Hermann Göring

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Grosgoring

Hermann Göring

« Puisqu'on brûle les Juifs, ils ne pourront plus profiter de leurs tableaux, autant les avoir chez moi. »
~ le Reichsmarschall und Reichslufthfahrtminister Hermann Wilhelm Göring, dit Meyer
« Je suis ce que j'ai été depuis toujours, le dernier homme de la Renaissance. »
~ le Reichsmarschall und Reichslufthfahrtminister Hermann Wilhelm Göring, dit Meyer


Hermann Wilhelm Göring (prononcer "Gueuring") (12 janvier 1893, Rosenheim - 15 octobre 1946, Nuremberg) est un gros cochon de nazi.

[modifier] Jeunesse

Né dans une famille de gros bourges de Bavière (son papa était commissaire du Reich en Afrique du Sud-Ouest) le petit Göring fréquente très tôt du beau monde et se révèle être un excellant courtisant (ses diverses flatteries et séductions lui permirent d'obtenir de ses tantes de nombreuses gâteries (pas celles auxquelles vous pensez bande de cochons !). Adolescent, il prend l'habitude de ne rien faire et commence à prendre beaucoup de poids. Sa maman décide alors de l'envoyer à l'armée.

Mais cette feignasse ne veut pas avoir à faire du sport ! il fait jouer ses relations pour entrer dans l'aviation (où on passe la plus clair de son temps assis confortablement dans un fauteuil) et parvient à devenir pilote de chasse à la veille de la première guerre mondiale.

Durant la guerre, il ne se débrouilla pas si mal, puisqu'il dézinga tout de même 22 avions, et fut décoré de la fameuse médaille "pour le mérite" (en français dans le texte). Mais a force de manger comme un porc sans jamais faire d'exercices, il finit par devenir si lourd que son biplan n'arrivait plus à décoller. L'armée le fichu donc à la porte, juste après que la guerre fut terminée, avec défaite de l'Allemagne comme chacun sait.

Démoralisé par cette double défaite, il noie sont chagrin dans l'alcool ce qui le fit délirer. Il s'inscrivit à l'ordre de Thulé, une espèce de secte pangermanistes où une bande d'illuminés débattent sur la grandeur de l'Allemagne et sur les origines mystiques des nobles aryens.

[modifier] La Rencontre avec l'oncle Adolf

Goeringadolf

Je suis plus gros qu'toi ! Na na na !

Fréquentant le milieu politique de Munich, Hermann tomba rapidement sur le jeune Adolf Hitler. Ce fut pour lui la révélation. Enfin il compris d'où venait la défaite allemande et ses problèmes de surpoids ! Tout était la faute aux juifs ! Oui madame ! Il rejoignit son Führer et s'inscrivit au NSDAP. Il participa au putsch de la brasserie, mais non seulement ce fut un échec, mais en plus Göring fut blessé pendant les combats.

Il fuya alors lâchement l'Allemagne pour échapper à la justice, sans pouvoir soigner correctement sa blessure. Pour calmer celle ci, il fut contraint de prendre de la morphine, mais un complot juif s'arrangea pour qu'il en prenne trop si bien qu'il devint vite morphinomane.

Mais les choses s'améliorent vite. Sa blessure fini par guérir, et l'oncle Adolf échappa à la justice sans trop de mal. Göring décida donc de rentrer au pays. Tout allait pour le mieux au NSDAP, sa propagande fonctionnait très bien sur le peuple allemand qui finira même par le porter au pouvoir en 1933.

Il est un des rares dignitaires nazis à n'avoir pas eu de relations uro-scato avec Hitler.

[modifier] Le Reichsmarschall Göring

Goring

T'as vues mes belles médailles ?

Hitler arrivé au pouvoir, il nomma Göring, en mémoire de son passé d'aviateur, Reichsmarschall de la Luftwaffe. Pendant les années de paix, il se chargea du développement de cette "arme aérienne", de manière plutôt efficace, mais sans délaisser les autres affaires d'Etat ! Il fut pendant un temps le chef de la Gestapo, mais ça lui faisait trop de travail alors il passa la main à son ami Heinrich Himmler.

C'est Göring qui eu l'idée géniale d'obliger les juifs à rembourser eux mêmes les dégâts de la nuit de cristal, tout ça pour éviter des dépenses superflues pour les assurances allemandes.

Quand éclata la seconde guerre mondiale, il mena sa Luftwaffe assez bien, utilisant correctement ses avions (sur des cartes ! il était bien incapable de piloter). Mais quand la France fut mise K.O. et qu'il fallut s'attaquer aux britanniques, il commença à faire n'importe quoi (à cause d'un complot juif qui augmentait subtilement ses doses quotidiennes de morphine) S'en suivit la longue déchéance de la Luftwaffe, dont les avions furent de moins en moins nombreux, de plus en plus obsolète, jusqu'à devenir presque inexistants à la fin de la guerre. Cela déplus beaucoup à l'Oncle Adolf qui décida (un peu tard) de virer le gros Göring.

[modifier] La Chute

Après la capitulation et la mort de tonton, Göring se rendit aux alliés, en uniforme d'apparat, croyant naïvement qu'il serait traité en prince et qu'on ferait de lui le futur président de la nouvelle Allemagne. Le pauvre déchanta bien vite, il s'était donné trop d'importance et croyait que ses talents de courtisant le sauverait une fois de plus. Il passa en jugement, avec la plupart de ses potes, et fut condamné à mort. Il décéda la veille de son exécution après avoir confondu un Ricola et une capsule de cyanure.

[modifier] L'amateur d'Art, de viande, de chasse, de pèche, de traditions, et de médailles

Goering

Trop la classe. grave.

Göring était malgré tout un bon vivant et un grand amateur d'art (si bien que tous les musées d'Europe soufrèrent de son énorme appétit artistique). Il aimait le bon vin et la bonne chair. Également chef des gardes champêtres de Reich, il possédait de nombreuses forêts pour chasser le bison, animal qu'il avait fait réintroduire car le trouvant conforme à l'environnement naturel de tout bon aryen. Collectionneur de médailles, il aimait briller au soleil dans de magnifiques uniformes couverts de bouts de tissu et d'or. On dit qu'il en possédait des milliers, mais, malgré son tour de taille conséquent, il n'arriva jamais à les porter toute en même temps, ce qui lui laissa un goût d'inachevé au moment de son suicide (c'est pourquoi certains ont émis la théorie qu'il serait devenu un fantôme, n'ayant pas réussi cette mission, et ne serait jamais allé au paradis... ou en enfer).


Qu'avez-vous pensé de l'article Hermann Göring ?
 
60
 
19
 
11
 
3
 
7
 
27
 

Ce sondage a été créé le novembre 8, 2011 15:41 et 127 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Autres langues
wikia