L'Histoire sans fin

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'Histoire sans fin (qui en a une) est un roman comique de Maikeule Fin publié en 1979. Le roman raconte l'histoire de Bastien, le garçon le plus détesté de la ville entière, même par l'école maternelle du coin, qui vole un livre, intitulé L'Histoire avec une fin dans une librairie tenue par un vieux pervers. Au fur et à mesure qu'il avance dans la lecture du livre, il se retrouve lui-même faisant partie des garçons les plus apréciés de la ville (tout son contraire quoi).

[modifier] Résumé

[modifier] Bastien est le souffre-douleur de tout le monde

Bastien Bux, un garçon de 10 ans, a une coupe au bol et pleins de problèmes. Incompris par son cochon empoisonné père, petit, timide, très peu joli, orphelin de mère, sans amis et souffre-douleur de sa classe : racketté par les garçons lorsqu'il ne l'obligent pas à rester des journées entières dans des bennes à ordures, agacé par les filles qui se moquent de lui, traité sans cesse de "couche sale", de "sans amis", de "face de pet", de "pet foireux", d'"ordure" et de "petit pet connard" par les maternelles et les autres petits gamin de sa ville, Bastien n'a aucun ami et vit un calvaire qui endure de jour en jour.

Mais depuis la mort de sa mère, ce dernier s'est replié sur lui-même et s'est créé un monde imaginaire nourri de romans d'aventures qu'il dévore pour échapper à sa dure vie. Mais cela n'a fait que empirer les choses : maintenant, chaque jour, des petits gamins de moins de 4 ans s'amusent à lui jouer de mauvais tours : leur tour préféré : l'attacher à un arbre. Ils attachent Bastien avec des lacets liés, lui scotchent la bouche et lui font endurer des persécutions en le torturant : ils lui lancent des livres sur le visage et les déchirent, le tapent, lui lancent des ballons sur le visage afin qu'il "ferme sa gueule pour ne pas empoisonner la terre entière avec son haleine de fromage qui put", lui tirent les cheveux ou les arrachent avec ses habits, lui forcent à manger du fromage périmé, font du "trampoline de ventre" (tellement il est gros le gamin), le traite de "face de pet foireux et moche", disent à son père qu'il fume pour qu'il le puni, lui crachent dans les cheveux, l'obligent à courir des heures à moitié nu avec les pieds liés, le menace avec des flingues, demandent à Halloween6 le wikipédieur cochon de lui sucer la quéquette, lui transperce les yeux, voir même essayent de le tuer, lui pète dessus, l'appellent "Face de pet" : Bastien devient le souffre-douleur, le bouc émissaire de tous les enfants de la ville : tous les élèves de son école, les grands comme les petits de maternelle, les moyens comme les petites filles de l'école primaire, et tous les autres enfants de la ville.

[modifier] Le chemin est-t-il terminé pour Bastien ? Non

Un matin, poursuivi une fois de plus par une bande de filles de primaire et des garçons de maternelles qui essayaient de l'attacher une fois de plus dans une benne à ordure? de lui gonfler et scotcher la bouche à n'en plus respirer, de lui manger les cheveux et de lui faire manger du camembert qui trainait dans la gueule de Carrie White, il se réfugie donc dans une librairie. Après une altercation avec le libraire, vieil homme bourru qui n'aime pas les enfants, dont les maternelles, et à la faveur d'un moment d'inattention, il vole un livre qui l'attire mystérieusement et s'en va en courant. Malade à l'idée d'arriver en retard en cours et de se faire punir et de souffrir une fois de plus à la récré par les petits de maternelles qui veulent l'emmener dans leur cour de récréation pour le torturer, voir essayer de le tuer, il préfère se réfugier discrètement dans une vieille remise de l'école. Il s'installe sur quelques matelas poussiéreux et commence la lecture du livre volé, un roman nommé L'Histoire qui a une fin heureusement *sinon ça aurait été chiant

[modifier] Partie de l'article à ne pas lire car elle est moins drôle que le début

C'est l'histoire d'un monde dans lequel tout le monde se hait et où personne n'a d'amis, rempli de tout ce que la haine peut produire : les tueries, les bagarres et les disputes. Immensément grand et lugubre, ce monde nommé "Le Pays Sans-Amis" est dirigé du haut de sa tour d'ivoire par une enfant timide et sans amis, la Grosse Impératrice. Or cette enfant est atteinte d'autisme, qu'aucun médecin ne parvient à guérir. Évidemment vous allez dire, l'autisme est à vie. Dans le même temps, le pays est l'objet d'une grande menace qui semble liée à cette maladie, grignoté par une catastrophe qui détruit tout sur son passage : le Néant du cinéma.

