Forum:VBO/M. Sans-Gêne

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher
  • Nomination Zalibus 27 janvier 2009 à 14:46 (UTC)

[modifier] Votes Best Of

[modifier] Pour

  1. Un chef d'oeuvre d'humour noir comme on n'en a pas vu depuis les Bouloulou-Bantou-Bantou. Ca démarre gentillet dans le ton Goossens, Encyclopédie des bébés, et ça vire progressivement et de manière parfaitement mesurée vers une véritable abomination. -- Zalibus 27 janvier 2009 à 14:46 (UTC)
  2. Je voulais le faire depuis longtemps mais j'avais pas eu le temps alors merci à Zalibus. Effectivement c'est grand, c'est beau et ça fait rire. Bref j'aime. - Sathiel 27 janvier 2009 à 15:52 (UTC)
  3. Progression dans l'abject irréprochable quoiqu'un peu attendue. --Marie Irène 27 janvier 2009 à 19:58 (UTC)
    Merci de l'avoir relu. WiiKend - Ceci était une signature 28 janvier 2009 à 08:53 (UTC)
  4. Développement fort bien travaillé, évolution progressive, chute interessante. zomgSEX TilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapinTilapin 13 février 2009 à 17:44 (UTC)
  5. Une bonne gradation vers l'immonde. J'aime beaucoup ! Mad_Chien : Détesté par les plus grandes marques de star pas connues 14 février 2009 à 09:33 (UTC)
  6. Bien horrible ! Youpi ! --YoshKill♪ 14 février 2009 à 16:26 (UTC)

[modifier] Contre

[modifier] Blanc + commentaires

[modifier] Critiques constructives

[modifier] Chapô

SGcouveuse

Le 16 février 1974, à la maternité Luc-Plamondon de Trois-Rivières (Québec) naît le plus naturellement du monde Antoine Roberbert, d’autant qu’à cette époque comme maintenant, il n’existait pas 25 000 façons de naître. Tout aurait pu s’arrêter là et le petit Antoine aurait pu vivre tranquillement sa vie de bébé, d’enfant, d’adolescent, d’adulte, de vieillard et de cadavre sans plus de formalités, mais cette naissance fut marquée par un évènement annexe que les sages-femmes présentes n’hésitèrent pas à qualifier de « mais bon Dieu de Criss c’est quoi c’t’affaire tabernak ! »

En effet, à peine sorti de la matrice utérine, Antoine - qui semblait n’attendre que ce moment propice - se mit à pousser un cri comme si ses poumons se trouvaient pour la première fois emplis d’air. L’obstétricien tentera bien de le calmer en lui plaquant sa main sur la bouche mais rien n’y fit, le nouveau-né continuait de hurler sous les regards apeurés de ses parents qui se demandaient ce qui leur arrivait. « C’est comme s’il voulait absolument attirer l’attention sur lui », se souvient Roselyne Blanchot, l’une des sages-femmes. « On était tranquillement en train de discuter du menu de la cantine pendant que l’obstétricien recousait l’épisiotomie de Mme Roberbert et ce petit monstre avec ses cris assourdissants nous empêchaient de tenir la moindre conversation. Un vrai sans-gêne ! »

Partage sur...
FANDOM