Grenoble

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Grenoble était une ville située dans le sud de la France. En l'an 13 avant Eric Piolle, l'Isère s'est proclamée indépendante, prennant comme capitale Grenoble. Avec l'aide de la République démocratique du Congo et des perruches à collier, elle mène une grande guerre contre l'envahisseur français.

Depuis, elle est donc la capitale de la République Indépendante de l'Isère.


[modifier] Histoire

Grenoble est une ville alpine. Elle se situe donc dans les Alpes, dont elle est la capitale. Flairant le filon des Jeux Olympiques, la ville a mis en place, dès 1968, des montagnes dans sa banlieue directe afin d’accueillir les disciplines olympiques. Les montagnes furent une vraie réussite. Malgré le souhait de la municipalité, celle-ci ne furent pas détruites après les JO, suite à de grandes manifestations anti-destruction de montagnes. C’est la fameuse guerre de Mai 68 qui a opposé des chevelus à des moins chevelus.

Aujourd'hui quinquagénaires, certains de ces anciens militants, particulièrement vigoureux, utilisent encore ces mêmes montagnes pour y pratiquer le parapente. Dans un registre plus extrême encore, la randonnée bi-pédestre, inventée par le fondateur de la marque Quechua, est devenue en 2007 une discipline obligatoire pour l'obtention du baccalauréat local.

C'est environ 2 ans avant les Jeux Olympiques que la ville de Grenoble eût l'idée de construire un téléphérique afin d'influencer le jury du CIO. Dans un premier temps, ce dernier ne menait nulle-part. La municipalité prit alros l'initiative de bâtir "La Bastille", fortification pour joggeurs ayant pour but de repousser l'envahisseur italien (qui d'ailleurs a très bien fait son office, puisque l'italien est plus présent à Grenoble que n'importe-où ailleurs dans l'Hexagone).

En 1921, Paul Mistral crée le logement social, avec des appartements comportant pour la première fois des toilettes : c'est la création des HLM (Habitations à Latrines Mélangées). Le concept a été étendu à la mise en place d'un parc éponyme, servant lui aussi de sanitaires communes. Un sondage Ipsos de 2013 rapporte en effet que plus de 100% des grenoblois se sont déjà essayé à l'urinage au sein du parc Paul Mistral.

[modifier] Tourisme

Grenoble accueille annuellement près de 8 milliards de touristes, sans pour autant qu'on ne les repère. Grâce à la présence des grottes de Choranche (défaut de construction des montagnes en 1968), des cuves de Sassenage (connues pour avoir accueilli la Batcave), des caves de la Chartreuse (qui ne sont pas en Chartreuse ni à Grenoble, mais à Voiron), du tremplin de saut à ski abandonné et des nombreuses rues à sens unique du centre de Grenoble, les touristes ont la joie de visiter une des régions les plus diversifiées d'Eurasie.
A défaut de pouvoir profiter d'une architecture digne de ce nom, nombreux sont ceux qui préfèrent se donner rendez-vous à Lyon pour manifester leur mécontentement face au non-investissement de Grenoble dans les infrastructures touristiques (telles que le non-futur-super looping du parc Walibi, ou encore la non-terrifiante maison des morts-vivants de la Foire des Rameaux).

  • A 20 km de Grenoble se situe le petit train de la Mure, attraction touristique qui offre, depuis Octobre 2010, la particularité de voyager dans un train qui ne roule pas. Ce chemin de fer est très prisé par une nouvelle variété de touristes qui l'apprécient beaucoup : les voleurs de cuivre.
  • Le sud de la ville est relié à l'A51 : une autoroute tellement chère quelle est quasiment déserte. Les animaux sauvages la traversent sans risque d'accident, à tel point qu'un microcosme local (quatorze nouvelles espèces recensées en 2005) s'y soit même développé.

[modifier] Population

Les habitants de Grenoble sont des Grenoblois, nés à la Tronche. On en compte environ 160 000. Et puis non. 560 000 car il y a 400 000 individus autour, qui se proclament "Grenoblois" car ils habitent à Saint-Martin-D'Hères, Gières, Echirolles, Saint-Egrève, Fontaine, Sassenage, Domène, Meylan, Montbonnot, etc. etc. Mais ce n'est pas connu alors ils disent qu'ils sont "de Gre".

