FANDOM


Grade : BO

Le nominé | Retaper dessus

Votes Best Of

Pour

Je dois bien avouer que l'auteur de cet article est réellement doué et fait preuve d'une grande inventivité vocabulérique en ce qui concerne les expressions. Article excellent, à la fois drôle et intéressant :)

  1. Oui c'est très bien tout ça. Je me suis gaussé la poire, ce qui est un critère d'éligibilité au BO et en plus c'est original. --Marie Irène - Une question ? septembre 24, 2011 à 13:40 (UTC)
  2. j'ai hésité à nominer car même si c'est très marrant ça manque un poil de variété mais bon il y a quand même de très bons morceaux. WiiKend - Ceci était une signature septembre 24, 2011 à 14:07 (UTC)
  3. Votepour Article de qualité  — Pays belgique MKP Ier - Talk Page, septembre 25, 2011 à 10:47 (UTC)

Contre

  1. Très drôle, mais l'image du type qui se trempe les parties dans les spaghetti bolognaise est un critère suffisant pour voter contre, voilà! SingeJean octobre 2, 2011 à 15:47 (UTC)

Blanc + commentaires

  • Un début "à gags" très bon. La partie sur la magie manque de sens et de gags, si bien qu'elle me paraît plus conceptuelle, à en couper l'article en parties inégales. Enfin, la fin est bien mais sans plus pour moi. _ le tresillustre YOSH卐ILL ! -- que la paie soi sur vous mais amiz septembre 24, 2011 à 15:46 (UTC)
  • J'aime bien la fin, y'a des types à poil, c'est bien ça, les types à poil. Pourri octobre 7, 2011 à 00:53 (UTC)
  • Hmmm, j'hésite. Jean-Edouard de la Rochelle octobre 13, 2011 à 16:04 (UTC)

Critiques constructives

Chapô

SchrBoite
Pour commencer, inutile de tergiverser inutilement sur l'expérience du chat de Schrödinger, il va de soi que tout le monde connait parfaitement le mode opératoire de ladite expérience. Enfin tout le monde est un grand mot, c'est sûr que la totalité de l'humanité ne peut pas connaître l'expérience du chat de Schrödinger. En revanche les personnes qui vont lire cet article vont forcément la connaitre vu qu'on vient à l'instant d'en parler et bien qu'on ne sache toujours pas en quoi ça consiste exactement, impossible de nier le fait qu'on ignore totalement la théorie du chat de Schrödinger. En conséquence, on peut supposer qu'à cet instant précis vous connaissez à la fois l'expérience du chat de Schrödinger et en même temps que vous ne la connaissez pas... quantiquement parlant bien entendu.



Levons tout de suite le voile sur cette fameuse expérience du chat de Schrödinger, son concept est à la base très simple et excessivement complexe : l'expérience consiste à mettre un chat dans une boite et attendre la désintégration d'un atome d'un corps radioactif. À ce moment-là on peut dire que le chat est à la fois mort et vivant... quantiquement parlant. Bien que somme toute simpliste cette théorie fut le point de départ de nombreuses expériences réalisées afin de déterminer l'état quantique des différents éléments qui composent notre univers, éléments, qui bien sûr sont à la fois existants et inexistants, d'un point de vue quantique. Bref c'est plutôt facile à comprendre.

Comme tous les scientifiques de renom, à l'adolescence, Schrödinger était incroyablement laid et donc de par ce fait incapable de se serrer la moindre gonzesse. Pour pallier à ce manque évident de rapports sexuels il utilisait un procédé bien connu des scientifiques puceaux de l'époque qui consistait à plonger son sexe dans un plat de spaghetti bolognaise, chose qui permettait de reproduire de manière relativement fidèle la sensation que l'on peut avoir lors d'un coït avec une femme. Grâce à ce système Schrödinger se rendit compte qu'en utilisant ce procédé il était à la fois puceau et pas puceau vu qu'il savait l'effet que produisait de plonger son sexe dans un endroit chaud et un peu visqueux sans pour autant avoir jamais forniqué avec un membre du sexe opposé. Il décide alors d'approfondir sa théorie en réitérant l'expérience avec différents aliments comme des tagliatelles à la carbonara ou un rôti de bœuf, chose qui constitua sa première expérience gérontophile... quantiquement parlant bien entendu. Cependant, contrairement aux autres élèves laids de sa classe, Schrödinger était également idiot, double inconvénient car souvent les gens laids sont intelligents ce qui leur permet quand même de se taper des nanas.