Forum:VBO/Scatophile

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
Grade : BO

Le nominé | Retaper dessus

  • BO : 9 pour / 1 contre _ PatNuke ! - osef 20 février 2009 à 08:35 (UTC)

Votes Best Of

Pour

  1. beau tour de sujet — THNOT admin | Votez ! | discu | mon livre d'or | 8 février 2009 à 09:53 (UTC)
  2. improbable et hilarant --RTGH Pg d dscssn 8 février 2009 à 11:20 (UTC)
  3. Un monument du grotesque ! Tiennos - Répondeur 8 février 2009 à 11:59 (UTC)
  4. Ça a bien failli me faire pleurer, tellement la fin est émouvante --R.U.Chtoulou Carrément plus rebelle que Lorenzo Lamas
  5. Un superbe article de merde. ceci n'est pas un vote négatif déguisé et réciproquement WiiKend - Ceci était une signature 8 février 2009 à 12:24 (UTC)
  6. Après les histoires de Toto, les histoires de Popo... J'adhère. - Sathiel 8 février 2009 à 13:46 (UTC)
  7. Un traitement excellent sur un sujet qui paraissait inimaginable. Anthologique. -- Zalibus 9 février 2009 à 01:58 (UTC)
  8. J'aime bien faire mon mouton. Oui j'ai voté "non" à la constitution européenne, oui j'ai voté sarko en 2007 mais PS en 2008... Et alors, y a pas de honte à ça. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste 13 février 2009 à 16:19 (UTC)
  9. article d'une qualité rare, qui etrangement, ne m'a pas fait chié. zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 13 février 2009 à 17:47 (UTC)
  10. Assez génial du début à la fin. L'auteur devrait néanmoins voir "tout ce que vous avez voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander" de Woody Allen car on trouve une historiette un peu dans le même style (mais sur la zoophilie.)
  11. Un article très bien travaillé. Ma foi loin de s'extirper les intestins par voie nasale dû aux rires, mais dont l'article traite un sujet facile à dévier en nullité en donnant une vision (personnellement) inconnue jusqu'à ce jour du caca. Je t'encourage à continuer. J'ai été grandement surpris de la qualité de l'article!
  12. Un formidable article qui m'a poussé à m'inscrire ici. Puisse l'auteur continuer dans cette voie (anale)! Xikuti Adma mai 23, 2010 à 14:59 (UTC)

Contre

  1. Tiens je vais vous montrer comment on écrit deux lignes (sans compter la signature) : bah c'est toujours la même chose, c'est bien tourné, bel effort d'écriture, mais je me suis pas fendu la poire. Il suffit pas de mettre caca 10 fois dans un texte pour que ce soit génial. Ok c'est relativement original mais la valeur rigolologique n'est pas au rendez-vous. _ PatNuke ! - osef 13 février 2009 à 17:37 (UTC)
    Justement, pour moi, c'est pas le caca mais bien le non-caca qui est rigolo ici. --Psychoparten,  Combattant sanguinaire, mais humaniste 13 février 2009 à 18:57 (UTC)

Blanc + commentaires

Critiques constructives

Chapô

« Parlez-moi d’amour, redites-moi des choses tendres… »
~ Une crotte

Une histoire impossible

Sca1

Je m’en souviens comme si c’était hier. Après une journée harassante de travail intensif, nous déjeunions, mon ami Henri et moi, dans un fameux restaurant indien du deuxième arrondissement. Comme à l’accoutumée, nous décidâmes de réserver la meilleure table du Shan-Grila Délys, la table qui est près des toilettes.

Après un deuxième curry légèrement trop épicé, je m’absentai du repas dans le but d’épancher une envie pressante. Parvenu au cabinet d’aisance, j’aperçus avec stupeur un gigantesque étron flotteur dans la petite vasque d’eau du siège de porcelaine. Je tirai la chasse, mais l’étron flotteur revint avec plus d’ardeur. Il me sembla qu’il me regardait.

D’abord je détournai les yeux. Mais son emprise sur moi se fit plus insistante. Je sentis comme une humanité se dégager de cet étron, une forme même de compassion et de sympathie. Je songeai avec une soudaine bouffée de culpabilité qu’il me faudrait uriner sur ce séduisant caca pour me libérer de ma miction, et incapable de me résoudre à affaiblir l’intégrité fécale de la crotte, je la saisis et la glissa dans une poche de mon veston, sans vraiment penser à ce que je faisais. Je fis pipi, puis sortis des WC, l’étron toujours installé au chaud dans mon pardessus. « Je deviens fou » pensai-je. Qui aurait pu me blâmer ? Qui n’est jamais tombé amoureux ?

(Suite...)

Partage sur...
FANDOM