Juan Manuel Fangio

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« Y fait chier le vieux à naître avec 40 ans d'avance sur moi, y m'a pas attendu , sinon je l'aurai battu, c'est sûr ! Quel magouilleur ! »
~ Alain Prost à propos du vieux qui a appris à piloter à plus de monde que lui

Juan Manuel Fangio était le moniteur d'auto-école le plus connu de toute l'Argentine. Ayant appris à conduire à plus de 250 pilotes désœuvrés de 1947 à 1958.

[modifier] Biographie

A une époque la license pour devenir pilote n'existait pas, si un pilote était fatigué ou avait un problème, il pouvait demander à être remplacé par n'importe qui y compris par un gamin du public qui, au volant, écourtait souvent sa courte existence. Mais quand Fangio est arrivé en 1947, il a tenu à avoir des professionnels en face de lui, il leur a donc d'abord appris à conduire pour pouvoir ensuite les battre de manière plus évidente, restant le meilleur même en leur ayant tout appris. De surcroît, il a eu la décence de ne pas mourir en course contrairement à beaucoup de ses camarades.

La professionnalisation de la Formule 1 a commencé comme cela et seul des pilotes professionnels purent désormais y accéder, pour la rendre plus aseptisée que jamais. Quelques années plus tard, pour pouvoir tuer des enfants en toute impunité, la fédération créera le Paris-Dakar. Les américains occupés à se branler mutuellement devant leurs championnats nationaux tels la NASCAR ou l'IndyCar ne reconnaîtront que tardivement le talent de l'Argentin, lorsqu'il viendra les battre sur leurs propres circuits.

Sa carrière connaîtra un coup d'arrêt en 1958 : Trop occupé à apprendre aux autres pilotes à bien piloter pour qu'ils puissent s'inscrire sur la liste des pilotes professionnels, on découvre qu'il en a oublié de s'inscrire sur cette liste qu'il a pourtant lui-même crée. Ni une ni deux, il est renvoyé du championnat du monde.

En 1989, il a été très tenté de revenir, plus de 40 ans après sa retraite, pour apprendre les bases du pilotage sobre et efficace à Jean Alesi.

[modifier] Ses descendants célèbres

  • Jim Clark flatté d'être arrivé juste assez tard pour être le premier pilote professionnel de l'histoire qui n'ait pas reçu des leçons de Fangio.
  • Niki Lauda qui lui aussi était immortel derrière un volant même après les pires accidents. Sauf qu'en plus il est devenu moche après.
  • Alain Prost qui casse la gueule de tous ceux qui disent qu'il n'était pas meilleur que Fangio.
  • Ayrton Senna beaucoup plus jeune et pourtant mort avant Fangio, pour lui prouver qu'il pouvait aller plus vite que lui.
  • Michaël Schumacher qui jette en prison tous ceux qui ne suivent pas l'héritage de Fangio et pilotent sans en avoir les qualités.
  • Fernando Alonso très bon moniteur mais qui n'avait jamais entendu parler de "Formule 1" avant ses 17 ans.
  • Lewis Hamilton qui en fait le déteste pour avoir battu son compatriote Stirling Moss, et a vengé ce dernier en remportant 50 ans plus tard le titre au nez et à la barbe d'un sud-américain.

[modifier] Le Mans 1955

En 1955 au Mans Juan Manuel Fangio sera des pilotes impliqués dans le terrible accident du Mans : Des dizaines de spectateurs se sont retrouvés tout poisseux et puants, éclaboussés par l'huile et l'essence d'une voiture qui s'est envolé dans les tribunes : Incapables de faire partir l'odeur, ils ont mis fins à leur jour suite aux railleries de leur entourage. Malgré une part de responsabilité dans ce fameux accident, il n'y eu aucune poursuite contre Fangio, personne n'aurait pu le rattraper.

[modifier] Faits établis

  • Fangio était tout puissant dans le monde de l'automobile : Il pouvait par exemple réparer un moteur en apposant ses mains dessus.
  • Fangio peut battre ses propres records de vitesse à l'infini.
  • Fangio est si rapide qu'il est capable de battre ses plus proches rivaux pilotant pour Ferrari, ce même avec une main dans le dos, les yeux bandés, sous somnifère mélangé à l'alcool.
  • Un des rares pilotes à avoir en partie contesté la méthode Fangio était Stirling Moss qui a développé ses propres techniques. Pour le punir, Fangio a utilisé ses pouvoirs pour que Moss soit toujours dans la voiture numéro 2.

[modifier] Décès

En 1995, son cœur n'a pas tenu en voyant à la télé le niveau de la Formule 1 des années 90, où Jean Alesi était capable de remporter une course. Fangio est mort tellement vite que le seul qui aurait pu être assez rapide pour intervenir à temps c'est lui-même.


Qu'avez-vous pensé de l'article "Juan Manuel Fangio" ?
 
5
 
8
 
5
 
1
 
9
 
3
 

Ce sondage a été créé le septembre 3, 2009 09:11 et 31 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia