Galbatorix

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
200px-Galbatorix.png

Galbatorix dans sa représentation la plus usuelle.

« Il aurait pu être mon père, et c'est ça qui compte ! »
~ Jean Valjean à propos de Galbatorix
« Ca brûle. »
~ Eragon à propos des deux seuls mots qu'il parvient à articuler (et encore !)
« Bisinngreuhm... Brisingre.. Ah merde ! Comment on dit déjà ? ça irait mieux avec un briquet... »
~ Eragon qui allume un feu à propos de la puissance destructrice des pouvoirs maléfiques

[modifier] Une enfance tragique

On raconte qu'il serait né il y a environ un peu plus de deux mille ans dans une contrée très pauvre. Il paraîtrait même que ses parents vivaient dans une étable et qu'il avait un bœuf et un âne pour parrains, mais ce ne sont là que des ragots. Il a eu une enfance difficile (à croire que tout le monde a eu une enfance difficile !). Son père voulait qu'il suive des études de charpenterie pour reprendre la boutique familiale mais sa mère (bourrée comme tous les jours !) s'y opposa. Son père entra dans une colère noire et se saisit de son fusil.

Chasse.jpg

Papa Galbatorix est très joueur avec sa femme et son fils...

Il souhaitait juste la menacer mais la balle partit toute seule. Après cet épisode tragique, son père se renferma sur lui-même et le petit Jés... Galbatorix fut confié à sa vieille tante (ce qui explique son horrible goût en matière de coiffure). Sa vieille tante partait souvent sans prévenir durant de longues périodes et le pauvre enfant dût apprendre à se débrouiller seul. Il se nourrissait de viande de rat et d'intestins putréfié de chat, ce qui n'améliora pas son caractère.

[modifier] Une découverte mystérieuse

C'est lors d'une des absences de sa tante qu'il trouva une vieille malle remplie de tenues en cuir élimées et poussiéreuses ainsi que d'étranges accessoires et livres datant d'une époque révolue (du moins l'espérait-il). Il passa de longues nuits blanches à percer les mystères entourant toutes ces découvertes et l'homme qui resortit son nez de la malle avec une vieille tenue de Tata Mimi était bien différent du jeune garçon timide et réservé qui y était entré. Il était devenu autre.

Il était devenu méchant.

Il était devenu le Galbatorix qui ferait par la suite trembler les enfants au coin du feu et rire les adolescents dans les salles de cinéma. Il eut envie de faire le mal autour de lui. Il était méchant, oh oui ! très méchant. Et il aimait ça. Et pour prouver au monde entier à quel point il était méchant, il décida de s'acheter un dragon très méchant lui aussi. Un problème se posa alors à lui : Où s'acheter un dragon ? Il essaya divers concessionnaires automobiles mais aucun ne possédait ce qu'il recherchait exactement.

C'est alors qu'il rentrait chez lui totalement dépité qu'il se dit que s'il était vraiment méchant, il n'avait pas besoin d'acheter son dragon. Non ! Il lui suffisait de le voler. Cette idée le fit frémir : oui, il était vraiment devenu méchant ! A cette pensée il partit d'un long rire qu'il voulait froid, guttural et cruel mais qui ne se releva n'être en fait qu'un gloussement de pré-pubert. Il se dit qu'il devrait bosser là-dessus plus tard mais que pour l'instant il se devait d'échafauder son plan de vol. Il se demanda où trouver un dragon susceptible d'être volé... Il avait découvert aujourd'hui qu'il ne pouvait en trouver chez Peugeot, Toyota et autres, aussi eut-il l'idée d'en voler un à un particulier. Cette idée lui parut excellente. Ah vraiment qu'est-ce qu'il était méchant le bougre !

[modifier] Et si... ?

Il regarda dans l'Annuaire et trouva son bonheur au nom de Harry Potter. Aussi se rendit-il au 4, Privet Drive Little Whinging, Surrey à la tombée de la nuit. Il avait peur. Il avait terriblement peur. Une centaine de questions lui passa par la tête :

  1. Et si j'étais suivi ?
  2. Et si Tata Mimi n'était pas endormie lorsque je suis parti ?
  3. Et si Harry Potter se révélait avoir des pouvoirs magiques ?
  4. Et si celui-ci n'avait pas de dragon, que l'Annuaire s'était trompé ?
  5. Et si le dragon ne rentrait pas dans le coffre de la Kangoo de Tata Mimi ?
  6. Et si l'oncle d'Harry Potter regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ?
  7. Et si le cousin d'Harry Potter regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ?
  8. Et si la tante d'Harry Potter regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ?
  9. Et si Hedwige, la chouette d'Harry Potter regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ?
  10. Et si le père d'Harry Potter regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ? Bon il est mort mais sait-on jamais...
  11. Et si Gilbert Montagné regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais ?
  12. Et si Bernardo, le complice de Zorro regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais, irait-il le dire à tout le monde ?
  13. Et si un Gnome regardait par la fenêtre au moment où j'arrivais, aurait-il besoin d'un marchepied ?
  14. Et si quelqu'un regardait par la fenêtre et découvrait que les volets étaient fermés, les ouvrirait-il ?
  15. Et si ce quelqu'un avait déjà des doutes ?
  16. Quelle était l'identité de ce "quelqu'un" ?
  17. Est-ce que ce "quelqu'un" était un homme ? (oui)
  18. Est-ce que ce "quelqu'un" était une personne réelle ? (non)
  19. Il était donc fictif ? (oui)
  20. Est-ce qu'il était très connu ? (oui)
  21. Est-ce que c'était Astérix ? (non)
  22. De quel pays vient-il ? (...)
  23. Qu'est-ce qu'il y a ? (bein je ne peux répondre que par "oui" ou par "non"...)
  24. Oups désolé, tu ne m'en veux pas de trop ? (non)
  25. On reprend ? (oui)
  26. Est-ce qu'il est français ? (non)
  27. Est-ce qu'il est canadien ? (non)
  28. Est-ce qu'il est anglais ? (non)
  29. Est-ce qu'il est américain ? (oui)
  30. Des Etats-Unis ? (oui)
  31. Est-ce que c'est le chat Garfield ? (non)
  32. Est-ce que c'est un chat ? (non)
  33. Un chien ? (non)
  34. Un animal ? (non)
  35. Un humain alors ? (non)
  36. Quand même pas une femme ? (non)
  37. Ouf j'ai eu peur... Tu imagines ? Me faire choper par une femme ? (oui...)
  38. Alors c'est quoi ? (...)
  39. Rah merdouille ! Tu ne peux vraiment pas me le dire ? (non)
  40. C'est un objet ? (non)
  41. C'est vivant ? (oui)
  42. C'est un arbre ? (non)
  43. C'est un monstre ? (... précise ta pensée)
  44. Bah... Je ne sais pas... Il est totalement difforme ? (non)
  45. Je peux donner ma langue au chat ? (non il reste 55 questions)
  46. C'est un héros de dessin animé ? (oui)
  47. Il n'est que dans des dessins animés ? (non)
  48. Dans des B. D. aussi ? (oui)
  49. Des films ? (oui)
  50. Des livres ? (je ne sais pas...)
  51. Roooh ! Tu sais que tu ne m'aides pas là ? (oui...)
  52. Pfff... Des jeux vidéos ? (oui)
  53. Euh... un Pokémon ? (non ils sont japonais)
  54. Ah ui c'est vrai... Des séries ? (oui)
  55. Il est joué par des acteurs humains ou par effets spéciaux ? (...)
  56. Acteurs humains ? (oui)
  57. Mais... Ils ont beaucoup de maquillage ? genre Jim Carrey dans The Grinch ? (non)
  58. Il a des pouvoirs magiques ? (non)
  59. Il a une intelligence extraordinaire ? (ça me ferait mal)
  60. Donc... ? (non)
  61. Est-ce que c'est un objet ou un végétal animé ? (non)
  62. Ca se mange ? (Pour certaines personnes sans doute)
  63. C'est un aliment ? (non je t'ai dit que c'était vivant)
  64. C'est un aliment vivant ? (connard...)
  65. Alors ? (non)
  66. C'est un squelette ? (aaaah !)
  67. C'est ça ? ! (non, désolé je viens de me brûler...)
  68. Tu ne t'es pas fait trop mal ? (non ça va)
  69. Tu as besoin d'aide ? (non, non c'est bon, merci)
  70. Tu es sûr ? (oui)
  71. On peut reprendre ? (oui)
  72. Tu es certain que ça n'a pas de pouvoirs ? (si, ça a des pouvoirs)
  73. Ah bon ! Tu ne m'as pas dit tout à l'heure que ça n'avait pas de pouvoirs peut-être ? ! (non je t'ai dit que ça n'avait pas de pouvoirs magiques, il y a d'autres pouvoirs)
  74. Ce sont des supers pouvoirs ? (oui)
  75. C'est Superman ? (OUI !)
  76. Mais... C'est un homme ! ? ! (non. C'est un extraterrestre.)
  77. Roooh... Mais ça t'apporte quoi de jouer sur les mots ? (je ne joue pas sur les mots je me montre exact, nuance !)
  78. Donc Superman est en train de m'observer ? (c'est une possibilité mais cela m'étonnerait fortement)
  79. Et s'il m'observe il est derrière cette fenêtre ? (euh... rien n'est moins certain...)
  80. Il me dénoncera à la police ? (euh... s'il est là oui mais je...)
  81. Donc je ferais mieux de renoncer à mon projet ? (non !)
  82. Non ? (non !)
  83. Pourquoi ? (parce que les chances pour qu'il soit là sont vraiment faibles, tu ne peux pas t'arrêter à ce genre de détail ! Il te faut ce dragon si tu veux vraiment avoir l'air méchant alors n'hésite pas, fonce ! Il n'y a personne !)
  84. Mais... Et la centaine de questions ? (plus tard, tu n'as pas le temps !)
Aussitôt dit, aussitôt fait il se précipita vers la petite maison des Dursley
4privetdr.jpg

Juste parce que je n'avais pas mis de photo depuis longtemps...

, fracassa la vitre de la porte en silence grâce à un tour de magie trouvé dans un des vieux bouquins de Tata Mimi, passa la main au travers du carreau brisé pour se saisir de la poignée afin d'ouvrir. Sa vie allait être bouleversée d'ici quelques minutes mais il l'ignorait encore...

[modifier] À la recherche du dragon

Alors qu'il se faufilait dans la maison, il se demanda où pouvait bien être entreposé le dragon. Il envisagea l'idée d'aller interroger Harry Potter en personne mais estima ce risque trop... eh bien risqué ! Il tourna pas moins d'un quart d'heure en rond dans le rez-de-chaussée, mais ne découvrit rien d'autre qu'un balai, un vieux chaudron, des grimoires et de vieilles robes de sorcier dans un placard sous l'escalier. Il décida alors de monter à l'étage. Il grimpa tout doucement l'escalier mais cela n'empêcha pas une marche de craquer.

Il se figea dans sa position, étant certain que ce bruit avait réveillé toute la maison... mais il n'entendit rien d'autre que le ronflement d'un moteur et un autre d'un autre genre provenant de l'étage, étage qu'il atteignit quelques secondes plus tard. Il s'engagea dans un couloir aux portes closes sur la pointe des pieds, les entrouvrant pour voir ce qu'elles dissimulaient, ici un petit gros qui dormait, là un grand gros et une grande maigre qui ne valait guère mieux que le pensionnaire de la chambre précédente, maintenant une salle de bain et là... là une porte verrouillée avec une petite trappe à sa base juste assez grande pour qu'on puisse y faire passer les corps de petits animaux, animaux qui servaient sûrement de repas au dragon qui était probablement enfermé dans cette chambre. Il l'avait trouvé ! Il en était certain ! Il colla l'oreille contre le panneau en bois de la porte et s'empêcha de respirer pour pouvoir entendre le souffle rauque, profond et paisible du dragon qu'il espérait y trouver derrière. Silence absolu... (Quoique...) Il entendait toujours la respiration régulière de Pétunia et Dudley Dursley, ainsi que les ronflements étouffés du gros Vernon et un bruit de moteur qui semblait se rapprocher (peut-être le même que celui qu'il avait entendu tout à l'heure dans l'ecalier. Et si c'était Tata Mimi qui était venue le chercher ? Et si elle avait prévenu la police ?).

[modifier] Déconfiture

Il se força à reprendre son calme et retenta de percer les mystères dissimulés par cette porte à la seule aide de son ouïe. Il entendit belle et bien une respiration, mais elle lui sembla toutefois trop basse pour être celle d'un dragon. Oui il entendait une respiration, ainsi qu'un faible hululement s'il tendait vraiment l'oreille (sans doute un volatile qui aura échapper au monstre pour la nuit), et un étrange claquement sec comme... comme des rideaux claquants au vent. Ceci le désarçonna. Pourquoi mettre des rideaux dans la chambre d'un dragon ? Et si les rideaux claquaient, c'est que la fenêtre était ouverte ? ! Tout cela n'avait pas de sens ! Il recolla pour la troisième fois son oreille sur la porte... Toujours les mêmes bruits : la respiration régulière, le faible hululement, le claquement des rideaux et... le ronronnement d'un moteur de voiture !

Il s'était lentement rapproché de la maison mais semblait bizarrement trop... trop haut pour une voiture ! Et c'est à ce moment qu'il entendit une voix s'élever dans cette chambre. "Harry !" appelait-elle. Le monde s'effondra pour Galbatorix. Il était devant la chambre d'Harry Potter, la dernière pièce de la maison qu'il lui rester à examiner ! Et il n'y avait pas de dragon ! Pas plus de dragon ici que Superman n'était à l'observer là, devant cette fenêtre avec ses étranges yeux phosphorescents et accusateurs ! La seule chose derrière cette porte était un gosse endormi que des amis étaient venus chercher pour découcher ! Ils avaient certainement traficoté une voiture pour qu'elle puisse voleter jusqu'à cette fenêtre (ah ces sorciers ne reculent devant rien !).

Eh puis quand il y pensait, n'avait-il pas lu quelque part qu'il était interdit de posséder un dragon par je ne sais plus quelle décr... Il s'interrompit dans ses réflexions. Ou plus exactement un immense grognement furieux rapidement suivi d'un petit cri apeuré l'interrompit dans ses réflexions ! Il n'avait pas rêvé ! Il y avait bel et bien un dragon dans cette chambre ! Et il était probablement en train de dévorer un adolescent rouquin, mais quelle importance ? Il était là et c'était tout ce qui comptait. Lui qui avait fini par s'attendre à quelque chose plus ou moins semblables à l'immonde illustration ci-contre
Lego cos 7.jpg

Reconstitution à base de Légo par un enfant myopathe de ce qui aurait pu se passer.

, tout cela était une excellente surprise. Mais en attendant, le cri du roux avait réveillé toute la famille. Galbatorix n'hésita pas une seconde (enfin... pas une seconde de plus quoi...) et fit sauter la serrure de la porte verrouillée d'un puissant coup de pied.

[modifier] Surprise et vomissements

Ce qu'il y vit à l'intérieur le fit vomir. Enfin... C'est ce qui le fit vomir la deuxième fois. Tout d'abord, l'odeur immonde vainquit sans l'ombre d'un problème la frêle résistance de son estomac, ce qui eut pour effet de lui faire rendre son repas sur ses chaussures et sur le bas de sa longue cape de cuir. Et lorsqu'il leva la tête, il la vit. La bête de ses rêves. Une douzaine de mètres d'écailles noires, de muscles et de cruauté du museau à la pointe de la queue. Et entre ses crocs jaunâtres maculés de sang... un avant-bras. Ses chaussures et sa cape furent à nouveau copieusement arrosées avec cette fois le bureau à sa gauche et une partie du mur sur lequel il était appuyé d'une main.

Il se ressaisit lorsqu'un gros moustachu en robe de chambre le bouscula en entrant précipitamment dans la pièce. Il aida plus ou moins de bon gré Vernon Dursley à tirer le rouquin des griffes de la bête (ou plutôt des crocs) et ils sortirent de la chambre pour allonger le blessé sur le lit de Gros Jr. (oui... Malgré ce qu'il disait Galbatorix n'était pas encore totalement méchant à l'époque) tandis que la tante refermait la porte après leur passage (Pétunia hein ! Pas Tata Mimi !). Tandis que Pétunia Dursley allait chercher de quoi désinfecter et panser les blessures de leur invité non-invité (si j'ose dire), le maître de maison tourna sa face cramoisie vers Galbatorix et se mit à lui hurler dessus tout en postillonant allègrement. Dans le flot de jurons et d'inepties coulant de cette bouche flasque, notre héros saisit quelques mots qui le renseignèrent un peu sur les interrogations de Vernon.

Celui-ci désirait plus qu'ardemment savoir d'où venait celui-là, quelles étaient les raisons de sa présence et il souhaitait également préciser qu'il n'était pas le bienvenue ici, tout cela en termes colorés. Bien évidemment, Galbatorix aurait pu le tuer grâce à sa (faible) maîtrise des arts martiaux ou tout au moins grâce à une formule magique, mais comme je l'ai dit celui-ci était encore trop bon pour ce genre de choses. Il se fit passer pour un membre du Bureau de Régularisation des Fraudes Dragonnières et qu'il était ici pour récupérer le pensionnaire de la chambre qu'il venait de quitter ; et pour rendre son rôle plus crédible, il posa quelques questions sur les origines du dragon.

[modifier] Habile déguisement

Il apprit que c'était Harry Potter qui l'avait ramené d'une école nommée Poudlard ou un garde-chasse l'avait gagné à un innocent jeu de cartes. Harry l'avait clandestinement ramené dans sa valise après l'avoir remplacé par un chien habilement camouflé
DSC07004.jpg

Le chien habilement déguisé en dragon.

qui fut pour sa part emporter par des types sur des balais en haut d'une tour. Harry l'avait ensuite ramené dans cette maison où, l'ayant nourrit avec des O. G. M., sa croissance s'était énormément accélérer, à tel point que Harry avait dû lui laisser sa chambre pour emménager au grenier (chose que devait ignorer le rouquin prostré sur le lit et dont les frères l'avaient abandonné, fuyant dans leur mystérieuse voiture volante).

Galbatorix dit qu'il était de son devoir de le ramener, et tant qu'à faire il leur fit payer une amende de 2000 livres en liquide (bien sûr ça ne doit pas être facile de lire dans de l'eau mais bon...), appliquant de ce fait la politique d'un vieil ami de sa chère Tata Mimi : un sou de plus est toujours bon à prendre. Vernon Dursley paya cette "amende" et lui demanda par quel procédé il comptait faire sortir le dragon de la chambre. Galbatorix ne fut jamais aussi silencieux qu'en cet instant. Soudain une voix s'éleva derrière eux pour leur suggérer de la laisser s'occuper de ce problème d'ordre mineur. Ils se retournèrent vers la porte et... Sur le seuil se tenait Superman.

Une fois de plus Galbatorix ne put se retenir mais il réussit cette fois à préserver ses chaussures et sa cape. Par contre pour ce qui était du blessé... Enfin bon, tout le monde était trop abasourdi pour s'en rendre compte de toute façon. Et Superman restait là, planté dans une pause qu'il voulait héroïque, affichant son sourire vide coutumier. Lentement, Vernon Dursley brisa le silence en articulant péniblement une phrase ressemblant à ceci : "bwékwéckwevwoufwetlavwou". Personne ne comprit la signification de cette phrase sauf Superman évidemment, ce type sait toujours tout ! Il répondit d'un ton guilleret et plein d'entrain (le genre de timbre de voix que l'on prend au chevet d'un mourant pour lui dire que tout va bien se passer, qu'il va s'en tirer rapidement et que d'ici peu il refera des cabrioles comme lorsqu'il avait vingt ans alors que l'on sait pertinemment qu'il n'en a plus que pour trois jours, une semaine tout au plus et que l'on songe déjà à la tenue que l'on va bien pouvoir afficher lors de sa mise en terre) qu'il était ici depuis le début de la soirée mais qu'ils ne pouvaient pas le voir parce qu'un de ses pouvoirs était d'être invisible à volonté.

Il dit également qu'il était venu parce qu'il savait que Galbatorix rentrerait dans cette maison ce soir et qu'il l'avait observer attentivement depuis son arrivée. Tout cela ne calma point la fureur de Vernon Dursley qui leur conseilla sur un ton rien moins qu'amical de prendre la dragon et de ficher le camp de chez lui. Superman lança bien évidemment l'un de ses plus beaux sourires (il en a un pour chaque occasion) et déclara de sa voix enjouée (le genre de timbre de voix cajoleur que prend un pédophile à la sortie d'une école lorsqu'il essaye de convaincre un enfant de six ans de monter dans sa voiture tout en l'appâtant avec une sucette) qu'il n'avait pas à s'en faire et qu'il s'en chargeait lui-même !

[modifier] Départ

Il les invita à le suivre (chose qu'ils firent) et marcha jusqu'à la chambre du dragon sans se départir de son sourire et sans les quitter des yeux (bon... ça veut dire qu'il a un cou pivotant à 180° mais bon... c'est Superman, qui s'en étonnerait ?). Il ne s'arrêta pas devant la porte fermée se contentant de passer au travers. Ils se secouèrent tous (sauf Superman bien sûr ! Il est tellement génial...) afin de se débarrasser des échardes et des morceaux de bois qui les recouvraient et purent voir notre Kryptonien préféré porter le dragon dans ses bras et... démolir le mur de la pièce donnant sur l'extérieur d'un simple regard.

Bien évidemment Vernon Dursley entra dans une fureur à faire pâlir un Dieu de l'Olympe mais Superman garda son air de parfait imbécile heureux et dit à Galbatorix avec sa voix si particulière (le genre de timbre de voix qui se veut apaisant que prend un homme travaillant dans les abattoirs depuis près de trente ans face à un mouton dont il s'apprête à briser la nuque afin de pouvoir le dépecer et vendre les différentes parties de sa dépouille à un supermarché où elles seront achetées par un vieux clochard affamé ayant trouvé un billet de cinq euros par terre et décidant que pour la première fois depuis six ans il peut se permettre de dépenser son maigre revenu pour quelques grammes de viande qu'il devra manger crus car un groupe de militants extrémistes ont détruit à coup de pied son petit réchaud de camping ainsi que le carton où il dormait jusque là sans qu'il puisse se défendre car ce n'est qu'un petit vieillard rongé par l'arthrite) qu'il ferait mieux de monter sur son dos s'il voulait partir avant que l'aube ne se lève.

[modifier] Quel suspens insoutenable... et après ?

Après ? lisez la suite...


Qu'avez-vous pensé de l'article "Galbatorix" ?
 
5
 
9
 
4
 
3
 
5
 
0
 

Ce sondage a été créé le juin 17, 2007 17:49 et 26 personnes ont déjà voté.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia