Free Party IV

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
FP4-2.JPG

Une free où tout le monde s'amuse

FP4-1.JPG

Malheureusement dérangée par la police

Free Party IV est un jeu vidéo de type RPG, sorti en 1994 sur la super NES. Comme son nom l'indique, il fait parti de la série des Free Party, édité par X-Taz, qui compte sept épisodes à ce jour. Il est considéré par les fans comme un des meilleurs RPG de l'époque, avec Rital Fantasy. Il a connu un grand succès en France, en Angleterre, en Allemagne et en Italie, ainsi qu'aux Etats-Unis.

[modifier] Phases de jeux

[modifier] Généralités

Le jeu, relativement innovant pour l'époque, et l'un des premiers à proposer le systèmes du sequenced shoot. Comme dans tous les épisodes de la série Free Party, on y retrouve les grandes phases : la promenade sur la carte du monde et dans des zones spécifiques, la micro gestion d'une petite équipe avec leurs équipements et capacités spécifiques, l'utilisation du mur du son, ainsi que des phases de combats tour par tour. La grande nouveauté vient du sequenced shoot et la gestion des dépendances et des descentes de drogues, qui, dans les deux épisodes précédents n'avaient qu'un effet unique, tel que le regain de santé.

[modifier] Phase standard

FP4-4.JPG

La carte globale

Lorsque le joueur quitte un lieu (terme générique utilisé pour désigner les zones dans lesquelles le joueur peut entrer), il se retrouve sur la carte du monde. Le joueur dirige votre équipe à la façon d'un lieu standard, à quelques petites exceptions près.

  • Lors des déplacements dans les lieux, il est possible de rencontrer et de dialoguer avec différents personnages, commercer, et parfois même combattre. Cependant, dans les lieux "tranquilles" (villes, champs, frees, ...) il n'y a pas de combats, sauf si ils sont spécifiques.
  • Lors des voyages sur le monde, l'équipe se déplace lentement et ne peut traverser certains types de terrains. Dans les voyages dans le monde, il y a de fortes probabilités qu'un combat se provoque. Heureusement, il est aussi possible de se reposer dans la tente n'importe quand, ce qui n'est pas possible dans les lieux standards. Plus tard dans le jeu, il est possible de voyager n'importe sans crainte où avec l'aide du combi teufeur. Il est possible d'observer des lieux représentés par des maisons, villes, une paire d'enceintes, frees, ou un champ en ruine, ex frees. Le joueur peut rentrer dans ses lieux et passe dans la phase de déplacement des lieux.

[modifier] Combats

Comme dans beaucoup de RPG, les phases de combats sont groupées et séquencées en delayed action. Cela veut dire que le joueur gère, la plupart du temps, son équipe de personnages contre une équipe d'adversaires. Chaque protagoniste à un chronomètre (non indiqué) qui, lorsqu'il atteind une certaine valeur, autorise le joueur à choisir quel action faire. En général il faut choisir une cible parmi les adversaire. Les adversaires standards sont découpées en grandes familles (weshs, gendarmes, paysans, métalleux, ...) et changent de couleur en fonction de leur niveau. Durant les combats, certains personnages ont accès à des capacités spéciales spécifiques.

[modifier] Objets

Dans Free Party IV, de nombreux objets sont accessibles, mais tous ne sont pas utilisables par n'importe qui. Certains ne peuvent même être utilisés que par un seul des personnages, en général il s'agit de reliques, objets très puissants, tel que la platine à scratch réservée à Frank le DJ. Il y a différentes familles d'objets : les équipements équipables, tels que les vestes, les dreads ou les ceinturons, il y a aussi les objets à usage unique, tels que les pillules d'ecstasy, les préservatifs ou les bières, ou encore les objets spécifiques, ne servant qu'à un moment précis du jeu, par exemple le transformateur électrique.

[modifier] Drogues

La grande innovation de Free Party IV se situe dans les drogues, bien mieux gérées que dans les opus précédents. Lorsque le joueur fait prendre de la drogue à un de ses personnages, cela a plusieurs effets :

  • Tout d'abord, certaines des caractéristiques augmentent, en variable fonction des drogues utilisées. Le Speed augmente l'initiative et l'agilité, alors que la cocaïne augmente grandement l'agilité et la force.
  • Ensuite, chaque prise diminue la stamina, qui représente la capacité du personnage à encaisser les substances. Si celle-ci tombe trop bas, le personnage tombe dans le coma et ne peut etre actif à nouveau qu'après un repos. La stamina se récupère graduellement.
  • Il y a également la gestion du high et du low. Lors de la prise de la drogue, les caractérisques augmentent, puis diminuent lentement jusqu'à tomber en dessous de la valeur initiale. Elles finissent par se rétablir par la suite.
  • La phase la plus novatrice et le trip. Avec suffisamment le joueur peut entrer dans le trip. Il joues normalement, mais verra des choses (personnages, décors...) qui n'existent pas. Cela peut même provoquer des combats où les adversaires ne font pas de dommages car inexistants. Le trip est indispensable dans le jeu et sert à accéder aux moments clés permettant d'avancer dans le jeu.

[modifier] Histoire et personnages

[modifier] Accroche

FP4-3.JPG

La rencontre qui lancera tout le reste de l'histoire du jeu

L'histoire commence avec une scène où l'on voit Benji, le personnage principal, se disputer avec ses parents car ils lui reprochent de ne pas avoir d'argent et de vivre à leurs crochets. Celui-ci se dispute avec eux et s'enfuit du domaine parental en emportant ses rangers, sa première arme. Il sort dans la rue et tombe sur un wesh en train de maltraiter une personne au sol, et intervient. Une fois le combat fini, la personne recouvre un peu ses esprits et se présente comme Annie, teuffeuse trop défoncé pour savoir ce qui se passait. Lorsqu'il explique sa situation, elle propose à Benji d'aller dans un squat pour passer la soirée. Là il fait la connaissance de Jéjé, qui aimerait bien faire une teuf, mais s'est fait saisir son matériel. La première quête consistera donc à rassembler du matériel pour organiser une teuf. Par la suite apparaitront d'autres quêtes et d'autres personnages, donnant une richesse et une profondeur unique au jeu.

[modifier] Personnages

  • Benji (Benjamin Martin), personnage principal du jeu. Il commence l'histoire très méfiant et fermé, mais s'ouvrira petit à petit aux autres personnages et aux free parties. Benji est un personnage de type fighter, et peut donner et encaisser beaucoup de coups. Sa capacité spéciale est le double roundhouse kick, qui lui a été enseigné par son maître d'arts martiaux, que l'on verra apparaître dans le jeu.
  • Annie (Annie Kadstik) est le personnage féminin phare du jeu. Elle est la fille d'un ouvrier d'origine moldave, et dispose de nombreuses compétences en domaine techniques, ce qui en fait d'elle un personnage de type buffer, indispensable à l'équipe. Benji est secrètement amoureux d'elle, mais elle ne s'en rendra jamais compte, trop défoncée, préférant coucher avec quantités d'inconnus. Attention, en cas de manque de préservatifs, il est possible de perdre le personnage de façon permanente.
FP4-5.JPG

L'équipe impliquée dans un combat, avec de bas en haut : Benji, Franck et Jud.

  • Jéjé (Jérôme Moquel) est le premier DJ rencontré dans le jeu. Il prend vite Benji sous son aile, et l'aide à développer ses capacités par des séquences d'entraînements. Il ne parle pas de lui, mais les fans pensent qu'il s'agit du cousin de Franck. Il mourra au milieu du jeu, dans une scène particulièrement émouvante, et réapparaitra par la suite dans les séquences de trips.
  • Jud (Judith Itwan) est une quarantenaire anglaise, qui traîne toujours dans les frees. Elle est de type fighter, et dispose de la plus grande stamina du jeu. Elle ne s'intéresse que peu à l'organisation des frees, et refusera parfois d'accompagner le groupe, sauf si vous avez réussi à la faire coucher avec tous les hommes.
  • Krusk (Nicolas Pondu), il s'agit d'un dealer à petite échelle. Ayant des problèmes avec les forces de la police, il rejoindra le groupe pour leur échapper. Il maîtrise correctement l'usage des drogues, et fait un très bon support. Cependant, dans les phases de trip, il n'arrête pas de parler de ses ex petites amies.
  • Franck (Franck Sladzberg), cet homme mystérieux et charismatique est le deuxième DJ rencontré dans le jeu. Il aurait eu un passé de bassiste dans un groupe de métal, mais frustré de ses expériences aurait changé de milieu musical. Cet double nature est refletée dans de nombreux dialogues où le joueurs est confonté aux métalleux qui refusent de partager leur festival. D'après les fans, il s'agit du personnage le plus profond de la série.
  • M Bière (nom complet inconnu), c'est un personnage ponctuel, rejoignant le groupe pour trouver des bières. Il s'agit d'un fighter auquel on ne peut pas ajouter ni retirer d'équipements.
  • Marek (Marek Kabasky), ce gamin de douze ans rencontré dans les pays de l'Est est complétement accro à l'héroïne, et sera adopté par le groupe. Il s'agit d'un personnage qui n'est utile dans aucun domaine de combat, mais il permet d'accéder à certaines quêtes spéciales.
  • Yadna (Yadamina Lasmath) est une DJette indienne que le groupe ramassera complétement défoncée dans un champ. Elle connaît les techniques de mixs ultimes, et est considérée comme le personnage le plus puissant du jeu. Elle liera une histoire d'amour profondément romantique avec Krusk, qui lui rappelle son premier amour.
  • Mikmik (Mickael Grugeas). Mikmik est un apprenti mécanicien fan de musique hardcore. Lors de son altercation avec un paysan mécontent, il sera sauvé par le groupe. Il dispose d'aptitudes spéciales uniques tel que résonnateur du sound system, et est indispensable pour débloquer le combi teufeur. Ce personnage a été très controversé au moment de la sortie du jeu, car il s'agit du premier personnage ouvertement homosexuel dans un RPG.

[modifier] Suites

La série Free Party compte à ce jour 8 épisodes, mais chacun traite d'une histoire et de personnage complètement différents. Tous les épisodes n'ont pas connus le même succès, et Free Party IV est considéré comme l'un des meilleurs avvec le VII et le XIII. Cependant, des petits clins d'oeils sont fait régulièrement aux fans de la série, avec des apparitions de NPC récurrents, et l'artefact unique de chaque épisode, le vinyl de Basscore.

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia