La correspondance entre un Mugu et un Brouteur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Cet article relate des évènements qui se seraient déroulés dans un passé hypothétique ou hypothéqué. Il n'a pas la prétention de dire quoi que ce soit de vrai ou de véridique si l'hypothèse de la véracité des faits n'est pas probablement assurée, ce qui ne veut rien dire évidemment.

« C'est vraiment un excellent début ! »
~ Sacha Guitry à propos de cet article
« Merci, merci, je l'ai écrite sans vraiment réfléchir. »
~ L'auteur de l'article à propos du commentaire de Sacha Guitry
« Profitez-en, la suite est beaucoup moins reluisante tout comme ma carrière. »
~ Sacha Guitry à propos de cet article


[modifier] Le Mugu et le brouteur

Pour « rentrer dans le lard du cochon », comme on disait dans les campagnes françaises de la fin du XVème siècle, expression qui donnera plus tard la chanson de la compagnie créole : « il est bon bon bon mon cochon, oh oui ! Il est bon bon bon mon cochon farci ! ».


Mais cessons de divaguer et retournons à cette histoire de correspondance entre le Mugu et le Brouteur. Vous vous demandez certainement maintenant ce que veulent dire ces acronymes à l'intonation si poétique. Le doux nom de Mugu (prononcer "mougou") vient de l'Ivorien ancien qui signifie pigeon au sens figuré, c'est en fait quelqu'un qui s'est fait avoir, banané, couillonné, sauvagement entubé, violemment violé dans sa dignité humaine, pour parler ainsi. En fait, on dit plus généralement que le Mugu est une victime, mais victime de qui ? De quoi ? Du Brouteur, pardi !

Vous l'aurez compris, le Brouteur est un petit enfoiré d'arnaqueur dont la spécialité est l'arnaque sur Internet. Ce ne sont pas ses talents de pirate qui font merveille ici mais plutôt ses talents de caméléon. Un Brouteur peut se faire passer un jour pour un orphelin héritier d'une grande fortune, un autre jour pour le directeur d'une agence de la banque de côte d'Ivoire, ou bien pour une sympathique jeune fille de 18 ans encore vierge qui veut croquer la vie à pleines dents.

L'arnaque vise bien évidemment à dépouiller le Mugu (prononcer Mougou, bordel!) de ses maigres revenus en lui faisant miroiter une forte somme d'argent ou bien le grand amour. Tentant non ?

Mais là où ça devient puissant, c'est quand le Mugu devient le prédateur et le brouteur la victime. Voilà donc 6-juin :

Normandie3.jpg


Non pardon, CI-JOINT la correspondance d'un Mugu et de son Brouteur :

Le Brouteur est une dénommé Evangeline Tagro. Le Mugu est le dénommé Patrice Cartouze.

Le début de la correspondance n'est pas forcément drôle, il faut en effet que le Brouteur ne soupçonne pas qu'on se fout de sa gueule.


[modifier] Premier mail

[modifier] Brouteur

1ier mail du BROUTEUR - 10 juillet 2012 12:34

Nom : Evangeline Prénom :Tagro

Profession : Comptable/Cadre de banque en Côte d'Ivoire Mes sincères salutations et mes excuses à votre égard.

Avant tout chose, je voudrais m'excuser de mon intrusion dans votre vie privée. Bref, je me nomme Mme Evangeline Tagro, Cadre de banque en Côte d'Ivoire. Un compte a été ouvert au sein de notre banque en 2008 et depuis 2010, aucune opération ne s'est effectuée. Ce compte présente à ce jour dans nos livres, un compte créditeur de 4.5 millions cinq cent mille de dollars américains. Après avoir consulté méticuleusement toutes les archives et les dossiers relatifs à ce compte, je me suis rendue compte que je pouvais disposer aisément de cet argent si je réussissais à le virer sur un compte à l'extérieur donc je suis à la recherche d'un partenaire discret et honnête. Le possesseur de ce compte fut feu Mr.Claude DUBOIS , un expatrié, directeur de Petrol-Technical Support Services Inc, ingénieur en chimie, décédé suite à un accident de la circulation. Et, personne ne sait à ce jour l'existence de ce compte. Ce compte ne possède aucun autre bénéficiaire aussi bien dans sa famille que dans son ex-entreprise. Je voudrais transférer cet argent dans un compte sûr à l'étranger, mais je ne connais personne à l'extérieur. J'ai vu votre site du net, j'aimerais que vous m'aidiez a transférer cet argent pour investir dans votre domaine ou racheter des immeubles et C'est ainsi que l'idée m'est venue de vous contacter et de vous faire la proposition de virer cette somme sur votre compte bancaire, pour partage, c'est à dire moitié-moitié J'ai conscience que ce message vous surprendra car nous ne nous connaissions pas auparavant, mais soyez sûr que c'est une véritable opportunité que je vous offre. Je vous demande de me répondre le plus vite possible.

Très fraternellement

Mme Evangeline Tagro


[modifier] Mugu

1ière réponse du MUGU - 10 juillet 2012 17:15

Bonjour Madame,

Je suis vraiment disposé à vous aider si il y a partage du compte. Quelle est la procédure à suivre pour vous aider à transférer cet argent ? Je suppose qu'il vous faut mon numéro de compte en France ?

En espérant avoir de vos nouvelles

Fraternellement

Patrice Cartouze


[modifier] Deuxième mail

[modifier] Brouteur

2ième mail du BROUTEUR - 12 juillet 2012 12:36

Bonjour très cher Patrice,

Au primo, je tenais sincèrement à vous remercier pour votre réponse. Je tiens à vous informer que j'ai eu votre émail sur le net pendant mes études et c'est après tant de prières que je me suis rendu compte que vous être la personne digne de la recommandation de mes prières voila pourquoi j'ai choisi votre mail parmi plusieurs.

Alors dans cette optique que tout en réfléchissant cela m'emmène à vous poser quelques questions vu la délicatesse de mon problème: Pouvez-vous réellement m'aider ? Avez-vous quel âge ? et que faite vous dans la vie ? L'honnêteté, du moins je souhaiterais que ce soit vous cette personne cependant sans vous connaître vraiment, je vois en vous une personne de bonne probité et très intègre. Alors, vous êtes en quelque sorte mon ultime associé, et j'exige surtout la confiance et la confidentialité.

Mais il est certain que notre rencontre se fera car si vous faite bonne compréhension de ce mail et une fois la transaction effectué, je prendrais des dispositions adéquates pour vous rencontrer et que nous puissions effectuer le partages comme convenu lors de mon précédent message. Il est important que vous sachiez que cette transaction est aucunement sans risque car je travail dans cette banque depuis plus de 20ans et j'ai une maitrise parfaite du fonctionnement bancaire.

Si vous le souhaitez, je vous transmettrez ma carte professionnel afin de raffermir la confiance entre nous car il est primordiale que la confiance prime pour une opération d'un tel envergure afin qu'ensemble nous puissions mener a bien les démarches qu'il faut pour que cette transaction se fasse en toute quiétude à notre avantage mutuel.

Si vous vous faite bonne compréhension de ce mail et adhérez a ce que nous puissions mener cette transaction en toute confiance et discrétion veuillez m'en faire part afin que je vous informe de la procédure à suivre afin de mener en toute transparence et légalité cette transaction à notre bien commun. Je vous prie de donner une suite favorable à mon problème.

Vu la situation sociopolitique de mon pays, je vous prie de traiter cette affaire confidentiellement, discrètement et le plus tôt possible car le temps n'est pas en notre faveur. Je vous laisse dans l'espoir de relire de bonne nouvelles de vous

Merci et que DIEU vous garde.

Mme Evangeline Tagro.

[modifier] Mugu

2ième réponse du MUGU - 13 juillet 2012 12:07

Bonjour Mme Tagro,

Je ne savais pas trop si il fallait que je vous donne trop de détails sur moi dans mon premier mail. Je cherche comme vous à rester discret sur cette histoire. D'autres personnes pourraient jalouser cette importante somme d'argent. J'espère que vous comprenez ce que je veux dire, je n'ai pas l'habitude d'écrire, donc pardonnez-moi mon écriture approximative.

Pour me décrire, j'ai 28 ans, j'ai fini mes études et je travaille depuis un an comme technicien administratif dans une usine à côté de Paris en France, en clair, je range des papiers, des dossiers. C'est un métier qui est loin d'être passionnant mais je gagne bien ma vie en faisant cela. Ma situation familiale est difficile, je n'ai pas de souvenirs de ma mère qui est décédé peu après mas naissance, je n'ai jamais connu mon père. J'ai été placé tout jeune dans des foyers de la DASS puis dans de nombreuses familles d'accueil, je n'ai pas eu une enfance heureuse, ça n'a pas été évident tous les jours...Je suis célibataire sans enfants, je suis quelqu'un d'assez solitaire et j'ai peur de la foule et des lieux publics.

Voilà en quelques mots ma situation actuelle. J'espère que ma situation n'est pas un frein à notre futur accord et que vous me ferez confiance. Pouvez-vous également me transmettre votre carte professionnelle comme vous le souligniez dans votre précédent mail afin que je sois sûr du sérieux de votre proposition ?

De plus, pouvez-vous me dire quels sont les modalités du versement de l'argent sur mon compte en France ?

N'ayez aucune crainte, je resterais discret sur cette affaire.

Avec mes cordiales amitiés

Patrice Cartouze


[modifier] Troisième mail

[modifier] Brouteur

3ième mail du BROUTEUR - 14 juillet 2012 13:33

Bonsoir a vous Mr Patrice,

Je vous rassure une foi de plus que cette affaire est sans aucun risque dans la mesure ou j'ai déjà pris toutes les dispositions qui s'imposaient. De ce fait je peux vous confirmer que j'ai une entière maîtrise du système de fonctionnement et de gestion de la banque. Je suis une femme mariée âgée de 39 ans et mère de 2 enfants, En effet vue ma situation actuelle cette affaire apparaît comme une aubaine pour changer ma vie et la tienne aussi j'espère.

De plus je crois que si vous faites montre de disponibilité et d'engagement sérieux tout se passera sans aucun problème et tout cela dans la plus stricte confidentialité. Ceci dit Voila comment nous allons procéder concernant ma proposition d'affaire: pour mener a bien cette transaction voici les information que vous devez me fais parvenir : votre nom et prénom, âge, profession, pays, ville, adresse, numéro de téléphone, numéro de fax, toutes ces informations pour établir les documents justificatifs qui feront de vous le bénéficiaire légitime et vous les faire parvenir par fax ou par votre adresse email.

Dès que j'aurais établi tous les documents qui attestent et qui justifient que vous êtes le bénéficiaire de ces fonds, dès cet instant nous allons prendre contacte avec un avocat privé rattaché à notre banque à qui vous allez faire parvenir tous ces documents afin qu'il puisse être votre représentant à ECOBANK, effectuer toutes les démarches et suivre la procédure judiciaire pour la transaction de ces fond sur votre compte bancaire en toute légalité. Par contre sachez que j'entamerais les démarches de mon coté a partie du début de la semaine prochaine, donc il est nécessaire que je puisse recevoir les informations demandé en cette fin de semaine si possible dès réception de ce mail. Je vous remercie de votre très bonne collaboration et de votre sincérité a mon égard. Sur ceux je vous souhaite très bonne réception au plaisir de vous relire.

Cordialement.

Mme Evangeline Tagro.

[modifier] Mugu

3ième réponse du MUGU - 14 juillet 2012 20:35

Bonjour chère Evangeline,

Je suis ravi d'apprendre que vous avez des enfants, peut-être envisagerons nous que je devienne en quelque sorte un membre de votre belle famille si notre petit accord venait à aboutir. Et même pourquoi pas même devennir le parrain de vos futurs enfants avec votre accord bien entendu ! Mais excusez moi de tant de familiarités, vous m'apparaissez comme sympathique alors j'ai l'impression d'avoir gagné une soeur. D'ailleurs puis-je t'appeler soeurette ? Pardon je m'emballe...

Je suis un garçon très sensible. Il m'est souvent arrivé de pleurer devant l'adversité de la vie. La dernière fois c'était devant un film Iranien "La petite marchande d'âne", film qui m'a boulversé...

Mais cessons de divaguer et restons un peu plus sérieux... Je vous aie demandé de me justifier votre situation dans mon precedant mail or il se trouve que vous ne me l'avez pas envoyé. Je veux bien vous faire confiance mais c'est à vous de faire le premier pas. Nous pourrons ensuite construire une relation plus saine. J'espere que vous ne tiendrez pas compte de l'abrupt de ma demande.

Vous pouvez comprendre qu'une telle somme d'argent doit etre traitée avec la plus grande prudence et discretion. Fesons attention, les murs ont des oreilles, les mouches vont changer d'âne ce qui signifie que l'argent attise toutes les convoitises. Pour ce qui est des renseignements que vous me demandez, je vous les donnerez après votre future réponse.

En esperant avoir de vos nouvelles, que dieu vous donne prospérité et allégresse dans les épreuves.

Je garde espoir en attendant votre mail salvateur.

Patrice Cartouze

[modifier] Quatrième mail

[modifier] Brouteur

4ième mail du BROUTEUR - 18 juillet 2012 00:54

Bonsoir très chèr partenaire,

Avec plus de mal j'ai quand pu scanner ma carte que vous trouverez en pièce jointe. Suite a celà j'aimerai que vous puissez me faire parvenir vos informations afin de pouvoir passer aux modifications des documents dans nos bases de donnée.

dans l'attente de vous lire très rapidement.

Evangeline Tagro


Carte prof.jpg

[modifier] Mugu

4ième réponse du MUGU - 18 juillet 2012 18:27

Bonjour très chère Evangeline,

J'ai eu peur de ne pas avoir de tes nouvelles. Je me languissais de ne pas entendre le son chantant de ta voix suave. J'ai bien cru t'avoir perdue comme j'ai perdu toute fois en l'humanité. Te rends-tu compte que des gens meurent tous les jours à cause des armes fabriquées dans mon pays ? Je n'ai pas pour habitude d'être aussi revendicatif mais franchement, la guerre c'est mal. Tu peux me comprendre, je suis contre la guerre, contre le SIDA, contre les enfants soldats, contre les topinambours, contre le changement climatique, contre le CO2, bref, je n'en peux plus de vivre dans ce monde?

J'aimerai parfois mourir devant tant de cruauté, tous ces dictateurs dans le monde, Adolf Staline, Joseph Hitler, Jean Pierre Treiber, Yvette Horner et la bande à Basile, ça me débecte. L'hégémonie du grand capital est le poison qui détruit à petit feu notre belle planète, le fanashisme (mélange de fanatisme et fashisme) est la plaie de l'humanité. J'aimerai que la terre devienne un beau monde coloré et pleins d'animaux sauvages sautillants et chantant comme dans les films de monsieur Disneys. Mais malheureusement, c'est une utopie, ce que j'ai beaucoup de peine à admettre. Je suis désolé de t'imposer toute cette tristesse qui est en moi, mais tu es l'un de mes seuls contact dans ce monde de fou.

Mais, restons sérieux, j'ai bien reçu ta carte d'identité bancaire. J'aimerai cependant avant que je t'envoie mes coordonnées et informations que tu me demandes, que tu me parles de tes enfants, et de ta vie familiale, je ne sais finalement pas grand-chose sur toi. Es-tu satisfaite sexuellement ? Aimes-tu l'odeur des aisselles de ton mari ? Tes enfants aiment-ils les films de gladiateurs ? Ce sont des questions précises et peut-être indiscrètes mais je veux savoir le maximum de détails, du salace aussi, plus c'est dégueulasse, mieux ça marche, c'est l'humanité, ce n'est pas moi qui l'ai inventé. Pardon, je te choque peut-être, mais Sigmund Freud disait : « le salace, c'est ça qui marche », alors si le plus grand psychanalyste le disait, il n'y a plus de tabous quand on parle avec le c'ur.

Encore une chose, discrétion maximale pour notre accord.

A la grâce de dieu, j'espère que ce message te parviendra.

Bisous soeurette

Patrice


[modifier] Cinquième mail

[modifier] Brouteur

Pas de réponse

[modifier] Mugu

5ième réponse du MUGU - 26 juillet 2012 11:05

Madame Tagro,

Je n'ai pas de nouvelles de vous depuis une semaine. Je commence à douter sérieusement du sérieux de votre proposition, qu'en est-il exactement ?

J'espère que mon attitude cavalière dans mon dernier mail ne vous a pas choqué, et si c'est le cas, je vous présente mes excuses les plus sincères. En effet, votre vie sexuelle ne me regarde pas, pas plus que l'odeur de votre mari, et vos enfants peuvent regarder les films qu'ils veulent, tant qu'ils ne regardent pas partouzes, gangs bangs, bukkakes, et autres subtilités du cinéma d'auteur.

Pardonnez-moi également de vous avoir appelé soeurette, c'était stupide de ma part. Je vais vous appeler Jean-François, c'est plus passe-partout et plus discret. Je vais également appeler votre mari « Le Prince de Bel Air », ça fait tout de suite plus classe. Et vos enfants seront « Les bronzes tout chauds ». Veuillez me pardonnez pour ces pseudonymes un peu tirés par les oreilles mais il faut brouiller les pistes, j'ai l'impression d'être épié, violé, bifflé, écouté dans mon intimité en permanence. Utiliser ce langage codé nous permettra d'éviter d'éveiller les soupçons, par exemple « Jean-François a fait deux bronzes tout chauds avec le Prince de Bel Air », c'est puisssant non ?

Mais sachez Jean-François que je n'ai pas la prétention de vous dire quoi faire, vous seul avez le pouvoir de décider de ma richesse future, de celle du Prince de Bel Air et de vos bronzes tout chauds. Alors faites le bon choix, et je vous rappellerai une citation de Karl Marx qui disait : « Le crocodile ne peut pas croquer deux gazelles à la fois sur le territoire du gorille », ce qui n'a évidemment aucun rapport avec ce que je vous disais mais cela illustre bien la brièveté de la vie et comme on est insignifiants face à un semi-remorque lancé à pleine vitesse. Je vous parle de ça parce que ma mère est morte dans ces circonstances atroces. J'étais jeune et insouciant, nous faisions juste un pique-nique sur l'autoroute. Je mangais un délicieux thon-mayonnaise quand subitement, surgit de nulle part un camion, le drame était inévitable. Je n'ai rien su faire, j'ai tâché de courir derrière, que voulais-tu faire ? J'étais écoeuré, prosterné, prostré, je ne sais même plus comment on dit, quelle violence ! J'ai appris plus tard que le chauffeur du camion était en réalité mon père qui après des années d'errance et de prostitution débridée mourut d'une hypertension artérielle foudroyante.

Mais toute cette concupiscence béate ne doit pas vous faire oublier mon cher Jean-François que lorsque la vie approche à son terme, il est crucial de rester digne et droit comme une botte face à l'adversité, l'expression «péter plus haut que son cul» prend alors tout son sens. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire, moi pas en tout cas, mais gardez espoir, et surtout, tenez bon ! En conclusion, je vous dirais que je n'aimerais vraiment pas passer à côté d'une opportunité de gagner beaucoup d'argent facilement. J'aime l'argent ! Je serais prêt à n'importe quoi pour entendre le doux tintement de quelques pièces en cuivre dans ma besace, y compris à vendre mon corps. Mais cessons encore une fois de divaguer... J'espère cependant que vous ne doutez pas de ma discrétion à ce sujet. Je serais muet comme une hyène.


Je vous transmets ci-après mes coordonnées postales :

Patrice Cartouze

39 rue de la république

75450

FRANCE

Mail : Patrice.Cartouze@gmoil.com (gmoil, j'ai beau être matinal, j'ai moil)


Est-ce que je dois vous scanner ma carte d'identité ? Je ne sais pas. Qué voy hacer ? Je ne sais plus. Vous pouvez me le demander dans un prochain mail. Par contre pour ce qui est du téléphone, je n'ai pas le téléphone chez moi, je suis quelqu'un comme je vous l'ai déjà expliqué de très solitaire et personne ne m'appellerait si j'en avais un de toute façon alors à quoi bon ? Vous pouvez toutefois m'envoyer des mails.

"Que votre force d'avancer soit plus forte que celle de reculer" Job 3.14

Milles baisers à mon petit Jean-François adoré

Patrice


[modifier] Sixième mail

[modifier] Brouteur

Toujours pas de réponse

[modifier] Mugu

6ième réponse du MUGU - 1 août 2012 17:55

Chère Evangeline,

Quel est votre numéro de compte en banque pour que je puisse faire un virement pour vous prouver ma bonne foi. J'ai l'impression que vous ne me faite pas confiance. Et c'est excessivement évervant ! Je veux mon pognon ! Tu m'entends POUFFIASSE ! JE VEUX MON FRIC ! SINON JE VIENS CHEZ TOI ET JE TE VIOLE ET APRES JE VIOLE TES ENFANTS AINSI QUE TOUTE TA SALETÉ DE FAMILLE !!!

Cordialement

Patrice Cartouze


[modifier] Septième mail ?

[modifier] Brouteur

Encore rien.

[modifier] Épis logue

C'est ainsi que c'est achevé la belle relation osmotique entre Patrice et Evangeline. Ils n'ont pus faire face à leurs différences et c'est ce qui a rendu leur couple caduque. C'est une bonne morale pour finir notre histoire.

Toute la correspondance s'est effectivement passée telle qu'elle est retranscrite ici, l'auteur s'excuse cependant d'y être allé un peu trop fort dès le 4ième mail. Le brouteur n'a pas été très joueur. Pour conclure, je tiens planter un grand coup de ciseau derrière les rotules au grand MOZINOR, c'est évidemment inspiré de sa (vidéo) complètement étonifiente (fiente comme les excréments de pigeon) sur le Mugu et le Brouteur dont nous voyons les photos ci-après :


Robert doisneau.jpg

Robert Doisneau - Photographe de charme et Mugu à ses heures perdues


Michel duncan.png

Michel Duncan - Brouteur se faisant passer pour un Ivoirien orphelin


mozinor.jpg

Mozinor - Humoriste tagalogue réputé, pris en photo lors d'une manifestation pour le SIDA

[modifier] À lire également

Qu'avez-vous pensé de l'article "La correspondance entre un Mugu et un Brouteur" ?
 
121
 
71
 
23
 
14
 
1
 
8
 

Ce sondage a été créé le août 10, 2012 07:19 et 238 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia