Guadeloupe (France)

Un article de la désencyclopédie.

(Redirigé depuis Guadeloupe)
Aller à : Navigation, chercher

La Guadeloupe est une colonie française d'outre-mer entourée de requins. Elle est peuplé à 95 % d'esclaves africains, 1 % d'esclavagistes, les békés (qui vivent en harmonie avec les esclaves) et de 4 % de dominicaines et haïtiennes qui travaillent tout à fait légalement dans le quartier très chic de Carénage . Les Guadeloupéens sont connus pour leur consommation de la banane jaune, ce qui les différencie de leurs voisins martiniquais qui, eux, préfèrent de loin la banane verte. La principale richesse de la Guadeloupe est le zouk.


CarteGwada

Carte approximative de l'île

« Péyi-la bèl, mé sé moun-la mové. »
~ Expression populaire en créole. Traduction : « La Guadeloupe est belle, mais les résidants sont mauvais. »

{{Q|La gwadloup ka sanm on papiyon.|Traduction : « La Guadeloupe ressemble à un papillon. »|(ou à une manette xbox, au choix)

[modifier] Géographie

[modifier] Topographie et géologie

Petit chapelet d'îles paradisiaques étonnantes, la Guadeloupe est formée d'une parcelle de terre, d'un rejet radioactif du Mexique et de la pointe nord de Madagascar. Elle est en effet composée de deux parties : Basse-Terre, la plus haute, et Grande-Terre, la plus petite. D'autres îles encore plus petites, minuscules boulettes expulsées de la Soufrière, les Saintes (qui abritent une population primitive), la Désirade (lieu où l'on envoie les indésirables) et Marie-Galante (son nom est du au fait qu'un homme aurait eu l'apparition du visage de notre bonne vieille vierge Marie chez son charcutier dans une tranche de galantine, … après quelques verres de rhum Père Labat) Il y a ces territoires qui dépendaient de la Guadeloupe mais qui ont décidé de s'émanciper car maintenant ils sont grands  : une partie de Saint-Martin, Saint-Barthélemy.

[modifier] Climat

On observe une moyenne de 32 °C en extérieur et de 17 °C à l'intérieur des maisons et des véhicules. La région est mal climatisée. C'est pour cette raison que la température extérieure est si élevée. De grandes éoliennes ont été fixées sur la côte est de Marie-Galante pour aérer l'archipel. Ce projet, appelé Alizés, porte le nom de son inventeur, le scientifique guadeloupéen Ali Zénon.

[modifier] Environnement

[modifier] Pollution

La Guadeloupe est un sanctuaire. La pollution est quasiment inexistante, sauf dans la mangrove, sur les plages, à Pointe à Pitre, aux abords des lieux publics, le long des routes. La prise de conscience environnementale s'est faite très tôt, conscience insulaire oblige. Quant à la pollution visuelle, elle est très faible : pas ou peu de pancartes le long des routes. Encore une conséquence de l'imperméabilité locale aux sirènes de la consommation.

Par souci de préservation de la planète et afin de ne pas gaspiller les pneumatiques, les jeunes à scooter circulent régulièrement sur une roue.

[modifier] Tri sélectif

Il va sans dire que cette préoccupation capitale sur une île fait l'objet de toutes les attentions. Chaque carrefour ou presque est dotée depuis une dizaine d'années déjà de containers multicolores. Les bleus pour les bouteilles de rhum, les jaunes pour les bouteilles de pastis et les verts pour les canettes de bière. Le plastique (sachets, emballages....) est recyclé en milieu marin, au fond de l'océan, et fait le bonheur des tortues, langoustes et autres murènes.

[modifier] Démographie

15 % de la population guadeloupéenne est concernée par la Rente Méritoire pour l'Inactivité, prestation aussi connue sous le sigle RMI.

Selon les statistiques officielles de l'INSEE, les naissances en Guadeloupe se font sur un rapport de quatre femmes pour un homme (la cinquième étant pas encore née), et en moyenne 10 enfants par femme . Les études sociologiques montrent que les hommes se sont adaptés à cette composante démographique et font preuve d'un grand dévouement personnel pour ne pas laisser les femmes, lésées par ce ratio défavorable, dans une situation d'isolement affectif.

[modifier] Végétation

  • Des arbres fruitiers rares : cocotiers, bananiers, canne-à-sucrier...
  • La forêt tropicale humide abrite une variété de plantes carnivores (Minipus carnivorous) qui se nourrissent d'enfants en bas âge. Il est donc fortement déconseillé aux parents de tenter toute promenade en forêt accompagnés de leurs enfants. Pour plus de sûreté, ceux-ci préféreront les divertir dans les espaces de jeu construits aux abords des restaurants à hamburgers.
  • De l'herbe pousse en abondance : 13 hectares de plantations de cannabis, 1,7 de marijuana, elle est consommée essentiellement par des ruminants qui produisent une viande réputée pour ses vertus relaxante et sédative.

L'herbe locale est très capiteuse. Elle amène à un état semi-végétal les individus qui s'en approchent imprudemment.

  • On consomme aux Saintes un fruit très sucré et légèrement amer qui rappelle la saveur des pommes Granny Smith, le fruit du mancenillier. Cependant, ce fruit ne peut-être consommé que par les Saintois, population qui seule en connaît le secret de préparation.

[modifier] Histoire

La Guadeloupe a été découverte par l'UGTG, un groupe Ultra marin de Gars Typiques et Gais. C'était il y a fort longtemps, avant les 4X4, avant le zouk aussi. A l'arrivée de ce groupe affable, ne vivaient là que des scolopendres et autres iguanes endormis. C'est alors que nos hommes ont retroussé leur manche et ont lancé, les yeux levés vers le ciel : "Que la Soguasous nous aide ! . Peu importe la date, ou le siècle. L'histoire est un éternel recommencement. Depuis l'installation de ces laborieux pionniers, inventifs et téméraires, quelques grands noms sont restés, des personnages historiques aux destinées singulières. Telle une certaine Alina Cra, qui inventa en 1879 ce fameux hors d'oeuvre recommandé par tous les diététiciens diplômés de notre planète. Comment ne pas mentionner Zéphirin Huit qui , en 1985, importa d'un pays appelé Fwanss le permier 4X4 (=8) ? Et surtout, n'oublions pas d'évoquer Gwadaman, qui révolutionna cet immense territoire pendant près de 44 nuits, au début du 21è siècle. Un grand moment dans l'histoire du monde, une première même : historique !

[modifier] Économie

Généralités (bricolage) La Guadeloupe a souvent été prise comme modèle de développement raisonné par des états comme le Japon, la Corée du Sud et l'Allemagne (lire à ce sujet l'interview d'Angela Merkel (BILD, 23/04/2005). Modèle pour certains, l'île est même érigée en exemple par les experts économistes de Harvard College aux Etats-Unis, experts qui ont rapidement pris pied sur ce territoire en installant dès 1975 une cellule de recherche appliquée à Anse Bertrand. Ce laboratoire emploie aujourd'hui 397 chercheurs américains. Lorsque Dieu a créé l'intelligence, la totalité de la recette est tombée sur Terre de Haut petit ile au sud de la Guadeloupe. Mais depuis les intelligents de l'ile sont partis à la nage, laissant les moins chanceux à leur désoeuvrement.

[modifier] Consommation

Ce département est reconnu pour son taux élevé de BMW neuves et sa consommation de rhum. 91 % des produits de grande consommation portent le label « Production locale ». C'est avec une grande fierté que les consommateurs peuvent ainsi soutenir pleinement l'économie locale.

Le centre commercial le plus fréquenté, Mangrove-Achat, regroupe plus de 16 commerces et services, dont Bébé-Koko, la célèbre enseigne de biberons au lait de coco.

[modifier] Transports

Le transport en commun guadeloupéen se contente principalement d'éviter de transporter les voyageurs. Il est tout a fait commun de payer une trentaine d'euros en une journée pour qu'un habitant puisse acheter une bouteille de Rhum.

Le déplacement et l'itinéraire du voyageur se fait sur la base d’essais, de tests, et d’erreurs.

Il n'y a pas de tramway ou de métro en Gwada, et la société de transport (s'il y en avait) possède le plus de jours d’apéro dans l'année, dont on notera notamment, la nuit une fois passé 17h, tout les week-end et les jours fériés sans exception.

[modifier] Emploi

Les guadeloupéens ne travaillent généralement pas plus de 0 heure 01 minute par jour; c'est à dire le temps qu'il faut pour se rappeler que c'est vraiment quelque chose de chiant. Ces conditions de travail, qui permettent le plein épanouissement de la vie végétative, furent établies par la loi des 5 minutes, votée en 1989 par Napoléon V.

L'activité économique de l'île est principalement alimentée par le trafic d'herbe. Cependant les prostituées dominicaines constituent à elles seules 25% de l'économie de l'île. Le cannabis est donc la principale source de revenus de l'île.

En effet, grâce à l'arrivée de la marijuana sur l'île par Bob le pêcheur en 1962, un véritable secteur s'est créé sur la totalité de l'archipel. Dès la classe de Seconde, les élèves de chaque lycées guadeloupéens apprennent à rouler des joints de manière exceptionnelle. Ils sont formés dès leur plus jeune âge à dealer avec leurs voisins.

En 2008, le recensement IFOPT annonce que sur la population mondiale non-travailleuse, 7 chomeurs sur 10 est d'origine guadeloupéene. Ces chiffres ont été déclarés comme inacceptables, le chef de l'île (Domota Elie) qui annonça une hausse de 7 à 8% pour l'année 2009. Ce chef (Domota Elie) , plus malin que les autres, profite du systéme de la mère patrie, en s'en mettant plein les poches, et en remontant les moins intelligents ( c'est à dire la grande majorité) contre cette mère patrie, faisant sien l'adage " Diviser pour mieux régnier"

[modifier] Agriculture

L'agriculture locale, passion première des autochtones, a de tout temps assuré l'autosuffisance alimentaire, que se soit pour le bétail et le lait en Nord-Grande-Terre, les céréales, les pommes Golden type Val de Loire et la viticulture, les paysans garantissent l'indépendance agricole vis-à-vis de la métropole.

Sur le modèle du sel iodé, l'ensemble des produits maraîchers vendus en Guadeloupe contient un additif nutritif appelé chloredécone. Outre le fait qu'elle renforce le goût des légumes-racines, cette substance nutritive aux multiples vertus garantit une contraception naturelle à ceux qui la consomment. Ces vertus ont été reconnues par l'OMS dès le début des années 1950. Cette reconnaissance s'est vue complétée du label « Jeunesse & Biguine » une décennie plus tard.

[modifier] Commerce et industrie

La zone économique la plus vaste et la plus dynamique de France — devant la Défense (Haut-de-Seine) — se situe à Jarry (Guadeloupe). Cette zone se trouve sur le territoire de Baie-Mahault, sur une mangrove inondable gagnée sur l'océan dans le respect scrupuleux des principes du développement durable (Agenda 21). Les commerces les plus florissants sont :

  • La vente de sable au détail
  • L'industrie de la coiffure et de l'onglerie
  • La vente de pièces détachées automobiles fabriquées exclusivement en Guadeloupe (savoir-faire séculaire)
  • La fabrication de lubrifiants moteur à base de poudre de manioc.
  • Usinage d'accessoires pour le cyclimse, en tout premier lieu, la célèbre marque de pédales MakoMéka.

Jarry a été conçue et pensée par un architecte allemand, Hans Kurzmaier, dont le défi était de tout rendre fluide. Pari réussi, la fluidité des échanges est aujourd'hui garantie. Jarry demeure un perpétuel chantier tant le dynamisme et la créativité priment.

[modifier] Pêche

Les Guadeloupéens sont de fiers pécheurs devant l'Eternel, raison pour laquelle ils passent un temps considérable à con-fesse.

[modifier] Tourisme

  • Le touriste, mets de choix, se consomme généralement cuit au feu de bois accompagné d'une sauce épicée. Le sang des touristes est parfois servi sous forme de boudin noir dont le goût rappelle étonnamment ceux à base de sang de cochon. Il est cependant de plus en plus rare, car le monde entier sait que le guadeloupéen est un mangeur de touriste

[modifier] Hébergement

  • Industrie largement développée depuis les années 1970, le tourisme semble prendre son second souffle avec un nouveau type d'hébergement : la location d'appartements de luxe, exclusivement chez l'habitant. En général au fond du jardin. Cette offre vise notamment les touristes venus d'Haïti qui trouvent là une opportunité intéressante en terme de proximité et de discrétion. De plus, l'accueil est des plus chaleureux, l'amitié entre les deux îles n'étant plus à démontrer.
  • Quant au tourisme hôtelier, il est florissant, comme en témoignent les innombrables hôtels récemment sortis de terre, au Moule ou à Saint-François par exemple. L'activité est favorisée par la constitution de groupe de salariés intéressés à la bonne marche desdits hôtels qui ne comptent pas leurs heures et font de leur métier un vrai sacerdoce. De plus, ce personnel a été formé en fonction des standards internationaux, ce qui signifie que la Guadeloupe est un carrefour touristique international, un passage obligé pour les tour operators du monde entier.

[modifier] Croisières

C'est tout le charme de la Guadeloupe en miniature qui s'offre aux amateur de croisières lorsqu'ils posent leurs premiers pas à terre. Pointe-à-Pitre, sous-préfecture et plus grand bidonville de l'ile (en particulier le dimanche) leur propose une miriade de découvertes et de surprises. En l'espace de quelques minutes, l'esthète et l'aventurier qui sommeille en chaque croisiériste sera comblé par les atouts de cette somptueuse mégalopole.

Le photographe averti se gaussera en immortalisant la grâce et l'habileté unique des chiens urinant sur sa valise, anticipant les fous rires que ces instantanés déclencheront auprès de ses amis une fois rentré. Avec nostalgie, les fins gourmets reconnaitrons immédiatement l'appétissante odeur de crack de leur enfance. Les volutes de fumée de cet authentique produit du terroir (torréfié artisanalement sur place depuis 1980) s'éparpillent librement dans les ruelles de cette accueillante sous-préfecture.

Les enfants ne sont pas oubliés, ils pourront applaudir aux intrépides courses de scooters et aux audacieuses acrobaties que les conducteurs de deux-roues offrent à leur public venu des mers.

[modifier] Artisanat

C'est le point fort de l'île, couramment dénommé ti bitin, c'est LA ressource de ce nouveau millénaire. Tables en papayes, chaises en filaos, tout cela n'est pas passé inaperçu et IKA (fè sa) , enseigne mondialement connue, a conclu un accord avec les principaux tenants de l'activité. Résultat : plus de 16.000 emplois créés depuis 2002, grâce à cette créativité illimitée.

[modifier] Administration et services

Les principales administrations locales sont

Toute administration sérieuse se distingue par une longue file d'attente devant l'établissement qui l'abrite. À ce titre, le centre des impôts et le Trésor public ne constituent pas des institutions sérieuses.

[modifier] Education

[modifier] Enseignement primaire

Dès le plus jeune âge, les enfants apprennent à compter en chiffres impairs de la série 1 à la série 7 et à reconnaitre les 3 premières lettres de l'alphabet créole: B.M.W., les 3 premières voyelles et la 4ème consonne: A.U.D.I, et, éducation religieuse étant obligatoire, la Sainte parmis les Saintes: la Mère Cédesse

Dès 7 ans, les enfants savent différentier des mots comme Champomy et Champagne.

[modifier] Enseignement secondaire

Le collège : La plupart des établissements sont spacieux, bien conçus. Les collèges sont suffisamment nombreux pour ne pas être surchargés. Les équipements pédagogiques sont bien répartis et la Guadeloupe peut se vanter d'être le département le mieux pourvu en ordinateurs (au 1/01/2006, on comptait trois calculatrices par collégien).

[modifier] Enseignement supérieur

Le mécénat des producteurs de bananes de Basse-Terre finance en partie les instituts Science-peau (de banane) et Sup de coco.

[modifier] Culture et traditions régionales

[modifier] Musique

Musicalement parlant, la Guadeloupe est une terre exceptionnellement riche. Pour ne citer qu'une de ses rares fiertés musicales, Francky Vincent, artiste de renommée mondiale, n'a de cesse de représenter sa culture musicale au-delà des mers et des frontières. La richesse musicale de l'ile, n'est plus à démontrer un style le zouk, décliné en sous-zouk( zouk love etc....) deux, voire trois notes, un seul et unique tempo, la recette est bonne, seul l'autochtone supporte cette rengaine, le touriste, amusé une semaine, déclare rapidement au delà, quelques signes de démence. Son salut, tiens à la fuite, à défaut l'autochonisation l'attend...... Le travail et le dévouement de Francky Vincent lui ont valu trois distinctions honorifiques : la médaille du chevalier des Arts et des Lettres en 1998, le prix Nobel de la chanson pour Fruit de la passion et, enfin, il a vu l'ensemble de son répertoire cantaritif rejoindre le patrimoine mondial de l'UNESCO après celui de Corbier.

[modifier] Zouk

Le zouk est un style de musique et de danse immensément populaire aux Antilles françaises.

Son origine se perd dans les méandres embrhumé des soirées antillaises, néanmoins, l'ouvrage encyclopédique «Le Zouk, une autre danse de la Gaule» prétend que le terme zouk proviendrait de la contraction des mots zone et plouk ou bien des mots zoo et bouc. Soupçonneux de cette étymologie incertaine, les amateurs de cette danse de couple collé-serré affirment plus volontier que le mot tirerait son origine de l'expression « Mon zob zoome sur ton uc! ».

[modifier] Coutumes

  • Les décorations de Noël recueillent l'admiration du public. C'est d'ailleurs toute l'année que l'on peut observer, aux intersections routières, le clignotement à l'orange des feux de circulation. Détournés de leur fonction, ces mâts tricolores rappellent les guirlandes suspendues aux sapins de Noël des contrées où la climatisation est réglée sur une température plus froide.
  • La fête du Travail a toujours lieu un mois en avance. Elle est donc célébrée le 1er avril de chaque année.
  • Les Guadeloupéens travaillent 5 mois sur 12, depuis toujours. Cela dépend également des fonctions qu'ils occupent - le maximum travaillé étant de 5 mois.

[modifier] Événements

  • Route du Rhume, tous les 4 ans, de valeureux marins traversent l'Atlantique sans cache-col. Cet événement est à l'initiative des Laboratoires pharmaceutiques de Basse-Terre.

[modifier] Localisme et autisme sur les spots de surf

Si tu n’es pas d’ici, tu es d’ailleurs. Telle est la philosophie iodée régnant sur les vagues bleues du papillon vert. Pas de place au line-up pour les autres, c’est leur spot. Et si tu ne le sais pas encore, ils te le font prestement savoir. Regard de travers (comme leurs gueules). Braquage à tout va de vagues. Les amitiés de circonstance autochtones sont sur jouées et ça parle fort. De considérations géopolitiques, de ce surfer émigré qui vient d’arriver. On te montre du doigt bronzé. La tension monte aussi rapidement que le houlographe à l’arrivée d’une houle cyclonique. Vieille ambiance pathétique et short Quicksilver flambant neufs. Dans les bons jours de swell, ça finit souvent par des envolées lyriques - portées par les doux alizés du soir - dans lesquelles ta mère, qui n’a jamais pris un seul barrel de sa vie, est mise à l’honneur… Le nouveau, le pas d’ici, celui qui ne veut pas se contenter de ce que ces grands seigneurs de la mer lui laissent, il doit remballer ses Al Merrick et se barrer sur un autre spot. Où, d’ailleurs, il sera sûrement très cordialement accueilli.

Ainsi va le localisme en Gwada avec ses locaux au cerveau aussi mou qu’un pain de wax oublié en plein soleil sous le pare-brise. Et guère plus épais qu’une feuille OCB. 
Et leurs arguments - mêlant anthropologie à marais basse et nostalgie d’un âge d’or perdu – voire même introuvable - du surf- d’avancer titubant – comme après deux Bologne serrés - avec eux. 
Ils ne changeront pas d’avis et resteront aussi rigides que le pare buffle de leur 4X4 (neurones) sur lequel trône un sticker de Greenpeace… 
Petites frappes  décolorées se prenant pour des black-short hawaïens. 
Petite tribu écervelée, mais passionnée – comme l’étranger - par ces cadeaux mouvants de l’océan, par ces vagues qui n’appartiendront jamais à personne. Et qui viennent, elles aussi, d’ailleurs.

[modifier] Musées

La Guadeloupe regorge de magnifiques musées sur une surface de plus de 100 000 m2 et comprenant de magnifiques collections. Visités par plus de 1 millions de personnes chaque année c'est bien sur le musée du rhum qui remporte la palme avec plus de 1 milliard de visites chaque semaine. Le Guide Vert recommande également la visite du musée de la carcasse auto et l'institut de l'igname.

[modifier] Symboles

Le lambi est le réveil matin de la Guadeloupe, c'est un gros coquillage dans lequel on souffle et qui fait un bruit de trompette. Evidemment pour souffler dedans il faut d'abord se réveiller. On peux d'ailleurs admirer une superbe sculpture de ce coquillage dans la commune de Petit Bourg.

[modifier] Drapeau

DrapeauGwada

La Sainte-Trinité de Guadeloupe sur motif en Madras.

Sur une proposition faite auprès du Conseil d'État, le conseil régional projette de rapidement faire adopter un drapeau officiel pour la Guadeloupe. Le projet de drapeau prévoit de faire figurer sur un motif en Madras les trois emblèmes de l'île : la cuisse de poulet surgelée, la roue de 4 X 4 et la bouteille de champagne.

[modifier] Gastronomie

  • Le planteur (dont le nom provient de ses vertus accidentogènes) ainsi que les autres cocktails à base de rhum sont peu à peu délaissés au profit de la seule véritable boisson régionale typique, le champagne.
  • L'apéritif est souvent accompagné d'une assiette de beignets à la chair d'hippocampe appelés accras dada dlo.
  • Vous vous demandiez peut-être d'où il venait ? Eh bien de Guadeloupe. Oui ! Le poulet-frites ! Généralement importée d'Irlande ou des Etats-Unis, la viande savoureuse de cette volaille ravit les palais une fois décongelée et cuite. Quant aux frites, elles proviennent des immenses champs du Nord Grande-Terre.

La cuisine guadeloupéenne est extrêmement riche en lipides et fait de la population la plus importante colonie de phoques du territoire français.

[modifier] Langues et communication

[modifier] Créolitude

Papissela

Avertissement officiel en créole, sous-titré en français, Pointe-Noire

La langue officielle est le créole. C'est la langue du commerce international, des lois et décrets, de la presse écrite, des modes d'emploi et des cartes postales. La langue française est un patois minoritaire qui trouve ses origine dans le créole, le gaélique, le breton et le basque. La langue française n'a pas de statut officiel sur l'île même si elle est encore employée par une frange vieillissante de la population. La majorité des feuilletons et émissions sont doublés en créole et sous-titrés en langue des signes.

En créole, bienvenue et merci se disent mako.

[modifier] Communication orale

  • En Guadeloupe, la personne qui gagne une joute verbale est celle qui a raconté le plus de ragot. Les personnes âgés sont, bien sûr, les grands gagnants de ces jeux.
  • Pour se dire bonjour, en Guadeloupe ont dit kouni a manman w qui signifie : « Mes hommages à votre mère. »
  • La communication est essentiellement axée sur la transmission de secrets. En Guadeloupe, un secret est une information que l'on n'a le droit de dire qu'à une seule personne. En général, un secret n'est révélé que sur la promesse expresse qu'il ne quitte pas le département.
  • Le téléphone portable ne reçoit qu'un succès modeste et a le plus grand mal à s'implanter chez les jeunes et dans les familles. En effet ces dernières préfèrent communiquer de visu, se réunir souvent pour manger, boire chanter et lire la Bible, ce qui explique le taux anormalement bas de divorces.

[modifier] Internet et réseaux sociaux

Selon le rapport Google Internet Analytics, 97,3% des pseudonymes employés en Guadeloupe se composent de:

  • une indication géographique de type : Gwada, 971, Tropikal, Koko, West_Indies, Gwadloup
  • une particularité personnelle de type: Tigress, Chabin, N'gress, Caress, Princess, Star, Chat, BoBlack, Maracudjah, Klamidjah
  • une fantaisie typographique de type : ^_^, ki$$, c=3

Il devient ainsi aisé de composer soi-même son pseudonyme 'tropicalisé en combinant ces 3 éléments de manière aléatoire.

Par exemple : GwadaTigress, BoBlackStar971, Tropikal^_^Princess

[modifier] Presse régionale

Son papier est d'une grande qualité et disposé convenablement, il constituera une litière de choix pour les hamsters. Quotidien le plus lu sur l'île: France Andouille, journal d'investigation impartial.

[modifier] Administration et organisation sociale

  • L'organisation occupe une des places les plus importantes en Guadeloupe. Pour gérer 20 clients, ils ouvrent 2 caisses, pas plus sinon ça irait trop vite.

[modifier] Souveraineté nationale

La Guadeloupe est indépendante depuis 1986, date de sortie de l'album Zouk Machine, disque dont l'exportation lui assure chaque année les ressources nécessaires au maintien de son autonomie économique.

[modifier] Droit local et fiscalité

L'indépendance et l'autodéterminisme de la Guadeloupe sont effectifs. Toutefois, selon le bon vouloir des institutions locales et après l'approbation de la population, les lois françaises restent toujours transposables dans le droit local. En pratique, à l'exception de quelques décrets, ce ne sont plus que les lois d'exonération fiscale (loi dites de défiscalisation) qui se voient transposées suivant ce mode législatif.

  • À ce titre toute maison construite sans l'obtention du permis de construire est exempté de taxe foncière jusqu'à sa destruction par la mairie.
  • La loi dite des 1 000 machettes à été votée en 1995. Elle autorise l'exercice directe de la justice par usage d'arme blanche à tout automobiliste dont le véhicule aura été endommagé par un autre automobiliste. Devant son succès populaire et par souci de désengorgement des tribunaux, il est prévu d'étendre le champ d'exercice de cette justice de proximité efficace.

[modifier] Code de la route tropicalisé

  • Dans la plupart des cas, lorsqu'il y a un embouteillage, c'est synonyme d'accident.

En conséquence de l'application du droit français et selon le décret Sèkirité an nou du 30 août 2003, les permis passés sur les dépendances (Les Saintes, Marie-Galante et la Désirade) ne sont également plus valables sur le continent guadeloupéen.

  • Selon une directive régionale et afin de s'adapter aux attentes des conducteurs, les constructeurs automobiles apportent des modifications de série avant la mise en circulation des véhicules sur le sol guadeloupéen :
  1. Les véhicules sont livrés sans clignotants.
  2. Le diamètre des disques de freins est doublé.
  3. L'éclairage est limité à deux positions : phares éteints et pleins phares.
  4. L'ensemble des véhicules ainsi que les deux-roues sont bridés pour ne pas rouler en dessous de 80 kilomètres-heure.
  5. La boite de vitesses est limitée à quatre rapports, pour faire hurler le moteur.
  • Comme sur certaines autoroutes allemandes, il n'y a pas de limitation de vitesse en Guadeloupe. Les radars disposés sur le territoire sont des appareils promotionnels installés par la chambre de tourisme pour expédier des clichés-souvenirs au domicile des touristes qui visitent l'île.
  • Pour des raisons médicales liées à la température ambiante, le port du casque est rigoureusement interdit pour les conducteurs de deux-roues.
  • Des autochtones sont persuadés de gagner des points sur leur permis en roulant à 50 km/h devant le radar d'une route limitée à 90 km/h.


[modifier] Santé

L'ensemble de la collectivité guadeloupéenne — et c'est une première en France — est sollicité pour la collecte du sang. Le prélèvement se fait régulièrement grâce à de minuscules seringues volantes robotisées. Il faut noter que ce prélèvement est obligatoire, qu'il peut être renouvelé plusieurs fois par jour et que le mécanisme de prélèvement aseptique entraîne parfois rougeurs et démangeaisons.

[modifier] Activité syndicale

  • Pacifiste et progressiste, s'appuyant majoritairement sur le dialogue courtois et la négociation, elle reste très discrète dans la région.
  • Le nombre de conflits sociaux et de jours non travaillés pour cause de grève restent chaque année très bas, ce qui place l'île en dixième position de classement après des pays comme la Suisse, le Luxembourg et Dubai.

Les barrages ne sont plus de mise en Gwada, une opération escargot est mieux vue par la population, puisque elle lui permet d'avancer quand même de plus d'un mètre avec son véhicule de 7h30 à 15h30 et de retourner chez elle pour le goûter en sens interdit sur la rocade, qui devient à ce moment précis, le sens dit.

[modifier] LKP

Domoche

Eli Domocha, magazinier chez Conforama et modeste libérateur de la Guadeloupe

Liberté Katkat adan Péyi la, légendaire mouvement d'émancipation du début de l'année 2009. Le mouvement LKP s'appuie sur la revendication légitime du financement par les contribuables d'un 4x4 pour chaque travailleur guadeloupéen . Cette action victorieuse s'est soldée par l'octroi d'un bon d'achat de 200 euros à valoir sur le modèle Doyota 2500, puissant véhicule tout-terrain d'un charge utile de 60 caisses de champagne.

[modifier] Villes principales

[modifier] Autres villes

[modifier] Territoires et dépendances

Marie-Galante, la Désirade, les Saintes, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Sarcelles, La région parisienne

[modifier] Cas de la Martinique

La Martinique est une île-amie, rien de plus normal, elle fait partie intégrante de l'archipel guadeloupéen. Les Martiniquais sont tous salariés de l'office du tourisme des îles de Guadeloupe.

[modifier] Personnalités guadeloupéennes notables


France
Pinard
Baguette
Pays
du vin, du pain
et des râleurs.
Pinard
Baguette
Alsaciens * Antillais * Auvergnats * Basques * Bourguignons * Bretons * Catalans * Ch'tis * Corses * Normands * Parisiens * Occitans *Provençaux * Savoyards * Saint-Pierre-et-Miqueloniens* Vosgiens
Cher aimant
Départements de France

Les liens en gras
sont des articles venus des États-Unis de qualité

IndreEtLoire aimant

01 Ain
02 Aisne
03 Allier
04 Alpes-de-Haute-Provence
05 Hautes-Alpes
06 Alpes-Maritimes
07 Ardèche
08 Ardennes
09 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d'Or
22 Côtes-d'Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure

28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
37 Indre-et-Loire
38 Isère
39 Jura
40 Landes
41 Loir-et-Cher
42 Loire
43 Haute-Loire
44 Loire-Atlantique
45 Loiret
46 Lot
47 Lot-et-Garonne
48 Lozère
49 Maine-et-Loire
50 Manche
51 Marne
52 Haute-Marne
53 Mayenne
54 Meurthe-et-Moselle
55 Meuse

56 Morbihan
57 Moselle
58 Nièvre
59 Nord
60 Oise
61 Orne
62 Pas-de-Calais
63 Puy-de-Dôme
64 Pyrénées-Atlantiques
65 Hautes-Pyrénées
66 Pyrénées-Orientales
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
75 Paris
76 Seine-Maritime
77 Seine-et-Marne
78 Yvelines
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var

84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
91 Essonne
92 Hauts-de-Seine
93 Seine-Saint-Denis
94 Val-de-Marne
95 Val-d'Oise
96 Sambre-et-Meuse

Départements d'outre-mer :
971 Guadeloupe
972 Martinique
973 Guyane
974 Réunion
976 Mayotte

Collectivités d'outre-mer :
975 Saint-Pierre-et-Miquelon
984 Terres australes et antarctiques françaises
986 Wallis-et-Futuna
987 Polynésie française
988 Nouvelle-Calédonie


PGsextan  Portail de la Géographie

Qu'avez-vous pensé de l'article "Guadeloupe" ?
 
511
 
240
 
40
 
22
 
23
 
184
 
19
 

Ce sondage a été créé le janvier 21, 2008 11:11 et 1039 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Autres langues
wikia