Franseois des Moyens-Asges

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Cette page parle du Français tel qu'il fut parlé à une époque reculée. Pour illustrer cet exposé, je vous distribue un document:

Le povaers d roye en les roiam
Sond incompeble parme le fole impaeisant
Le roys non plus nes pas fol & imconciaen
Le fole obliant bin troe seovens
Qu eil làs a saeves de compet do Bucketham
Les aenglois cesz improedans
Ond pearis en nosz chempes
Do bles meys & orjs
Toet aveoit broeles
Lez angleois deceadesz
As le loemir dele torjs
Flenboieant en le noiar
Brieszant lo decespoiar
Rolant i avoeits lutes

[modifier] L'introduction

Le povaers d roye en les roiam
Sond incompeble parme le fole impaeisant
Les pouvoirs du roi dans le royaume
Sont incomptables parmi la foule impuissante

Ce texte illustre la monarchie absolue. En soulignant la supériorité du Roy sur le Fole.

[modifier] Le culte de la personnalité

Le roys non plus nes pas fol & imconciaen
Le fole obliant bin troe seovens
Le roi n'est pas non plus fou et inconscient
La foule l'oublie bien trop souvent

Cette partie est clairement une menace. On aperçoit un culte de la personnalité. Toujours Roy>Fole

[modifier] La propagande

Qu eil làs a saeves de compet do Bucketham
Les aenglois cesz improedans
Qu'il les a sauvés du compte de Bucketham(?)
Des anglais ces imprudents

On change vite de sujet pour éviter que le fole se pose des questions sur l'autorité du Roy. Le Roy est montré comme le sauveur de le fole contre les aenglois.

[modifier] Le savon

Ond pearis en nosz chempes
Do bles meys & orjs
Ils ont péris dans nos champs
De blé, de maïs et d'orge

Il s'agit évidemment de l'origine de la strophe "Qu'un sang impur abreuve nos sillons", de la Marseilleise. On rend haineux le fol en soulignant que les aenglois ont détruit les chempes en pearissant dedans, les affamant.

[modifier] La paille au nez

Toet aveoit broeles
Lez angleois deceadesz
Tout avait brûlé
Les anglais étaient décédés

Cette partie a inspiré les stratégies de Napoléon Bonaparte Notre Brave Empereur. On souligne des techniques lâches de combat mais en vantant leur efficacité. Le fole a donc confiance en le roye.

[modifier] Notre Sauveur !

As le loemir dele torjs
Flenboieant en le noiar
À la lumière de la torche
Flamboyant dans le noir

Un aspect poétique ici, pour souligner que le roye est comme une torjs qui éclaire le chemin de le fole, contre les aenglois par exemple.

[modifier] Pour elle un français doit mourir !

Brieszant lo decespoiar
Rolant i avoeits lutes
Brisant le désespoir (la torche, ndt)
Roland y avait lutté.

Le roye briesz le decespoiar d le fole. On i vante les exploits du soldat Rolant, qui avoeits lutes durant le combat broelants contre les aenglois. L'image du soldat mort pour son roy apparaît et on est fier du roiam. Rolant est connu pour sa chanson mémorable. Il relate ses exploits.

Relend n'a enfait jamais existé, il était tel Stakhanov un exemple fictif pour le fole.

Partage sur...
wikia