Initiation aux sciences de l'ingénieur

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L’ISI ou initiation aux sciences de l'ingénieur est un cours en option à destination des élèves de seconde.

Ou plutôt "était" car ce cours a été fort heureusement supprimé par la réforme des lycée de 2010. En dehors de proposer des cours plus inintéressant les uns que les autres et surtout n'ayant rien à voir avec les sciences de l'ingénieur, vous auriez pu bénéficier dans ce cours d'un prof aussi attractif qu'un pot de fleur sans fleurs. À part ça vous aurez appris à faire du dessin technique à la main (représenter des formes simples en trois dimensions) ce qui est d'un intérêt certain quand on voit qu'aucun ordinateur n'est capable d'effectuer de calculs si complexes. Si par chance vous n'êtes pas trop mauvais dans ce domaine, vous aurez peut être suffisamment de temps-cerveau pour entendre dire cet énergumène sorti tout droit de Retour vers le Futur des phrases telles que "C'est chocolat !" (le sens reste assez mystique) ou encore que pour chaque problème il y a une solution, plus précisément "Un problème, une solution". Malgré vos fortes contestations lui faisant part du fait qu'on ne vit pas dans un monde mathématique, mais qu'il y a toujours plusieurs solutions à un problème ("Un problème, des solutions"), ce débile restera campé sur ses positions. Certains égarés prétendent aussi parfois "Un problème, pas de solution", mais ceux là sont en général au moins autant perchés que l'instituteur en personne. Ou peut être est-ce en référence à des questions d'un devoir. Néanmoins, si vous arrivez à masquer les signes extérieurs de votre indignation à l'égard de sa personne, vous pourrez peut être sympathiser avec lui et alors il vous laissera lui faire un tutoriel pour lui apprendre à se servir de Microsoft Paint, ou, comble du luxe, jouer à l'ordinateur pendant les préparations de votre "mini-projet".

[modifier] Le mini-projet

« Mais qu'est ce qu'un mini projet ? » est sûrement la question que vous vous posez. Premier indice, le mot mini n'est pas exagéré. On pourrait même l'appeler micro-projet ou mini-merde, ça serait pareil. Pour faire simple, c'est un genre de travail complexe demandant des dizaines d'heures de travail pour un résultat aussi minable que désastreux.

Cela dit, ces longues heures peuvent être réinvesties dans du divertissement, à condition d'être discret. Peut-être le prof ne vous laissera-t-il pas jouer mais au moins finir votre partie, sauf si vous arrivez à lui faire gober que votre mini-projet porte justement sur un quelconque jeu. Si ce n'est pas le cas, vous pourrez cependant inventer toutes sortes de mini-projets tout aussi loufoques les uns que les autres, citons par exemple :

  • Un crayon à papier prétendument incassable, celui-ci en effet entouré d'élastiques d'appareil dentaire avait la propriété de rebondir sur la plupart des surfaces solides.
  • Un chargeur solaire pour téléphone portable non fonctionnel. Vous pourrez au moins y ranger votre goûter.
  • Une fausse page web que, grâce à l'incroyable crédulité du professeur, paradoxalement à son appartenance à un secteur proche de l'informatique, vous parviendrez à faire croire que vous en êtes l'auteur.
  • Et d'autres millions d'inventions inutiles...

La consécration ultime de ce cours arrive bien entendu quand le prof apprend que vous continuez les sciences de l'ingénieur dans une filière telle que S-SI ou STI. Cependant cela arrive très rarement du fait de l'intérêt assez limité que le prof transmet à ses élèves. Ces derniers regrettent d'avoir choisi un cours aussi useless mais ont au moins l'avantage d'avoir bien rigolé sur leurs parties de jeux ou d'avoir passé leur temps sur des pages de jacky-tuning-scooter.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia