rentabiliser tout ça n'hésite à parsemer toutes tes scènes inutiles avec les sponsors appropriés.


MovieLucScen2.jpg

Avec cette scène, on rentre dans le vif du sujet.

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Bon là t'as une scène bien chiante qui sert à rien, donc il faut vite remédier à ça et t'empresser de coller la première bonasse. Le héros a besoin de lait pour donner du goût à son café qui est un peu fadasse. Coup de bol, une bonasse se trouve dans son jardin et essaie tant bien que mal de récupérer le lait qu'elle vient de faire tomber accidentellement sur un muret.


Le gentil : Salut ! Dis donc, t'aurais pas un peu de lait en rab pour remplir ma grosse tasse ?
La bonasse n°1 : Oh là là !
Le gentil : Sinon j'ai une grosse cuillère dans mon pantalon qui demande qu'à être utilisée.
La bonasse n°1 : Woah super !
La bonasse n°1 : Euh c'est quand que je dois le sucer au fait ?


MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

OK, les dialogues sont à chier et ne sont même pas dignes d'une remake porno d'Hélène et les garçons mais bon, l'important c'est de montrer une bonasse qui lèche du lait, le reste c'est pour meubler.
MovieLelouch.jpg
Claude Lelouch est atterré :

Non mais on se fout de la gueule de qui là sérieusement ?
MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Eh trou du cul! Le jour où tu feras 9 000 000 d'entrées avec un filmune tarlouze fait de l'apnée avec des dauphins tu viendras me sonner d'accord ?!
MovieLelouch.jpg
Claude Lelouch dit :

Connard !
MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Bon ben vu que tu viens de mettre une belle scène romantique, il faut mettre de l'action maintenant. À grand renfort de yamakasis, tu fais une super scène filmée sous tous les angles où à la fin ils kidnappent la bonasse qui perd son string au passage. Ah putain, ce que je peux kiffer les yamakasis et les strings moi !




MovieLucScen4.jpg

Une scène digne des meilleurs Sergio Leone

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le héros n'as toujours pas eu sa pipe et décide donc de partir à la recherche de la bonasse. Histoire de pas mener son enquête le ventre vide il part s'acheter un hot-dog, et c'est là qu'il rencontre la deuxième bonasse.


Le gentil : Bonjour bonasse, une bonasse en string viens de se faire kidnapper par des yamakasis, vu que tu manies bien le hot-dog, j'aurais besoin de tes services.
La bonasse n°2 : Hihi, c'est cool les bonasses en string.
Le gentil : Bon tu viens avec moi, on va mener l'enquête.
La bonasse n°2 : Super, on n'a qu'à prendre ma Ferrari.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Les dialogues sont toujours aussi pourris mais là t'as déjà réussi à caser quasiment tous les protagonistes du film, il manque plus qu'à coller la vieille et là on va pouvoir se lâcher.


Pause de relaxation créative

MovieLucBesson1.jpg
Luc Besson dit :

Bon là je trouve qu'on a déjà fait un super bon boulot, donc il vaut mieux se relaxer pour pas tomber en panne d'idées.


MovieLucBessonPause2.jpg

De mieux en mieux ces pauses de relaxation créative


Suite du film

MovieLucBesson2.jpg
Luc Besson dit :

Wouuuuuuuuhaaaaaa purée, elle m'a bien relaxé cette pause. Bon allez on va pas se laisser abattre, on y retourne.


MovieLucScen6.jpg

Y a pas à tortiller du cul pour chier droit, même avec un seul testicule, la Ferrari ça le fait grave

MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Donc là, le gentil il part avec la bonasse n°2 et la Ferrari pour mener l'enquête. C'est là qu'ils se rendent compte qu'ils sont poursuivis par des yamakasis. S'ensuit une longue course-poursuite en voiture avec plein d'accidents et de trucs qui pètent. À la fin de la poursuite, le gentil pète la gueule au yamakasi pour qu'il lui donne des informations. Le yamakasi balance tout sur la vieille et dit au gentil où elle se cache.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Il arrive au repaire de la vieille et là, le face-à-face vieille peau toute ridée contre monocouille à moustache commence.


Le gentil : Dis-donc vieille bique, c'est quoi ces manières de kidnapper une bonasse alors qu'elle s'apprêtait à me pomper le dard.
La vieille : Non mais franchement, qu'est-ce que c'est que ces jeunes dépravées qui portent des strings et qui montre leurs fesses devant tout le monde.
Le gentil : Ouais ben vu ta tronche, c'est clair que même avec tout le stock d'Aubade sur ta tête on aurait encore du mal à bander, tu serais pas un peu frustrée toi ?
La vieille : Mais c'est quoi ces manières, dis-toi que je me suis fait ramoner par une dizaine de yamakasis hier soir et qu'ils en redemandaient les salopiauds, et c'est pas un moustachu avec une couille en moins qui va me faire peur.
Le gentil : Eh mais comment elle sait pour ma couille? Bon tu vas me dire où tu caches la bonasse avant que j'm'énerve.


MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Au moment où le gentil tente de frapper la vieille, une grosse tempête surgit de nulle part, et la vieille en profite pour se faire la malle.


MovieLucScen8.jpg
MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le fait de mettre une tempête au milieu de ton film permet de donner une dimension écolo, en montrant que la planète se barre en sucette. En plus ça fait une bonne scène d'action.


MovieLucScen8b.jpg
MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Vu qu'une tempête balaie tout sur son passage, n'hésite pas à rajouter des sponsors de ton cru en post-production pour faire grimper la tirelire.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Du coup le gentil repart chez lui avec la bonasse n°2 pour établir un plan d'attaque. Cette dernière en profite pour faire caca et repeindre le plafond du gentil, parce que lui il a pas envie de perdre son deuxième testicule. Ça te permet de mettre une bonne scène de la vie courante bien chiante qui ravira les critiques de Télérama.


Pause de relaxation créative

MovieLucBesson1.jpg
Luc Besson dit :

Avant de conclure le film, il vaut mieux se prendre un pause de relaxation créative pour pas se laisser distancer.


MovieLucBessonPause3.jpg

Le summum de la pause de relaxation créative


Fin du film

MovieLucBesson3.jpg
Luc Besson dit :

Pfou, j'suis scotché, heureusement qu'il y a pas à réfléchir. Donc histoire de finir en apothéose, tu continues toujours avec le trio bonasse/Ferrari/yamakasi sauf que là tu mets le paquet, t'en mets plein partout, faut que ça déborde de l'écran. La bonasse appelle toutes ses copines bonasses pour aller péter la gueule à la vieille, le gentil rassemble tous ses potes pour qu'ils viennent en Ferrari et les yamakasis y en a plein aussi, parce que voilà.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Tu mets une belle scène de combat épique où les yamakasis se battent contre les bonasses et les Ferraris. Ils meurent tous à la fin sauf le gentil, la bonasse n°2 et un yamakasi qui se barre en sautant de la falaise. Le gentil arrive au repaire de la vieille et se fait attaquer par un lémurien équipé d'une grenade. Il le bute d'une balle entre les deux yeux.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le gentil se retrouve enfin face à la vieille, qui fait le monologue traditionnel du méchant se posant des questions métaphysiques à la con.


MovieLucScen93.jpg

T'inquiète la vieille, c'est bientôt fini, tu vas pouvoir retourner à l'hospice

La vieille : Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ? Mourir... dormir, rien de plus ; ... et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair : c'est là un dénouement qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir, dormir ! Peut-être rêver ! Oui, là est l'embarras. Car quels rêves peuvent-il nous venir dans ce sommeil de la mort, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte de cette vie ? Voilà qui doit nous arrêter. C'est cette réflexion-là qui nous vaut la calamité d'une si longue existence. Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations, et les dédains du monde, l'injure de l'oppresseur, l'humiliation de la pauvreté, les angoisses de l'amour méprisé, les lenteurs de la loi, l'insolence du pouvoir, et les rebuffades que le mérite résigné reçoit d'hommes indignes, s'il pouvait en être quitte avec un simple poinçon ?



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Pour le monologue j'me suis pas fait chier, j'ai piqué ça dans un bouquin de slam de ma nièce qui prépare un bac littéraire. C'est dingue ce qu'ils peuvent apprendre comme conneries au lycée maintenant. Quand la vieille a fini, le gentil la dessoude et sauve la bonasse.


MovieLucScen93a.jpg

La bonasse est soulagée, elle va enfin pouvoir récupérer son string

Le gentil : Alors bonasse, qu'est-ce qu'on dit à son héros moustachu qui a dérouillé une plâtrée de yamakasis pour sauver ton petit cul?
La bonasse : Il faudrait qu'il y a plus la guerre et que les éclairs des orages ils fassent pas d'électricité pour pas que les gens ils meurent d'électrocutage.
Le gentil : Ouais t'as raison, c'est pas cool les orages, en parlant de ça j'ai une tempête qui se prépare dans mon slip et ça serait bien tu régules le climat, si tu vois ce que je veux dire.
La bonasse : Je suis contre le sida et le Téléthon parce que il y a plein d'enfants qui sont malades a cause du Téléthon.
Le gentil : T'inquiète, j'ai plein de capotes à la maison, d'ailleurs j'ai ma copine bonasse qui nous attend dans sa Ferrari pour qu'on se fasse un petit Téléthon façon Marc Dorcel.
La bonasse : La faim dans le monde c'est pas bien parce que les hommes politiques il donnent pas à manger aux gens qui mangent pas de nourriture.
Le gentil : Ouais là c'est bon, je crois qu'on a compris.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Le gentil retourne à sa maison avec les deux bonasses et en profite pour faire des photos bien salaces, qu'il revendra à prix d'or sur eBay. La bonasse n°1 part prendre une douche tandis que la bonasse n°2 opte plutôt pour le bain.



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

On pourrait croire que c'est la fin, mais pour éviter de tomber dans le piège du happy end, tu pourris tous les protagonistes en faisant un peu n'importe quoi, vu que c'est ce qu'on a fait tout au long du film. Alors pourquoi changer ?



MovieLucBesson.jpg
Luc Besson dit :

Là c'est vraiment la fin, et si t'as tout suivi à la lettre t'as plus qu'à te baisser pour ramasser ton Oscar. Voilà, c'est tout.


MovieTarantino2.jpg


Fucking fuck that's the fucking END of the fuck which fuck the fuck


48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma

Qu'avez-vous pensé de La leçon de cinéma de Luc Besson
 
356
 
53
 
7
 
7
 
6
 
5
 
91
 

Ce sondage a été créé le décembre 10, 2009 21:49 et 525 personnes ont déjà voté.


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia