Jacques Offenbach

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

« Il savait s'y prendre, comme le divin Mozart »
~ Richard Wagner à propos d'un compatriote
Offenbach.jpg

Vous l'imaginez en train de rire, vous ?

Offenbach était un compositeur immigré allemand de 1819 jusqu'à sa mort à Paris un peu plus tard. Son petit nom était Jacob mais comme c'est ostensiblement Juif et qu'il était probablement visionnaire, il a bien compris qu'il était stratégique en Allemagne de changer de prénom. Comme il disposait d'une imagination débordante et de près de cent ans devant lui (mais peut-être l'ignorait-il) il choisi Jacques, mais s'il avait était un peu plus visionnaire encore il se serait appelé Jack, quoique, durant le second empire il est probable que ça se soit remarqué.

[modifier] Biographie

Offenbach est bien né en Allemagne puis a immigré en France. Notons que malgré son imagination sans fin et son aptitude à la rigolade, il ne montrait pas de prédispositions particulières pour la logique : avec un tel nom il se serait très bien trouvé en Suisse. De là à dire que c'était un imbécile heureux, laissez-moi hésiter, il semble tout de même qu'il a l’œil plus vif que Patrick Sabatier. Il passait son temps à composer, jouer du violoncelle et emmerder les chefs d'orchestre ce qui le fit changer plusieurs fois d'orchestre. En effet il est bien plus intéressant pour un chef d'orchestre de l'envoyer chez son concurrent afin de le détruire, le faire déprimer ou l'aliéner plus ou moins totalement que de le garder dans le fond en lui demandant de se taire ou de le virer. Déjà tout petit c'était un enfant indiscipliné pour ne pas dire un chieur. Voilà bien le premier domaine dans lequel il excella. Mais bien que très doué il se trouva des amis pour faire ça : Henri Meilhac et Ludovic Halévy qui eux n'était pas vraiment des fâcheux mais ça les faisait marrer. Il écrivit tout un tas d'opérette et ce dans un temps record probablement pour ce faire remarquer bien qu'il n'ait jamais vraiment voulu l'admettre, mais peut-être est-ce simplement par mégalomanie, pourquoi pas ? En tout cas il fut bien vite exaucé et fut surnommé Le Petit Mozart des Champs-Élyseés, ce qui convient aussi bien pour quelqu'un en manque d'affection que pour un mégalo. Et en 1880 il est mort comme ça, sur un coup de tête, malade de l'absinthe dit-on. Non franchement vous le voyez mourir de ça ? Soyons sérieux !

[modifier] Œuvre

Son œuvre est relativement étendu avec des noms curieux ("La grande Duchesse de Gérolstein" ou "Tromb-al-ca-zar ") mais incroyablement répétitive au point de laisser croire que de réarranger toujours les mêmes airs suffit à faire un carton. Devinez quoi, il a raison (voyez la musique contemporaine). Ses opérettes sont d'ailleurs une insulte à l'oreille exercé de tout bon amateur de vrai musique (et son particulièrement chiantes pour les autres). Seul Wagner semblait vraiment l'aimer mais était-il vraiment sain d'esprit ? Donneriez-vous votre fille à quelqu'un qui s'inspire de Shakespeare ?

L'analyse de ces travaux montre bien ses obsessions :

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia