Harry Potter : Origines

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
HPlogo.jpg

Harry Potter.

Harry se trouvait à l'infirmerie car il avait subi le sort « stupéfix » et sa bite était encore paralysée. Depuis une semaine, Madame Pomfresh dégrafait sa blouse juste avant chaque auscultation. Mais ce soir-là, c'en était trop.

— Espèce de petit troufion Potter ! Votre père a subi la même chose que vous et LUI s'en est sorti ! Grâce à moi ! Grâce à mon corps de rêve ! Cela fait cinq ans que j'ai envie de toi Harry! cria Madame Pomfresh.

Celle-ci se mit à se déshabiller violemment et, lorsqu'elle enleva sa culotte, Harry lui lança un « vaginus endoloris » et s'enfuit à toutes jambes. Mme Pomfresh se roulait par terre en hurlant de douleur. Harry se précipita vers la tour de Dumbeldore et tambourina sur la porte du bureau. Un « entrez » se fit entendre.

— Ah, Harry mon chéri, tu es rétabli. Je vois que tu n'as pas oublié notre rendez-vous de ce soir ! dit Dumbeldore avec un air de tapette.
— Euh, oui je suis rétabli.
— Bien ! Alors je t'en prie !

Harry se pencha sur la Pensine et là, à sa grande surprise, ce ne furent pas des souvenirs concernant Voldemort qu'il vit mais les souvenirs cochons de Dumbeldore. Il atterrit dans un lieu qu'il reconnu aussitôt : les toilettes des filles du 5ème étage. Mais pourquoi diable Dumbeldore l'emmenait-il donc là ? Voulait-il lui apprendre à matter ? Si c'était pour cela, pensa Harry, il me prend pour un con, pourquoi croit-il que j'ai passé 5 ans avec Hermione si ce n'est pour matter ?! C'est alors qu'il vit une jeune fille qu'il reconnut : Lily, sa mère. Celle-ci entrait dans une cabine de WC. Harry entra dans la cabine accompagné de Dumbeldore. Celle-ci ne pouvait pas les voir car c'était un souvenir. Elle baissa son string et se mis à se caresser la chatte. Harry se mit à bander mais stoppa net en se rendant compte que c'était sa mère. Dumbeldore,lui, ne semblait pas complexé par le fait qu'une bosse conique se dessinait dans sa robe. Le Dumbledore de l'époque entra alors dans les toilettes et pénétra, lui aussi, dans la cabine. Lily semblait apeurée mais une flamme lubrique luisait dans son regard. Dumbeldore se mit à défoncer Lily dans toutes les positions. C'est alors qu'une dénommée Emilie pénétra dans les toilettes et surprit les galipettes des amants. Dumbeldore saisit sa baguette et lança « avada kedavra » en la direction d'Emilie.

— Je m'occuperai de son corps quand j'en aurai fini avec toi, dit-il à Lily. Je ne suis pas contre la nécrophilie.

Dumbeldore reprit alors le travail où il en était. L'esprit d'Emilie s'envola pour former Mimi Geignarde.

Harry se retrouva alors dans le bureau de Dumbeldore, la Pensine se trouvant devant lui.

— Tu ne t'es jamais demandé pourquoi tu as un si grand pouvoir magique Harry ? demanda Dumbeldore calmement vers Harry interloqué. Ma conscience ne pouvait plus supporter cela... Maintenant, fais ce qui te semble bon, mon fils. Tue-moi si tu veux...
HP-Dumbledore.jpg

Harry savoure sa vengeance, Albus est saisi d'une vision effroyable.

— Non ! répondit Harry. J'ai mieux en ce qui vous concerne. Vous allez subir pire que la mort !

C'est alors que Dolores Ombrage enleva sa cape d'invisibilité.
Ombrage.jpg

Dolores Ombrage (photo prise sur son profil Meetic pour les besoins du récit).

— NON ! hurla Dumbeldore. Par pitié !
— Si, siffla Ombrage. Tu n'as jamais voulu de moi Albus, grand nigaud, ne suis-je pas assez bien pour toi ?! Dis ce que tu penses ! Tu trouves que je suis une grosse truie n'est-ce pas ? Même le polynectar ne peut m'être d'aucun secours, ton ami Rogue m'a ensorcelée par le sort de « Magnus Lipo » ! Tu ne peux pas savoir ce que j'ai subi à Sainte Mangouste !

Dumbledore se jeta sous la table mais Ombrage eut le temps de lui lancer le sort de l'Impréium. Dumbeldore pencha alors Ombrage sur le bureau et la pénétra docilement. Les visages des anciens des directeurs dans leurs cadres étaient teintés d'horreur. Harry jeta un coup d'œil vers le Phénix et fut saisi d'une vision d'horreur : le phénix était mort, alors qu'un phénix est immortel.

— Tu as perdu de ta vitalité Albus... dit Ombrage.

Elle posa alors sa baguette sur le pénis racrapoté de Dumbeldore et fit « vigor » d'une petite voix. Dumbeldore se remit à pénétrer la grosse truie d'un air absent.

Harry se réveilla en sursaut. Ginny l'avait enlacé dans ses bras et avait une trace blanche séchée sur la joue droite.

— Harry, tu m'as l'air stressé, dit-elle gentiment. Je vais te faire du bien.

Et sans attendre la réponse d'Harry, elle commença à lui lécher la bite. Après quelques péripéties, Ginny retomba endormie. Harry décida alors de vérifier la tour de Dumbeldore. « Pornstar » lança-t-il à l'adresse de la grosse dame occupée à se doigter dans son cadre. La porte s'ouvrit aussitôt. Harry remarqua alors qu'il était nu mais ne s'en soucia guère car personne ne se promenait dans les couloirs à 2 heures du matin à part lui. Harry colla son oreille à la porte de Dumbeldore et fut pétrifié. Des cris orgasmiques en provenaient. Mais tout à coup, il entendit un bruit derrière lui.

— Alors Potter, on écoute le dirlo faire des cabrioles ? demanda Rusard. Viens ici ! ordonna-t-il en saisissant Harry par le bras. C'est Mcgonagall qui va être contente ! siffla-t-il.

Ils pénétrèrent tous les deux dans le bureau de la sous-directrice.

— Alors Potter, est-ce civilisé que de se promener à poil dans les couloirs ? Tenez pour vous Rusard ! dit-elle en offrant à Rusard une vergette.
— Merci Madame, oh oui, merci ! dit-il.
— C'est à double usage mon cher ! Récompense pour les jeunes filles, punition pour les garçons ! Vous pouvez disposer Rusard. Revenons-en à vous Potter. Dit-elle d'un ton doucereux. Baisez-moi ! ordonna-t-elle.
Mcgo.jpeg

La sous-directrice.

Harry fut obligé de soumettre son poireau vierge au corps surentraîné de Mcgonagall.

— Plus vite que ça ! hurla-t-elle. Voulez-vous que je vous la change en banane ?!

A la fin du supplice, Harry était en état de choc.

— 2000 points en plus pour Gryffondor ! lança-t-elle joyeusement.

Harry retourna se coucher.


Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature

Qu'avez-vous pensé du récit Harry Potter : Origines ?
 
100
 
28
 
16
 
13
 
29
 

Ce sondage a été créé le septembre 29, 2010 23:52 et 186 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia