Jean de la Fontaine

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Jean de la Fontaine est considéré comme l'un des plus grands représentants de slam en France. Mais son oeuvre reste très méconnue en dehors des frontières du pentagone.

Note : On l'appelle aussi JDLF. En 2008, il avait été pressenti pour remplacer Nicolas Canteloup[(TF1)]. Mais il a refusé : selon ses propres mots : « L'usage des abréviations est une atteinte au libre exercice de la digne langue française. »

[modifier] Nom

Jean de la Fontaine est un pseudonyme. Son véritable nom est Jacques Frédéric François Goedfroy la Mirmabelle-en-Champagne. Mais avec un nom pareil, il n'aurait jamais percé dans le monde du slam. Il explique l'origine de ce pseudonyme dans son autobiographie Ma vie est une fable, paru en 1998 aux rééditions expiratoires.

  • De la Fontaine : enfant, il a failli se noyer dans une fontaine.
  • Jean : adulte, il a perdu son frère, Jean.

[modifier] Exemple de fable

Madame la Corbeille, sur un bureau perchée,
Tenait en son bec un pétard.
Mister Renaissance, par l'idée alléché,
Lui tint à peu près ce bobard :
"S'lut, m'dame la Corbeille,
Tu peux me refiler ton pétard, ma belle ?
Pour sûr, si ta malveillance
Égale ton intelligence,
Alors, t'es la déesse des enfers !"
À ces mots, la corbeille ne sut retenir sa colère,
Et pour tuer ce bâtard,
Elle lui refile son pétard.
Délicatement, elle ajoute : "Mon p'tit mec,
Sache que tout petit blanc-bec
Vit aux dépens de celui qui l'écoute ;
Cette leçon vaut la prison sans doute ;
Encore faut-il m'attraper."
La Renaissance jura de s'échapper
De ce mauvais pas, mais un peu tard,
Explosée par le pétard.
Partage sur...
wikia