Jeux de Glace

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Aujourd'hui il neigeait. Pas beaucoup, juste assez pour jeter un duvet achrome sur les chaumières, où, planqués au coin douillet, les foyers flambaient, crépitaient, dans des séjours perméés des haleines épicées et résonants des claquements de langue des chiqueurs. Au dehors, l'eau de l'artère ruisselante superfluait encore trop pour l'Hiver, et gloussait sous la lappe languide de quelque cervidé de tunique battue par les temps où la chétive Terre s'encolurait d'une vaste écharpe opalescente, à l'image des loups dont le pelage était une pelure décollée du flanc du paysage.

031010-north island night crossing.jpg

Dans cet espace enlinceulé pur, parcouru du frisson de la vie en jachère, mille hommes se seraient sentis solitaires, des myriades numériques d'atomes conjurant la beauté de l'infini un. Plus vite la vision fractale se cristallisait, fixant ainsi l'iris sur l'écaille batelante à cheval sur le flot de la Mémoire, plus vite se désintégrait l'ondée de cohésion qui moirait les dunes des plages délébiles humectées d'écume ardente. Cette écume, c'était la marbrure de l'écrin nacré du souvenir enfanté.

Dans ma primesautière jeunesse, ma mère me confia que si je desserrais la paume de ma main et priais avec foi, je pourrai y cueillir la perle intacte de mon désir. La vie était ainsi faite qu'il n'était pas humainement possible de souffrir à proportion de la déception des plus grands rêves. L'Homme poussait, lunatique fou d'amour, de la Terre glaise.

IMGP0799.jpg

Quand Florence est née d'un flocon de neige, oh que n'était-elle un royaume où dans le cours d'eau lactée se démêlaient dans un effeuillage, les mèches d'une Aurore Boréale ivre de mielleuse paresse et de belle licorne docile. Des tulipes anadyomènes accouchées d'un nid de glace baillaient en un passage au devant des Gémelles, nymphes papillonantes d'intemporelle vitalité qui gouachait l'aquarelle de mon admiration.

En piste, les hydravions brambalaient sur les porte-avions portant leur insigne reflet chromatique sur le poli de patinoire. Qu'aurait fantasmé Ernest Hemingway du Renard Blanc du Désert faisant courbettes sur son radeau décharné de l'Afrikakorps, qui, sur fond de transcendance d'un général Leclerc, n'aurait jamais proclamé : « Nun können wir sterben », mais seulement la vie ou la victoire.

Aux commandes de son vaisseau, Florence lissait, force passages et repassages, le crénelé de la frontière d'El-Agheila. Les ailes embrassaient la dimension transversale de la courbure infinie, au milieu des aigles d'air et de plume, et des brebis floconneuses effilochées par le frayage d'un fil de diamant. En s'enfonçant dans la mer de sable lybienne, le romancier trouvait sur son chemin le fort de Koufra, où la Gémelle Angélique ou la Gémelle Solange tour à tour faisait claquer le drapeau latin de sa coiffe à floralie d'Hespéride, ou en faisait le siège, asservissant la compagnie saharienne au ravitaillement de ses casernes au clair de lune loin des claironneurs à plume. Le monde était ainsi harmonieusement divisé : les sœurs inséminaient l'amour du bonheur de vivre, les cousines zodiacales fécondaient l'amour de l'amour.

Dans une jeep supersonique que conduisaient cahin-caha des méharistes à l'accent âcre comme la papaye, Timothée le timoré, descendant d'Alexandre le Grand et cousin de mon affection, bouleversait les cartes d'état-major dressées la veille dans la thermosphère d'une flambée serpée par le croissant de lune. Bientôt, le Messerschmidt de Rommel furetait sur le front, vêtu de ciel bleu ou gris par dessous et maquillé de la rocaille et du calcaire par dessus, faux caméléon mais vrai faucon. Les divisions de blindés avaient débarqué plus tôt que prévu, une mécanique de mouvement s'était lancée sans cor ni cri, se faisait l'éclair exécutant sans tonnerre, ou se faisait Leclerc exécutant cent tonneaux dans l'œil impavide d'une colonne de sable endiablé. Les chasseurs survolaient les blindés qui survolaient les champs de mines, défilant en ordre croissant d'armureries et passementeries galonnées de cristaux aqueux. Le défilé des cuirassés cristallins était aussi inexorable que l'éternité, voguant sur l'aride lande de l'Afrique méditerranéenne et hâlant les lignes de fuite tirées en pointillés sur la carte, manœuvrant entre pluies anti-aériennes, jets des discoboles des hamadas et des djebels, et autres lancers de gymnastes dont les mouvements des cerceaux se développaient en amples corridors à pirouettes symétriquement entrenouées où fôlatraient, dans une dingue course, les Gémelles sous les sifflets des grosses Bertha fanfarettes garnies comme un buffet bardé de soufflés de tartiflette, le tout couvé du regard maternel de l'ours blanc trimbalant son unique ourson de deux cent kilos.

637.jpg

Lentement mes paupières se levèrent à la fenêtre du monde.

Aujourd'hui il neigeait. Pas beaucoup, juste assez pour être lourd sur les paupières dont le battement faisait crouler le linteau de moelle blanche et expugnait le talus d'humus onirique, cet onéreux coefficient du réalisme. Je m'étirai, tel un voleur sur le lit procustien, matrice élastique de l'espace-temps. Déjà, la réflexion diffuse de la chaux atmosphérique était aveuglante de l'ordre de genèse des nécessités quotidiennes. La levée du lit n'était-elle pas une levée des boucliers déflecteurs des guerres de l'empirisme ? La porte à moelle vermoulue apparemment tirée d'un sénescent bas-relief rongé de percluses larves de capricornes, était lascivement grasse à la poignée et renfoncée à hauteur d'épaule en un bouquet d'échardes écloses vers l'intérieur. Le branlement crissant sonnait à l'olifant l'armistice des conquistadors. Les oiseaux de feu s'abattaient en bourrelets de grêle qui vous roulaient l'épineux dilemme sous la plante rampante des pieds qui, agile de leur argile, translataient l'édifice de la sapience.

Et lisse comme une nappe d'air mousselineux je glissai sur les murs entre les pieds de chaise, enivré de fuites vers l'avant où, les fesses nues sur un nénuphar, je tournoyais sur les lacets détourant les services de vieille porcelaine, les mains s'essuyant sur les suaires suintant la sève verdâtre de janvier, tombant, chancelant chandelier à mille incrustations oculaires, embaumé d'haleines d'alcools vinaigrés, sur le corps de Dieu.

Ainsi était baptisé notre cochon domestique qui, de l'austérité de la paille, était venu s'avachir au fumet de l'étuve à charbon, le plus récent grenier à groins, où les nasillards diffusaient l'aura de la couenne écclésiastique enroulée dans un baume d'enzymes olfactives. La Cuve, bassine en cuivre où foulait Nostromo mon père vinicole, qui chaque saison pillait le voisin McCullough qui entretenait les grappes de la colère, ne pouvait contenir qu'une seule épave en repli fœtal, ici Bacchus en baroque méforme, dont les silènes s'encanaillaient, pinaillaient et chinoisaient en balance sur les mangeoires et les pyramides de ferblanteries Pork Campbell entreposées dans l'enclos familial. Célestine béguètait, Églantine faisait écho de son brame de cerf, alors que Térébenthine et Oléorésine les sœurs jumelles bourraient leur épouvantail miniature de sciure et copeaux. Et Dieu de couiner en réponse à tous les habitants de cette petite ferme.

À petits pas feutrés, à moi les alentours de résine grignotée, les chiffons souillés de crasse spongieuse, le tisonnier volé noir comme les ongles, la tapisserie de guano d'hirondelles engendrant une profondeur de pulvérulence insoupçonnée sous les pieds nickelés et les sabotages des sabots de Blondine en parade, aussi insoupçonnée que le vagissement de Bertha ma mère, cri de pourceau pourfendu et hissé sur un crochet sous les ruminations de vacarme.

— NOSTROMO !! QU'EST QU'Y FAIT MA CUISSE ELLE EST PARTIE ! QU'EST QUI L'A COUPÉE UN COUP EN HAUT UN COUP EN BAS QUAND QU'JE SOMBRAIS !
— MA QU'EST-CE T'GUEULES, M'A ? QU'EST-CE T'OCCUPES PAS UN PEU PLUS DE C'TE PORCHERIE ! QU'EST-CE T'C'EST V'LÀ LA PELLETÉE DE GRAINS !

D'un coup de pelle sec, Boris ma sœur aînée pulvérisa le semis sur Bertha ma mère. La poussière se fixa sur la double plaie et fit réaffluer les immarcescibles affres de géhenne. Je pris place à table. Celle-ci était jonchée de courrier dont les enveloppes au rebord fripé avaient été déscellées et vraisemblablement friponnées pour quelque don catholique. Celle en équilibre sur le sommet du tas se dévidait à moitié de son majestueux papier à lettres parcouru de friandises glacées, flocons horaires et ajours en forme de cristaux de glace.

Invitationjeuxglace.jpg

Carton d'invitation aux Jeux de Glace

De toutes les vallées ourdissaient les nouvelles espèces végétales : les pousses de cri d'enfant obtenues d'un massage de permagelée sibérique sur la chair tendrement juvénile. Bientôt les cris du cousin jouvenceau étaient figés, la chair anesthésiée enduite de la boue noirâtre, et encadraient devant moi le visage rubicond et cloqué de Nostromo mon père, sec comme un figuier, buvottant, par étranglements successifs de la gorge sèche, son assiette où s'échouaient des piécettes de tuile contrefaçonnée dans le mortier fluide du potage croûtonneux.

— QU'AS QU'T'AS À M'TOISER, TOI ? QU'AS QU'T'AS À M'TOISER, LE GROS ?
— NOSTROMO !! QU'EST QU'Y FAIT MA CUISSE ELLE EST PARTIE ! QU'EST QUI L'A COUPÉE UN COUP EN HAUT UN COUP EN BAS QUAND QU'JE SOMBRAIS !
— PIS QU'AS QU'T'AS SOUS L'ZYEU ! QU'AS QU'T'AS FOUTRE AVEC !

Il s'agissait d'un ravigotant et cordial carton d'invitation aux Jeux de Glace, une exposition d'étonnantes sculptures de glace livrées aux mirettes des Chers Clients adulés et tendrement aimés, et où je pourrais m'accompagner à ma discrétion de deux membres de la famille à la croisée des transcendances des liens du sang. C'était une invitation à voir les choses nobles, transcendées dans leur noblesse la plus immanente et la plus irréfringente, mais sans les toucher car elles étaient au-delà de nous.

— ET QU'AS QU'T'A-N'A A DIRE SI QU'J'Y AILLE AVEC TA MÈRE ET TA SŒURETTE ! QU'AS QU'T'A PAS BIEN BIEN CALCULÉ MON GROS !
F965-magritte~Le-domaine-d-Arnheim-Affiches.jpg

Personne ne pouvait trimarder jusqu'à la cîme majestueuse et essuyer de la guenille du protolithisme le relief d'aigle de la Nature Sculpturale s'élevant crescendo sous le croissant fertile.


— LE FLÉAU S'ABAT.......... SUR LA PAILLE ! EST SÉPARÉ...... LE GRAIN ! LE SEIGNEUR NOUS A DONNÉ À VOIR LE SIGNE, QUE TOUT ALLAIT ENFIN........... RE-GERMINER !

Il se détendit au point saillant de son discours, comme un ressort armé depuis toutes ces années, et me gifla du revers de sa main osseuse, me faisant tomber sur le coccyx avec l'aplomb du plomb.

— QU'EST QU'Y FAIT LE NOSTROMO ! QU'EST QU'Y FAIT, BAH NAN MOLESTE-LE PAS LAISSE-MOI FAIRE !!

Intercéda Bertha ma mère.

— QU'EST QU'Y LUI PREND À MON BONHOMME DE DÉVISAGER SON PATER À TABLE MAINT'NANT ! QU'EST QU'Y VEUT-Y PAS MANGER LA PELLE À GRAINS LE GROS !

Et de ponctuer le point saillant de son discours en assénant du transplantoir à bride abattue.

— ET QU'AS QU'T'ATTENTION ! ET QU'AS QU'T'AS L'HANDICAPE PAS TROP TROP PASQU'SINON Y POURRA PUS DÉPOUILLER LE COURRIER ET LE LIRE POUR NOUS !
— QU'EST QU'Y VEUT LE NOSTROMO, UNE PART D'GÂTEAU ! BAH 'TENDS, QU'EST QU'Y A LÀ, BAH OUI UNE PART D'BÂTON POUR LE NOSTROMO !
— YATATA MATATOU GRIPIPI !
— QU'EST-CE T'VOUS M'GÊNEZ QU'J'BUTE RIEN DU PIED !
— QUO QU'FOS COGNEZ PENDANT QU'FE PRONAIS MA DOUFE FROIDE ? HO !
— QU'EST-CE T'C'EST T'ME GÊNES L'QUENTIN !
— QUO QU'F'EST, EH R'GORDEZ BIEN, L'EFFET PREND PO POREIL FEZ LUI QU'FEZ N'Z'ÔTRES ! QUO QU'F'EST COMME QUI DIRAIT QU'IL LIT UN LIVRE QUAND QU'ON L'FROPPE !
— ET QU'AS QU'T'AS-T'Y PAS ACCOUCHÉ DU PATER GROCUS LA MATER BERTHA ! ET QU'AS QU'T'AS PAS AVORTÉ QUAND QU'J'L'AI DIT !
— QU'EST QU'Y DIT, BAH QU'OUI QU'TU L'DIT TOUT L'TEMPS !

Ils se mirent de concert à me rosser avec une solidarité exemplaire. Avec foi je priai génuflexé en un nœud fœtal enfiché douloureusement dans la première auge venue, puis desserrai la paume de ma main petit à petit en syncopant, asanguin.

QUO QU'FO L'AIR COOL F'T'EXPO ! DU FEU DE GLAFE WOWOWOOO !
QU'AS QU'T'AS ALLÉ IMAGINÉ HÉ ! QU'AS QU'T'À PAS BIEN BIEN COMPRIS QU'Y A QU'TROIS PLACES, QU'ON QU'VA PRENDRE NOT'FILLE ET PAS TOI !
QU'EST-CE T'C'EST VOUS OUBLIEZ PAS D'FUMER VOT'NEIGE, QU'ÇA CAILLE TROP SINON BEN OUI ! QU'EST-CE T'ATTENTION QU'L'AUT' GROS LARD Y S'EST PAS MOUCHÉ D'DANS !
QUO QU'FE VOUS AI FAIT ET PIS QUO QU'J'POURRAI VOUS ATTENDRE DEHORS EN ATTENDANT !

Le monde se recomposa lentement en même temps que ma poreuse conscience. Un relent ammoniaqué d'humus macrophysaire saturait le huis-clos à peine corrompu de jalousies irrespirables. Au centre trônait la gorge du siphon où se reflétait ma tête, rouleau fœtal que j'étais, comprimé dans l'exigüe latrine mono-familiale surmontée d'un coquet miroir et d'un reposoir à savonnette où campait un transistor. La porte au bois plessé avait été fermement scellée par eux de l'extérieur.

Aujourd'hui il neigeait dans le transistor. Pas beaucoup, juste assez pour distiller les dernières nouvelles du monde immédiat plongé dans le blizzard.

   
Jeux de Glace
fffsschh.... La moyenne saisonnière départementale a été explosée en négatif.... ccrtt ggnnn crrt.... que le record national n'est pas loin, ce serait.. pprrrttt.. pour le département le plus petit de la zone métropolitaine et fier de l'être....... sshhhtt prrt schrttt paillassage des préauts tropicaux tressés de feuilles de bananier et de tabac.... bbbzzzzzzzzzzzz... avons donné la parole à M. Prrtcrtttcrrttffschhhtssttsss : "Le gel déjoue les mécaniques les plus subtiles".... ddzzz.... dzzz dzz pays est immobilisé, les gens qui sortent prendre l'air sont l'un après l'autre changés en cubes de glaçons.... bbbzzzz dsss.... sccrrtttt.... des bacs à glaçons .. kkkrrrttt frpppp unnggnnn gnnnngnn... kyrielle de tels glaçons s'est formée sur l'A39 après la sortie de leur véhicule de quelques desperados bloqués devant les éboulis de.... pschhtt schhpprrrrrrrt sont déclarés protégés tous les scellés cryogéniques, y compris les "cold-dogs" dont l'exploitation commerciale revient par défaut à l'É.... ...... gnnn..... piiiiiiiiiiiiipppp bzzzzzzz d'urgence de.. ppprrtt prrrtt............ secours aux lapins sans abri ....... sscchhhh ssshhhh.... à la police un vandale de 15 ans signant ces méfaits du nom de ciseaux "Édouard aux Mains d'Argent"......scrrttchhhh scrttch.... .... de ne surtout pas paniquer.... ......pfff ttscchhhhh prrt GGGNNNNNN !!!!!
   
Jeux de Glace
Icybotero.jpg

La grosse Bertha, l'arme fatale des boches, sculptée dans la glace

Moyennant l'effort musculaire et le débit laxatif du reporter enrhumé, la muqueuse céda tout en relâchement et libéra son fruit de labeur. *Plonc*. Il en tomba une matière molle sur un lit de glace. L'eau de la fosse humide avait gelé comme tout liquide en contact de proche en proche avec l'air arctique. J'aspergeai ensuite la belle poire scatologique d'une anedocte aussi flétrie que l'organe qui l'expugnait, pensant qu'à l'instant même les autres devaient être sur la route, figés en une file de glaçons levant le pouce en face d'autres glaçons.

Le sentiment d'aliénation s'empara de moi. Je commençai à avoir le sang froid et à paniquer. J'emboutis précipitamment la porte jusqu'à me mordre au sang la langue, hurlai et me griffai les cheveux.

Au sol je girouettai et dansai hystériquement le jerk, un geignard nouveau-né dans ce monde irréfléchi et irréfracté :

— J'VEUX SORTIR !!! J'VEUX JOUER !!! J'VEUX DEV'NIR UN ESKIMO EN FAMILLE ! C'EST MON TOOOOUUUURRRREEEUUU OOOOOOUUUUUUIIIIIIIINNNNNN !!! MOI AUSSI J'VEUUUXX JOOOOOOUUUUEERRRR...... J'FAIS MA CRISE LAISSEZ-MOI SORTIIIIIIIIIIIRRRRRRRRRRREEEEEUUUUUU !!!....

Au plus bas point de mon moral alors que je luttais pour ingurgiter l'air congelé, le ciel se départit partiellement de sa tunique opalescente et je vis Déesse ma mère apparaître en face de moi. La vision était caressée d'un voile diaphane formé par sa longue chevelure d'azur où s'harmonisaient chardons et chrysanthèmes. Le ciel traversé de ce corps exquis semblait replet de la maturité féconde, prêt à enfanter l'orgasme christique de sa divine Révélation. Je me levai solennellement devant Elle et me signai ternairement.

— Il entrait dans les nécessités de Vous garder de fumer le cannabis, comme Votre Père et Moi-Même le jour de Votre Genèse Vous l'avions proscrit. En conséquence de quoi Vous voilà privé de sortie, Jeune Homme !
— QU'AS QU'T'AS.... MA QU'EST QU'Y...... QUE-CE T'CE T'CE T'CE...... N O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O N N N N N N N N N N N N !!!!!

Comprenez-moi, moi qui désirais ardemment une fête d'enfer, voilà qu'on me souhaitait en mot de la fin

BIENVENUE EN ENGLACE


GoodJob.gif
Cet article a failli être élu au Best Of de la Désencyclopédie.
Si vous l'avez adoré, vous pouvez encore relancer le débat.
Partage sur...
wikia