Comme les montagnes ont été construites trop près de la ville, elle ne peut pas s’agrandir. Elle ne sera donc jamais la plus grande ville de France, mais restera la plus plate par pure vengeance (ça, c'est pour les snobs de Lyon), et celle ayant l'avenue droite la plus longue (et ça pour les Parisiens). En revanche, ils ont la meilleure eau de France coulant de leur robinet (ndlr: d'après une campagne menée par l'office du "water is better" uniquement à Grenoble), mais ces ingrats (tins dauphinois) préfèrent la Chartreuse ! A noter que les soiffards Grenoblois sont magnétiquement attirés par le Jardin de Ville et son kiosque les soirs d'été.

Les Grenoblois sont aussi réputés pour leur capacité à détester les Parisiens, les Marseillais, et les Lyonnais qui viennent envahir leurs stations de ski. Cependant, la ville n'est pas tout à fait hostile à toute forme d'étranger, puisque les portes des hôpitaux restent grandes ouvertes pour les grands sportifs Allemands victimes d'accidents sur leurs pistes.

Les Grenoblois se nourrissent essentiellement de noix (appellation "de Grenoble contrôlée") et d'un mélange de pommes de terre et de crème qu'ils appellent "Gratin dauphinois".

Le Grenoblois est un sportif montagnard anar-bohème-bitnik qui ne manque pas de faire tous ses trajets quotidiens en voiture, afin de pouvoir râler sur la qualité de l'air, prétexte pour aller "se ressourcer" dans les hauts-lieux de montagnes à touristes tel que Chamrousse, le Vercors ou encore La Bastille.

[modifier] Industrie

La ville est célèbre pour sa grande fabrique d’étudiants. Les écoles d'ingénieur y produisent par exemple plus de dix mille chômeurs par an.

Moins connue mais tout autant inefficace, l'université de Grenoble est un bon choix pour construire son échec personnel, à moindre coût. Ses différentes composantes se situent quasiment toutes sur le campus de St Martin d'Hères, stratégiquement placé à proximité d'une grande surface pour aller acheter l'apéro, et de la bretelle d'autoroute qui mène vers les 7 Laux, station de ski de proximité.

Le bureau d’étude de fabrication de montagnes a été délocalisé en Chine. Les chinois ont depuis construit l’Himalaya grâce au savoir-faire français.

En 1920, Merlin l'enchanteur rencontre un certain Gaston Gerin, et ils s'associent dans la création d'une usine produisant des trucs électriques (chose courante à Grenoble). L'entreprise Merlin Gerin, plus tard devenue Schneider Electric, optera pour une palette de couleurs dans les tons verts, afin de se faire passer pour un organisme pro-écologie (chose, elle aussi, populaire à Grenoble). La compagnie connait alors un essor fulgurant, avec la création de plus de 115 succursales (soit 1,35 par rue en moyenne). Ainsi, on estime qu'entre 70 et 75% des grenoblois sont aujourd'hui employés par Schneider.

Mais ce qui fait le succès de la région grenobloise depuis les années 50, c'est la fulgurante ascension de l'industrie des stupéfiants. Depuis le début des années 2000 Grenoble est un modèle qui inspire les plus grandes métropoles en la matière : Chicago, Mexico ou encore Bogotá. Avec une production annuelle de cocaïne et d'héroïne dépassant allègrement les 100 000 tonnes et quelques 38 000 morts par balle, la ville conserve sans peine son titre de "narco-capitale mondiale". Depuis le décès d'Amy Winehouse, on notera tout de même une baisse de 39% dans le chiffre d'affaire des petits producteurs locaux de cocaïne. Sur les quais de l'Isère on peut également observer la prolifération de pizzérias (environ 500, dont seulement quelques unes accueillant des clients) spécialisées dans le blanchiment de l'argent provenant du commerce de drogue. A noter que le cannabis est en vente libre à Grenoble, un marché quotidien et pittoresque est accessible rue Très Cloitres à proximité du centre ville.

[modifier] Recherche

Grenoble est aussi réputée pour son fameux polygone scientifique et ses deux grands instruments de mesure que le monde entier envie (enfin, enviait) : le synchrotron, sorte de microscope géant à haute énergie dont la résolution permettra, à terme, d’observer les aspérités du Beaufort ; et l'Institut Laue Langevin (ILL, en chiffres romains) qui constitue le seul réacteur nucléaire au monde à moins de cinq kilomètres d'un centre-ville (si l'on excepte les huit réacteurs nucléaires militaires embarqués à bord des SNA et du Charles de Gaulle présents en rade de Toulon). L'ILL utilise de l'uranium militaire (autrement dit : de l'uranium de bombe) enrichi à 98% alors qu'une centrale nucléaire se fournit en uranium enrichi à 3,5%. De ce fait, la sécurité doit être exemplaire. Le réacteur a donc été construit sur la presqu’ile entre le Drac et l'Isère car c'est une zone fortement inondable ; ainsi en cas d'incident nucléaire, il sera beaucoup plus facile de nettoyer et d'évacuer les déchets radioactifs. Le site est en réalité en dessous du niveau de ces deux rivières et l'eau est pompée en permanence. On peut donc même inonder le site quand cela est jugé nécessaire.

[modifier] Urbanisme

La ville (perpétuellement en travaux) est assez jolie, avec ses couleurs - grises en général. Capitale du béton au patrimoine de l'UNESCO, les rues anciennes sont pourtant pavées de croûtes de Tomme de Savoie. "Visite Grenoble au mois d'Août, quoi qu'il t'en croûte", ont l'habitude de radoter les vieux Grenoblots, avant qu'on les réenterre.

Parmi les curiosités de la ville, on notera son record (annuellement reconduit) de réfection des voies de tramway, les essences rares plantées dans le parc Paul Mistral (à bas résille et maquillage haut en couleurs), ses bulles de transport humain - incontournables sur les cartes postales autochtones - ainsi que la Descente de Laffrey : la plus grande piste de lancer de bus de Polonais au monde.

Grenoble est aussi la ville la plus plate de France depuis que les anciens ont déplacé l'ensemble du relief du centre ville en dehors pour former les fondations des montagnes environnantes. A titre de comparaison, Grenoble est de ce fait aussi plate que la poitrine de Jane Birkin... et encore sans les tétons.

Depuis la fin des années 1950, dès la grande urbanisation, furent inventées les "cages à lapin". Immeubles sans insonorisation, ils permettent d'entendre les voisins en train d'effectuer leurs ébats sexuels. De plus, le concept parisien des promoteurs s'est imposé dans la ville, allant jusqu'à en imiter toutes les coutûmes, telles que la malfaçon du BTP, signée Bouygues, Vinci, ou Eiffage. Pour les futurs candidats à l'accession à la propriété, la devise des promoteurs immobiliers suit le fameux verset de Coluche : "pendant tout le crédit, tu répares tout ce qui s'écroule, et au bout de 15 ans, les ruines sont à toi".

La ville est un tel repaire de scientifiques (le maire étant lui-même ingénieur en nano-reblochon) que les panneaux "centre ville" dirigent vers le centre géométrique de la ville (le centre du cercle quoi) au lieu de diriger le touriste vers le centre historique, situé en réalité au nord de la ville. Quand monsieur tout-le-monde arrive à Grenoble pour la première fois et que -naïf- il se fie aux panneaux, il se retrouve donc sur un grand boulevard aussi chaleureux qu'une cité stalinienne.

Le centre historique fourmille de petites rues. Dans ce dédale s'entremêlent montagnards-avec-barbe, chiens de teuffeurs abandonnés, jolies blondes en BTS compta aux cerveaux bien remplis, vendeurs de hash peu scrupuleux, agents immobiliers véreux et étudiants vierges à lunettes. Ce joli petit monde coexiste pacifiquement, sauf lors d'évènements type Beaujolais Nouveau, où certaines velléités refont terriblement surface.

[modifier] Ecologie et choses durables

Le Grenoblois a très tôt pris conscience de sa place dans le monde qui l'entoure et de l'empreinte écologique qu'il laisse dans son environnement. Le développement des choses durables est son obsession au quotidien.

  • Pour cette raison, il passe plusieurs heures par jour dans sa voiture, à l'arrêt, moteur tournant, sur la rocade sud, l'A480, les grands boulevards, le boulevard Jean Pain, voire même dans son garage pour les plus militants. Mais, pris d'une crise de conscience, celui-ci ne s'arrete pas aux feux rouges afin de ne pas polluer inutilement a l'arrêt.
  • Pour cette raison également, ayant flairé le bon filon, la SNCF a dès la fin du vingtième siècle arrêté l'exploitation de la traction à vapeur sur la ligne Paris-Grenoble en faveur du TGV électrique durable. Dès lors, Grenoble n'était plus en moyenne qu'à 8h47 de la capitale les jours de beau temps [1]. Un tel exploit laisse encore admiratifs les habitués des voyages en train. Il a pu être réalisé grâce à l'ajout de crémaillères et de buses de dégivrage à lance-flamme intégré sur les rames desservant cette ligne pour assurer le franchissement des Terres Froides [2] tous les jours de l'année. Cette avancée majeure dans l'aménagement durable du territoire permettra entre autres aux supporters de l'ASPTT Plougastel de venir voir leurs joueurs fétiches massacrer les autochtones du GF 38 lors de la finale de la coupe de France de football 2056 [3] au Grand Stade Durable de Grenoble et d'être de retour dans leurs foyers le soir même afin de ne pas manquer le 10474ième numéro de Dimanche-soir-Drucker-empaillé-sur-France2.
  • Pour cette raison également, le conseil général (en particulier son gardien Monsieur Vallini) a décidé, en contradiction avec toutes les études menées sur le sujet, de favoriser la construction d'une nouvelle rocade (la "rocade nord") par rapport à la réalisation de nouvelles lignes de tramways en direction des différentes vallées...

[modifier] Célébrités made in Grenoble

  • Alain Carignon, businessman au sens aigu des affaires ( qu'il a en commun avec son vieil ami Bernard Tapie) , par ailleurs préssenti pour jouer dans le film Le Parrain, puis dans la série Prison Break.
  • Zulie Tattard, mère porteuse du premier et dernier cocomouse et etoile montante de la danse du djibooty...
  • Le groupe Sinsemilia, fer de lance du mouvement contestataire des DMC (pour Dauphinois Mal Coiffés, et non Dans Mon Cul).
  • Calogero, crieur public expulsé par la municipalité.
  • Gilbert Brisbois, journaliste sportif hurlant le foot sur RMC avec la voix d'un Philippe Bouvard qui essaierait de chanter du Muse avec les testicules coincées sous la lunette des toilettes
  • Vincent Clerc, danseur de samba sur herbe.
  • Roland Magdane, bras droit de Frank Zappa dans la lutte des droits aux moustachus.
  • le Dr Alim-Louis Benabid, inventeur de la maladie de Parkinson
  • Champollion, un type qui s'amuse à lire des pierres (le con !).Premier decrypteur au monde, il a inventé Canal plus. Un grand lycée porte son nom, ayant la particularité d'avoir les murs tout noirs, en raison des locomotives à vapeur des VFD(eh oui, ces cons là ils faisaient rouler ces locomotives, alors que les voies étaient totalement électrifiées !)
  • Laurent Luyat, star montante du sport télévisé pour sportif sur canapé dominical (Stade 2).
  • La bouteille de Chartreuse, star militante engagée auprès des alcooliques anonymes.
  • la Noix de Grenoble (notez par ailleurs qu'il n'y a pas un seul champ de noix à Grenoble).
  • Sylvain Laval: Président de la République indépendante Iséroise 2022-2056
  • Sylvain "return A_GRE;" Martin
  • Melissa Theuriau, la seule fille à peu près mignonne de la Republique Independante d'Isere
  • Serge Papagali, humoriste drôle... (ou pas) qui est l'isérois typique.
  • Michel Fugain, à l'origine du marché central des Halles 'le Big Bazar'.
  • Jean-François Dérec, imitateur de Cousteau, plus connu sous le nom de Gérard Bouchard
  • Jean-Marie Messier, polytechnicHien, chômeur le plus riche du monde, Calife à la place du Calife, disCalifié
  • Pierre Hache, Homme qui porte bien son nom et qui faisait bien son boulot, bien connu de l'ONF
  • Andre The Giant(andré le géant) ,ancien catcheur (mort aujord'hui) est le premier hall of famer (légendes en résumé) connue pour sa taille et pour s'être fait laminé par Hulk Hogan a Wrestlemania III(racisme anti-dauphinois ,comme-d'hab haha).
  • Flavien Faussurier, fier étudiant en architecture, plus communément connu pour son humour gras et sans scrupules; à l'origine du championnat de Phallus-dans-la-bierre, un grand classique des soirées Grenobloises
  • Benaordure, un grand best practicien du perl
  • Amandine du 38 , jeune chanteuse de rap renomée, nominée aux nrj music awards disque de diamant pour son tube intersideral : 333 francs mille CFA
  • Indochine, groupe mythique pour son look unique mais oh combien porteuR;
  • sans oublier l'illustre Kamel, qui fait vivre les trams de Grenoble aux sons de sa radio et/ou de ses injures (mesdemoiselles vous êtes prévenues !)
  • yannick Noah, et oui on parle toujours des noah de Grenoble!!!
  • Katsumi, qui, ne l'oublions pas, à participé à de nombreux films d'auteurs, avec une intrigue virulente mêlant parfois même, un plombier et un problème de fuite.
  • Pierre Perret, le seul homme au monde a avoir réalisé un moulage anatomique et a le faire passer pour une oeuvre d'art: La tour Perret, où un président de la Republique, venu inaugurer les chrisanthèmes, en 1925, s'est retrouvé coincé dans l'ascenseur de cette tour, est s'est exclamé devant Paul Mistral, grand'maire de Grenoble, et Edouard Herriot:" Putain, quelle merde ce truc, vous appelez ça l'art déco, moi, j'appelle ça l'art des cons"
  • Smail, grand patron du London Pub, un bar étriqué aux transitions musicales sans précédent.

[modifier] Homonyme

Grenoble (Gurunoburu ( グルノブル )) est aussi le nom d'une ville du Japon connue pour abriter un vendeur de Playstation 3.

[modifier] Langue locale

[modifier] Dicton

  • Grenoblois : bois le vin de noix
  • qui mange la salade: jamais malade
  • qui bois la gnôle (aclool fortement distillé): casse la bagnôle (prononcer "aule")
  • qui bois la chartreuse (prononcer "euuuuuuse") : casse la dameuse (prononcer "euuuuuuse")
  • Grenoblois, jamais froid!
  • bois un canon ça fait pousser les nichons !
  • Qui boit le genépi casse ses skis.
  • Qui fait le con mange bon.

[modifier] La langue

Voir : Dictionnaire franco-isérois

[modifier] L'accéééent !

Pour passer pour un vrai grenob'ois, il faut impérativement apprendre à transformer la syllabe "-an" par "-éan" ou "-ian" selon les mots. Ainsi, "Attend !" devient "Attéand !" et "50" devient "cinquiante". De même, il faut aussi "parler du nez" et bien appuyer sur les "o" qui doivent être pleins. Mais pour imiter à la perfection le dauphinois, il faut aussi transformer tous les "è" en "é" (lait devient "lé") et rajouter des "y" un peu partout ("je vais y faire", "C'est à qu'est-ce que j't'y dis !", etc...). On peut aussi ponctuer ses phrases de "quand même" ("i' fait-y pas beau, téantôt, quiand-même ?")...

De plus, certaines villes comme Crolles bénéficient d'une prononciation particulière. On prononce en effet Crôôôlles, au mépris de toutes les règles usuelles. Un peu comme si on disait de la neige qu'"elle est môôlle." Entraînez-vous, vous pouvez y arriver. Il ne faut tout de même pas oublier non plus les "je monte en haut" et "descend en bas" typiquement grenob'ois! On peut entendre "Septéééante, Nonnéééante, Octéeeante, car c'est encore usité chez les payséééeans !

[modifier] Le Grésivaudéééan !

On se souviendra aussi de la célèbre vallée d'où provient un certain pourcentage de la population grenobloise, la vallée du Grésivaudan qui s'est tout naturellement mutée au fil des ans en "Vallée du Grésivaudééan" ou du "Grésivaudian". Connue aussi sous le nom de la silicone vallée française, de par les "grandes industries" de renommée internationale venues s'y implanter. De plus, bien que l'élevage de porcs soit peu répandu aux alentours de la sympathique bourgade, les termes de "cochon" ou d'"animal" reviennent assez souvent dans les conversations, surtout chez les générations âgées. Ainsi, il n'est pas rare d'entendre des phrases telles que "Eh cochian (diphtongué), t'as ti pi ba pas mis ton bonnet en chianvre !" ou "dis r'garde l'animal, il est après nous escalader la tour Perret" (du nom de la fière tour qui s'élève à 80m au dessus de Grenoble, toute de ciment faite, qui fut construite par les frères Perret en 1925).

[modifier] Voir aussi

[modifier] Notes

  1. Temps : concept abstrait spécifique à la SNCF, pouvant varier de beau à abominable en passant par moyen, pas terrible, mauvais et exécrable selon que l'une ou l'autre des catégories socio-professionnelles ci-après est en grève : les conducteurs, les contrôleurs, les aiguilleurs, les chefs de gare, les agents d'entretien, les guichetiers, la dame du wagon-bar, les agents de la RATP, les éboueurs de Marseille, les postiers, les employés de mairie etc
  2. Les Terres Froides sont un plateau himalayen situé entre Lyon et Grenoble, il y passe la deuxième plus haute ligne SNCF à voie unique du monde après le funiculaire de Montmartre
  3. Le dernier rapport de la Cour des Comptes démontre sans ambigüité que la ville de Grenoble ne parviendra pas à se désendetter et à réunir la somme nécessaire à acheter sa place en finale avant cette date


Qu'avez-vous pensé de l'article "Grenoble" ?
 
528
 
1050
 
99
 
52
 
46
 
53
 
31
 

Ce sondage a été créé le janvier 16, 2008 06:49 et 1859 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia