L'Histoire du Monde/Chapitre V : Le flic de Shanghai

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

CHAPITRE V: Le flic de Shanghai

Cet épisode relate l'une des nombreuses aventures de Samo Lo. Cependant, cette histoire n'a pas été retranscrite à la télé car il s'agit de la vie privée de Samo, c'est à dire une histoire vrai et non une série télévisée…

Samo avait seulement 23 ans en 602 avant Jésus Christ. Les croisades faisaient des millions de morts, car les intégristes bouddhistes souhaitaient prendre la ville dans laquelle se trouvaient les cercueils des maîtres d'arts Wing Wang et Ding Dong. Tous les bouddhistes qui partaient en croisades savaient qu'ils abandonnaient la vie et leurs familles, mais c'était pour la bonne cause et de toutes façons, tous savaient qu'ils se réincarneraient en ornithorynque.

Un beau jour, Samo reçu une lettre du ministère de la défense lui ordonnant de se présenter à la caserne la plus proche pour suivre un entraînement de forces d'élites afin de partir en croisades dans les froides terres du monde nordique, au Groenland sans quoi l'armée catapulterait des pandas sanguinaires chez lui pour qu'ils dévorent sa famille. Sans hésitations, le brave jeune homme fit son paquetage et s'en alla à la caserne la plus proche (500 km à vol d'oiseau) à la marche, en sifflant et en levant les sourcils. Arrivé à la caserne, un homme moustachu l'accueillit. Samo pouvait avoir un aperçu de la nourriture, car le Gaillard se sustentait en léchant la soupe restée dans sa moustache lors du dîné de la veille. Il dit:

— Qu'est ce que tu fous là, petit morveux?! C'est pas la maternelle ici ok? Alors retourne jouer aux billes! Petit con!

Samo fut touché par ces paroles et affligea au moustachu un coup de coude rotatif gauche dans la nuque. L'homme s'effondra, et Samo entra dans l'enceinte de la caserne. Un nain marchait vers lui. Apparemment, il venait d'assister à la scène de combat. Le petit homme s'adressa à Samo:

— Joli coup petit! Je me prénomme Ping Pong
— Et moi Samo, répondit-il.
— Tu m'as l'air d'être assez fort en arts martiaux si je ne m'abuse. As-tu déjà eu un professeur d'arts martiaux, interrogea le petit homme.
— Absolument pas, mais il ne me semble pas en avoir besoin.
— Crois moi, il te reste beaucoup de choses à apprendre de la force. Je serais donc ton professeur.

Sur ces paroles, le nain tourna les talons et d'un petit mouvement de poignet, il fit envoler l'enceinte militaire. Samo, impressionné, se mit à genoux et pria.

Cinq années passèrent pendant lesquelles Samo apprit beaucoup de la force et du combat martial (ju jitsu) grâce à son maître Ping Pong.

Il était temps de partir en croisades. On donna à Samo un chasuble rose avec inscrit en vert fluorescent "Panama Jack" comme tenue de guerre. Ses sens étaient devenus tellement accrus qu'il était le chef de son escouade. Mais au moment de partir, Samo aperçu son maître dans la même tenue que lui et aussi à la tête d'une escouade de guerriers surentraînés.

— Maître! Que faites-vous?
— La même chose que toi, mon padawan. L'idée de te laisser y aller seul m'était insupportable.

Samo, d'un air stupéfait mais ravi, ne trouva rien à dire. Par conséquent, il ne dit rien. Un transport de troupe aérien blindé attendait les deux escouades sur la piste d'envol de la caserne. Ils montèrent.

Le voyage fut rude, et bon nombre de soldats ne supportèrent pas leur petit déjeuner. Arrivé au froid pays, les soldats des deux escouades gelèrent sur place, non habitués à ce genre de climat. Samo et Ping Pong, après avoir pris l'argent des morts pour acheter des souvenirs à la fin de la guerre, partirent à pied dans la neige. A peine eurent-ils parcouru 5 km qu'ils trouvèrent un bonze, pieds nus dans la neige, les attendant avec un pousse-pousse. Ils montèrent et le brave homme les amena directement sur le champs de bataille. Tous les soldats de leur camps étaient figés sur place car ils avaient subits le même sort que les deux escouades de Samo et son maître. Ils se trouvaient à présent à 50 mètres des murs de la ville.

Ils se firent un check-sorcière et foncèrent en courant dans la froide matière blanche. Grâce à la force, ils atteignaient une vitesse d'environs 8052 km/h, ce qui leur permit d'esquiver toutes les flèches tirées par les archers. Des piquiers se trouvaient en face d'eux en réception de charge avec des lances. Les deux ninjas se tinrent la main et sautèrent à vitesse constante envoyant voler les têtes des piquiers grâce à de simples coups du tranchant de la main.

Les piquiers enfin battus, ils se trouvaient devant les immenses portes de la ville. Tandis que Ping Pong sautait par dessus, Samo mit un chassé latéral droit dans la serrure, ce qui enfonça la porte. Une fois de l'autre côté, les archers étaient vulnérables. Ping Pong sauta sur les renforts droits tandis que Samo Lo bondit sur les remparts gauches. Arrivés en haut, les deux hommes utilisèrent la force pour décerveler tous les soldats. Ce fut une scène ignoble mais essentielle pour rester en vie. Ils se rejoignirent ensuite pour affronter le chef de la cité, l'horrible Scar Joe, demi-frère du terrible Scar Jack.

Arrivés dans son palais, ils l'aperçurent assis sur son trône en aluminium. L'imposteur leva la tête et défia les deux hommes d'un regard : une flamme passa dans ses yeux par on ne sait quelle magie noire. Tous trois se mirent en position de combat. Le brigand s'envola de façon à pouvoir lancer une incantation sans problèmes. Mais malheureusement pour lui, Ping Pong sauta au plafond à son tour pour effectuer un contre sort. Pendant que les deux hommes se mesuraient en magie, Samo sauta à la figure de Scar Joe pour lui mettre un uppercut, mais Scar Joe connaissait aussi le ju jitsu, et il bloqua le coup de Samo avec son avant bras tout en lui administrant un coup de genoux au bas ventre. Ce dernier retomba au sol, se tordant de douleur. Puis Scar Joe, qui commençait à perdre patience, exerça l'incantation ultime : spider-monkey! Cette technique fit apparaître un jeune homme bizarre, avec les cheveux dressés en pointe et un nez pointu triangulaire. "Sango Ku, à l'attaque!" Alors le jeune homme, volant, se jeta sur Ping Pong qui exerçait un sort et lui infligea un coup de pied rotatif droit suivit d'un coup du plat de la main dans la joue (pour lui montrer sa faiblesse). Enfin, le jeune garçon lui mit un coup de genoux droit en plein nez : le genoux entra dans la narine gauche de Ping Pong et s'enfonça jusqu'à faire ressortir son oeil. C'est ainsi que Ping Pong succomba.

— Nooooonnnnnnnnnnnnn! cria Samo

Et d'un élan de rage, fondit sur Sango Ku , lui enfonçant sa main dans la plante du pied jusqu'à son cerveaux, qu'il arracha dans un mouvement de folie. La carcasse de Sango Ku s'effondra sur le sol, sanglante. Ayant assisté à cette horreur, Scar Joe fut pris d'une crise cardiaque et en mourut.

A la fin du combat, Samo, ayant perdu son maître, se fit hara-kiri. Voici donc la fin des épisodes télévisés de Samo Lo, le légendaire Flic de Shanghai.

Qu'avez-vous pensé de l'article "L'Histoire du Monde: CHAPITRE V" ?
 
9
 
4
 
0
 
2
 
2
 
0
 

Ce sondage a été créé le septembre 28, 2007 12:47 et 17 personnes ont déjà voté.
Partage sur...
wikia