Hyacinthe Faure

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Beurre.jpg

Hyacinthe Faure ne ressemblait certainement pas à une motte de beurre.

Type dont on a donné le nom à une rue de Limoges, n’ayant plus d’autre idée en réserve. Si l’on fait une recherche dans les règles de l’art sur ce personnage, on ne trouve pas la moindre trace de lui dans un dictionnaire, une encyclopédie ou sur internet. Pourtant, si l’on se donne la peine d’essuyer ses chaussures sur le paillasson avant d’entrer, on évite de saloper mon salon tout propre et on découvre également que Hyacinthe Faure était un homme extraordinaire.

[modifier] Etat Civil

Hyacinthe Faure est mort (si ce n’est pas le cas, je m’excuse auprès de lui). Partant de ce principe, il y a de fortes probabilités qu’il soit né. Les scientifiques en sont sûrs à 83,27%. Pour les besoins de ma vanne dans la prochaine phrase, nous estimerons que Hyacinthe Faure a vécu au 19ème siècle.

D’après des témoignages d’époque, Hyacinthe Faure ressemblait à Francis Lalanne. C’est tout à fait impossible, puisque Francis Lalanne n’était pas né à cette époque. D’autres de ses contemporains prétendent qu’il ressemblait beaucoup à une motte de beurre. C’est également peu probable, les mottes de beurre étant très peu réputées pour leur tabagisme, alors que Hyacinthe Faure fumait jusqu’à 2 paquets par jour.

[modifier] Sa vie

[modifier] Enfance

Hyacinthe Faure vécut une enfance difficile. A une époque où les enfants perdaient leur mère à 10 ans, étaient frappés par leur père alcoolique, dormaient par terre et avaient les dents pourries, lui passa les 15 premières années de sa vie heureux au sein d’une famille aimante, habitant une maison luxueuse, jouissant d’une santé de fer et d’un physique de rêve. Il subit donc les moqueries et les brimades de ses camarades. Il dut se résoudre à assassiner toute sa famille le jour de son seizième anniversaire afin d’avoir enfin une raison d’être malheureux et torturé intérieurement jusqu’à la fin de ses jours, comme tout génie qui se respecte. Bien entendu, cette information est invérifiable ; nous la considérons donc comme tout à fait exacte, en application des règles actuelles de la déontologie du métier de journaliste. Suite à cela, il quitta Saint-Marieu-les-Vicaves, village où il avait grandi, connu pour sa spécialité de marron farci aux dindons.

[modifier] Le temps des voyages

Difficile de suivre la trace de Hyacinthe Faure durant les 10 années qui suivirent son départ de sa ville natale. Il parcourut les quatre coins du globe, rencontra des peuples habitant des contrées reculées et occupa de nombreux emplois, tels que chauffeur-livreur, menuisier, acteur porno, apiculteur, testeur de chasse d’eau, mousse sur un bateau, mousse sur une bière, boulanger ou encore grand chamane des ressources humaines chez France Telecom… Ce fut un homme de 27 ans cultivé et expérimenté qui rentra au bercail, repu de voyages mais assoiffé de gloire et de découvertes…

[modifier] Les 30 glorieuses

Fort de son assurance et de toutes les connaissances qu’il avait acquises, Hyacinthe Faure entra alors dans sa période des « 30 glorieuses », 30 années durant lesquelles son génie sans limite s’exprima en toute liberté. Outre les livres qu’il écrivit et qui lui valurent le Prix Nobel de littérature à titre posthume en 1900 (voir bibliographie), il s’illustra par ses nombreuses inventions. Fait peu connu mais primordial, il est le créateur du mot droite. Avant lui, les gens disaient « Je vote du côté duquel on conduit » ou encore « Je conduis du côté de la main avec laquelle j’écris », ce qui était complètement ridicule.

S’aventurant sur le terrain de la médecine, il réussit à trouver un remède contre le cancer en quelques mois. Mais entrainé par son besoin insatiable de créer, il inventa l’immoralité et accepta de détruire les résultats de ses recherches en échange de quelques milliards de dollars versés par les laboratoires pharmaceutiques, qui purent ainsi continuer à vendre leurs traitements palliatifs en toute quiétude. Grâce à cet argent, il racheta l’Enfer à Lucifer, décrochant au passage la vie éternelle. Profitant du temps qu'il avait désormais à sa disposition, il en profita pour inventer quelques techniques de torture et énonça sa fameuse Théorie du Vieux Ronchon de Merde (voir paragraphe suivant). Très vite lassé par l’idée de vivre éternellement, il revendit l’enfer à Dieu (que Lucifer lui rachètera fourbement via une société fantôme domiciliée aux Caïmans). Il consacra les dernières années de sa vie à des inventions matérielles. Cette période s’acheva avec l'essai de sa brosse à dent électrique qui s’avéra être un excellent mixer.

[modifier] La Théorie du Vieux Ronchon de Merde

C’est l’une des théories les plus fondamentales et les plus méconnues de notre ère.

Faure partit du fait que la probabilité que le téléphone sonne lorsque l’on n’est pas sous la douche est infiniment plus importante que son contraire. Mais malgré le fait qu'un homme entendra donc sonner le téléphone durant sa toilette seulement deux ou trois fois dans sa vie (une broutille par rapport aux milliers d’autres appels qu’il recevra), cela ne l’empêchera pas de déclarer de manière empirique «Le téléphone sonne toujours quand j’entre dans la baignoire».

Hyacinthe Faure établit donc que l’Homme est un Vieux Ronchon de Merde et qu’il ne se souvient que des mauvaises expériences, effaçant de son esprit les millions d’autres heureux évènements.

L’humanité s’empressa de ne pas retenir cette théorie, prétextant que ce n’était pas vrai du tout et que de toutes façons c’est toujours sur sa tronche que ça tombe et que la bouteille est à moitié vide et toutes ces choses...

[modifier] Ses collections

Casseroles.jpg

N'ayant pas les moyens de posséder une collection de diamants, je vous mets ma collection de casseroles en illustration.

Hyacinthe Faure était très connu à son époque pour ses nombreuses collections. Philatéliste chevronné, il recherchait également les capsules de bouteilles de Champagne, les flacons de parfum, les lames de tondeuses à gazon, les diamants et les trucs en plastique dont on ne se souvient jamais du nom qui servent à sortir les cornichons du bocal sans y mettre les doigts.

[modifier] Bibliographie

  • La dismorphologie contemporaine
  • Animosité anthropique
  • Réussir ses confitures aux fraises
  • Anticonstitutionnellemant a été mal orthographié dans le titre de ce bouquin

[modifier] Références

L'ensemble des livres, documents et sites internet ne parlant pas de Hyacinthe Faure.


Photo Bio.png  Portail des Gens


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia