Genèse

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Paradoxes de la Genèse

A0OH6U0CA1VIB9HCA2OYRUHCA9DZLXWCA7N3OEMCACGW1VGCA51SE7XCAOXURAUCAOIRCQYCA0XBDAYCAJRY140CAK42QQQCAXBVWEUCAQNI2XCCAWY6APDCA6LP9NGCA0BBT38CA5EHSIICAWWT284
Dieu, dans sa jeunesse

Dieu créa un homme, puis une femme, qui vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Cependant, leurs enfants, eux, étant issus de la même parenté n'ont certainement pas vécu heureux car il restait un pommier pour toute la famille et ça ne devait pas être gai de manger de la compote tous les midis. Ensuite, imaginez être en train de copuler avec votre frère ou votre soeur...non vous ne préférez pas... et bien moi non plus ! Dieu n'avait pas prévu que les enfants n'accepeteraient jamais de se reproduire entre eux. Il ne restait alors que 2 solutions : soit Dieu était fils unique et n'avait pas réalisé d'étude approfondie sur la famille, contrairement à Françoise Dolto, soit la Genèse est le texte le plus humoristique que le monde ait connu.De plus, comme tout le monde le sait, Dieu a créé le monde en 6 jours et s'est reposé le 7ème. Il n'y avait avant Dieu que le Chaos total. Dieu a mis de l'ordre la dedans et a créé les animaux puis l'Homme. Pourquoi diable ne s'est-il pas alors douté que l'une de ses créations, le serpent, allait donner une pomme à la Femme ? Il avait probablement délégué aux nains du Père Noël la conception des créatures...

« Dieu il savait même pas qu'il avait créé un serpent, il est trop con !. »

[modifier] Dieu remis en question

Cette erreur remet en question la divinité de Dieu, sa toute-puissance et son omniscience. En effet, si l'on suppose que Dieu a créé le monde il y a plusieurs milliers d'années, on peut supposer qu'il était jeune à cette époque. Les premières représentations de Dieu montrent un vieillard barbu dans les nuages. Bien sûr entre la Création et le Moyen-Age, Dieu a dû prendre quelques rides et avancer dans la sénilité. La raison de l'état actuel de notre planète nous est alors dévoilée : dès sa jeunesse, Dieu n'a pas surveillé ses enfants et en particulier son fils qu'il a laissé mourir. A présent vieil homme rêveur, épleuré et grisonant de par la mort de son seul héritier de sang, Dieu a complètement abandonné son poste. Il semblerait même que Dieu ait un redoutable concurrent en matière de gestion de pouvoir depuis la nuit des temps : le camarade cubain au training Adidas !La Genèse est cependant une affaire de famille. Dieu dit "que l'Homme continue chaque jour la Création", ainsi Dieu s'étant rendu compte de son grand âge, a décidé de passer la main à ses enfants.Ainsi, la première affaire d'héritage se déroulait déjà dans la Genèse et comme toute affaire d'héritage, deux de ses enfants s'en sont mis plein les poches : le Tsar communiste et le Capitaliste progressiste en se partageant équitablement les ogives.

[modifier] La page manquante

Il y a de nombreuses versions de la Génèse, qui vont de celle du Créationnisme (tout à forcément été créé un jour, non ?) à la chère théorie de Darwin le Singe descendu de l'Arbre Phylogénétique.

Je peux ici dévoiler que de grandes recherches ont été entamées, et qu'une nouvelle théorie a fait son apparition. Non, elle ne répond pas à la question précédente, mais éclaire d'un jour nouveau la Connerie Humaine.

Tirée d'un texte de la Bible qui fut égaré, voici la page manquante de la Genèse :

Il est dit dans la Bible que Dieu créa le monde en six jours, et que le septième, complètement claqué, il se reposa comme une grosse feignasse en regardant son nouveau joujou, comme une ménagère devant son Télé-achat (pardonnez-moi les quelques blasphèmes de ce paragraphe ainsi que les suivants). Puis vint le huitième jour (très logiquement), et alors Dieu, qui était à présent parfaitement d'attaque, se trouva à se faire chier. Il se mit donc à se raconter des blagues et des conneries (divines), mais seul dans l'espace, il trouva cela un peu glauque (et oui, Dieu ne peut pas être fou). Malgré tout, sa merveilleuse création ne fut pas remisée au placard : il décida de créer un homme tout particulier destiné à la faire se poiler durant les (très) longues nuit de l'espace infini. Le Bouffon de Dieu apparut alors.

Mais au bout de quelques centaines d'années, les conneries commencèrent à tourner en rond (car il faut dire que ça manquait vraiment de distractions par là-bas). Dieu décida alors de faire profiter les hommes de sa nouvelle création. Il créa alors un nouvel homme, une sorte de partie de lui-même, afin de guider les hommes dans cet chose nouvelle qu'était la connerie. Le Dieu des cons était né. Heureusement pour lui, il ne fut jamais débordé de travail, les hommes étant parfaitement taillés pour la connerie. C'est ainsi que le Dieu des cons devint également Dieu des feignasses (belle promotion, non ?). L'humanité allant en toujours en expansion, Dieu envoya des prophètes (et non pro-fêtes) soutenir le Dieu des Cons au quatre coins du monde (même lui ne pouvait être partout).

[modifier] Conclusion

Et puis un jour que Dieu regarda attentivement la Terre, il se rendit compte que les Hommes auraient bien eut besoin d'une petite punition pour compenser leurs méfaits (et puis aussi parce-que cela l'aurait bien fait marrer). Il pensa tout d'abord à leur refaire le coup du déluge. Mais les hommes étaient devenus si cons qu'ils auraient tous crevés en maudissant l'effet de serre et le réchauffement climatique. Il décida alors d'envoyer la malédiction suprême, la vengeance ultime : son propre Bouffon personnel. Il le plaça a un pied d'égalité avec le Dieu des cons et des feignasses, et décida de laisser les hommes se dépatouiller avec lui.

Bien fait pour leur gueule.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
gl:Xénese
wikia