Lèche-cul

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le lèche-cul est un mammifère humanoïde de la famille des Anulinguaris Vertebræ Vulgaris. Il se démarque de ses quasi-congénères humains par son extraordinaire et extraordinairement emmerdante capacité à obtenir ce qu'il veut non par le mérite, le travail ou les coucheries mais en agitant sa langue en tous sens, produisant des compliments à une vitesse proche de celle d'un éthiopien bondissant sur de la bouffe (>mach 3). Ceci développe chez tout interlocuteur proche un sentiment de supériorité rassurante, accompagné d'un élan de reconnaissance au gremlin tout moche qui l'a suscité. De ce fait le lécheur de cul s'attire très vite l'antipathie de ses collègues/proches/amis et est amené à être classé dans la catégorie des nuisibles.

« Comme tu as une grande langue ! »
« C'est pour mieux te lécher le cul mon enfant... »

Le lèche-cul: qu'est-ce, selon vous ?
 
11
 
38
 
13
 
6
 
14
 
82
 

Ce sondage a été créé le janvier 30, 2013 00:38 et 164 personnes ont déjà voté.

[modifier] Développement intellectuel et psychologique

[modifier] Jeunesse

Le lèche-cul commence très jeune, en général à l'école maternelle où il rapporte les mauvaises actions de ses camarades dans l'espoir d'un gros câlin de sa bonasse de maîtresse blonde (le léchage de cul s'accompagne en effet d'une perversité précoce et d'autres tares qui ne seront pas citées ici pour le respect des éleveurs de lapins). Ensuite vient la période du collège où il commence à comprendre que le léchage de cul rapporte beaucoup de choses telles que les bonnes notes ou de bons commentaires; celles-ci étant très importantes vis-à-vis du seul fardeau de la jeunesse : les parents (sans compter bien sûr l'hostilité de ses congénères qui ne manqueront pas de lui faire des luigi à l'occase) ! Puis vient la période du lycée. Normalement faite pour s'amuser, le lèche-cul, lui, veut devenir professionnel en la matière et s'abstient donc de toute relation extra-scolaire afin de perfectionner son art (et oui cela devient un art à partir du moment ou le léche-cul devient pro) pour recevoir des mérites du monde "adulte" et des lynchages (physiques et/ou morales) des personnes de son âge.

[modifier] Vie Professionnelle

[modifier] Rise...

Enfin vient le moment tant attendu du lèche-cul professionnel : après de longues années d'études (et de pratique de léchage) et un Bac+5 en comédie, il peut enfin se servir de son apprentissage pour monter très vite dans la hiérarchie grâce à sa langue râpeuse et expérimentée. Il devient alors directeur de service et se retrouve responsable de toute une équipe composée d'ancien lyncheur de lèche-cul. C'est alors que ce lèche-cul professionnel peut se venger de son enfance où il n'a put lécher des culs tranquillement et se retrouve donc envahit d'un sadisme aigu qu'il prend plaisir tous les jours à exercer sur son lieu de travail.

[modifier] And Fall

À ce niveau-là, le lèche-cul n'a toujours pas de vie sociale et ne vit donc plus que pour son travail jusqu'au jour où un lèche-cul professionnel, mieux classé (en léchage de cul) et plus jeune, s'introduit dans son milieu professionnel et le double. À ce moment-là, tout ce que le lécheur de cul avait construit durant toute sa vie, vient de s'effondrer, à cause d'un autre lèche-cul... C'est alors que, le lèche-cul "hasbeen" refoule son sadisme sur les lèche-cul, qu'il trouve désormais détestables, et se retrouve donc dans une situation psychologique instable voir même schizophrène, où il est en combat perpétuel entre le lèche-cul qu'il était et le lyncheur de lèche-cul qu'il souhaiterait devenir. C'est alors que trois fins sont possibles :

  1. Une personne tierce se rend compte de son instabilité et prévient des personnes compétentes.
  2. Il s'engouffre dans un dilemme où il est à la fois un prédateur et une proie pour lui-même et décide donc de commencer à exprimer sa haine sur les lèche-cul. Le plus proche étant lui-même, il décide de se mutiler (ça c'est le côté lyncheur de lécheur) puis de se pendre afin de laisser tout de même une dernière image de lui en tant que lécheur avec son outil qui lui fut tant indispensable, désormais usé et pendant : sa langue.
  3. Le cas le plus rare : celui du contre-contre-lèche-cul. Le has been se ressaisit et lèche tellement bien le jeunot sans expérience que pouf il lui repique la place et l'envoie chier dans la colle. Non mais merde, on la lui fait pas à lui !

[modifier] Voir aussi


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia