Havre Athletic Club

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'HANDICAPE ATHLETIC CLUB FOOTBALL ASSOCIATION est un club de Ligue 2 Citron.

Cpnthac.jpg

Ici, c'est Le Havre ! Et on nous emmerde pas, compris ?

Le HAC est un club attachant (si on ne le touille pas quand il cuit) et populaire (au moins en Seine Maritime). Ces joueurs sont surnommés les Ciels et Marines, d’autant plus étonnant qu’à ce jour aucun schtroumpf n’a été licencié au club (des rumeurs prétendent qu’Olarevic et Dhorasoo avaient la double nationalité).

[modifier] Les origines

Le HAC est né en 1872, le premier en France ce qui explique les titres de champions au début de son histoire. Les choses se sont compliquées quand il a fallu jouer contre… un adversaire.

Le HAC a comme ennemi juré le Football Club de Rouen, club de la préfecture de Haute-Normandie. Rouen ayant une fâcheuse manie de retourner en enfer aussi vite qu'il en sort, Le Havre se rabat sur Caen pour lui disputer la suprématie de la Normandie à défaut de pouvoir viser plus haut, mais arrivés sur le terrain ils ont démissionné. D'ailleurs il n'ont plus jamais gagner contre ce club (SM Caen). Cependant c'est bien gentil de mettre un point d'honneur à battre tout ce beau monde mais faut pas se mentir : les Diables Rouges de Rouen, ce ne sont pas les Red Devils de Manchester non plus et entre le talent du Barça et les couleurs du Barça, le club phare de Bretagne Orientale a choisi depuis longtemps.

Le plus malheureux pour le HAC dans tout ça, c'est que son bilan contre ses deux rivaux régionaux ressemble étrangement à celui contre le reste de la France : relisez la deuxième phrase de ce chapitre...

[modifier] Le club Aujourd’hui

Malgré son statut d’institution du football français, le HAC reste en rébellion permanente contre l’ordre établi ce qui lui vaut d’être l’équipe la plus prisée des pirates informatiques de part le monde qui vouent un véritable culte au club (qui n’a pas entendu parler des HACkers ?) et ce en dépit d’un manque flagrant de résultat. Il se dit à ce sujet que les initiales du club situent la localisation des ambitions du club (Hôpital ANPE Cimetière, rayez les mentions inutiles).

Parce que quand on n’a pas de sous, on a des jeunes, le HAC est un vrai club formateur et possède l’art de former des p’tits gars qui n’ont qu’une seul envie, aller faire banquette en Angleterre (ou ailleurs pourvus que ça rapporte des pépettes), le HAC se faisant avoir 2 fois en 2002 et 2004. Depuis cette période, il se dit que le fauteuil présidentiel est rembourré et que la dernière personne l’ayant appelé John Rock pour se marrer est portée disparue.

Le HAC compte parmi ses plus grands fans de grands noms tels que Laurent Ruquier. A part ça… Rien.

[modifier] Les supporters

Il existe deux groupes de supporters au HAC :

— Les BH 93, symbolisés par Will.E coyote, comme un hommage à ceux qui courent derrière les places européennes depuis 50 ans et qui au moment de les attraper se prennent un rocher de 400 tonnes sur la figure.
— Le KCM 84, issu d’une relation entre un vendeur de voitures (Karl GM) et d’une employée de banque (Kate CB). Frère cadet de Karol Gunther Boris (surnommé KGB par ses proches), il est symbolisé par un dragon (en hommage à la Chine, mais là, on n’a pas trouvé le rapport).

Le point commun est que tous sont tombés dans la drogue suite à l’absence de résultat. Il se murmure qu’ils sont devenus cocaïnomanes suite au manque d’effet positif que fournissait le cannabis (« H ? Assez ! »)

A côté de ces deux catégories distinctes, on distingue plusieurs types dans la population du stade Deschaseaux (appelée public ou cible suivant qu’on appartient ou non à la cellule marketing du club) :

[modifier] Le jeune

Accompagné de son père ou d’un « grand », le jeune découvre avec enthousiasme les joies de voir un match de football non commenté par Thierry Adam. Il apprécie de pouvoir crier des insultes sans se faire engueuler.

[modifier] Le vieux

Accompagné de son fils, de son petit fils ou d’un autre vieux, il vient s’échouer tous les 15 jours dans les travées de la tribune Paul Langlois. On reconnaît le vieux à son ignorance complète en matière football, à sa capacité insoupçonnée à descendre des joueurs en flèche au premier mauvais geste jusqu’à leur départ du club et à sa grande agilité à acclamer ces mêmes joueurs quand ils marquent (Appelé aussi retournement de veste, cette maladie est connue au niveau local sous le nom de « syndrome Guillaume Hoarau »). Néanmoins le vieux est attaché à son club car malgré ses critiques constantes « c’est la dernièrre fois qu’jviens, c’est rien nul le HAC dès » (oui, le patois local est très charmant et accueillant), le vieux revient à tous les matchs (et si possible à la même place sinon, c’est pas pareil).

[modifier] Le footix

Apparu au début de l’été 1998 et présent depuis dans tout les stades de France, le footix ne vient à Deschaseaux que pour les grandes affiches (il y a donc peu de footixs au Havre), il est le premier à s’enflammer sur les résultats du Hav’, mais également le premier à descendre l’équipe quand celle si perd « Oh dès Pourquoi Nobil’eau y fait joué lui en défense, il range pas ses main, il est rien nul. Dès et pis de toute façon, le HAC c’est nul. Allez l’euhème ! ». Petite anecdote, dans toutes les villes de France, on dit « je vais au match », « je vais voir l’ohème », « je vais voir les chèvres contre Caen », mais au Havre on dit « j’vais au HAC », c’est une des petites formules de la région. Néanmoins, cette phrase se prononce discrètement afin d’éviter les moqueries des footixs « ahaha, les Hovrès (prononcé le « vrès » comme si vous alliez éructer) ils sont nuls, allez Lyon, c’est les plus feurts, je les suppeurte depuis 5 ans ! ». Quoique dernièrement, les footixs se font plus discrets.

[modifier] Le sponsor

Espèce protégée, le sponsor est un animal très ingrat qui quitte son lieu d’habitation à la moindre contrariété. Afin de ne pas le laisser s’envoler (c’est lui qui a le pognon quand même), il convient de lui aménager un espace douillet (appelée loge) et de le nourrir à sa faim jusqu’à le laisser repus. De cette manière, il ne souhaitera pas partir et en plus, il ne parlera pas tactique derrière l’entraîneur.

Il est a signaler que le sponsor du hav' est super U qui pendant toute une saison nous a martelé a la télévision qu'ils préféraient sponsoriser les amateurs que les professionnel (tout est dit).

[modifier] Le VIP

A l’inverse du sponsor, qui amène de l’argent, le VIP (Very Important Pique-assiettes) amène sa personne et considère que cela lui octroie les mêmes droits que ce dernier. Respectant la définition de « parasite » du petit bob illustré, il est néanmoins considéré lui aussi comme espèce protégée, amenant du prestige, du glamour (et accessoirement les media) dans une tribune composé principalement de businessmen fatigués.

[modifier] Le journaliste

Parqué dans un enclos (la tribune de presse), le journaliste se caractérise par sa capacité à s’enflammer à toute action susceptible d’intéresser son (lectorat-audience, rayez la mention superflue). Considéré comme fouilleur de poubelles en cas de crise, il brille par son absence en cas de bons résultats et provoque l’ire des présidents ne dirigeants pas Lyon, Paris ou Marseille (« Pourquoi vous ne viendez pas plus souvent ? » aurait déclaré Carlo Molinari il y a 6 mois avant de se raviser récemment).

Vous l’aurez compris le public havrais est connaisseur et exigeant malgré un passé qui n’a jamais tutoyé les sommets (même pas les petits). Enfin si Champion de France 1899 sur forfait !

[modifier] Le palmares

Une fois la poussière dégagée et la naphtaline retirée, la boîte d'allumettes servant de salle des trophées révèle un palmarès a faire pâlir d’envie tout les clubs ... du district. En 135 ans d’existence le club possède tout de même 2 records, le nombre de titre de Champion de D2, et enfin celui d’être le seul club a avoir remporté la Coupe de France en évoluant en D2 (et par ailleurs le seul club a avoir réussit le doublé D2 – Coupe). Ils possèdent également le record de la plus grande ville non Championne de D1, et le record du club qui se fait le plus piller par les clubs étrangers (Rosbeefs notamment).

[modifier] Le stade Deschaseaux

Le Stade Jules Deschaseaux, est à l’image de l’équipe… vieux, en effet il a été inauguré en 1932. Il a été rénové pour la dernière fois en 1991 ce qui ne l’empêche pas d’être régulièrement victime d’attaque de champignons dans les poutres du stade vieille comme les spectateurs de Paul Langlois (Plus, c’est introuvable). Appelé par ses détracteurs « Jus des chasses d’eau » en raison des odeurs pestilentielles émanant des toilettes au cours des mi-temps.

Véritable stade à l’anglaise (en adéquation avec le climat local), il se compose de 4 tribunes distinctes ayant chacune leurs caractéristiques propres :

[modifier] Tribune Sud

Tribunesud.jpg

Scandale des mal-logés : la HAC ne peut que porter plainte quand on voit ça !

C’est la que l’on retrouve les espèces comme le VIP, le journaliste ou le sponsor. Gavé de fois gras et d’alcool, le président doit être la seule personne de cette tribune vraiment présent pour le match vu l’ambiance qui y règne. Excentré en bas à droite de cette tribune, on y retrouve le parcage a bestiaux adverses. Grillagé (mais pas trop, on n'est pas à d’Ornano ici), les supporters adverses sont bien souvent entourés de stewards (sans les hôtesses) du club. Ils sont également placés tous près de la sortie non officielle, au cas ou… histoire de sortir par la petite porte quand leur équipe fétiche, souvent bien peu habituée au climat normand, vient s’embourber dans la pelouse de Deschaseaux, régulièrement refaite tous les 10 ans.

[modifier] Tribune Paul Langlois

C’est ici qu’on retrouve « le vieux » souvent d’anciens dockers qui ont travaillé sur le port (prononcé « Peurt ») (seul fierté des Havrais avant que la ville soit classé patrimoine mondial grâce aux courbettes répétées de son maire). Toujours à la même place depuis 30 ans, il ne cesse de répéter, que « de toute façon c’étèt mieux ovant dès ». Cette tribune encourage ses joueurs a sa façon, les joueurs sont en effet souvent revigorer par les « cours feignant ! », « trop payé ! », ou encore les blagues « Lesage joue sagement » ou « Ducrocq, décarcasse toi », ainsi que les sifflets perpétuels. Cette tribune a aussi pour habitude de prendre tous les ans un joueur à parti. Cette année, elle semble avoir plus de mal. En effet, quand l’équipe marche c’est plus difficile, mais ayons confiance, elle finira bien par trouver le bouc émissaire qui a empêché l’équipe de marquer un 3ème but !

[modifier] Tribune Renault/Harfleur

Sponsorisée par les usines qui polluent la Seine, cette tribune est la même que Paul Langlois a deux-trois différences près ; elle se situe derrière les buts, et les gens qui la compose sont les futurs vieux de Paul Langlois, une sorte de centre de formation pour futurs occupants de la Travée C.

[modifier] Tribune KOP

C’est l’âme du stade ! C’est ici que l’on regroupe le meilleur de la ville qui, très fair play, encouragent le gardien adverse lors de ses dégagements par de magnifiques « oh hisse enc…» collectifs. Les supporters ont du mal a admettre quand leur équipe a des difficultés et la responsabilité d’une défaite retombe souvent sur le dos de l’arbitre, mais avec toujours autant de politesse « Mr l’arbitre est une s… ! ». Mais le KOP du Hov’ est toujours derrière son équipe même dans les pires moments….. enfin souvent, enfin de temps en temps, enfin on va pas chanter tout le temps dès ! « Cours feignant ! »

[modifier] Les joueurs actuels

— Christophe Renault : Ancien garagiste, il est chargé d’éviter les sorties de routes. Néanmoins ayant plus de 15 ans, on ne sait pas si on va l’échanger contre un nouveau modèle afin de bénéficier des 300€ de super bonus de reprise écolo surtout que son rendement actuel est celui de Sandouville : bien en dessous des capacités de production ! Notons au passage qu'il est le premier joueur de plus de 70 ans à évoluer en Ligue 1
— Johny Placide : Son plat préféré : le Muzo.
— Mike Van Halen : son père était rock star des années 80, on attend de voir ce que donnera le fiston.
— Abasse Ba : Si Babasse est dans la place, Attention car dans la défense il y aura de la classe(Non, de la casse !).
— Nicolas Gilet : Il a démarré sa carrière comme accessoire dans « Le Père Noël est une ordure ». Humilié, il se reconvertit dans le football avec un certain succès.
— Jérémy Hénin : Surnommé « Jérémy Hénit » en raison de son côté bourrin, la rumeur prétend qu’il ne courre plus après les primes depuis un certain Nîmes-HAC qui s’est mal terminé.
— Loïc Nestor : Le majordome de la défense, toujours propre et bien servi avec lui.
— Benjamin Police : 22 ? Non, 20 ans.
— Massamba Lo Sambou : Condoléances à sa petite amie.
— Damien Tixier : L'arlesienne de l'effectif (bien que né à Nîmes). Recruté titulaire ; il le devient après que Soumaré ait décidé de jouer aux osselets avec son tibia
— Jamel Aït Ben Idir : Surnommé le scud, par sa capacité à envoyer des missiles, il serait en contact avec l’armée américaine pour sa capacité à frapper à côté de la cible.
— Hassane Alla : Arrivé comme le messie en France, il s'est parfaitement acclimaté aux coutumes locales. Le football étant sa religion, il est croyant mais non pratiquant.
— Kevin Anin : Je suis un super milieu de terrain, largement meilleur à tous les aueres de mon équipe. Pur produit local, j'abats le plus de travail dans l'entrejeu. Prêt à saisir ma chance, je suis, je suis, je suis... sur le banc de touche !
Nikezic.jpg

Y'a vraiment pas de justice ! Non seulement, il en a une grosse mais en plus, il affiche la taille sur ses fringues !

— Nicolas Beuze : Le Fox Mulder de la Ligue 1 voyant des complots anti TFC là où il n'y avait qu'un manque de talent. Devrait demander à Michaël Youn un peu de sa réserve perso pour planer au dessus de la zone des relégables.
— Selim Bouadlo : Joueur à l’hygiène de vie excellente
— Olivier Davidas : l'accélération d'un dragster, la vitesse de pointe d'une Formule un et une technique digne... d'un aveugle rhumatisant.
— Jean Pascal Fontaine : Fournisseur de Bouadlo, poète à ses heures.
— Guillaume Norbert : erreur 404, fichier introuvable.
— Stéphane Noroto : Le dépaneur express du milieu de terrain avec ou sans RDV, capable de vous planter un missile à 35 mètres dans la lucarne. Devrait donner des cours de perfectionnement au SCUD
— Yannick Boli : Après le tonton, le neveu mais on cherche celui qui en une semaine nous fera champion d'Europe et de L1 sur 2 maîtres coup de boule.
— Cédric Forcé : Ami de Revault exilé à la pointe de l'attaque du stade de Reims. Après les saucisses à Toulouse, les rillettes au Mans et le champagne à Reims, on lui conseille de trouver... un bon médecin car le taux de Cholestérol doit atteindre des sommets.
— Jean Michel Lesage : Ayant fait des pieds et des mains pour quitter son club de cœur en Juin pour l'AJA (rapport aux complexes génito-physiques nourris vis à vis du monténégrin probablement), il fait pareil 6 mois plus tard en sens inverse après avoir compris qu'Auxerre rimait avec galère et Fernandez avec malaise. On a compris pourquoi il faisait la gueule à sa présentation. C'est parcequ'on lui avait demandé si Kevin Lejeune avait beaucoup appris à ses côtés mais surtout parcequ'il va s'assoir sur les caisses de Chablis promis par Gérard Bourgoin pour son premier but en L1.
— Nikola Nikezic : surnommé « la poutre » depuis un match amical qui l’a mis en joie, il provoque l’excitation des jeunes filles et la jalousie de tout le vestiaire au moment d’aller à la douche

Cette bande de joyeux bras cassés (pas grave, on joue au foot et contre Nantes, ça n'aurait pas gêné Revault) est entraîné par le sémillant Jean Marc Mobilome, entraîneur très sympathique et dont la particularité est de posséder la gold card de Samsonite quand il a renouvelé ses valises car il n'avait plus de place pour coller toutes les étiquettes de ses pays d'accueil (on vous parle même pas de ceux en transit, là, il fallait acheter l'usine).

[modifier] Nos Grands anciens

— Vikash Dhorasoo, une très bonne lecture du jeu, une bonne qualité d'anticipation, un remarquable sens tactique…au poker évidemment. Footballistiquement, le mieux c'est encore de regarder son film, qui résume très bien par son titre, "substitute", la qualité intrinsèque du personnage.
— Jonathan Jager, avec lui rien n'était impossible pour le HAC, par exemple tirer à coté d'un but vide à 5 mètres seulement, c'est pas donné à tout le monde.
— Nassim Akrour, alias Casper le gentil fantôme, impossible de savoir d'où vient ce surnom ...
— Cyrille Pouget, alias EPO, pareil, personne ne semble savoir au Havre d'où peut venir ce surnom.
— Milan Osterc, un international, ça en jette pas vrai ? Sauf que c'est un international Slovène (bah oui forcément le HAC fait avec ses moyens hein ... .)
— Anthony Le Tallec (oui, dans la catégorie jeune branleur, le HAC dispose d'un magnifique centre de formation ...)
— Michel Hidalgo (mais oui, vous savez le mec avec son challenge de l'offensive ... sans commentaires)
Guillaume Hoarau : Ancien bon à jeter devenu indispensable, le symbole d’un recyclage efficace. On regrettera néanmoins qu'il ait préféré se jeter dans le gueule du St Cloud plutôt que de jouer face à Lorient ou Valenciennes mais bon Vannes-PSG, c'est tellement drôle en soi que ce n'est pas la peine d'en rajouter.

Citons encore Charles N'Zogbia, Idriss Carlos Kameni, Florent Sinama Pongolle, Lassana Diarra, Dimitri Payet, Mamadou Niang... eh oui que du beau monde, ah si seulement le HAC avait pu profiter de ces joueurs plus d'un an au mieux (oui car la coutume au HAC, une fois qu'on sort du centre de formation, c'est de se barrer derrière le dos de tout le monde pour signer dans un plus gros club... et on les comprend).

Ah oui, et il ne faut pas oublier que le HAC a bon cœur, ainsi ce "grand" club Normand n'hésite pas à former les pires buses jamais connues pour les refourguer ensuite à ses voisins Bas-Normands en persuadant ces derniers qu'il s'agit d'une superbe affaire (Mazure, Samson entre autre). Il y a pas à dire, de vrais gentlemen ces dirigeants Havrais.

Tacle.png
Comediadellarte.png


Tout sur le monde du Ballon Rond !
Équipes & Joueurs Tout sur votre club préféré, vos joueurs préférés, et les autres dans le portail football.
Compétitions Coupe du Monde de Football : en 2054, par exemple - Coupe des Coupes
Stades Parc des Princes - Stade Gerland - Stade Vélodrome
Le reste FIFA - Footballeur - Arbitre - Supporter - Footix - Mercatix - Dans les coulisses d'un match de foot - Dix commandements du football
On refait le match ! (sans Eugène Saccomano, ouf !) France Telecom - Dans les coulisses d'un match de foot - Captain Tsubasa - Pierre Ménès - Hors-jeu
Qu'avez-vous pensé de l'article "Havre Athletic Club" ?
 
40
 
77
 
5
 
5
 
3
 
21
 
6
 

Ce sondage a été créé le janvier 15, 2008 00:15 et 157 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia