H. P. Lovecraft

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
HP Lovecraft A.jpg

HP Lovecraft à 25 ans.

H.P. Lovecraft est un écrivain ariégeois, auteur de comédies et de nouvelles burlesques. Né à Barjac (Ariège) en 1890, il est mort au Mas d'Azil en 1937 dans des conditions encore mal élucidées.

Son œuvre littéraire, méconnue de son vivant, fut unanimement acclamée dès lors qu'elle fut plagiée par l'auteur américain homonyme H.P. Lovecraft.

Biographie

Un malentendu stupide

Les débuts dans l’existence de H.P. Lovecraft furent frappés d’un étonnant malentendu qui devait marquer du sceau de l'absurdité l'ensemble de sa création. L'enfant était né d'un père irlandais et d'une mère congolaise ; c’est son oncle africain qui déclara ses prénoms au registre des naissances : Aubry Dale Fitzpatrick. Or l'employé, abusé par l’accent étranger du parrain, consigna d'une plume appliquée ce qu'il avait cru comprendre : Hôpital Psychiatrique.

Ce qui était inscrit était inscrit ; impossible de revenir en arrière. D'une manière invraisemblable, des refus obstinés rebutèrent toutes les tentatives de rectifier cette lamentable erreur.

Une lettre révélatrice

On supputa, mais bien plus tard, que cette résistance incompréhensible de la part de l'administration française émanait d’une seule et même personne : l’officier d’état civil en charge des réclamations. Cette hypothèse fut établie une bonne fois pour toutes lorsque l’exégète de l’œuvre de l’écrivain ariégois, Jean-Aymar de Seyblagat de Bales, publia une lettre inédite du fonctionnaire public à sa femme :

« Ma douce amie,

Tu ne saurais imaginer jusqu’à quel degré la vilénie du monde peut atteindre ! Voilà six mois que je suis assailli des plaisanteries mesquines d’un certain monsieur Lovecraft. Il prétend solliciter par voie administrative la rectification du prénom dont son enfant mâle serait selon lui affublé : Hôpital Psychiatrique.

Il ne fait aucun doute que les seules raisons de ce maudit harcèlement sont la bêtise et la méchanceté les plus vaines. Qu’y puis-je si mon cher père souhaita me donner dans son amour de l’érudition les noms d’Haziel Daniel Énée ? Qu’y puis-je s’il était bègue et que son vœu le plus cher fut si mal entendu ?

Avec ma plus tendre affection, ton toujours aimant

Asile d’Aliénés »

À cause de ce quiproquo funeste, le prénom de l’enfant ne put être changé. Ses parents trouvèrent alors plus simple de l’appeler HP.

Une vie paisible

HP Lovecraft D.jpg

Touchante scène de famille : Bart Joe et Earl Hubert Lu portent les vêtements que Camille-Ysolde leur a tendrement confectionné.

Malgré tout, cette méprise fut utile à l'écrivain une fois dans sa vie : lors de la Première Guerre Mondiale, HP fut réformé d'office.

Après un CAP plombier, HP monta à Barjac un petit commerce de douches froides. Il rencontra en 1919 au Mas d'Azil celle qui devait devenir sa femme : la sensuelle Camille-Ysolde Forse tenait une boutique de lingerie réputée pour la robustesse de ses tissus. De leur union heureuse naquirent deux garçons, Bart Joe et Earl Hubert Lu.

De ces années passées dans cette petite localité d'Ariège, encaissée dans son vallon entre un remarquable réseau de grottes et une colline surmontée d'un dolmen, HP tira l'essentiel de son inspiration.

Le village, ses bâtiments dont la décrépitude laissait transparaître les vestiges probables d'un certain standing rural au siècle précédent, ses ruelles étroites où les caries du ciment révélaient les colombages médiévaux, son préhistorique muséum d'archéologie avec ses outils d’os et de silex en plâtre,
HP Lovecraft B.jpg

HP Lovecraft en compagnie de ses voisins, avenue de la Grotte au Mas d'Azil.

lui servirent de décor pour L'Abomination de Mas-Carla (1929) ainsi que d’autres nouvelles telles que Dans l'abîme du trou (1931), Les Collines hallucinogènes (1932) ou encore La Grosse bête poilue dans la grotte (1934).

HP Lovecraft tira parti de son expérience rurale pour décrire des scènes de vie truculentes, où une population aux mœurs étranges, dont une moitié porte le nom de Massat, l’autre de Rouch, vit dans des contrées inconnues de la civilisation et cherche à se faire entendre malgré un accent à couper au couteau.

Publiées à compte d'auteur dans une maison d'édition de Lavelanet, ces études naturalistes dignes de Zola n'eurent aucun succès. Elles lui valurent en contrepartie des rancunes tenaces de la part de ses proches voisins qui crurent se reconnaître dans les personnages décrits. Il reste encore à déterminer si c’est pour cette raison que l’on retrouva son corps écrasé au pied d'une falaise, un jour pluvieux d'Octobre où il cherchait des champignons.

Son œuvre

Bete dans grotte1.jpg

HP montrant à sa fiancée la bête poilue au fond de la grotte.

De 1924 jusqu'à sa mort mystérieuse en 1937, HP Lovecraft rédigea une trentaine de nouvelles écrites sur un ton à la fois sincère et burlesque. Les plus fameuses sont L'Abomination de Mas-Carla, Le Cauchemar du Vernet-sur-Arize, La Malédiction d'Art’yggath, Celui-Sans-Nom qui hurlait sur le paillasson, Des champignons venus de Quer’hygguth, Le Curé de la Mort qui Tue, Celui qui tremblait dans le placard, La Mangeuse d’hommes du Biroth, La Quête onirique de Tourneggath l'inconnue, Horreur à Villeneuve-de-Bousignac, L'Affaire Charles Hector Trémoulets et, certainement la plus célèbre d’entre toutes, L'Appel de Saint-Quentin-de-Gras-Capou.

Sans prétendre à résumer l’intégralité de son œuvre, on présentera ici les grandes lignes des plus marquants de ses écrits :

L'Abomination de Mas-Carla

Dans la petite ville de Mas-Carla, la famille Crampagnous, descendant en ligne directe des Cro-magnons par la mère, a retrouvé le secret mystérieux de ses ancêtres qui habitaient au fond de la grotte : elle se livre désormais à des sacrifices abominables de poulets la nuit sur le dolmen, au grand dam de leurs voisins génétiquement débilités par des croisements consanguins.

Le Cauchemar du Vernet-sur-Arize

Un naïf étudiant toulousain se rend compte que les étranges habitants du Vernet-sur-Arize ont trouvé un engrais naturel permettant d'accroître miraculeusement la poussée des champignons. Les Vernétois cherchent alors à l'effrayer en se déguisant en ours.

L'Affaire Charles Hector Trémoulets

La première partie de l'histoire se situe durant l’époque médiévale à Barrineix-et-Fougasse où un homme sans âge, échappé du bûcher de Montségur lors de l’hérésie cathare, se passionne pour la pêche à la mouche. Lovecraft décrit à merveille cet univers vétilleux où le mécréant est mal vu s’il préfère taquiner le goujon que se rendre à la messe le dimanche. Des générations plus tard, Charles Hector Trémoulets, passionné lui aussi de pêche à la mouche, finit par découvrir un terrible secret en cherchant des hameçons dans son grenier. Peu à peu, son physique se transforme : pourquoi Charles Hector finit-il par tant ressembler à une truite ?

L'Appel de Saint Quentin de Gras-Capou

Cette nouvelle, sans doute la plus fameuse, est devenue emblématique de l’univers littéraire de HP Lovecraft.

Après avoir mangé un chapon gras à la veillée de Noël, trois personnes de conditions très différentes, issues d’endroits distincts de l'Ariège - un voyageur représentant de commerce, un agriculteur quinquagénaire et un professeur du lycée de Mirepoix - font le même cauchemar récurrent qui les amène au village de Saint-Quentin-de-Gras-Capou. L'enquête révèle l'existence d'une ancienne légende que couronne la figure numineuse du saint patron de la paroisse. Conduits par une étrange coïncidence à se rendre simultanément sur la place de l'église, ils assistent avec Monsieur le Curé à la spectaculaire apparition de saint Quentin.

Un ultime malentendu

De même que sa naissance avait donné lieu à une cruelle méprise, c'est finalement à un autre malentendu que sera due la célébrité de l'œuvre de HP Lovecraft. Découvrant chez un ami libraire, tout près de la cheminée et de servir de combustible, l'intégrale de l'écrivain ariégeois, un américain de passage curieusement homonyme, Howard Phillips Lovecraft, décide de la traduire en anglais.

Son français approximatif, sa volonté délibérée de replacer l'œuvre aux États-Unis pour complaire au public américain, son rejet maladif de toute référence aux religions locales, pour lui vaguement apparentées à des cultes sataniques, s’allient à de nombreuses erreurs de traduction : c’est une œuvre défigurée, voire mutilée, qui atteint à un immense succès posthume.

Quant à l’auteur lui-même, la confusion bien compréhensible entre son nom et celui du traducteur fit le reste : HP Lovecraft, le plus grand écrivain que l’Ariège ait jamais porté, demeura dans l'oubli d'où il n'était jamais sorti.


Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature  •  Photo Bio.png  Portail des Gens

Qu'avez-vous pensé de l'article "H. P. Lovecraft" ?
 
226
 
112
 
25
 
11
 
23
 
59
 
17
 

Ce sondage a été créé le janvier 16, 2008 13:48 et 473 personnes ont déjà voté.


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia