Gérard Schivardi

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

[modifier] Genèse

Gérard Schivardi, arrière petit fils de Philippe le Hardi, fut le troisième homme de la présidentielle française de 2007 : ayant récupéré 19.5% des voix très précisément, il créa un parti armé, le PGBSPC :parti des gros beauf du sud pseudo-coco, avec le soutien du parti des travailleurs (mais comme il le dit si bien "je ne suis pas marxiste")

Schivardi1.jpg

Gégé à l'Elysée, après son coup d'Etat du trois brumaire.

[modifier] Consécration

Trois semaines plus tard, il prenait le pouvoir, s'installa avec sa femme Simone et sa maîtresse Arlette à l'Elysée et ne le rendit plus (le pouvoir) avant au moins le trois brumaire avant Jaques Célère.


[modifier] Hymne schivardien

Sur l'air du "Barbier de Belleville".

  • Je suis le roi du couteau, de la truelle et du marteau,
  • je suis maçon dans ma p'tite ville,
  • En 2001, j'ai été élu, en temps que maire de ma commune.
  • J'ai toujours été hanté par le désir de présider, de battre Royal et Sarkozy,
  • Alors avouez que c'est râlant d'avoir des ambitions sans le talent.
  • Je n'ai pas de voix, j'essaye quelquefois,
  • Mais ça ne vient pas,
  • Les gens ne votent pas pour moi !

Bideinterstellairenolisvu5.jpg

[modifier] Ses meilleures citations

« Je voudrais devenir le nouveau président ! »
~ Gérard Schivardi à propos des élections de 2007 (avant)
« C'est pas passé loin ! »
~ Gérard Schivardi à propos de son résultat aux élections le 22 Avril 2007 (Il a obtenu O,34%, 123'540 voix)
« Ca ! C'est du Schivarbide !  »
~ Gérard Schivardi à propos de la défaite de Ségobide Roybide
Partage sur...
wikia