Après une longue série d'aventures à travers les vastes contrées du pays, Atreyouyou finira par découvrir que ce monde est créé par les rêves de la vengeance d'un homme : il est aujourd'hui à l'école, en train de faire souffrir Bastien. Mais il fût détruit par le Néant car les hommes ne détestent plus. Pour guérir et sauver ainsi ce pays de sans amis, l'Impératrice n'a besoin que de faire une seule chose : un prout dans l'eau, pour asfixier Bastien, le souffre-douleur du monde entier, qui doit lui être offert par un enfant de la Terre qui n'a aucun ami et qui est le souffre-douleur de tout le monde, qui l'appelle "Face de pet foireux".

Bastien mettra du temps à comprendre que ce livre n'est pas comme les autres : il doit péter dessus pour l'arrêter, mais si il le fait, il sera le souffre-douleur d'absolument TOUTE la terre, le monde entier, les petits comme les grands, les bébés comme les enfants, les parents comme les sirs, les vieux comme les clodos. Que faire ? Mais il se rend compte qu'au fil de la lecture il entre véritablement dans l'histoire et que le souffre-douleur dont ils ont besoin, c'est lui. Il mettra du temps à y croire puis à s'impliquer, ne pouvant s'imaginer qu'un souffre-douleur d'école et de maternelle comme lui peut avoir assez d'importance pour sauver un vaste monde. Il finira pourtant par le faire et il sauvera l'Impératrice.

Mais cette histoire avec une fin très différente n'est pas terminée, heureusement car je vous entends vous marrer. Mais Bastien s'est décidé tard, trop tard, beaucoup trop tard : il devient le souffre-douleur de l'humanité entière, dont tout le Pays fantastique. Il ne reste du vaste plaisir coupable de notre souffre-doumeuir qu'un minuscule grain de sable qui lui rappelle quand il sympathisait avec la maternelle avant qu'il pète en classe un triste jour. Pleurez vous ? C'est trop triste, j'en ai les larmes aux yeux. L'Impératrice confie alors à Bastien une mission d'importance : devenir, sans aucune exception, le souffre-douleur des Dieux de l'Olympe.

Ainsi Bastien se voit transporté dans le pet qu'il a lâché en classe le jour du drame comique, qui sent lui-même peu à peu le prout à l'aide de ses rêves et de ses vœux, qu'il suce la petite bite d'Atreyouyou, un autiste du coin qui a envi de visiter les doux nichons de l'Impératrice autiste (elle aussi). Mais il finit par chier sur son pouvoir : se prenant pour le souffre-douleur de ce pays - pas si fantastique que ça en faite... - manipulé par une sorcière, qui est en faite l'une des bourreaux de Bastien, une petite fille de 3 ans et demi, il se met en tête de renverser l'Impératrice de son fauteuil pour prendre sa place et lève une armée contre elle. Mais Atreyouyou - qui mange des œufs pourris tranquillement - s'oppose à Bastien et ce dernier le tue : "Oh !!! Vilain souffre-douleur ! Vilain bourreaux !" dit les maternelles, qui l'ont surpris à la récré et qui l'ont fait interrompre la lecture du bouquin. Ils l'attachent à un arbre. Mais à la sortie des cours, personne ne le détache. À 21h30, il fini par défaire ses liens et s'enferme dans le grenier de l'école et continue à lire.

[modifier] La maternelle n'en a pas fini avec le garçon

Mais ce que Bastien n'a pas remarqué, c'est qu'à chaque pet qu'il fait et que la loi de la Baignoire exauce, il perd un souvenir de sa vie de souffre-douleur de la maternelle. Ainsi, peu à peu il perd son joli petit fessier et se vide de son être. Souffre-douleur d'Atreyouyou, il finit par errer dans le pays, ne sachant plus vraiment qu'il est le souffre-douleur du monde entier. Atreyouyou retrouve son ancien souffre-douleur et l'aide de faire un pet qui le relierait encore à sa vie réelle. Ils finissent par y parvenir et Bastien retrouve son identité et sa mémoire : souffre-douleur de la maternelle, de l'école et à la maison. Mais Bastien a fait aussi de nombreux prouts, qui restent inachevées. Atréyouyou accepte donc d'endosser la tâche de péter à sa place, afin d'oublier cette histoire et pour lui permettre de rentrer dans le monde des bourreaux. Bastien peut alors rentrer chez lui et retrouver son bourreaux de père, un vampire qui se buvait son sang, et retourner à l'école, pour se battre contre ses bourreaux qui l'ont attacher à un arbre quelques heures plus tôt. Ils voit les maternelles, les attachent, les laisse et mourus d'épuisement 3 jours après leurs attachements.

48px-Video-x-generic.svg.png  Portail du Cinéma  •  Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia