Influences de la pleine lune

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Les Représentations Sociales de la pleine lune

On doit cette étude, datant de 2012, à Wegnar-Egger et Joriss. L’exposé qui suit est un résumé de leurs études (1). Cette recherche rend compte des croyances quant aux effets de la pleine lune sur le monde vivant et le comportement humain, ainsi que les faits statistiques représentés lors de leurs études.

La majorité de ces études (environ 40) concluent en l’absence d’un lien statistiquement significatif entre le cycle lunaire (les périodes de pleine lune en particulier) et le comportement humain dans le contexte des hôpitaux, de la police, ou concernant les suicides ou les tentatives, les accidents de voiture ou d’avion et le nombre des accouchements. Cependant, une trentaine de recherche mettent en évidence un lien entre cycle lunaire et comportements humain et ce dans les mêmes domaines que cités précédemment.

D’une manière générale, les auteurs signalent que « La nature statistique de ces études, positives comme négatives, rend en outre leurs résultats passablement dépendants de la méthode utilisée et difficiles à interpréter en termes de certitudes. »

Ils concluront en ces termes : « Ainsi, l’approche scientifique des effets de la lune sur l’humain n’offre ni certitude, ni unanimité. Tout au plus apporte-t-elle un soutien plus fort aux détracteurs des influences de la lune qu’à leurs partisans. »

Cependant, et par un hasard tout à fait inattendu, ils ont découvert 286 cas répertoriés durant la période 1988-2012 d'anthropophagie un jour de pleine lune. Chose plus curieuse encore, dans 281 des cas, il s'agissait de couples pratiquant le BDSM, dont la victime n'était autre que le Dominant. Sur les restes des victimes, on a pu retrouver des résidus d'ongles et de poils, ayant pour particularité de mélanger à la fois ADN humain et canins.

Partage sur...
wikia