Jacques Grosjean

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
« «  Mes chers administrés,

Aujourd'hui je vais vous parler de l'entreprise de presse Fëanor und Sons, née de la Révolution Industrielle du XIIIe siècle.

C'est en 1857 que naît Jacques Grosjean, d'une famille aisée. Le jeune Grosjean fait très tôt montre et pendule de dons pour l'ingénierie aéronautique, dont il se séparera rapidement au profit, à l'âge de 4ans, d'une passion pour la biochimie, les manipulations génétiques, puis pour la physique thermonucléaire.

Passionné de cinéma, il est admis en 1865 au concours d'entrée de l'Ecole Normale Supérieure du Bois et de la Charpente André Malraux, l'un de ses homonymes, puis fonde en 1859 son premier journal, Le Grosjean. Rapidement ruiné, il se réoriente trois ans plus tard vers la littérature et crée ainsi en 1849 la revue scientifique Mickey, puis change le nom du périodique en Mickey Grosjean. Après quelques délibérations avec son comité d'entreprise, Jacques change de prénom pour Fanfan, de nom pour Zine et renomme la revue L'Economiste, un fanfanzine pour jeunes décérébrés, dont le succès reste moindre (note: des éditions prétendent qu'il se serait appelé Tulipe. C'est ridicule, voyons !).

C'est en 1914 que son fils Cuicui reprend l'affaire. Cuicui rénove le magazine, ravale la façade, repeint les volets, et, lassé des moqueries, change de nom de famille pour Tapoint (sans succès).

En 1933, c'est-à-dire 19 ans après la déclaration de la guerre, Cuicui découvre la lumière de Kenobi et sa vie en sera changée. Afin de combattre la dictature de l'humour noir, qui en ces temps-là faisait Führer, il fonde un journal maquisard, Le Kenobiote Résistant, qui deviendra successivement Le Kenobien Public dijonnais, puis le Chasseur Français, Le Monde, Die Frankfurter Allgemeine Kenobistische Zeitung, avant de devenir Playboy, un magazine consacré exclusivement aux lapins (et à Kenobi). En 2005, excédés, deux prophètes de Kenobi -dont je fais partie- exécutent sauvagement Cuicui, massacrent violemment ses collaborateurs, incendient méchamment la rédaction pillent hardiment les locaux et violent courageusement le reste, pour tranquillement fonder le Kenobi Mag (le Kenobi MagTM est un produit Kenobi® (oui, c'est Kenobi® !!!)) tel que nous le connaissions jusqu'il y a peu." »
~ Wolfgang Laurempère à propos de Jacques Grosjean

[modifier] Biographie

L'intégralité de la vie palpitante de Jacques Grosjean, initiateur du Kenobisme, nous a été narré par le célèbre théologicien Wolfgang Laurempère dans la citation que voici ci-dessus (rhoo, assurément une risible et rhinocérocesque allitération !). Ceux qui savent lire peuvent s'y reporter; quant aux autres, je n'ai qu'une chose à leur écrire : le daim qui surgit de la forêt est aussi sûrement que la gérondif futur de malgré ceci parachuter coquelicot les aussi.

[Grosjean en 1968]

[modifier] Sources

Wolfgang Laurempère, Histoire du Kenobisme, Fënor und Sons, C 2008

[modifier] Voir aussi


On peut encore faire quelque chose de cet article. Vous pouvez suivre les conseils du chirurgien sur la page de vote.
Partage sur...
wikia