Illittérature:Je me sens si seul...

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Je me sens si seul...





Je suis assis sur un banc. Dans un parc. Il y a des gens qui promènent leurs chiens. Il y a des parents qui se baladent avec leurs enfants. Il y a des bandes de jeunes, qui profitent de leurs belles années. Ils ont tous un point commun. Ils ont l'air heureux. Et ils se foutent tous de ma présence dans ce parc.


Ces cinq dernières années, j'ai travaillé très dur. Pour tous ces gens. Mais ils continuent de m'ignorer. Ou de se moquer de moi.


Je n'ai jamais vraiment été croyant, mais l'Ecclésiaste, un personnage de la Bible, a posé une question qui désormais m'obsède : "Quel avantage revient-il à l'homme de toute la peine qu'il se donne sous le soleil ?". J'ai l'impression que la réponse à cette question est "aucun". Personne ne me préoccupe du fruit de mon travail. C'est comme si tous mes efforts depuis cinq ans n'avaient servi à rien.


Une seconde question tourmente désormais mon esprit. Pourquoi continuer ? Je ne sais pas si ce sont les gens qui pensent que je suis inutile, ou si je le suis vraiment. Je n'ai aucun soutien. Personne pour me défendre. Je suis l'ignoré. Je suis poussière, et je retournerai à la poussière.


Je suis donc là, seul, avec mes idées. Des idées qui ne donnent d’enthousiasme à personne. J'en suis presque à me demander s'il ne faudrait pas les enterrer avec moi. Je préfère qu'elles gisent six pieds sous terre et finissent oubliées que de les voir moquées.


...


Je vois que plusieurs personnes commencent à quitter le parc. La nuit approche, et ils vont rentrer chez eux. Moi, je vais rester. Je vais bientôt pouvoir contempler le ciel étoilé. Je ne comprends pas que les gens ne restent pas pour le voir. De nos jours, les gens oublient que l'esthétique n'est pas propre à l'art cinématographique et musical. L'espace m'a toujours fasciné. J'ai toujours eu ce désir d'aventure, ce désir de découvrir l'inconnu. D'aller plus loin que notre terre natale. Comme l'Homme l'a toujours fait.


...


Je me perds dans mes pensées. Je ne sais plus quoi penser.


...


...


Chaplin a tort quand il dit que nous sommes inhumains à force d'intelligence. En réalité, nous sommes inhumains à force de manquer de curiosité. L'Homme agit comme si il avait déjà tout découvert, comme s'il avait déjà tout inventé. L'Homme de nos jours se contente de ce qu'il a, et ne cherche plus à faire mieux encore et toujours.


...


Me voilà là, las de notre situation. Il faut croire que je n'ai pas ma place dans ce monde.


...


Peut-être que ma place est parmi les morts. Eux, au moins, ne...


— Eh, regarde ! C'est celui qui a fait 0.2% !


Je lève la tête. Je vois en face de moi un couple, qui se tient la main. Vu l'intonation de la voix, c'est l'homme qui vient de parler. Pour eux, c'est évident : je ne suis pas défini par mes idées. Je ne suis pas un homme, je ne suis qu'une valeur numérique. Une valeur obtenue dans un scrutin où cinq personnes ont eu droit à l'attention constante des médias, ceux-ci n'accordant que des analyses caricaturales ou de la moquerie aux autres.


— Monsieur, vous êtes bien Jacques Cheminade ? L'hurlu... euh... L'homme qui veut nous envoyer dans l'espace !


Je n'arrive même plus à ressentir de la tristesse, de la rancœur ou de la colère dans ce genre de situation. Je crois que je me suis résigné. Je ne cherche plus à être estimé par les autres.


— Oui.


Je lui ai répondu ce qu'il voulait. Ainsi, il pourra, comme il l'espère au fond de lui, se vanter d'avoir vu Jacques Cheminade. L'homme fou qui présente un programme infaisable. L'hurluberlu qui n'avait aucune chance dès le début. L'acharné, qui s'était déjà fait humilier lors de deux présidentielles, mais qui s'est représenté pour se faire humilier une troisième fois. Car, comme on dit, jamais deux sans trois...


— Bon... Et bien, bonne soirée, monsieur Cheminade.


Il part, en rigolant avec sa petite amie. À croire que je ne suis plus qu'une distraction pour mes concitoyens. Je suis sûr que si je lui demandais pourquoi il trouve mon programme stupide, il ne saurait pas quoi dire, ou sortirait une énormité. Je suis sûr qu'il s'est fait un avis sur moi sans lire mon programme. C'est le conformisme à l'état brut. Comme disait l'autre : "Chacun a pu remarquer, au sujet des opinions communes, que chacun les subit, et que personne ne les forme". Sauf les médias.


...


Autant en finir tout de suite. Mon combat est vain. Je ne parviendrai jamais à me faire entendre.


...


Je vais éviter la noyade, ou d'autres morts qui pourraient me faire souffrir.


...


La pendaison peut-être. Je ne sais pas trop si on meurt rapidement ou non avec ça. Il faudra que j'y vérifie sur internet.


...


Ou peut-être avec un couteau. Bon, au pire, je verrai ça ce soir, chez moi. J'ai une nuit entière pour trouver comment m'y prendre.


...


Je lève la tête. Je regarde une dernière fois le ciel étoilé. Ce symbole de mon rêve impossible. Du rêve que je n'aurais jamais pu atteindre...


...


Ces étoiles sont quand même magnifiques.


...


Il va falloir que je mette vite fin à ce désespoir né de...


— Bonjour.


Un homme s'est assis à coté de moi.


— Bonjour monsieur. Passez une bonne soirée.


Je me lève. Je vais rentrer chez moi. Il faut que je prépare mon...


— Vous êtes monsieur Cheminade, c'est bien ça ?


Je me retourne, et lui répond, comme à l'autre :


— Oui.


Je continue à avancer. Plus vite ce sera fait, plus...



Je m'arrête net. C'est la première fois que quelqu'un me dit quelque chose de semblable. Je retourne m'assoir à coté de lui.


Il commence à me parler de sa passion pour l'espace. S'en suit une discussion intéressante sur ma candidature, et sur un tas d'autres choses.


Au bout d'un moment, il finit par me demander :


— Savez-vous qui je suis, monsieur Cheminade ?


— À vrai dire, non.


— Je suis Elon Musk. Je suis le fondateur de SpaceX, une entreprise qui a notamment travaillé avec la NASA. Et dernièrement, nous avons lancé un nouveau projet.


— Et en quoi consiste ce projet ?


— Il consiste à fonder une colonie humaine sur Mars.


J'en suis resté bouche bée. Cet homme veut se lancer à la découverte de l'espace. Tout comme moi ! Je lâche une petite larme. Il vient de me redonner espoir. En moi, et en l'humanité.


— Monsieur Cheminade, est-ce que ça vous plairait de faire partie de notre premier vol pour Mars ?


— Vous... Vous voulez dire que... Je ferai partie de la première colonie humaine à s'installer hors de la Terre ?


— Oui, tout à fait.


— Bien sûr que ça me plairait ! J'en rêve depuis mon plus jeune âge !


— Vous êtes bien conscient qu'il ne s'agit que d'un aller simple ?


— Oui, j'en suis conscient.


Jackosmonaute

Et c'est ainsi que Jacques Cheminade vécut heureux. Mais il n'eut pas beaucoup d'enfants. Peu importe, il vit désormais sur Mars, et perso, je trouve ça trop cool.


Livres-bibliografia francesco 01  Portail de l'Illittérature


Pour qui les français auraient-ils dû voter au premier tour de la présidentielle de 2017 ?
 
14
 

Ce sondage a été créé le avril 29, 2017 16:01 et 14 personnes ont déjà voté.

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia