Gustave Flaubert

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Gustave Flaubert est le plus grand écrivain français, tout comme Balzac, Hugo, Maupassant, Zola, Goethe et Stendhal. Et puis non, pas Stendhal. Je déteste Stendhal. Stendhal ça me fait chier.

Il est surtout connu (Flaubert, pas Stendhal. On oublie Stendhal qui nous emmerde avec ses romans à la con.) pour ses romans Salammbô, l'Éducation Sentimentale, Madame Bovary, la Tentation de Saint Antoine et Bouvard et Pécuchet et son recueil Trois contes, ce qui n'est pas très étonnant, vu que c'était un peu son boulot quand même.

Biographie

Enfance et jeunesse

Flaubert est originaire de Normandie. Ah ça on le saura. Qu'est-ce qu'il a pu nous bassiner avec la Normandie dans ses bouquins. C'est bien simple tous ses romans se passent soit en Normandie, soit presque en Normandie, soit comme en Normandie. Par exemple Madame Bovary et Bouvard et Pécuchet se déroulent en Normandie, l'Éducation sentimentale est quasiment en Normandie, tandis que Salammbô a lieu à Carthage, qui est à l'Afrique ce que la Normandie est à la France. Enfin, la Tentation de Saint Antoine a pour cadre l'Égypte, qui est pratiquement à Carthage, donc pour ainsi dire dans la Normandie africaine.

On peut dire que quand on a lu l'intégrale de Flaubert, on n'a pas besoin du Guide Bleu pour visiter la Normandie.

GF1.jpg

Ces cartes permettent de bien observer le placement similaire de la Normandie et de Carthage respectivement en France et en Afrique. Par ailleurs, la Suisse et le Yémen, c'est très comparable.

De ce côté-là on ne peut pas dire que Flaubert ait été très imaginatif. Ils puent du bec les gens de Mazamet ou de Colmar ? Je crois que Flaubert n'a pas seulement cherché de personnages forts ailleurs, et c'est vraiment dommage parce que s'il m'avait demandé, je lui aurais parlé de mon oncle par exemple. Un chasseur qui s'est enfermé dans un PMU et s'est mis à tirer sur les gendarmes venus l'appréhender pour trouble à l'ordre public. Quel personnage ! Et quel beau roman tu aurais pu faire sur les forcenés du Languedoc ! La peinture d'une jeunesse à l'armée, puis la reconversion en maçon et la retraite en vigneron pour finir le cerveau complètement rongé par le vin coupé à l'antigel. Enfin se barricader et tirer sur les forces de l'ordre. Quel tableau ! Quelles finesses à développer ! Enfin tant pis.

Maturation

GF2.jpg

« J'ai un gros nez rouge
Des traits sur les yeux
Un chapeau qui bouge
Un air malicieux
Deux grandes savates
Un grand pantalon
Et quand je me gratte
Je saute au plafond. »


Personnellement les clowns, ça me fout la frousse.

Après son lycée, Gustave Flaubert a un gros nez rouge. Ça saute aux yeux sur les tableaux le représentant. On peut dire que c'est le principal trait de sa personnalité. Si je devais résumer sa vie en une phrase, je dirais certainement quelque chose comme « Gustave Flaubert est un écrivain français avec un gros nez tout rouge, comme un clown ».

Et pourtant, fort de cet avantage, il n'embrasse pas la carrière d'artiste de cirque. À mon avis, il commet là une erreur certaine. Ah la vie de cirque ! Les voyages, les animaux exotiques, la femme écailleuse, l'homme capable de manger des biscottes de l'année dernière, les acrobates !

Il évite le service militaire par tirage au sort, vraiment quel dommage ! L'armée ! Les voyages, les animaux exotiques, tirer sur des inconnus et violer des femmes ! Ça c'est la belle vie. Avant d'être maçon, j'ai servi moi-même vingt ans et je peux vous dire que toutes ces années à tirer sur des civils depuis les bunkers me seront bien utiles le jour où je m'enfermerai pour arroser la maréchaussée avec des balles à sanglier.

Finalement, il s'installe à Croisset et se consacre à l'écriture ! Ah l'écriture ! Les voyages intérieurs, les animaux exotiques qu'on peut imaginer, les cals aux doigts ! L'écriture, c'est vraiment de la merde !

Flaubert souffre également d'épilepsie : il claque des dents, il bave, il roule des yeux, quel spectacle ! Mais encore une fois il fait l'impasse sur ce merveilleux don de la Providence, et rentre se cacher à Croisset, comme un escargot dans sa coquille. D'ailleurs il bave comme un escargot. « Gustave Flaubert est un écrivain français qui ressemble à un escargot par bien des côtés. »

Au bout d'un moment, Flaubert en a marre de faire l'escargot. Jouer à l'escargot, c'est rigolo quelques minutes : les yeux au bout des antennes c'est vraiment sympathique, mais les gens qui vous ramassent dans l'herbe et vous peignent la coquille pour faire des courses de gastéropodes, c'est pénible à la longue. Alors Flaubert part en voyage avec son ami Maxime du Camp (moi je trouve que ça ressemble un peu à Fécamp comme nom).

Vraiment vraiment maturité, faut le manger maintenant, après ce sera perdu

Comme Flaubert a pas mal de temps libre à Croisset après avoir repeint les barrières et taillé les sapinettes, il écrit des livres qui paraissent dans les journaux. Enfin c'est ce qu'on dit. Moi j'ai toujours pas compris comment on peut faire rentrer Madame Bovary dans le Figaro (ah c'est pas dans Libération que vous allez trouver du Flaubert, hein). Ou alors ça rentre pas dans la fente de la boîte aux lettres, en tout cas il y a un truc qui cloche. Il n'empêche que certains de ses ouvrages sont de grands succès, tandis que d'autres ne sont que de moyens succès, et d'autres des petits succès.

Il écrit également des lettres à d'autres auteurs connus pour savoir le temps qu'il fait à Paris et à Saint-Pétersbourg. Mais le temps que les lettres arrivent de Russie, les conditions climatiques ont complètement changé, et ça n'a plus aucun sens. Dépité, Flaubert sombre lentement dans la vieillesse et se laisse pousser les cheveux gris.

Mort

Ensuite il meurt.

Méthode de travail

Documentation

GF4.jpg

Au lieu de se documenter, Stendhal préférait écrire des mensonges

Pour écrire un ouvrage de la trempe de Salammbô, il suffit pas de se réveiller un matin et de se dire « Tiens ! Quelle belle journée ! Si j'en profitais pour aller chez Ikea et écrire un roman sur Carthage ?  ». C'est plus subtil que ça. Il faut, comme Flaubert, avoir une solide documentation et faire preuve de rigueur.

D'abord il faut consulter le catalogue Ikea et bien réfléchir aux meubles qu'on veut acheter, parce que sinon on en a pour cinquante plombes une fois à l'intérieur du magasin pour comparer les tables et les chaises. Il faut notamment avoir vérifié que les meubles se marient bien entre eux et avec l'atmosphère des pièces existantes. On peut consulter à ce sujet des magazines d'ameublement. Il faut avoir pris les mesures des pièces qu'on veut meubler et tout noter sur un petit carnet qu'il ne faut surtout pas oublier à la maison. Une fois qu'on a fait son choix en fonction de son budget et des dimensions voulues, il faut bien noter le numéro de l'allée où retirer le meuble. Puis, à la maison, il faut bien consulter l'aide explicative avec les petits bonshommes mal dessinés pour que les analphabètes aussi puissent monter leurs meubles, et tout bien construire sans rien oublier. Enfin, lorsqu'on a un joli bureau et une chaise confortable, on peut se mettre à l'écriture d'un roman sur Carthage. À partir de là, il n'y a plus d'écueil.


Brouillons

Flaubert écrivait ses œuvres en pesant chaque mot et en retravaillant constamment ses tournures comme l'attestent ses brouillons surchargés de notes et de ratures. C'est là la marque du vraie génie, car le génie c'est le talent et le travail réunis. C'est pas ce petit con parvenu de Stendhal qui pourrait en dire autant.

Balzac travaillait de la même façon, c'était également un grand génie de la littérature française.

Mozart, au contraire, utilisait seulement le premier jet et n'a d'ailleurs jamais percé dans la littérature française.

Un exemple : l'original de Salammbô

C'était à Bayeux

Non non non pas Bayeux

C'était à Mégara, faubourg de Rouen

Non, pas Rouen non plus, il faut trouver autre chose

C'était à Mégara, faubourg de Ca... de Ca... de Caen. Non ! Non ! Pas Caen ! Carthage !

Ah voilà une idée originale

C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins du Parc de la Fossette

Putain de merde !

C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar.

Allez c'est bien parti cette fois.

Les soldats qu'il avait commandés du côté de Fécamp Honfleur Cherbourg

Y a un truc qui va pas là

Les soldats qu'il avait commandés en Sicile

Mais c'est bien sûr.

Les soldats qu'il avait commandés en Sicile se donnaient un grand festin

Un autre exemple : la déclaration d'impôts de 1862

Déclaration de revenus pour l'année

Non non c'est nul

Ma déclaration de revenus pour l'année passée

Qu'est-ce que c'est plat.

Déclaration de revenus pour l'année 1862. Ah que l'année était belle à Croisset, dans la verte Normandie

Putain putain putain il faut que je me surveille

J'ai gagné des sous en écrivant des livres

Allez, oui !

plein de brouzoufs, je me suis gavé les fouilles avec toute cette picaille, je suis pété de thune, je vais pouvoir me payer des pétasses et de la défonce

À retravailler éventuellement

Œuvres majeures

Les ouvrages principaux de Flaubert sont désormais au panthéon de la littérature française, où ils rejoignent des chefs-d'œuvre comme le Père Goriot, Au Bonheur des dames, mais certainement pas le Rouge et le Noir qui semble avoir été écrit avec les pieds. À ce propos, je vais au cimetière de Montmartre en fin de semaine pour déposer des cadavres de chats sur la tombe de Stendhal. Pour ceux que ça intéresse.

Madame Bovary

Ce roman dépeint les illusions d'Emma Bovary, qui a l'ambition d'être une femme dévouée à son mari et une maîtresse de maison discrète. Malheureusement, elle se rend à un bal-karaoke et se fait remarquer par un membre du jury de la Nouvelle Star quand elle reprend la Bohême d'Aznavour. À partir de là, sa vie ne sera plus comme avant : à elle les toilettes merveilleuses, les rencontres de jeunes hommes riches et beaux, les afters au Queen et les soirées poppers. Prise par le remords, elle décide finalement de se prendre une cuite à l'after-shave pour oublier.

Derrière cette histoire se cache bien évidemment un message, un message de l'office de tourisme de Normandie, même.

Salammbô

Ce roman historique est censé dépeindre les guerres des mercenaires à Carthage, mais franchement, on y croit pas trop. Qu'est-ce qu'il en sait, Flaubert, il y était peut-être ? On me la fait pas à moi. Salammbô, c'est du pipeau.

Il décrit tout ça avec exotisme, tout ça pour quoi ? Pour exciter le lecteur. Pourtant le lecteur ça le fait bien chier quand je lui en propose de l'exotisme avec le diaporama de mes photos de Thaïlande après une soirée au Buffalo Grill. Alors qu'on vienne pas me faire chier avec ces foutues histoires d'exotisme.

L'Éducation sentimentale

GF3.JPG

Il y a aussi un sacré paquet de lettres dans ce livre.

L'Éducation sentimentale est un roman particulièrement remarquable. Remarquable parce qu'il fait plus de 400 pages ! Voilà qui est impressionnant ! Bravo Monsieur Flaubert ! Et vous avez écrit tout ça tout seul, c'est vraiment formidable. Beaucoup d'écrivains se sont lancés dans le roman et se sont arrêtés avant la trois-centième page, se couvrant de ridicule. Alors que là, pas du tout. Il est clair qu'il y a aussi beaucoup de mots dans ce livre. Vraiment un grand nombre de mots. Sur presque cinq cents pages, forcément ça aide. Et il y en a beaucoup qui sont différents, en plus ! Flaubert n'est pas un amateur, ça se voit tout de suite. « Engoué » fait notamment une apparition remarquée dans la deuxième partie. Joli ! Eh ben vous alors vous en connaissez des mots, Monsieur Flaubert ! On peut pas vous retirer ça.

Au niveau de l'histoire, c'est un type qui pendant plus de 9000 lignes de texte se livre à divers atermoiements.

La Tentation de Saint Antoine

Dans ce roman, Saint Antoine a léché des mauvais cailloux et ça lui a collé une méchante descente de trip. Il a des hallus d'apocalypse et de monstres, quelle angoisse ! Car c'est aussi ça, Flaubert : la description du quotidien des junkies dans l'Égypte du IVe siècle. Bravo Flaubert ! Quel courage ! Mais les autorités réagissent mollement. Au lieu d'envoyer des travailleurs sociaux remonter le temps quinze siècles en arrière pour proposer à Saint Antoine d'être pris en charge à l'hôpital et de recevoir des substituts de cailloux à base de coquilles de crustacés (pour commencer), les pouvoirs publics préfèrent flatter la base électorale, comme d'habitude. Saint Antoine peut bien pleurer dans son désert, il lui reste que sa barbe pour se moucher dedans.

Bouvard et Pécuchet

Avec Bouvard et Pécuchet, Flaubert marque un grand coup en inventant le prototype moderne du couple de personnages opposés : Astérix et Obélix, Tintin et Milou, Pif et Hercule, Abel et Caïn, Riri et Fifi et Loulou, Roméo et Juliette ou Blake et Mortimer ; tous ces personnages sont largement inspirés du binôme Bouvard-Pécuchet. Mais comme il arrive souvent, une bonne idée de départ n'est pas suivie par un travail suffisant et la fin de cet ouvrage laisse franchement à désirer. La dernière phrase « Ici s'arrête le manuscrit de l'auteur » est assez mauvaise à mon goût et bien loin de ce à quoi Flaubert nous avait habitués, dans Salammbô par exemple « Ainsi mourut la fille d'Hamilcar pour avoir touché au manteau de Tanit. » qui laisse en suspens la possibilité de rebondir sur une rime en [it].

Enfin c'est toujours mieux que la Chartreuse de Parme qui ne finit même pas en français.


Livres-bibliografia francesco 01.svg  Portail de l'Illittérature


Bestof v1.png
Meilleurde.jpg
Cet article a été élu dans le Best Of de la Désencyclopédie !
Partage sur...
wikia