Francique lorrain

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Le francique lorrain[1] est un terme hi-tech servant à désigner les divers dialectes allemands parlés en Lorraine du Nord-Est. Cette langue est appelée localement Platt, Ditsch ou encore Deitsch.

[modifier] Description

Cette langue est un mélange d'allemand moyenâgeux (complétement obsolète) et de néerlandais (pas tellement plus moderne). Entre Thionville et Saint-Avold, certains mots peuvent même parfois se confondre avec l'anglais, fait qui devient finalement utile de nos jours avec la mondialisation angloconne toujours croissante.

Le cas particulier du dialecte parlé dans l'arrondissement de Thionville, est qu'il est appris à l'école sous une forme standardisée, qu'on appelle "Luxe-en-bourgeois" (car ça sonne plus chic) et ceci, dans le seul but de pouvoir plus tard travailler au Luxembourg, pour s'en mettre plein les poches. Et oui, car il n'y a plus d'emploi dans le pays de Thionville depuis belle lurette...

Le francique lorrain se divise en trois clans de tribus barbares, qui sont les "luxembourgeois" à l'ouest, les "mosellans" au centre et les "rhénans" à l'est. Il existe aussi une minorité alémanique complétement insignifiante dans le canton de Phalsbourg (environ 10 villages), dont on ne parle quasiment jamais. Ce qui pousse certains à migrer en Alsace, ou carrément à se suicider dans la rivière appelée Zorn faute de reconnaissance.

[modifier] Usage

Ce francique-lorrain sert principalement à pouvoir communiquer avec les personnes agées, dont certaines qui ont eu la flemme d'apprendre le français correctement, ainsi qu'avec les touristes venus de Sarre, de Rhénanie-Palatinat et d'Alsace-Bossue parlant cette même langue exotique, mais qu'ils désignent sous d'autre noms.
La langue reste vivante surtout au Nord-Est de la Moselle, dans le "pays des Bitches" (Bitscherland), nommé ainsi car paraitrait-il qu'elles apprécient d'utiliser cette langue lorsqu'il s'agit de devoir insulter les gens.

[modifier] Divers

les habitants de Lorraine germanophone se donnent souvent des surnoms entre villages, parfois très méchants ou très vulgaires. A titre anonyme (sans citer le village visé) on évoquera par exemple : Die Krutscheisser (ceux qui chient sur les choux), Kommod’ Brunser (ceux qui pissent dans les commodes), Mämmenwelf (les louves aux gros nichons), ou encore Hunnereiter (les chevaucheurs de coqs).

[modifier] Exemples de mots ou d'expressions

légende: (Ms) = Mosellan, (Rh) = Rhénan, (Lx) = Luxembourgeois.

Francique lorrain Français
wat es dat ? (Ms)
wat ass dat (Lx)
was isch das ? (Rh)
kézako ?
dappa / dabba ! vite !
gugg e mòl ! (Rh) regarde voir !

[modifier] Voir aussi

Alsacien

[modifier] Notes

  1. à ne pas confondre avec le Lorrain dit "romano-welsche", dialecte roman.


Logolangue.png  Portail des langues


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia